Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique








télécharger 0.74 Mb.
titreChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
page14/24
date de publication19.10.2016
taille0.74 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   24

C - Les facteurs du Sous-développement

Il font par-delà les différences, de l'ensemble du Tiers-Monde, une Communauté spécifique. Ce sont ces mêmes facteurs à l'origine des Théories Développementalistes qui expliquent en partie tout au moins, l'Etat du Sous-développement. Ainsi en est-il du facteur démographique dont nous ne retiendrons que les chiffres essentiels. Selon les projections mathématiques les plus sérieuses, la population mondiale sera de 7 milliards en 2010, elle est de 6 milliards aujourd'hui en 2000, et elle sera de 10 milliards en 2080. Et la prédominance démographique du Tiers-Monde y sera écrasante, puisque la proportion des Pays Industrialisés, y compris la Russie, qui était de un tiers en 1950, n'en sera plus que le septième en 2050.

Dans ce contexte la Thèse que Thomas Robert Malthus exprimait au XVIIIe siècle, selon laquelle la population tend à s'accroître de manière géométrique, alors que les subsistances ne progressent que dans une proportion arithmétique, cette Thèse redevient d'actualité, malgré quelques essais de contrôle des naissances, comme en Chine ou en Inde, contrôles qui n'ont pas comblé tous les espoirs mis en eux.

Sur le plan International, la surpopulation du Tiers-Monde fait craindre de la part des pays nantis, un regain de frustration et d'agressivité à leur endroit. C'est ce qui semble d'ailleurs se dessiner actuellement entre la Chine et les Etats-Unis. Sur le plan interne, la pression démographique focalise les efforts des Etats Pauvres sur la production des biens de consommation courante, et cela retarde d'autant le décollage de leur Industrie, les efforts en matière d'instruction, de résorption des bidonvilles, de développement de la santé etc..

Le facteur géographique, quant à lui, selon lequel le Monde Sous-développé coïnciderait avec les zones tropicales et subtropicales, prête davantage à discussions et il ne semble pas qu'on puisse parler sérieusement de déterminisme géographique. D'une part en effet, il est à remarquer que de Hautes Civilisations sont nées dans des contrées au climat difficile, et que s'il a pu jouer un rôle par le passé, le climat est aujourd'hui partout dompté par le chauffage et la climatisation.

D'autre part il est également remarquable, que contrairement aux idées reçues, la géographie loin de désavantager les Pays du Sud, les a dotés de la plus grande part des ressources en matières premières, tandis que par ailleurs, les méthodes modernes d'irrigation et d'amendement des terres, lorsqu’elles sont tentées, font entrevoir l'autosuffisance alimentaire pour ces Pays.

Serait-ce alors un Facteur Racial, qui serait à l'origine du Sous-développement. L'histoire de l'expansion Européenne, à partir des grandes découvertes, l’a laissé croire un temps, d'autant que des Théories Racistes pour justifier l'oppression et l'exploitation du reste du Monde par l’Homme Blanc, militairement dominant, ont accrédité l'idée que les races auraient des aptitudes intellectuelles et sociales inégales, et que certaines plus que d'autres étaient capables d'édifier des Civilisations brillantes.

Bien entendu il est évident que cette Thèse ne repose sur aucune base scientifique sérieuse. Et que la notion même, de Race Humaine, n'a aucune signification génétique. Il n'est qu'à remarquer par ailleurs que ce sont des nons Blancs qui font du Japon la troisième Puissance du Monde. Et que pour prendre un autre exemple, les migrations révèlent le dynamisme de Populations réputées inaptes au Développement dans leur contexte d'origine, quand elles sont transplantées ailleurs. Mais plutôt que de multiplier les recherches sur les causes du Sous-développement dont on vient de mesurer rapidement combien pour chacune d'elles, la portée était sujette à caution, observons à présent les principaux aspects du Sous-développement. Car s'il s'explique mal ce Sous-développement, il se constate aisément, tant il confère des traits originaux à l'Economie, à la Société, et à la Nation dans les Etats concernés.

Paragraphe II

Les aspects Socio-Economiques du Sous-développement.

Grosso modo dans cette direction d'étude, l'on relève les signes d'une grande pauvreté permanente, ceux d'une Structure Sociale désarticulée, et ceux d'une Nation en quête d'identité.

A - La pauvreté endémique

Comme le remarque la Banque Mondiale en mars 2000, c’est un phénomène pluridimensionnel, car être Pauvre, ce n'est pas seulement avoir faim, c'est aussi être confronté à la difficulté de se loger, de se soigner, ou d'éduquer ses enfants. Les dimensions psychologiques de la pauvreté sont importantes, car dans leurs rapports avec les Institutions de l'Etat ou les détenteurs du Pouvoir, les Pauvres font l'expérience de la Dépendance, de la Honte et de l'Humiliation, dans la mesure où ils se retrouvent sans protection d'aucune nature.

Une telle situation que d'aucuns attribuent aux séquelles de la Colonisation, trouve en fait son origine principalement dans ce que Maurice Guernier, dans un ouvrage déjà ancien, intitulé « La dernière chance du Tiers-Monde », appelle les quatre fautes, mères.

Première faute d'abord :

Elle réside dans le désordre de l'organisation de l'aide bilatérale toujours fluctuante et conditionnée aux circonstances Economiques et Politiques du moment. Mais à supposer même que, comme c'est le cas avec la Cinquième Convention de Lomé, de mai 2000, qui établit des relations privilégiées entre les 15 de l'Union Européenne et 71 partenaires d'Afrique, des Caraïbes, et du Pacifique pour une durée de 20 ans, la coopération des Etats Riches au développement soit institutionnalisée, il faut remarquer même dans ce cas, que cette manne, bénéfique pour certains Pays Pauvres, ne peut parce qu'elle est ciblée, qu’en pénaliser d'autres.

Deuxième faute relevée par Maurice Guernier :

C’est l'inefficacité de l'aide des grandes Organisations Universelles, à l'Administration à la fois trop lourde et trop spécialisée.

La troisième faute, tient à l'étroitesse Economique de chacune des Nations du Tiers-Monde, c'est une faute qui soit dit en passant est en train d’être partiellement corrigée par la constitution de zones de libre échange, entre Pays Sous-développés du type Mercosur pour l'Amérique Latine.

Enfin dernière faute :

L'Occidentalisation de l'Enseignement, mal adapté, qui produit trop de Mandarins et de Fonctionnaires au détriment d'Animateurs, de Techniciens et autres Cadres de terrain. Et l'on comprend dans cet environnement défavorable l'attrait de certains Etats Sous-développés pour le mode de Développement Socialiste. D'abord parce qu'à l'époque des Indépendances, le bloc Communiste soutenait les Nouveaux Etats contre les anciennes Puissances Administrantes. Ensuite, parce que la voie Capitaliste de la Croissance, est d'autant plus malaisée à suivre, qu'il n'y a, à la base dans les Pays en Voie de Développement, ni accumulation suffisante de Capitaux, ni compétences satisfaisantes et que en revanche la planification autoritaire pour assurer le démarrage économique, est mieux adaptée aux Cadres de Régime Dirigiste, aptes à imposer des sacrifices à la Population, à mobiliser les énergies, à discipliner la production, et aussi à faire taire les revendications.

Cela dit, le Socialisme du Tiers-Monde est largement un mythe, un mythe généreux certes, mais aux antipodes du Marxisme Orthodoxe. Et c'est souvent le prétexte à une Dictature, et dans tous les cas, c'est toujours une sorte de camouflage des structures communautaires traditionnelles, comme dans la Tanzanie de Nyeréré, ou dans le Kenya de Jorno Kenyatta. Ce peut être un paravent à l'Arabisme, comme dans l'exemple du Néo-Destour Tunisien ou de la Politique Algérienne, ou encore c’est parfois une création sui generis, tel le Socialo-Arabo Islamisme du Colonel Libyen Kadhafi.

B - Une Société Duale

Toutes les Sociétés en Voie de Développement se caractérisent par la coexistence de deux catégories de Population correspondant à deux secteurs économiques, à deux systèmes de valeur, à deux types de comportement, et enfin à deux niveaux de vie. Une minorité d'abord, qui ressemble à la Haute Bourgeoisie des Pays Développés. Souvent formée dans les Universités Occidentales, elle a le même niveau Intellectuel et Technique, les mêmes idéaux, le même genre d'existence, et elle souhaite développer au maximum cette homologie avec la Bourgeoisie Occidentale. Cette minorité est exiguë, généralement, elle estime par ailleurs avoir une vocation naturelle, faute de contre-pouvoirs suffisants, à exercer le commandement, à tirer de son pouvoir des avantages matériels et de prestige, et elle exerce sur la grande masse de la population un Paternalisme plus ou moins Autoritaire.

Toutefois cette minorité moderne reste imprégnée aussi par la Culture Traditionnelle. Politiquement d’ailleurs, elle y est particulièrement attachée, car c'est par elle qu'elle conserve le contact avec les masses imprégnées des valeurs ancestrales. Ainsi le concept de négritude, élaboré par Léopold Senghor, ancien Normalien Français, et Premier Président de la République du Sénégal, exprime-t-elle bien ce besoin qu'éprouve la minorité modernisée, de ne pas se couper de ses racines. Souvent au demeurant, la Classe Dirigeante actuelle, aux rênes de l'Etat, se confond largement avec les grands propriétaires terriens, installés depuis des époques immémoriales et avec selon les cas, les familles des castes supérieures ou des tribus dominantes.

Face à cette minorité, la grande masse de la Population par ailleurs, survit à 80 % du travail de la terre. Encore que dans les Pays Semi-développés, l'embryon de couches moyennes faites de petits Fonctionnaires, de Techniciens et Ouvriers de l'Industrie, donne l'impression parfois d'une certaine modernité, ne serait-ce que par l'accélération extraordinaire de l'Urbanisation, et avec elle la mise en vitrine de la Société de Consommation de Masse, qui entre en contact avec la grande partie laissée pour compte de la Population. L'idée de changement et l'idée de développement pénètrent ainsi partout, et ces deux idées ont en général un attrait puissant, surtout chez les jeunes.

Mais du coup, à l'intérieur même des Classes Economiques que nous venons de décrire, le moderne et le traditionnel en se dévoilant et en s'opposant, créent des clivages supplémentaires qui disloquent encore davantage une Société qui perd ses repères. C'est ainsi que la grande famille patriarcale traditionnelle, à la fois unité affective, unité de production, unité de consommation, d'éducation, lieu de culte, instrument de sécurité Sociale, cette grande famille a tendance à éclater dans l'anonymat des bidonvilles, pour laisser la voie ouverte à la misère des enfants des rues, et à la délinquance. C'est ainsi également, que la course au développement dans le Tiers-Monde, n’est trop souvent qu'un faux-semblant, sensiblement limité à une Economie Commerciale illégale ou marginale.

Comme le remarquait Jean-Marie Lebenray et Charles Vallée dans un polycopié de Sociologie Politique de 1973, déjà ancien par conséquent mais toujours d'actualité, la Société Traditionnelle des Etats du Sud est une Société à mentalité unique, elle ne repose pas comme dans les Civilisations Industrielles sur l'effort et sur la compétition entre individus et groupes, mais elle repose sur le principe de conformité. Conformité avec l'ordre de la nature, également avec une certaine indifférence à la notion de temps. Que surgisse alors une incitation comme l'irruption de la Civilisation Européenne sous la forme de la Colonisation, ou du Néocolonialisme actuel, et le bouleversement apporté ne peut qu'entraîner bricolage, caricaturant le modèle Occidental original et réflexe Identitaire.

D - Le Tiers-Monde

C'est aussi des Nations en quête d'identité collective. La Décolonisation inscrite dans l'histoire, mais rarement bien préparée a fait accéder les Sociétés Sous-développées ou peu développées au statut d'Etat, brutalement. Sauf quelques rares exceptions, comme l'Ethiopie qui n'a jamais été colonisée. Il en reste bien souvent pour ces Pays nouveaux, émergeants, à construire leurs Unités Nationales tout autant que leur identité collective, car on l'a compris, les différences sont si grandes entre les élites Occidentalisées et le secteur traditionnel, que leur seul point commun, semble être parfois leur Nationalité.

En ce qui concerne la réalisation de l'Unité Nationale, rendue difficile par l'existence de frontières artificielles, comme c'est le cas pour la quasi-totalité du Continent Africain, et donc par la diversité ethnique, religieuse, linguistique, c'est par des réactions Nationalistes que les Nouveaux Etats continuent à s'affirmer. Dressé contre l'extérieur, ce Nationalisme militant sert de ciment à ces Sociétés plurales. Il joue comme un Facteur d'Intégration Nationale, non sans paradoxe d’ailleurs, parce que le Nationalisme y forge la Nation, autrement dit, les faits dans ces Pays précèdent la cause.

C'est encore le Nationalisme qui permet la réappropriation par la population Décolonisée, de sa spécificité culturelle et de son identité collective. On pourrait citer ici la redécouverte par l'Algérie de son passé Arabo-Musulman, après 1962, ou encore citer la résolution adoptée à la Conférence des Pays non-alignés de septembre 1973, précisant qu'il s'agit pour les Peuples du Tiers-Monde de sauvegarder leur personnalité propre. Dans cet environnement difficile, tous ces pays sont confrontés à un processus de Développement Politique qui marque le passage d'un Système Traditionnel à un Système Politique Moderne. Il s'agit bien d'un processus, ce qui explique que l'accès à la modernité ne saurait être immédiat, et par conséquent qu'il y a un écart entre la vie politique réelle et les modèles institutionnels primitivement inspirés des Régimes Occidentaux.

SECTION II

Les Institutions et la Vie Politique du Tiers-Monde.

Tout dans le Tiers-Monde se fait à partir de l'Etat. En Afrique notamment les Etats se sont trouvés là, avant les Nations, et c'est le rôle du Chef de l'Etat que de développer une conscience Nationale, l'Etat est pacificateur, il est planificateur. C'est le Gouvernement, c’est l’Hymne National, c'est le drapeau, et ce qui fonctionne le mieux en matière de services pour le public. Mais l'Etat y est aussi fragile dans ces pays, parce que c'est la proie des ambitieux en mal de reconnaissance et des groupes de pressions internes ou externes qui visent sa conquête, parce que c'est par celle-ci qu'ils peuvent mettre par la suite le Pays en coupe réglée. Résultante de ce bouillonnement chaotique, le Système Politique des Sociétés en Voie de Développement, se caractérise généralement par des Régimes Autoritaires, voire Totalitaires. Après l'échec de l'adaptation des modèles Occidentaux, il se caractérise également par une vie politique qui se signale par le phénomène de personnalisation du pouvoir, et par celui de parti unique.

Paragraphe un

La dénaturation des Modèles Occidentaux,

et la confusion des Fonctions dans la Dictature.

Pour connaître un Système Politique réellement, par-delà les règles Constitutionnelles, il faut comme nous l'avons vu dans le Chapitre précédent, intégrer trois variables, qui permettent de prendre une mesure plus exacte du degré de Développement Politique atteint par tel ou tel des Etats considérés. Ces trois variables essentielles sont, l'autonomie des sous-systèmes, la sécularisation culturelle, et la différenciation culturelle.

A leur niveau supérieur, ces variables correspondent à la Démocratie Parlementaire, à l'Etat de traces, elles expliquent la marche vers l'Autoritarisme et le Totalitarisme.

A - L'éphémère Cycle Parlementaire.

Après les Indépendances dans les années qui suivent la Seconde Guerre Mondiale, les nouvelles élites s'inspirant des Institutions Parlementaires des anciennes Puissances Coloniales, Modèle Britannique dans le cas des Etats Anglophones, Modèle de la IVe puis de la Ve République dans celui des Anciennes Colonies Françaises d'Afrique et d'Asie, sauf le Vietnam du Sud Présidentialiste dès 1956, ces élites commencent donc par adopter des Institutions de type Parlementaire.

La greffe prend au Liban, ancien Protectorat Français à l'élite Economique et Politique très clairvoyante, car elles permettent au moins provisoirement de régler le problème confessionnel. Et c'est aussi une réussite en Inde, grâce à trois atouts majeurs, à savoir une Classe de Fonctionnaire compétente et nombreuse, formée à l'Anglaise, l'ascendant personnel des premiers Premiers Ministres, à l'instar du Pandit Nehru et d’Indira Gandhi, enfin l'existence d'un parti dominant s’identifiant à l'ensemble de la Nation, le Parti du Congrès d’abord, auquel a succédé le Janata Dal. En revanche partout ailleurs dans le Tiers-Monde les Institutions Parlementaires n'ont pas réussi à s'acclimater et cela pour trois raisons.

1) D'abord parce que le Système Parlementaire est trop subtil, et donc trop fragile, dans un environnement largement analphabète ou de faible culture politique. Quand la grande masse du corps électoral perçoit mal la signification du vote, ou encore la distinction entre Chef de l'Etat et Chef du Gouvernement.

2) Ensuite parce que le Régime Parlementaire en reconnaissant l'existence d'une opposition officielle, institutionnalise les divisions, met sur le même plan d’honorabilité les Pouvoirs en place et les adversaires politiques, et risque de nuire en conséquence à la consolidation d'une Unité Nationale souvent imparfaite.

3) Enfin parce que le Parlementarisme est mal adapté à un encadrement Autoritaire du Développement Economique, lequel dans la phase de mobilisation des énergies pour faire décoller l'Industrialisation requiert un Exécutif ayant les coudées franches.

Pour toutes ces raisons, les Constitutions inspirées du Parlementarisme Occidental ont été très rapidement mises en sommeil par des Dictatures, ou bien elles ont été remplacées par des Lois Fondamentales de type Présidentielles, ou plutôt Présidentialistes.
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   24

similaire:

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconQam 3 Chapitre Preliminaire – video exercises and answers

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconChapitre II la participation politique
«offre politique» du moment et moins sujets au vote de classe. Plus pragmatiques, plus sensibles au contexte, ils voteraient en fonction...

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique icon“De la sociologie médicale à la sociologie de la santé; trente ans...

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconChapitre I : Introduction aux réseaux informatiques

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconLes fondements de la sociologie
«il existe des obstacles épistémologiques à la vérité». La sociologie est donc un objet de débat et donc Bourdieu dira que c’est...

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconPolitique et vérité
«Écartons tous les faits» (le géré, l’idéologique) permet ainsi de poser la question de la politique : celle d’une distinction dont...

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique icon«Sociologie et sciences sociales.» Un document produit en version...
«Sociologie et sciences sociales» — De la méthode dans les sciences, Paris: Félix Alcan, 1909, pp. 259-285

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconCours de nutrition humaine Chapitre I : Introduction
«conquête lucide» veut dire que le patient doit être compétent pour préserver son capital santé

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconReflexion epistemologique et education physique
«Dictionnaire de philosophie ou vers une science du mouvement humain Le Boulche»

Chapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique iconProgramme Préliminaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com