Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens)








télécharger 253.33 Kb.
titreRésumé du projet mémoire (objectifs, moyens)
page6/14
date de publication03.02.2018
taille253.33 Kb.
typeRésumé
b.21-bal.com > droit > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

Réactions endocriniennes et nerveuses, origine immunitaire


Il est aujourd’hui acquis que les agressions psychiques (un stress une émotion positive ou négative) influencent le système immunitaire et induisent des changements dans l’état de santé. (Physiologie de l’adaptation: interactions entre les systèmes neuroendocrinien et immunitaire. Unité Mixte de recherches « Systèmes d’élevage, nutrition animale et humaine nutrition animale et humaine» (SENAH) INRA Saint-Gilles).⁵

Je chercherai alors à mettre en évidence l’action réciproque de ces systèmes qui explique pourquoi le processus immunitaire peut aussi bien être le déclencheur de l’état motivationnel connu dans l’anxiété.

On a souvent vu les gens tomber malade après des moments difficiles et épuisants psychiquement, ou encore dans un vieux couple, à la suite du décès du conjoint et alors que l’autre était en bonne santé, ce dernier quitte la vie peu de temps après.

Les stress nous mettent en état d’anxiété ce qui sensibilise les réactions immunitaires non-spécifiques et peut aussi diminuer les réponses spécifiques (exemple de l’herpès qui apparait après un stress).

Le système immunitaire et le système nerveux sont dotés d’une mémoire et dialoguent entres eux. Leur communication s’influence l’un et l’autre produisant des réactions réciproques sur chacun des fonctionnements qu’ils possèdent. Ces messages empruntent la voix neuroendocrinienne centrale, l’axe hypothalamo-hypophysaire, mais aussi le nerf vague et la circulation sanguine. Par exemple les cytokines sont des transmetteurs non seulement pour le système immunitaire mais aussi pour le système nerveux. Elles influencent les réactions immunitaires et modifient le psycho-comportemental (veille, sommeil, appétit, activité exploratrice…).

Par expérimentation on sait que l’activation du système immunitaire par un agent bactériologique modifie le comportement de l’individu. Aussi tôt la réaction immunitaire débutée le sujet incubé tend vers un comportement anorexique, diminue son activité physique et déclenche de la fièvre. L’activation du système immunitaire est donc bien perçue par le système nerveux central.

L’activation du système immunitaire agit sur le SNC et modifie l’état motivationnel de l’individu (réponse adaptative). Les cytokines pro-inflammatoires produites par le système immunitaire induisent des modifications comportementales (le comportement de maladie), modifient l’état motivationnel (comportement de maladie, dépression), peuvent augmenter la réponse endocrinienne au stress.

Les comportements de type « dépressifs » associés au stress sont le fait de la production intracérébrale de cytokines inflammatoire. Mais alors quelles sont les conséquences d’une stimulation chronique du système immunitaire sur le bien-être psychique?

L’étude des conséquences de défaites sociales répétées sur la capacité à produire une réponse inflammatoire est qu’elle accroît la capacité des leucocytes de la rate à produire une cytokine pro-inflammatoire. La défaite sociale chronique diminue la sensibilité des leucocytes de la rate aux glucocorticoïdes.

L’accroissement de la réponse inflammatoire est dû à une augmentation du nombre de cellules dans la rate, à une capacité accrue à produire des cytokines inflammatoire, à une résistance au rétrocontrôle des glucocorticoïdes chez les macrophages. Le stress chronique peut accentuer la réponse inflammatoire systémique.

Le système nerveux possède son propre système immunitaire, particulièrement important, c’est la microglie son principal composant. Lors d’une réaction inflammatoire, les cellules gliales peuvent avoir une réaction exagérée vont modifier leurs sécrétions et donc un effet délétère sur les neurones et peuvent modifier la qualité et/ou la quantité des messages au sein du système neuroendocrinien. L’hypothèse qui a été validée, est que l’activation du système immunitaire doit être considérée comme un facteur de stress qui utilise les mêmes circuits neuronaux que les autres. L’activation de ce dernier va produire un message (cytokines) qui dans un second temps active l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien). Cette activation prouve de façon évidente la relation neuro-immunitaire. (Stress, pathologie et immunité, chapitre 2).

Grace entre autres aux travaux de recherche de Robert Dantzer et Emmanuelle Wollman, la psycho-neuro-immunologie a posé les bases de la psychosomatique en s’appuyant sur des faits expérimentaux et biologiques.

Donc ce que nous avons toujours remarqué chez les patients se comprend par ce fait : le système endocrinien est directement atteint dans le cas d’une modification du comportement cognitif ou du système immunitaire. L’émotion déclenche une réaction hormonale dans le système neuroendocrinien du système nerveux central en particulier l’hippocampe, ce qui déclenche la sécrétion de corticotropes et donc du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien, les surrénales vont sécréter des glucocorticoïdes et ces dernières inhibent les cytokines et la réaction immunitaire de la rate.
La réaction du système immunitaire par production de cytokines, modifie le comportement hormonal du corps et par production de corticoïdes provoque une réaction centrale du système nerveux, touchant les fonctions cognitives, comportementales, motivationnelles et émotionnelles.

Pour des maladies infectieuses (comme la grippe, la tuberculose), des raisons psychosociologiques peuvent être responsables d'une baisse de résistance aboutissant à la maladie.

Dans cette perspective, quasiment toutes les maladies peuvent être considérées comme des maladies psychosomatiques où les facteurs psychiques et somatiques joueraient des rôles d'importance variable.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé: Objectifs

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) icon1. resume du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé non confidentiel du projet

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet siric

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRésumé du projet pour un communiqué de presse 14

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconRapport par
«Plateforme de ressources et de références» sur le site internet. Point culminant de la première phase du projet, la conférence de...

Résumé du projet mémoire (objectifs, moyens) iconMasseur-Kinésithérapeute salarié ou libéral
«groupe» doit être nuancée car on trouve plusieurs types d’association : cela va de la simple mise en commun des moyens tels que...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com