Ça c’est aujourd’hui, tant pis !








télécharger 0.75 Mb.
titreÇa c’est aujourd’hui, tant pis !
page8/13
date de publication31.10.2016
taille0.75 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

KiMi

Kimi, le beau garçon aux traits insaisissables

Impatience de l’enfance aux rêves infranchissables…

Mépriser, aduler, c'est être irresponsable,

Il écrit son chemin de penséees chérissables…
Etymologie : sans égal (Japon)

Volontaires, efficaces, entreprenants, actifs et courageux, ils ont une puissante personnalité et tendent à diriger et à commander. Ils aiment briller, impressionner et attirer le regard sur eux. Ils sont originaux et leur allure est altière. Les Kimi méprisent la médiocrité et ne sont pas pas faits pour les rôles subalternes. Aussi ne supportent-ils pas l'échec qui les rend aigris, envieux ou amers. Heureusement, ils savent parfaitement saisir les opportunités qui s'offrent à eux et sont rapides d'exécution. Sensibles au standing, ils apprécient les bijoux, les fourrures. Par ailleurs, impatients et pressés, ils ont tendance à être irritables et manquent de tolérance. Jeunes, ils se montrent parfois indociles, fiers et susceptibles. Ils sont tyranniques et exclusifs et ont du mal à partager avec leurs frères et sœurs, d'autant qu'ils aiment cultiver leur jardin secret.
24 avril 2014©Copyright René DUBOIS
Avant les vacances de printemps, carnaval pour tous les enfants de l’école publique

Jeudi, après-midi les 383 élèves de l’Ecole Publique entraînent une foule de parents et de grands parents dans les rues d’Aubigny ! Le cortège est impressionnant, les petits devant en fraises et en ananas, les plus grands derrière en vikings, corsaires ou autres Spiderman ! 14 classes ! 21 personnes de l’équipe éducative ! Même les toutes petites sœurs et les tous petits frères sont venus déguisés ! Lisa est en fée, Clémence en princesse, et Louis en chanteur, avec sa guitare ! Philippe Mommalier, le directeur est impressionné : « Tout le monde a participé et les parents sont venus nombreux. Un bel encouragement pour l’Ecole Publique, la plus importante de Vendée ». Comment ne pas aimer l’Ecole et la faire aimer à ses parents ?
Nous sommes toujours 18. A quand d’autres amis (es) qui voudraient nous rejoindre ? A demain, avec d’autres si vous le voulez bien.

René

25 avril 2014
26 avril 2014
Hier, c’était un autre jour. Hier, encore une autre journée riche d’émotions, de plaisirs partagés. Une journée des plus banales où je n’ai guère vu la lumière du jour…
Kimi doit partir aujourd'hui, fini les vacances

Comme je te l'avais écrit, ce n'était qu'une ébauche, c'est toi l'écrivain !

Bises

Annie

Ecrivain, écrivaine ! On n’écrit pas qu’avec un crayon, on écrit avec le cœur... Vous êtes aussi des écrivains…
LE PUITS DE LA MARIEE

 

Lucien et Angèle Petit sont de riches fermiers. Ils ont 3 enfants : Marie et ses 2 frères, le petit Petit et le grand Petit. Mais ceux-ci sont mariés et ils ont quitté la ferme !

Il ne reste plus à la ferme que Marie, l’institutrice. Tous les soirs et tous les dimanches elle doit aider ses parents aux travaux de la ferme. Lucien, n’arrête pas de dire partout : « Un jour Marie se mariera avec un riche gars. Alors, il pourra nous aider aux travaux de tous les jours ! Mais en attendant il faut embaucher un valet pour faire tout ce travail ! » Angèle et Marie semblent d'accord…

Alors Lucien a pris Léon, un jeune garçon sérieux et travailleur…

Tout se passe bien jusqu’au jour où, derrière le puits du bourg de Longeville, Lucien trouve Marie et Léon en train de s'embrasser ! Il est furieux en rentrant à la maison ! « Jamais ma fille n'épousera Léon, ce petit vaurien sans le sou ! »

Alors, Marie se met à pleurer et court retrouver Léon pour lui dire ce qu’elle vient d’entendre. Ils sont bien malheureux tous les deux !

Mais voici Ann, une bonne dame anglaise qui vient souvent en vacances à Longeville. Tous les dimanches Léon lui fait découvrir le marais en l'emmenant dans sa barque !

C''est justement le dimanche de Pâques. Ann demande à Léon : «  Pourquoi tu as l'air si triste ? » Alors, Léon lui raconte son malheur, tout en navigant sur le marais.

Tout à coup, au détour d’un canal, la voix de Falong, le gentil fadet de Longeville se fait entendre : « Ann vous êtes riche, et vous aimez faire le bien. Connaissez-vous le puits où se rencontrent Marie et Léon ?

- Oui, c'est le puits dans le bourg. On y jette des pièces d'or pour exaucer les vœux !

- Alors ! Vous qui êtes une bonne fée, ça ne vous donne pas une idée ?

- Si ! Si ! Léon ne perdez pas espoir, rentrons et allez chez vous auprès de votre maman… »

Alors Léon rentre chez lui, rêveur et songeur, de ce qu’il sait de son amour avec Marie, et de ce qu’il vient d’entendre ! Il flâne un peu dans les rues, mais aussitôt franchie la porte de chez lui, sa maman lui dit : « Un colis a été apporté pour toi par un jeune garçon, il a dit qu'il l'avait trouvé au fond du puits ! »

Léon ouvre la boîte et y découvre un gros oeuf de Pâques ! Il en casse un morceau, et surprise ! Qui y-t-il à l’intérieur ? Des bonbons ? Des chocolats ? Non ! Des billets, beaucoup de billets, de l’argent beaucoup d’argent ! Et tout au fond tombent beaucoup, beaucoup une lettre de la bonne dame a écrit : «  Marie, Léon, je vous souhaite un beau mariage et beaucoup de bonheur ! »

Léon ne sait plus quoi dire, que faire, où aller, comment … ! Il court chez Marie, lui montre le flot de billets, devant Lucien ébahi, coi, stupéfait, muet de surprise !

«  Viens dans mes bras Léon, mon gendre, mon fils, mon meilleur ouvrier, mon successeur… »

Quelques semaines plus tard, Marie épousa Léon, son amoureux ! Vous savez où ils prirent leur photo de mariage ? Devinez… Cherchez… C’est rond, comme un four de potier qui se serait arrêté de grandir ? Oui, devant le puits du Bourg…

Et c’est depuis cette histoire qu’on l’appelle le Puits de la Mariée. Tu sais pourquoi aujourd’hui…

Annie - René
Cette fois-ci la pluie et le froid sont à nouveau là et je n'apprécie pas du tout, j'étais gelée tout l'après-midi, je suis allée voir Stéf à 16 h 30, on discutait tellement bien que le temps a passé très vite et 18 h, vite, vite, je dois récupérer Jordan à l'Epinette, sauf qu'il arrive à 18 h 05, je n'ai pas mémorisé l'heure exacte, il m'attendait, mais avait déjà appelé l'éducateur, ce serait tellement plus simple qu'il me donne son n° de portable, mais.... c'est top-secret, alors il n'a qu'à prendre son mal en patience et ne pas me raconter ce qui l'arrange.

Et ce soir, son mal de tête est revenu, presqu'à la fin du repas, trop mangé de croque-monsieur peut-être, il s'est affalé sur la table, apparemment il dormait, je lui ai dit d'aller se coucher si ça n'allait pas, ça me parait logique, il est sorti de table et est allé sur l'ordinateur et comme par hasard, internet a visiblement des vertus thérapeutiques, je lui ai dit d'arrêter avec l'ordinateur puisque ça n'allait pas bien à table, il est allé téléphoner avec son portable dans la véranda, puis regarder la TV dans la mezzanine. Je renonce, j'irai l'expédier au lit à 22 h 30.

Il est vrai que René lui a donné un message des éducateurs informant que le stage qu'il doit faire doit être exécuté pendant le temps scolaire et non pendant les vacances scolaires, zut il envisageait de demander à Poz Coco de faire la vente en boulangerie pendant qu'il était chez nous, vraiment pas de bol, ils font vraiment tout pour dégoûter ces pauvres petits jeunes !

Il était motivé à fond, voulait me demander de l'aide pour rédiger la demande de stage, du coup il laisse tout tomber et est terrassé par la migraine.

Un vrai jeune de maintenant quoi !

Allez, je vous laisse.

Bisous.

Cath.

Maîtriser le temps est une des raisons de nos insuffisances. Le temps n’est-il pas la quatrième dimension ?
RENE, bonjour

Pour les contes, c’est une très bonne idée de mettre à la "hauteur" des petits les contes traditionnels vendéens. J ai fait une approche de cela avec les lectures que je faisais aux petits de CP à l'école. Il est vrai qu'il les faut courts, vivants, avec leurs mots et réactualisés ... mais c’est amusant à  faire. Ces contes doivent être, en plus, dans le domaine public, donc...

Que devient la pièce de théâtre ? Une date est-elle prévue pour la représentation ?

Bien des choses à tout le monde - vous me manquez  !!!

Une Tourangelle

Françoise C.

Je crois que les réponses à tes questions vont naître de nos écritures…
HISTOIRE ET PETITE HISTOIRE DE LA VENDEE EN CHANSONS
L'une des chansons grivoises les plus connues parle de Montaigu. Si je ne mets pas les paroles ici, je peux parler ce qui est peut-être l'origine de cette chanson.

En 1832, la duchesse de Berry s'efforça en vain de soulever la Vendée contre Louis-Philippe. Séjournant au château de la Preuille (commune de Saint-Hilaire-de-Loulay), elle dut le quitter précipitamment déguisée en garçon.

La petite histoire dit qu'elle fut obligée de se déshabiller complètement pour franchir un ruisseau.

Une compagnie de soldats se rendant de Nantes à Montaigu fut témoin de la scène, d'où la chanson :

DE NANTES A MONTAIGU
Incroyable, mais vrai : le père de ma nièce est décédé dimanche dernier aux Sables-d'Olonne. Son corps a été transféré au funérarium de la Vallée Verte à la Roche-sur-Yon (Il n'y a pas de funérarium aux Sables ?) Et hier jeudi, après une cérémonie à l'église Saint-Pierre, son corps a été rapatrié au cimetière Laënnec ... aux Sables-d'Olonne.

Autre sujet qui m'interpelle : cet homme a fait la guerre d'Algérie. Il n'en est pas ressorti indemne psychiquement. Des crises, hospitalisation etc...

Sa fille a prévenu une organisation des anciens combattants d'Algérie. Pour toute réponse : il n'a pas cotisé à cette organisation... Ce qui fait que durant ses obsèques, aucun représentant des anciens combattants d'Algérie était présent, aucune reconnaissance, aucun geste même mineur. Toute cette guerre d'Algérie, devenir malade, et être oublié de notre cher pays... A-t-il mérité cela ?

Jean-Claude

Tu sais bien que pour les hommes de pouvoir, quel que soit leur pouvoir, l’homme n’est qu’un être dépensant, trop peu pensant. La preuve, c’est que l’on ne parle que d’économie, d’argent, de dettes ! Quand parlerons-nous de nous ?
Bonjour,

Changement de date : le prochain goûter-mémoires aura lieu le 28 mai et non le 21 mai

Annie

Bien noté…
La dernière journée de collège eh bien j'emmène le jeune homme, car il était encore en retard, là j'ai fait direct par Nesmy, à 7 h 20 devant le collège, mais il s'en moque que ça me fait faire des kms inutiles, le soir j'ai attendu 5mn à l'arrêt, pour connaître les horaires exacts il faut se lever plus tôt je crois !

Et c'est aujourd'hui que commence mon parcours du combattant, car c'est le début des vacances maintenant, souhaitez-moi bonne chance !

Allez bisous à tous.

Cath.
Landucci, le baladin-passeur de rêves au Marché de l’Art d’Aubigny
Rendez-vous incontournable de tous les amoureux d’art et de peinture, le Marché de l’Art d’Aubigny ouvrira ses portes ce week-end. Né dans la mouvance des expositions pour diversifier l'offre en matière d'art, il permet à une trentaine d'artistes de tous niveaux de proposer un choix diversifié d'oeuvres pour tous budgets. Cette année, un invité tout particulier : Dominique Landucci. Dans le grand concert du monde des artistes contemporains, il existe avec force et conviction. Il a construit en vingt -cinq années de pratique, un univers indépendant, hors les écoles, les modes… Pour lui, la peinture est une nécessité, une respiration. Ce passeur de rêves réalisera devant le public en extérieur une œuvre monumentale de 3 x 4 m, le samedi de 16 h à 17 h 30, le dimanche de 11 h à 12 h 30 et de 16 h à 17 h 30. Sa peinture bouge, oscille en fonction des lieux et des amitiés qu'il rencontre au gré de ses pérégrinations de peintre et de musicien. Cet ancien Vendéen émigré sur la Côte aura peut-être transporté son violon, son accordéon ? Une heureuse initiative de la commission des affaires culturelles et du comité d'animation aubinois.

Landucci, le baladin-passeur de rêves, fera-t-il chanter sa toile ?
Nous sommes toujours 18. A quand d’autres amis (es) qui voudraient nous rejoindre ? A demain, avec d’autres si vous le voulez bien.

René

26 avril 2014
27 avril 2014
Hier, c’était un autre jour. Hier, encore une autre journée riche d’émotions, de plaisirs partagés. Une journée de transition, énergétique, énergivore, énergique, énergisante, énervante…


Bonjour,

René je préparerai un autre conte ce week-end, je ne sais pas encore lequel, mais tu l'auras au plus tard lundi.

Françoise ne t'inquiète pas pour la pièce de théâtre, c'est trop tard pour cette saison, elle est programmée pour 2015, les élections étant passées, on peut aller chercher des sponsors !

Annie

Qui testera les deux premiers contes et nous en fera la critique ?






Je ne sais pas si tout le monde connait, mais c'est une autre page de notre passé....

Crécelles..  Souvenirs de jeunesse ..

http://jeanluc.matte.free.fr/articles/autres/crecelles/crecelle1.htm

Annick

Il en est des crécelles comme des matrones. Ce ne sont pas celles qui parlent le plus fort qui ont raison gardée !
1ère journée de vacances : c'était prévisible, j'ai réveillé Jordan à 11 h 40, ben oui c'est fatiguant toute la semaine à 6 h 15, maintenant il faut récupérer, je lui ai indiqué quelques petites tâches à accomplir maintenant qu'il est en vacances, prendre sa douche le matin, refaire son lit, ranger la chambre, aérer quand il fait beau l'après-midi, remettre en ordre ses documents scolaires dans des pochettes plastiques pour éviter de les perdre, balayer la chambre si nécessaire (nous n'avons certainement pas la même vision des choses).

Il me semble que j'ai oublié de lui parler des devoirs et leçons pour la rentrée, de toute façon, je n'ai toujours pas eu droit au carnet de correspondance, j'espère encore jusqu'au 11 mai.

Cet après-midi, une éducatrice a appelé pour son renouvellement de contrat et pour savoir comment ça se passe, le suivi est très correctement assuré par les éducateurs, je me sens épaulée, le golf est à la Domangère, finalement il va y aller car il y aura un éduc qui va gérer sa recherche de stage, alors il est partant pour y participer, il ne fait les choses que quand ça l'arrange, peu importe, j'ai dit à l'éduc qu'à son âge, j'aurais donné ma culotte pour accéder à ce genre d'endroit, histoire de voir comment ça se passe et découvrir aussi un peu les adhérents, ça c'est mon côté "conte de fées" qui ressurgit ! L'éducatrice m'a répondu que si je le souhaitais, je pouvais venir aussi, mais je n'ai pas envie d'imposer ma présence à Jordan. Et j'aurai une après-midi de libre !

La mini-journée de Jordan est consacrée à la télévision dans la mezzanine, internet étant supprimé pour 2 jours suite à son comportement d'hier soir, à 18 h 27, toujours pas pris la douche ! Ça promet si c'est le même cinéma toute la semaine, ça va être dur de faire des activités. C'est donnant-donnant, tu m'écoutes et je t'offre quelques plaisirs, sinon tu boudes dans ton coin et tu ronges ta solitude ! J'ai quelques pistes avec Marie, une autre famille d'accueil, Indian Forest jeudi avec ses jeunes, ça pourrait être intéressant pour Jordan, la semaine suivante, elle envisage le Puy du Fou, mais là ça me gêne, peut-être un peu trop pour Jordan, enfin je réfléchis et tout dépend de son comportement en général bien sûr !  Egalement du karting avec Thomas, et le jardin pourquoi pas ? Je n'ai aucune illusion, c'est un citadin, et il est en vacances !!!

Sans commentaire ! Vu ce que j’ai vu pour une même classe dans un autre collège…
Les Collégiens de Piobetta savent « pourquoi ça sert de réfléchir en écoutant les chansons ! »
Mardi matin 8 h. Les musiciens chanteurs des groupes ‘les Kangourous’ et ‘Appel d’Air’ s’installent dans la salle de musique du Collège Piobetta. Ils ont été invités par les élèves de la classe de 4ème B ‘Euro-Espagnol’ qui mènent depuis la rentrée leur réflexion sur leur projet de classe « L’engagement à travers les chansons, c’est quoi ? » 8 h 30 : ils sont tous là, à l’heure, attentifs, observateurs et disciplinés. Mme Blusseau, professeure d'histoire-géographie et Mme Varin, infirmière du collège, les accompagnent. Le spectacle, non ! Le cours, non ! L’adhésion totale de tous au sens des mots, de la musique commence. Musiciens, chanteurs, professeure, principale, infirmière, élèves, déclinent du regard, de la voix, de rires, de rythmes, et d’applaudissements, une à une les chansons des auteurs ou d’autres qui comme Brassens leur fait redécouvrir le sens de « sa mauvaise réputation » « J’étais môme, j’avais le mal de mer, droit d’asile, droit du sol, droit de vivre, droit à la différence…»Et ce, pendant près de 2 heures où l’attention est à son paroxysme. Les jeunes collégiennes et les jeunes collégiens nous démontrent qu’ils aspirent à être pleinement les citoyennes et les citoyens de demain. Justine : « L'engagement, c'est aussi une promesse par laquelle on s'engage. » Laurie : «  Ce projet nous permet d'analyser des textes, d'avoir un regard critique sur une oeuvre. C'est un entraînement pour l'histoire des arts, épreuve du brevet que nous passerons l'an prochain. » Baptiste : « On échange entre nous quand on n'est pas d'accord ou qu'on n'a pas compris la même chose. Chacun peut s'exprimer et avoir son avis. » Tout y passe : la défense de l’environnement, la lutte contre la pauvreté, contre les inégalités, pour la tolérance, le respect des autres, le respect de soi et « faire une richesse de ces différences que certains exacerbent ! »

Elisa : « Jusqu’à maintenant nous écoutions des chansons. Souvent on regardait le clip vidéo. On analysait ensuite les paroles pour comprendre les messages des artistes, ce qu'ils dénoncent ou ce qu'ils défendent. » Kyllian : « Nous avons présenté un exposé sur une chanson dite engagée qu'on avait choisie et nous avons expliqué son message aux autres élèves. » Louise : «  Aujourd’hui, nous rencontrons des artistes vendéens et nous leur posons des questions sur leur engagement, leur façon d'écrire des textes et de composer des musiques pour faire passer leur message. Nous terminerons l'année en écrivant nous-mêmes un texte engagé que nous pourrons peut-être présenter aux autres élèves du collège ? » Chacune, chacun ici présent créait. Chacune, chacun participait, à sa mesure à cette séance d’humanité et de citoyenneté… Qui des Kangourous, d’Appel d’Air, ou des élèves a le plus aimé ?
Allez, je vais faire à manger ce soir, à 19 h 05, on fait les restes quiche lard, ou dés de jambon et pour Jordan cordons bleus salade verte, pour le restaurant c'est plus cher !

Bonne soirée.

Cath.
Nous sommes toujours 18. A quand d’autres amis (es) qui voudraient nous rejoindre ? A demain, avec d’autres si vous le voulez bien.

René

27 avril 2014
28 avril 2014
Hier, c’était un autre jour. Hier, encore une autre journée riche d’émotions, de plaisirs partagés. Une journée comme les autres avec mes humeurs, mes coups de tête, mes envies …
HISTOIRE ET PETITE HISTOIRE DE LA VENDEE EN CHANSONS
Voici une chanson de guerre des Légitimistes composée au Bois-Tissandeau, commune des Herbiers en 1832 par le marquis de Hillerin, trouvée dans les rues de Bourbon-Vendée (actuelle La Roche-sur-Yon) en août 1833

 

En brisant d'insignes entraves,

Nos pères sont morts au combat

Nous sommes les enfants des braves

Pour les venger, armons nos bras,

Un Roi malheureux nous appelle

Marchons. Dieu nous protègera,

S'il faut mourir pour sa querelle

Nous serons là, Nous serons là (bis)

 

Consolez-vous nos tendres mères,

Jeunes filles, séchez vos pleurs,

Vos amants, vos amis, vos frères

Près de vous reparaîtront vainqueurs

Des valeureux fils du bocage,

La victoire suivra le pas,

Nous reviendrons après l'orage,

Ne pleurez-pas, ne pleurez-pas (bis).
Jean-Claude
Toujours not’ bon maître !!!

Un record d’eau pour le vide-grenier du Musée !
Le vide-grenier de Nesmy annulé, les chineurs chalands se sont retrouvés au Parc de la Tournerie pour la 6ème édition du vide-grenier organisé par les bénévoles du Musée des records auxquels se sont joints les bénévoles du Basket-club Aubigny-Nesmy. « Ce n’est pas parce que le temps n’y est pas, qu’il ne faut pas garder le sourire ! » Souhaitons pour eux que la 7 ème édition ensoleillera leurs étals ! «  Gardons le sourire, les parapluies ne sont pas loin ! »
Quand les artistes de l’espace jeunes deviennent tagueurs de transformateurs !
Dans le cadre du projet Graff initié par la Municipalité en accord avec ERDF, Jérôme, Louis, Paul, et Julien d’Urban Connexion, Zia, Mael, Xavier, Lou, Axelle, Kevin de l’Espace Jeunes se sont lancé dans le dessin, la peinture d’une fresque ! Comme dit Pauline, l’animatrice : « Ce projet consiste à graffer le transformateur EDF, entre la rue du château et la rue du stade, afin de relooker celui-ci sur le thème ‘Style Sauvage’ ! » Hippopotame, tigre, guenon, ont déjà intégré le paysage et mobilisé les jeunes trois jours durant ! Une bonne manière de faire confiance aux jeunes et d’introduite l’Art dans la Cité… Ils sont tout à la fois heureux et fiers de pouvoir donner des couleurs à ce transfo sans âme…

Nous sommes toujours 18. A quand d’autres amis (es) qui voudraient nous rejoindre ? A demain, avec d’autres si vous le voulez bien.

René

28 avril 2014
29 avril 2014
Hier, c’était un autre jour. Hier, encore une autre journée riche d’émotions, de plaisirs partagés. Une journée où j’ai rencontré, l’amitié, l’hypocrisie, la suffisance, l’incongruité de ce monde où l’amour se transforme trop souvent en haine …


La bête du Troussepoil :

Connaissez-vous l’histoire de la bête du Troussepoil, du Troussepoil de Longeville ? Falong va vous la raconter !

« Dans une grotte, près d’un tout petit fleuve, vivait une méchante bête. Tu sais comment on appelle ce petit fleuve ? Non ? Le Troussepoil, comme les poils d’une vilaine bête qui hérisserait ses poils pour faire peur ! Et la méchante bête avait de longs poils ! Elle était grosse, grosse et laide ! Si laide qu’on ne peut même pas imaginer comment elle était laide !

Toute la journée elle se mettait à l'ombre d'un arbre devant sa grotte, et elle guettait ! Que guettait-elle ? Elle guettait les petites filles qui venaient se promener là, malgré la défense de leurs parents ! Et que faisait-elle de ces petites filles qui n’avaient pas écouté leur maman ? Elle les dévorait tout d’un coup ! Après ce festin barbare, elle allait se baigner dans le Troussepoil, juste à côté de sa grotte ! Elle se laissait entraîner jusqu’à la mer, et là, elle se régalait de poissons en guise de dessert !

Tous les habitants du village, le maire, le directeur d’école, le garde champêtre, voulaient tuer cette méchante bête. Mais elle leur échappait tout le temps ! C’est qu’ils avaient peur de rentrer dans sa grotte pour la tuer !

Et puis un jour, une grande dune de sable s’érigea devant la plage, pour arrêter l’eau de la mer ! Petit à petit, le marais s’assécha, le fleuve ne déversa plus ses eaux dans la mer… Le Troussepoil est devenu rivière, puis canal ! Les petits poissons dont se régalait la malebête disparurent eux aussi !

La méchante bête, qui ne pouvait plus aller jusqu'à la mer, et qui ne pouvait plus croquer ses petits poissons se transforma en pierre, pour toujours…

­ C’est pour ça que les petites filles peuvent de nouveau se promener dans le marais ?

- Si tu veux… Mais au fait tu sais à quoi ressemblait cette Malebête ?

­ Oui, tu nous l’as dit à un ours… Mais un ours ça ne mange pas de petits poissons et ça ne se transforme pas en pierre !

- Non, et alors je n’ai pas d’idée…

­ Tu n’as pas d’idée et pourtant quand tu nous a raconté l’histoire de Talmonzaure…

­ La Malebête n’était donc qu’un dinosaure, vous savez cette grande et grosse bête avec un long coup, deux pattes à trois doigts, et deux bras…

­ Et oui, elle vivait il y a très, très, très longtemps… Elle ne mangeait que des petits poissons… Depuis le fleuve Troussepoil s’est transformé en rivière, la Malebête dinosaure s’est transformée en pierre !




­ Et les petites filles croquées ?

­ Ce doit être une histoire inventée par les grandes personnes qui veulent faire peur aux petits qui ne les écoutent pas ! »
Désolée pour l'orthographe du dynosaure !!!

Bises

Annie

Normal ! C’est un dinosaure grec…
Je viens de relire les contes de Falongie, voici quelques petites rectifications à apporter :

- Pages 22 et 31, remplacer Joseph par Lucien

- Page 33 : à chaque pelletée de terre qui tombait sur ELLE

- Page 38 : remplacer Simone par Angèle

Bon après-midi Annie
Bonjour ,

Le Marché de l'Art à Aubigny dure combien de temps? Tu connais les horaires d'ouverture?

J'aurais bien voulu rencontrer ce peintre mais, manque de chance, nous étions sur Poitiers ce week-end. J'espère quand même qu'une exposition est maintenue plusieurs jours afin de pouvoir aller voir ses oeuvres.

Merci de ta réponse René et bien le bonjour à tous.

Corinne

Ce passeur de rêves réalisera devant le public en extérieur une œuvre monumentale de 3 x 4 m, le samedi de 16 h à 17 h 30, le dimanche de 11 h à 12 h 30 et de 16 h à 17 h 30.

Nous sommes toujours 18. A quand d’autres amis (es) qui voudraient nous rejoindre ? A demain, avec d’autres si vous le voulez bien. Maison des associations du samedi 3 mai 2014 au dimanche 4 mai 2014

Maison des associations de 10h 00 à 19h 00 non stop
QUESTIONNAIRE POUR LES SUPER-cultivés.........!!!!!!!
3 réponses justes sur 10 suffisent pour réussir!

Seuls les ignares pourraient échouer !!

ON Y VA :


1) Quelle a été la durée de la Guerre de Cent Ans ? 
2) De quel pays les chapeaux dits panamas proviennent-ils ?
3) De quel animal obtient-on le catgut ?( boyau de chat » en anglais)

4) Durant quel mois les Russes fêtent-ils la Révolution d’Octobre ?

5) De quoi est fait un pinceau « en poils de chameau » ? 
6) Quel est l’animal qui a prêté son nom aux îles Canaries ?
7) Quel était le prénom du Roi George VI ? 
8) De quelle couleur est le roselin pourpré ?

9) D’où viennent les groseilles de Chine ?

10) De quelle couleur sont les boîtes noires à bord des avions commerciaux ?

Rappelez-vous que 3 réponses correctes suffisent pour réussir.  Réfléchissez bien avant de vérifier vos réponses ci-dessous.

RÉPONSES :

Quelle a été la durée de la Guerre de Cent Ans ? 
116 ans

De quel pays les chapeaux dits panamas proviennent-ils ?
D’Équateur

De quel animal obtient-on le catgut ? 
Des moutons et des chevaux

Durant quel mois les Russes fêtent-ils la Révolution d’Octobre?

Novembre

De quoi est fait un pinceau « en poils de chameau » ? 
De poils de petit-gris – un écureuil de Russie

Quel est l’animal qui a prêté son nom au îles Canaries ? 
Le chien

Quel était le prénom du Roi George VI ? 
Albert
De quelle couleur est le roselin pourpré ? 
Rouge cramoisi

D’où viennent les groseilles de Chine ?
De Nouvelle-Zélande
De quelle couleur sont les boîtes noires des avions commerciaux ?

Orange (bien sûr!)

Vous avez échoué ?

Moi aussi...!!! ( Et j’ai du mal à vous croire si vous prétendez avoir eu 3 réponses exactes ! )
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconQuestionnaire plan
«la bande d’adolescents» qui est aujourd’hui un phénomène actuel mais différent, d’où aujourd’hui IL est étudié différemment qu’auparavant,...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconI/ La diversité actuelle et passée des primates
«grands singes» (gibbons, orangs-outans, gorilles et chimpanzés) se limitent aujourd’hui à quelques espèces. Qui plus est, les effectifs...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconL’exposition que vous visitez aujourd’hui concerne l’évolution de...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! icon2 La protection de l’enfance aujourd’hui et la loi de réforme du 5 mars 2007
«l’enfance» n’est pas reconnue et dès que l’enfant n’a plus besoin de sa mère ou de sa nourrice (soit, vers l’âge de 7 ans), IL est...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconL’agriculture aujourd’hui

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconNanobiotechnologies 87 Les nanotechnologies, qu’est-ce que c’est ? 82
«progrès de l’humanité» dans le domaine des biotechnologies au sens large et les problèmes éthiques posés déjà aujourd’hui et probablement...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconLa réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconLa Médecine Morphologique et Anti Age a dix ans aujourd hui

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconBonjour Danielle. Quel est l’animal que nous évoquons aujourd’hui ?
«d’ingénieur» doublé d’un industriel. IL est maître des forges de Montbard. IL s’intéresse de près à la gestion de son domaine, de...

Ça c’est aujourd’hui, tant pis ! iconPréparons-nous Activité 1 : regardez ces images, que va-t-on faire aujourd’hui ?








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com