Mémoires maj








télécharger 1.44 Mb.
titreMémoires maj
page1/33
date de publication18.11.2017
taille1.44 Mb.
typeMémoires
b.21-bal.com > loi > Mémoires
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   33



AUTOGRAPHES DE ROMAIN ROLLAND




RELEVÉS ET COMMENTAIRES PAR BERNARD DUCHATELET

Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée, 2015

Merci à tous ceux qui ont collaboré à ces compléments et corrections

Cet ensemble fait partie de trois séries. La première est l’« Inventaire des destinataires des lettres connues (publiées ou encore inédites) de Romain Rolland », la deuxième la « Liste des publications de correspondances de Romain Rolland ».
Dans cette troisième série on trouvera les différents textes autographes de Romain Rolland relevés soit dans les catalogues de ventes publiques, soit dans les catalogues de libraires spécialisés dans la vente d’autographes, soit sur internet.
Ils sont classés de la façon suivante :
I − DESTINATAIRES IDENTIFIÉS (p. 3) : les textes sont classés par destinataire, et, dans chaque cas, dans l’ordre chronologique des lettres. Après le relevé des indications fournies, présentées en encadré, est précisée la provenance du document et, le cas échéant, sont donnés quelques commentaires qui peuvent éclairer celui-ci.
II − DESTINATAIRES NON IDENTIFIÉS (p. 167) : les textes sont classés dans l’ordre chronologique.
III − TEXTES MANUSCRITS ET TAPUSCRITS (p. 205) : les textes sont classés dans l’ordre chronologique.
IV – FAC-SIMILÉS D’AUTOGRAPHES (p. 219).

Sont utilisées les abréviations suivantes :

Aut : autographe

CAS : carte autographe signée

CPAS : carte postale autographe signée

E. Br. m. U : LAS

L : lettre

LAS : lettre autographe signée

LDS : lettre dactylographiée signée

MAS : manuscrit autographe signé

MDS : manuscrit dactylographié signé

p. : page

Postkarte m. U : CAS

s.d. : sans date

s.l. : sans lieu

s.l.n.d. : sans lieu ni date

Les renvois aux œuvres de RR se font par les abréviations habituelles (voir Romain Rolland tel qu’en lui-même, Paris, Albin Michel, 2002, p. 403-404). Particulièrement :

C 1, 2… Cahiers Romain Rolland 1, 2…

EL : L’Esprit libre

: Inde

Jal : Journal [inédit]

JCCB :  De Jean-Christophe à Colas Breugnon

JAG : Journal des années de guerre

JV : Journal de Vézelay

: Mémoires

MAJ : Musiciens d’aujourd’hui

PRP : Par la Révolution, la paix

QAC : Quinze ans de combat

On y a ajouté :

Bull. : Bulletin de l’Asssociation des Amis du Fonds Romain Rolland

Cat. Nevers 1 ou 2

1 : Romain Rolland de Jean-Christophe à Colas Breugnon

2 : Romain Rolland de Liluli à Péguy

Société académique du Nivernais, 2005 et 2006

I − DESTINATAIRES IDENTIFIÉS
Pierre ABRAHAM
LAS, à Pierre Abraham. Villeneuve (Vaud) Villa Olga, 22 février 1928. 1600 F

Romain Rolland ne voudrait pas adresser à son correspondant « un remerciement d’auteur à critique − (ce genre de remerciement, j’oublie trop souvent de les écrire ; et plus d’un m’en a voulu !) − Mais ce n’est pas non plus une simple et chaleureuse bienveillance de critique qui s’exprime en ces pages de notre Europe, ajoute-t-il, c’est la révélation d’une vieille amitié. Et je viens serrer la main à celui qui, depuis dix-sept ans, était mon compagnon, sans que je l’aie su − ou dont j’étais le sien (car, même à notre insu, le courant est réciproque ; et si j’ai pu ’’tenir’’, toute une vie de combat, c’est que ma chaleur de sang a été constamment renouvelée de toute celle qui m’était rayonnée par les amis invisibles et présents). Oui, conclut-il, nous sentons en commun les grandes forces de la Terre, de l’Humide, et du Feu. Elles sont les Mères de tous les Dieux. Et nous n’avons pas besoin de passer par leur intermédiaire (à ces Jupins) pour empoigner au ventre le Zeus de l’Univers. Les religions sont des voiles qui cachent sa nudité. » ...
Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 304, pièce n° 96. − On retrouve la même lettre à la Vente Drouot, 6-7 novembre 1997, lot n° 221 (extrait beaucoup plus court).

Lettre publiée dans Europe, n° 109-110 (janvier-février 1955), p. 144. On y lit à la fin non pas « le Zeus de l’Univers », mais « le zôon Univers » − La critique en question était consacrée par P. Abraham à la représentation, à l’Odéon, du Jeu de l’Amour et de la Mort, publiée dans Europe, février 1928.
LAS à Pierre Abraham, Villeneuve, 20 juillet 1929. 2 p.2/3 in-8. Belle lettre. 1.800 F

Romain Rolland complimente chaleureusement son ami. « J’admire votre livre sur Balzac. Il faut une maîtrise exceptionnelle, pour avoir réussi à s’emparer de ce Cosmos incarné et à le faire tenir tout entier − lui, sa triple substance, son énorme chaos ordonné, ses lois multiples, en apparence contradictoires, et rigoureuses ­− dans ce précieux coffret d’intelligence comme ceux où sont scellés les génies des Mille et Une Nuits. Le plus frappant et le plus vrai est l’audacieuse assurance, avec laquelle vous opérez, aux nom et lieu de votre héros, la transmutation de ses faiblesses et de ses tares en richesses et puissances magiques pour son art. Un pareil livre est une réussite éclatante − mais dangereuse : car il appelle l’imitation, et il est périlleux à imiter… »

Il évoque ensuite Jean-Richard, et son dernier livre sur l’Afrique. « Ayez la bonté de dire à Jean-Richard que mon silence ne signifie point éloignement ou refroidissement : il m’est cher et son dernier livre sur l’Afrique est d’un rayonnement auquel aucun lecteur ne peut échapper. Mais plus je vieillis − avoue-t-il − plus je deviens jeune, l’esprit et le cœur inondés de tant de torrents que, comme malgré tout, mes forces physiques n’augmentent pas en proportion de mes années, j’ai beaucoup à faire, de me maintenir le menton au-dessus du courant, sans me laisser entraîner par lui ailleurs que là où je veux être mené. C’est pourquoi ma correspondance en souffre. Mais où que j’aille ou sois mené, j’emporte toujours avec moi mes amis. »

Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 299, pièce n° 238.

Le livre de Pierre Abraham est Balzac. Recherches sur la création intellectuelle, Paris, Rieder, 1929 (repris par Gallimard 1931), celui de Jean-Richard Bloch Cacaouettes et bananes, notes de voyage en Afrique, Paris, NRF, 1929.
LAS à Pierre Abraham, Villeneuve (Vaud) Villa Olga, 22 janvier 1930. 10 p. in-8. 1350e
Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 323, pièce n° 65. Le catalogue cite de longs extraits de cette lettre publiée dans Europe, n° 109-110 (janvier-février 1955), p. 145-148, puis dans C17, p. 291-296.
LAS à Pierre Abraham, Villeneuve (Vaud) Villa Olga, 7 février 1931, 8 p. in-8. 650 €
Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 322, pièce n° 109. Le catalogue cite de longs extraits de cette lettre, publiée dans : Romain Rolland, « Correspondance avec quelques membres du Comité d’Europe », Europe n° 109-110, janvier-février 1955, p. 150-152.
LAS à Pierre Abraham, Ascona, 26 juillet 1932, 4 p. in-8 (2p. oblong). 1.900 F

« … Je suis affectueusement touché de l’idée que vous avez d’explorer mes terres − quoiqu’un sacré indépendant de ma sorte veille jalousement sur l’entrée… » déclare l’écrivain qui emploie bien sûr ici une figure de rhétorique. C’est vrai qu’il a bien essayé de faire par écrit un « Voyage intérieur »… quelques années auparavant mais ce fut une expédition interrompue « … afin d’être plus libre d’agir et de devenir… » Car c’est bien connu « … quand le voyage est fini […] il n’y a plus qu’à mourir… » Et il ajoute « … Bien que je n’en sois plus très loin, je m’en tiens à la sagesse du vieux proverbe français : ‘‘Ne point mourir tant qu’on est en vie’’… »

L’étude de Pierre Abraham sur le visage de Goethe est « très belle et pénétrante » et, comme lui, Romain Rolland juge capital « ce déchiffrage de la dissymétrie faciale ». Il a déjà eu l’occasion d’en parler avec des médecins et pense qu’on y retrouve le reflet de dispositions physiologiques et glandulaires dont l’étude n’est pas achevée, étude qui fera tomber « un rayon de lumière sur certains des plus troublants secrets de l’être ».

L’écrivain sera heureux d’être l’objet d’une des études de Pierre Abraham : « Il est plus que probable qu’elle m’instruira sur moi-même. »

Il avoue ne pas partager les illusions de son correspondant sur la NRF : « Il y a tant d’années que je la connais − elle et ses directeurs qui se succèdent, interchangeables − pour pouvoir me flatter qu’une malveillance, muette ou exprimée, qui dure depuis une vingtaine d’années, soit un silence accidentel. » Dans sa dernière lettre à Paulhan, il lui exprime cette pensée : « je suis maintenant trop près de la porte de sortie pour m’intéresser beaucoup aux tardifs regrets sincères ou non, de la maison qui m’a été sournoisement hostile, toute ma vie. »

P. Abraham voudra bien l’excuser auprès de Jean-Richard pour un silence qui ne signifie pas la rupture de son affectueuse amitié. « C’est d’abord que j’ai été assez malade […] et c’est aussi que je n’ai pas cessé de porter sur mon vieux dos moulu, mais qui tient bon, deux ou trois gros ballots : dont la damnée organisation du congrès […] qui m’a valu d’être l’intermédiaire et le témoin des rapprochements et des chocs des deux Internatiopnales : mon estime des chefs − en particulier de la n° II − ne s’en est pas accrue. » Il achève aussi, à la dictée « les deux derniers volumes de mon Âme enchantée, que je comte faire paraître, à la rentrée ».
Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 279, pièce n° 308.

La même lettre se retrouvera Vente Drouot (Catalogue Brissonneau), 12 mars 2010, lot n° 324, (300/400 €), reprenant comme présentation le seul premier paragraphe.

P. Abraham s’était intéressé à l’interprétation de la figure humaine et aux rapports entre la création intellectuelle et la morphologie humaine. Chargé de conférences de morphologie humaine à l’Institut national d’orientation professionnelle, il écrivit plusieurs articles sur la question, et particulièrement un livre, Figures. Recherches sur la création intellectuelle, ouvrage illustré (Paris, Gallimard, 1929). − On peut lire la « dernière lettre à Paulhan » dans C27, p. 258. − Le « congrès » est celui d’Amsterdam ; sur le rôle joué par RR, voir mon article « Romain Rolland et la préparation du Congrès d’Amsterdam », repris dans Romain Rolland. La Pensée et l’Action, Centre d’Étude des Correspondances, Faculté des Lettres, Brest, 1997, p. 199-207.
LAS à Pierre Abraham, Villeneuve, 7 février 1934, 2 p. ½ in-8. Trous de classeur. 600 F

Pierre Abraham vient de perdre son père. Romain Roland lui exprime longuement, ainsi qu’à son frère, ses condoléances.

« Merci de ce que vous m’écrivez, au sujet de votre travail à l’Encyclopédie, continue-t-il. Mais il m’est impossible d’y collaborer. J’ai 68 ans, je n’accepte plus de tâches, dont le besoin impérieux ne se soit pas fait sentir directement à moi. Je n’en ai que trop déjà, que je n’aurai pas le temps de remplir. Je ne m’en distrais point. Veuillez le comprendre et m’excuser. » Mais il serait heureux d’avoir les plans. « J’aime à suivre vos travaux ; et tout ce que vous écrivez a pour moi un intérêt vivant, et souvent passionnant. »
Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 299, pièce n° 237.

Lucien Febvre avait confié à Pierre Abraham le soin de s’occuper des tomes Arts et Littératures, de l’Encyclopédie française qu’il dirigeait (11 volumes parus de 1935 à 1940). Sur ce sujet, voir Nicole Racine, « Pierre Abraham, Lucien Febvre et les tomes Arts et Littératures dans la société contemporaine », Cahiers Jaurès 2002/1-2, N° 163-164, p. 117-147.
LAS à Pierre Abraham. Villeneuve, 5 février 1935 ; 1 p. ¼ in-8. Trous de classeur.

790 F L’écrivain refuse la proposition de son correspondant de participer à « L’Encyclopédie ». « … Je ne puis pas − moins que jamais à mon âge, où mes jours sont comptés − interrompre le cours de mes travaux, pour en prendre un autre, dont l’inspiration me vient du dehors. Je ne fais rien d’improvisé, même vos deux pages sur un siècle qui m’est aussi proche et familier que le XVIIIème − (jadis Bédier m’avait confié le « Diderot » dans le plan de son Histoire de la littérature, et puis cet enragé me l’a retiré après ‘‘Au-dessus de la Mêlée’’) − ces deux pages, conclut Romain Rolland, m’obligeraient à un an de travail. Car je réviserais tous mes jugements… » Il présente ses excuses et regrette de ne pouvoir apporter sa collaboration.

Catalogue Librairie de l’Abbaye, n° 300, pièce n° 252 et Hôtel des Ventes à Moulins, 7 février 1998, lot n° 157 (présentation plus succincte).

Le projet aboutira dix ans plus tard (il y eut entre temps la guerre) et RR n’y participera pas. Cette Histoire de la littérature française illustrée, publiée sous la direction de Joseph Bédier et Paul Hazard, paraîtra aux Éditions Larousse, Paris, 1924, en deux volumes.
Gustave ADOR
Belle LAS d’une page ½ in-8. 1 500 F

Il recopie une lettre qu’il a écrite le 25 novembre 1917 à Gustave Ador, président de la Croix-Rouge. Il fait un don de 50.000 francs pour les prisonniers de guerre.
Catalogue non identifié  [Simon Kra ?], pièce n° 3470.
Pierre AMEUILLE
2 LAS adressées à son médecin, en octobre et novembre 1944, à Vézelay

« Jeudi matin 19 octobre 44 / Mon cher docteur et ami

Je suis désolé du malentendu qui s’est produit, et je vous en fais toutes mes excuses.

Avant tout, je tiens à ce que vous sachiez que c’est vous que je suis venu consulter à Paris, et dans les mains de qui j’ai remis la direction de ma santé. Et ma femme avait chargé d’abord une amie qui partait de Vézelay, de s’informer pour nous à une clinique de la rue Oudinot, – spécialement parce qu’elle était peu éloignée de votre domicile. Mais cette amie n’a sans doute pu trouver les moyens de nous faire parvenir sa réponse ; et comme nous étions pressés par le temps (je craignais la mauvaise saison), nous nous sommes rabattus sur l’idée suggérée par une autre amie qui passe l’hiver à Vézelay, et qui nous a conseillé la rue Lyautey, en nous disant que c’était la clinique de D. Mondor. Ma femme a immédiatement récrit à Madame Vildrac, de s’entendre avec Dr Mondor, pour nous admettre dans la clinique, – mais à la condition formelle que vous m’y soigneriez, – et en lui demandant si cela pouvait se faire. Mme Vildrac a répondu affirmativement, et de telle façon que nous avons cru que tout était entendu, par son entremise, entre vous et Dr Mondor.

Pardonnez-nous l’incorrection involontaire, dûe [sic] à la difficulté actuelle des communications postales, et veuillez croire, mon cher docteur, à mon affectueuse reconnaissance. / Romain Rolland »
« Mercredi 29 novembre 1944 / 89 boulevard Montparnasse VI

Mon cher docteur et ami

Nous sommes à la veille de notre départ. Nous retournons à Vézelay, Vendredi. Si je n’étais immobilisé en chambre, je serais venu vous voir et vous remercier. Je ne sais si vous pourrez encore me faire visite, aujourd’hui ou demain. Je vous rends compte de mon état.

Du point de vue intestinal, il paraît s’être amélioré. Il oscille entre quatre ou cinq petites selles par jour, et un bref retour à la constipation, que presque toujours une seule pilule de yohimbine suffit à faire cesser. (L’effet de la yohimbine sur moi est remarquable, il faut plutôt veiller à ce qu’il ne soit pas trop fort.)

J’ai craint, il y a trois jours, d’avoir repris un léger refroidissement. Mais l’auscultation par Olivier Jouve n’a rien décelé de nouveau. J’ai seulement de petites toux mécaniques d’essoufflement. J’ai usé de suppositoires à la créosote. Pas de température, et peu de crachements. Je suis sujet, je crois, à de petites poussées congestives de la trachée.

L’hiver dernier, j’ai beaucoup souffert de douleurs aiguës, des deux côtés de la poitrine ; on n’a pu savoir exactement ce qu’il en était, on a parlé de douleurs intercostales ; elles m’ont tenu pendant des semaines, puis ont disparu. – Maintenant, s’annoncent des douleurs semblables, à la base du crâne, par derrière. Je voudrais bien savoir ce que je pourrais faire, si elles s’établissaient. Vous m’avez parlé d’un certain remède, qui pourrait être tenté. Voudriez-vous me l’indiquer ?

Je vous suis infiniment reconnaissant de vos bons soins et de votre bonté. Faites-moi savoir, je vous prie, ce que je vous dois, et veuillez croire, mon cher docteur et ami, à nos sentiments affectueux. / Romain Rolland »
Lettres présentées en fac-similé, proposées par Delcampe, site de vente et d’achat aux enchères, en juin 2011, sous les numéros 0133200823 et 0133200671, mise à prix respectives : 112 € et 198 € ; achetées le 26 juin 2011.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   33

similaire:

Mémoires maj iconMémoires de guerre

Mémoires maj iconTp-td de Sciences de la Vie et de la Terre – Classe de seconde Enseignement commun
«maj» () puis maintenir le bouton gauche de la souris et la déplacer vers l’avant pour s’éloigner et vers l’arrière pour zoomer

Mémoires maj iconMémoires de traduction scientifique (manuel de biologie cellulaire et cours de neuro-anatomie)

Mémoires maj icon• Mémoires de vigne
«du bon et du local», qui valorise les produits de nos entreprises et des territoires voisins. Une initiative illustrée dans le dossier...

Mémoires maj iconTranscription : Les mémoires du racisme Jean-Christophe Victor, présentateur...

Mémoires maj iconLes mémoires du racisme
«racisme» au tableau et demander aux apprenants de définir ce terme puis de venir noter d'autres mots qui renvoient au racisme

Mémoires maj icon’Mémoires d’une jeune fille rangée’’
«Que voulez-vous être plus tard ? – «Un écrivain célèbre !» Mais elle savait que sa carrière dépendrait entièrement de son intelligence...

Mémoires maj icon1. alfieri victor. Memoires, écrits par lui-même et traduits de l’italien...
«Vous avez eu un vrai succès. Alphonse Daudet m’a fait part de l’enthousiasme du public qu’il partage. (Pardon de la répétition)....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com