Preambule








télécharger 0.97 Mb.
titrePreambule
page6/17
date de publication19.11.2017
taille0.97 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

 Evaluation :

Amener l’élève à évaluer son projet afin de déterminer l’efficacité de l’action ou des actions d’éducation à la santé aux regards des objectifs fixés.

Elle doit accompagner toute la mise en œuvre du projet et permettre d’obtenir des informations utiles pour juger la conduite de l’action, se prononcer sur les effets, décider de la suite. Elle permet de prendre du recul sur l’action. Divers outils permettent aux élèves d’évaluer leur action.

Suite à cette évaluation, l’élève proposera éventuellement un réajustement de son action.

ANNEXES
Les acteurs de l’éducation à la santé :
Les structures qui interviennent en éducation pour la santé ont l’avantage d’être nombreuses et diverses mais souffrent d’un manque de coordination.

- l’Etat est impliqué par les ministères (Education nationale, santé, jeunesse et sports, transports,…) et les services déconcentrés. Des programmes régionaux de santé sont élaborés dans les conférences régionales de santé ;

- les collectivités territoriales : les Conseils généraux assument des missions de prévention en santé (PMI, planning familial, maison des ados, …) ; les Maires ont une responsabilité en matière d’hygiène publique ;

- Les organismes de protection sociale (caisses de sécurité sociale, URCAM, mutuelles : MGEN, MAIF, MAAF) réalisent des actions de prévention en santé ,

- Des associations (thématiques telles que la ligue contre le cancer, ACTUP, …) sont des lieux producteurs de ressources pour l’éducation à la santé (campagnes de communication, outils d’information tels que des brochures, affiches, films…) ;

- l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé a une place privilégiée en la matière

- Des observatoires et réseaux en santé contribuent à l’élaboration de programmes d’éducation pour la santé (observatoires régionaux de santé, Haut comité de santé publique, CRES…) ;

- Des milieux professionnels participent aussi à l’éducation pour la santé (médecine du travail, comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ;

- Des organismes internationaux financent des actions (OMS, Union européenne, Union internationale de promotion et d’éducation pour la santé).
Les outils pour mettre en place une action d’éducation à la santé
Les outils interviennent sur trois modes :

L’information

Elle a pour objectif la transmission de connaissances scientifiques, considérées comme neutres, c’est-à-dire visant non pas le changement de comportement mais l’acquisition de savoirs. Or les gens informés ne changent pas forcément leur comportement pour un comportement plus favorable à leur santé. Il faut donc chercher à comprendre les croyances et les pratiques traditionnelles (les savoirs profanes) pour élaborer une stratégie d’éducation pour la santé.

La persuasion (ou contrainte)

Certaines méthodes ont pour objectif explicite la modification du comportement d’autrui, quel que soit son désir. Il s’agit par exemple de mesures légales coercitives comme le port obligatoire de la ceinture de sécurité dans un véhicule, l’obligation de vacciner…. Des sanctions sont applicables en cas de non respect des règles. Pour autant 100 % des individus n’adoptent pas le comportement souhaité, mais sont très largement incités à le faire sous peine de sanction.

L’éducation

L’éducation vise, elle, à modifier les comportements à partir de modification de connaissances, l’objectif étant de rendre l’individu autonome, plus à même d’agir en connaissance de cause et d’exercer des choix éclairés, d’assumer sa liberté.

Exemples d’outils

  • Outils de diagnostic :

Questionnaire, Entretien, Grille d’observation, Statistique, Enquête de satisfaction, enquête,…

  • Outils pour mener l’action d’éducation à la santé :

Plaquette, affiche, ressources pédagogiques des partenaires en santé publique (MAIF, MAAF, INPES,…), jeux, matériel multimédia, protocole, clip vidéo/audio,….

  • Outils pour l’évaluation :

Questionnaire, enquête de satisfaction, entretien, grille de suivi, tableau de bord, recueil….

Les outils seront présentés en annexe, ou en support de l’oral.
CONSIGNES DE REALISATION DU DOSSIER 

  • 10 à 15 pages maximum, annexes non comprises

  • Les annexes ne devront pas dépasser 5 pages

  • Le dossier devra être : relié ou agrafé, saisi par traitement de texte (police de taille 12) et imprimé

  • La syntaxe et l’orthographe seront correctes

  • La pagination commencera à partir de l’introduction jusqu’à la conclusion

  • Les annexes seront numérotées et référencées dans le texte


CONSIGNES DE REDACTION DU DOSSIER

  • Page de garde

  • Nom, prénom

  • Diplôme préparé, centre de formation, titre de l’épreuve




  • Sommaire paginé




  • Introduction (1 page)

  • Présentation de l’élève

  • Présentation de la formation et de l’épreuve

  • Présentation du thème choisi et la problématique




  • Présentation de la structure (1 page)

Nom, activité principale, missions, Repérer les dispositifs en éducation à la santé, organigramme (en annexe)


  • Public

  • Identification des besoins ou des demandes des usagers ou du personnel

  • Caractéristiques (Age….)




  • Analyse du problème posé (1 à 2 pages)

  • Présentation de la situation actuelle au niveau national ou local

  • Conséquence sur la société et/ou les risques sanitaires

  • Présentation des conséquences du problème sur les usagers

  • Repérage des besoins d’un public sur des aspects simples de santé

  • Présentation de mesures (au moins 2) de préventions existantes au niveau national ou local




  • Mise en œuvre d’une action d’éducation à la santé (6 pages maxi)

Présentation de l’action :

  • Intitulé

  • Origine

  • Objectifs

Mise en œuvre de l’action

  • Moyens humains, matériels, financiers

  • Date et durée de l’action

  • Lieu

  • Organisation de l’action, planification des taches

  • Déroulement de l’action

  • Justification des choix des supports et du contenu des messages

Bilan de l’action

  • Liste des critères retenus (points positifs, points à améliorer, satisfaction du public, participation des usagers, réponses adaptées à la problématique difficultés rencontrées, )

  • Proposition d’ajustement éventuel




  • Conclusion (1page)

Impact de l’action sur l’élève et sur son projet professionnel



rectangle 2rectangle 3rectangle 4rectangle 5

Baccalauréat Professionnel

Accompagnement Soins et Services à la Personne

Savoirs associés communs aux 2 options


Nutrition – Alimentation

Connaissances

Limites de connaissances exigées

1 – Sources Nutritionnelles


1.1 Constituants alimentaires

Nature et rôle des constituants
Principales propriétés des constituants alimentaires 




  • Préciser la nature des constituants alimentaires et citer les principales biomolécules

  • Indiquer les rôles majeurs des constituants alimentaires




  • Enoncer les principales propriétés des constituants alimentaires

2 – Alimentation rationnelle


2.1 Besoins nutritionnels :

Besoins nutritionnels et apports recommandés

Influence de l’âge, du mode de vie, de l’activité, de l’état physiologique ou pathologique





  • Indiquer et justifier les besoins et apports nutritionnels de la personne aux différents âges

  • Justifier les modifications des besoins de l’organisme en fonction des facteurs (activité, état physiologique et pathologique)

  • Répertorier les principes du maintien de l’équilibre nutritionnel y compris équilibre hydrique

  • Enoncer les conséquences d’une alimentation hyperlipidique et/ ou hyperglucidique

  • Indiquer les conséquences des carences en fer, calcium, vitamines, protéines


2.2 Alimentation du nourrisson, de l’enfant :

Alimentation lactée

Alimentation diversifiée





  • Indiquer la ration lactée à répartir sur la journée en fonction de l’âge




  • Citer les caractéristiques nutritionnelles des différents types de laits (lait maternel et aliments lactés diététiques)

  • Justifier leur choix en fonction des besoins et des possibilités digestives de l’enfant

  • Indiquer et justifier les principales étapes de l’introduction des aliments

  • Justifier l’évolution de la texture des préparations en fonction de l’âge


2.3 Alimentation des adolescents, adultes, personnes âgées




  • Proposer une adaptation quantitative et qualitative aux besoins spécifiques des personnes dans une situation donnée

  • Justifier les aliments choisis en raison de leur valeur nutritionnelle, des goûts, des habitudes culturelles, de l’état physiologique ou pathologique de la personne

3 – Régimes alimentaires


3.1 Différents régimes prescrits





  • Caractériser et justifier les principaux types de régimes prescrits (hyposodés hypoglucidiques, hypolipidiques, sans résidu, hyperprotidiques)

  • Enumérer les mesures à respecter en cas de troubles digestifs

  • Justifier l’utilisation de compléments alimentaires


3.2 Allergies alimentaires






  • Indiquer les mesures à respecter en cas d’allergies alimentaires aux composants alimentaires (arachides, protéines du lait de vache,…)

3.3 Intolérance au gluten

  • Indiquer les mesures à respecter en cas d’intolérance au gluten

4 – Comportement et habitudes alimentaires


4.1 Qualité organoleptique





  • Présenter les éléments intervenant dans l’appétit

  • Indiquer les critères de qualité organoleptique

  • Identifier sur un schéma les éléments participant à la perception des saveurs et des odeurs

  • Enoncer les facteurs qui concourent à mettre en valeur les préparations culinaires


4.2 Education alimentaire

- découverte des saveurs et textures

- surpoids et obésité

- …




  • Justifier l’intérêt d’une éducation alimentaire

  • Différencier surpoids et obésité et proposer des moyens de prévention dans une situation donnée



  • Enumérer les obstacles (physiologiques, sociaux économiques, psychosociaux) à l’alimentation

  • Enoncer les signes et les conséquences des états de dénutrition et déshydratation

  • Caractériser les troubles du comportement alimentaire: anorexie, boulimie


4.3 Troubles de l’alimentation

5 – Qualité sanitaire des aliments


Critères de qualité

Altérations courantes

Toxi infections




  • Indiquer les critères de qualité sanitaire

  • Citer les altérations courantes des produits alimentaires

  • Enoncer les modes de contamination des aliments tout au long de la chaîne alimentaire (règle des 5 M)

  • Justifier les pratiques professionnelles

  • Définir les infections d’origine alimentaire.

  • Citer les microorganismes responsables des principales TIA

  • Préciser leur mode d’action :

    • toxine ou produit toxique produit par le microorganisme ;

    • présence de microorganismes vivants responsables de l’infection

  • Définir les TIAC ; recenser les aliments responsables de TIAC
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Preambule iconI- préambule

Preambule iconPréambule

Preambule iconPartie I préambule théorique et méthodologique

Preambule iconThèse de départ. I – Préambule 1er Cas clinique

Preambule iconI préambule permettant aux candidats d’appréhender le contexte
...

Preambule iconPréambule: l’héritage de la philosophie antique dans le vocabulaire quotidien
«Qui tient de l'insensibilité et de la fermeté des stoïciens». De nos jours, on entend par stoïcisme une attitude caractérisée par...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com