Manuel Bonjour Henri !!!








télécharger 2.56 Mb.
titreManuel Bonjour Henri !!!
page1/60
date de publication04.03.2017
taille2.56 Mb.
typeManuel
b.21-bal.com > loi > Manuel
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   60
28/11/2006

Bonjour!

Très bonne initiative!

Nous pourrons dorénavant commenter les documents, photos, textes qui apparaissent dans notre site. Nous interroger, demander des précisions.., des nouvelles de copains...etc

Nul doute que ces petits bavardages contribueront, par recoupements, à faire revivre notre passé là-bas.

Merci Henri!

Manuel
Bonjour Henri !!!

Voilà ce qui manquait au site et c'est une très bonne idée de pouvoir

retrouver toutes nos racines de làbas !!!

Comment-faire pour ajouter une photo sur le forum ou le livre d'or?

Je pense que tous ceux qui regarderons le site " se quedarane con la boca avierta " i con algunas lacrimas !!!

J'ai encore retenu les leçons de notre Cher professeur ORTEGA !!!

Donc à bientôt pour des retrouvailles sur le WEB !!!

Jean-Pierre Haro
Je suis allé en classe avec un Haro, Raymond me semble-t-il( né en 1939 ou 38). Il était pensionnaire, petit de taille. Je crois qu'il y en avait un autre, plus âgé ( 36).Serait-ce un frère de JP Haro?

Si oui, que devient-il?

Manuel
Bonjour Manuel!

Je n'ai aucun lien de parenté avec Haro Raymond que j'ai aussi connu en pensionnat au Collège Leclerc qu'en à l'autre Haro je n'ai aucun souvenir il était sûrement plus au Collège lorsque je suis arrivé.

Mais peut être en remontant du côté de ALméria en espagne il se pourrait que l'on soit cousin éloigné !!!!Car beaucoup de HARO venaient de cette région !!!

On m'a déjà posé la question si j'étais parent avec un Haro qui habitait jadis " la Calle del sol à SBA "

Voilà mon cher Manuel la réponse à tes interrogations .

Le Forum a démarré Henri doit être fier de son idée qui permettra à nous tous de SBA où d'ailleurs de revenir sur des sujets qui nous tiennent tous à coeur.

Mes amitiés " y à otra vista "

Jean-Pierre Haro
Bonjour JP

Je connaissais très bien les Haro de la Calle del sol. Ils habitaient un patio dont mon père était propriétaire avec ses trois soeurs. la cour a été rasée et une superbe mosquée occupe la place. C'était la cour des miracles où pratiquement tous les voisins étaient plus ou moins apparentés par le mariage des enfants.

Curieusement, j'ai appris dernièrement que ces Haro étaient aussi des cousins de Jean Paul De Haro, joueur et mordu de Foot.

Beaucoup de "Haro" venaient d'Andalousie . Ils devaient être là depuis deux ou trois siècles. Les premiers "Haro" venant du nord de la Péninsule, de la ville de"Haro" , la province de Logroño, voisine de la Navarre.

Manuel
2/12/2006

Bonjour

1-Je suis à la recherche d'une cousine Marie-Rose Vicente (et de son frère Émile) qui habitait Bel Abbès avec ses parents. Malheuheuresement, je ne possède aucun document.

Son frère Émile était dans la police à SBA et à Oran

So père, était gérant d'un club privé qui se situait dans une grande artère de la ville, au premier étage. Là se trouvait une scène de théatre, un bar et des machine à sous. J'y allait avec mon père, lorsque j'étais enfant mais aucune souvenance du nom du lieux.

Ils habitait, un patio, en bordure de la ville devant une sorte de terre-plein avec des arbres.

Merci de vos efforts pour me rafraîchir la mémoire

Michel Gonzales
J'ai retrouvé bien des copains de jeunesse et de mon école EGA à Blida grace au 118012.fr gratuit et si la personne a le tel tu as ainsi toutes les personnes demeurant en terre française.

Bonne chance

un Bel Abbesien qui je crois te croise sur d'autres sites PN

René Soro
11/12/2006

Potache de 1954 a 1962,je me souviens de ma premiere rentree!!!

pour adoucir la rupture relative familiale, mes parents m enmenerentjuste avant cette rentree, à l olympia cinema jouxtant le lycee, ou le premier film cinemascope paradait( LA TUNIQUE AVEC VICTOR MATURE)!!!

a suivre!!

bien a tous

jean-Paul
La plupart de nos enseignants n’étaient pas de simples enseignants mais de vrais maitres.

Les racines de reussites sociales leur sont dues!!

Notre admiration , notre respect, notre affection sont loin de combler notre dette!!!

jean-Paul
Tout à fait et aussi, pourquoi ne pas le dire, l'effort impressionnant des gouvernements successifs

pour attirer et implanter partout ces maitres dans d'excellents établissements bien dirigés

(la taupe "bugeaud" intégrait largement dans les grandes écoles, je peux citer plusieurs belabbesiens

ce n'était pas le cas partout en province métropolitaine)

avec des mesures incitatives efficaces ("tiers colonial", paquebot tous les deux ans, bourses)

par mes parents je sais que tout cela était déjà en place au début du XXe siècle

(mon père et ses 5 frères ont fait des études supérieures au fond du constantinois

ce qui implique à l'époque des bourses pour le secondaire voir pagnol

ma mère jeune fille était instit avec son "brevet simple"et a eu des classes

dites "arabes-françaises" où elle enseignait à la fois le français et la lecture) politique des "lumières" bien comprise

Jean-Jacques
10/4/2007

Je vais essayer d'être calme et d'expliquer la "chose":

Où est le Tiers dit colonial?

Je m'explique:

Instituteur titulaire au 1.01.62 à Tessala. salaire 717,15 NF

au 1/01/63 en France salaire 794,16 NF sans l'indemnité de logement

Qui peut me dire OU SONT LES 33 % de salaire en plus que nous avions??????

Depuis mon entrée dans l'enseignement(1955) et service militaire j'ai gardé mes fiches de paie.

"Je les ai gardées."

Avec preuves à l'appui j'ai mis sous le nez de cette directrice d'école qui me maintenait que nous avions 33 % en plus en Algérie.

Personne n'a pu m'expliquer la chose ou bien c'était de l'intox.

René
14/12/2006

Boukanéfis , c'était un petit village à 17 kms à l'ouest de Bel-Abbès, mais

ce nom était très connu du fauburg Négrier, Cité des Amarnas et faubourg

Thiers.

Ce que l'on appelait "la traverse de Boukanéfis" était une route qui limitait

au Nord la Cité des Amarnas. C'était là que se trouvaient nos terrains de

foot habituels.

Je me souviens bien de cette plaque routière qui rappelait: Boukanéfis

16,5 kms.

Agé de 13 ou 14 ans , nous aimions jouer aux coureurs du Tour de France

et avec quelques copains, nous enfourchions nos lourds vélos routiers

sans dérailleur et nous faisions le circuit Bel-Abbès, Détrie, Palissy,

Boukanéfis, ( un peu plus de 20 kms) et nous revenions par la dite

traverse.En combien de temps? Je ne m'en souviens plus.

Boukanéfis c'était aussi le village de Reverdito qui joua au SCBA( il y en

eu d'autres), de mes copains de classe Pomédio, Ortéga Christian( qui vit

quelque part du côté de Fréjus), et ses frères plus âgés, Jeannot et l'aîné ,

un fort en Maths celui-là.Il devait y en avoir d'autres encore dont je ne me

souviens plus le nom.

Notre ami Winum que j'ai très vite reconnu dans une photo de

collège(assis entre le prof et mon beau-frère Ruiz Manuel)allait dans la

classe juste au-dessous de la mienne. Je connais pratiquement tous les

élèves de cette classe dont certains avaient mon âge:Merlo, Rodriguez

Jean, Sierra,Rubio,,Gomez le rouquin , Tortosa et peut-être Mialet.

Manuel
Le nom de Boukanéfis était surtout connu à Bel-Abbès grâce à sa

"traverse".Ainsi nommait-on la route qui, en principe, devait permettre de

rejoindre ce village plus rapidement que par la nationale qui reliait notre

ville à Tlemcen. C'était un raccourci en quelque sorte. Sauf que ce

raccourci, aux dires de certains esprits mal intentionnés, paraissait plus

long que la voie normale. Aussi, quand on voulait faire allusion à quelque

chose de tortueux fait de sinuosités perverses, on n'hésitait pas à

employer l'expression devenue courante :" C'est droit comme la traverse

de Boukanéfis ! ". Mais bien entendu, il ne fallait voir là qu'un trait de

l'humour de nos compatriotes.
"Droit comme la traverse de Boukanéfis"

Oui, c'était une expression que nous utilisions très souvent dans le faubourg.

Adolescent , je me coiffais avec la raie au côté. Souvent ma mère me disait : " Ta raie ressemble à la traverse de Boukanéfis"

Dès le début, cette "traverse" longeait le canal d'irrigation, et était presque parallèle à la rue Jean Macé, absolument rectiligne, direction Est- Ouest. Mais au bout de 250 mètres environ, elle bifurquait subitement plein sud , sud-ouest où étaient situés les villages de Boukanéfis, Tabia, Chanzy...etc.

Amitiés

M. Rodriguez

À propos de Boukanéfis, j'avais autrefois un camarade originaire de cette

petite agglomération, Jeannot Ortéga, compagnon de classe et de foot,

dont je garde un excellent souvenir. Quelqu'un pourrait-il nous faire savoir

ce qu'il est devenu ?

Amitiés.

  1. Pavia


14/12/2006

souvenir des horaires de potaches!!!!

huit annees de sonneries !!!

Lever le matin à 6h20 , études de 7h à 7h 30, petit déj !!! cours, repas midi, recreation, étude de 1h30 à 14h, cours , récré de 16h à 17h, puis grosse étude de 17h a 19h30, repas, dortoir à 20h30, extinction des feux à 21h!!!

sortie autorisée le jeudi de 13h 30 a 17h, le dimanche de 8h à19h

à condition de n’avoir pas de punition consigne!!

encore aujourdhui , il m arrive de me réveiller sans artifice à 6h 20!!

la récréation voyait les passionnes de foot, repartis en deux équipes, s’exercer à jouer d’une petite balle, sur le terrain de hand ( cet entrainement à la brésilienne formera des joueurs exceptionnels, n est ce pas Norbert!!!)

bien à tous

Jean-Paul
Lorsque les externes (dont je faisais partie) arrivaient au collège le matin, ils avaient parfois le privilège d'assister aux fins de parties de foot des internes. C'était du beau spectacle passionné avec dribbles à gogos et commentaires pittoresques criés des joueurs qui résonnaient dans notre cour principale dépourvue d'arbres. J'ai toujours été surpris de voir certains d'entre eux très volontaires lors de ces parties endiablées,et afficher une apathie surprenante lors des cours de gym ! Il fallait bien récupérer quelque part.Les élèves qui pratiquaient le hand ou le basket OSSU voyaient rarement leurs camarades fotballeurs, les matches se déroulaient aux mêmes heures le jeudi après-midi sur des terrains trop éloignés les uns des autres. Mais nous nous rencontrions sous le préau qui servait de vestiaire. Quand les internes footballeurs rentraient décontractés et souriants, on devinait vite le résultat de leur confrontation.

Henri
15/12/2006

A propos de la photo de Galipienso publiée sur notre site.

Entre la café Rebibo et la banque d'Algérie, il y avait un marchand de journaux Algérien .Il avait une longue table sur tréteaux installée sur le trottoir. Je ne me souviens plus des commerces établis à cet endroit .

Dans les fenêtres du premier étage se trouvait l'appartement du docteur Authier qui était aussi le médecin scolaire du collège leclerc.

Manuel R.
Entre la brasserie Rebibo (anciennement Douat) et la Banque d'Algérie il y avait un Restaurant et le salon de coiffure Serna (oncle de notre camarade Dédé de Laperrine et remarquable basketteur).Mais il existait peur-être un autre commerce. Amitiés

Jean-Paul
Décembre 2006

Lu aujourd'hui dans "La Provence", un article concernant la future

diffusion à la télé (ou à "la Criée pour les marseillais" ) d'un film

documentaire intitulé "Histoires d'une blessure" qui retrace le drame de

notre exil par le biais de divers témoignages. Ce film , de Gilles Perez, qui

"tord le cou aux idées recues" rappelle que l'immense majorité des

pieds-noirs qu'on assimilait trop facilement à de riches colons, n'étaient

en réalité que de petites gens aux revenus modestes bien inférieurs à

ceux des métropolitains, qui vivaient en harmonie avec les Arabes.

Ce film sera diffusé sur France3 Méditerranée les 13, 20 et 27 janvier

prochain à 16h20. Après presqu'un demi-siècle, il est temps que la "vraie"

Histoire commence à se mettre en place pour rendre justice à notre

communauté.

Antoine
Ce documentaire est déjà passé en Poitou Charente. Je l'aurai dans la région en janvier sûrement, avec ceux du sud de la France.

Il paraît qu'il bouscule enfin les idées reçues. Nous verrons!

Jusqu'à présent nous n'avons cessé d'avaler notre salive.

l'abandon de l'Algérie avait soulagé la France entière. L'ORTF , unique chaîne,aux mains de qui vous savez, n'avait cessé de matraquer des contrevérités à notre sujet. Il fallait nous enfonçer, tous, sans exception....pour avoir bonne conscience.

Dernièrement,lors du fameux arrêté voté à l'assemblée reconnaissant quelques côtés positifs à la présence Française en Algérie, avez-vous vu dans un quotidien ou un hebdomadaire de quelque tendance politique la moindre allusion aux tâches réalisées par nos grands-parents. Ce fut le mutisme complet.Tous unanimes! Même cet imbécile d'Ardisson affirmait que ce décret était une "connerie"qui irritait les Algériens.Quelle blague!

Cela irritait leur très rusé président, un point c'est tout.

Pourtant avant que notre président ne se dégonfle, 63% des français reconnaissaient encore ce côté positif.

Des historiens affirmaient que toutes les infrastructures avaient été réalisées par les Algériens . Tout juste si on n'évoquait pas l'esclavage. Certes les Algériens travaillaient aussi et ils recevaient une rémunération comme les autres.

Quand je pense que dans nos faubourgs, c'était en tout cas vrai dans le mien jusqu'en 62, 75% des Européens étaient des maçons,des manoeuvres,des charpentiers,des plombiers, des peintres,des carreleurs,des plâtriers,travaillant dans des entreprises de constructions. Ils étaient souvent payés à la quinzaine et leurs épouses achetaient parfois à crédit dans les épiceries.

J'arrête là!

Manuel
on s'en passait, on n'avait pas de jouets à Noël on s'en passait) c'était une autre vie c'est tout et effectivement le bonheur des parents était d'avoir un enfant fonctionnaire mais je ne pense pas que cétait vraiment pour la paie je pense que c'était à leurs yeux une catégorie "supérieure" et ils voulaient le bien de leurs enfants (normal)en tous les cas qu'est ce qu'on regrette ce temps là!!!!! bonnes fêtes de fin d'année à tous.
Difficile d'imaginer ces temps si différents. Riches ou pauvres ? Le seuil de pauvreté a tellement changé... Mais, adolescent, je me souviens des réflexions que j'entendais: beaucoup révaient de voir leurs enfants devenir fonctionnaires. Là se situait le "top". la nature de leur choix s'expliquait par la connaissance in vivo de leurs mêtiers d'artisans, d'employés ou d'agriculteurs (surtout quand on possédait peu de terrain, ce qui constituait l'immense majorité) Si l'on transpose fonctionnaire en Métropole à la même époque,on n'appellait pas celà un mêtier de riche. On me dira qu' il y avait pour les fonctionnaires ce fameux supplément de salaire "tiers colonial" mais en métropole dans les années 50 un salaire de fonctionnaire même avec un tiers supplémentaire était-il vraiment un revenu de riche ? Henri
La première partie diffusée sur FR3 est programmée pour les régions Aquitaine et Méditerranée, samedi 13 janvier à partir de 16h.Je pensai que me trouvant entre les deux, près de Toulouse, nous pourrions aussi le recevoir. Je n'en vois pas trace sur le programme télé de cette semaine(?!?). Quelqu'un peut-il me communiquer la programmation dans ma région Midi- Pyrénées. Merci

Manuel
bonjour Manuel,

je suis comme vous à l'affut de voir ce film, je vais d'ailleurs sûrement le commander. Pour les diffusions voici les dates pour régions Languedoc Roussillon + Midi Pyrénées les 24, 31 Mars et 7 avril à 16 H 20.

Amitiés Adrienne
Merci Adrienne d'être sortie de ton isolement à la Gare de l'Etat pour répondre à mon appel au secours. Il me faudra donc patienter encore. J'attendrai donc vos commentaires en attendant.

"A voir si" vous êtes bavards, che!

Manuel
Mais non Manuel je n'étais pas "en isolement" mais j'habite dans la région Lyonnaise (ciel bas, pluie brouillard tché marre de marre) j'ai mis quelques affaires dans un sac et la voiture dans le sens du midi directement BORMES LES MIMOSAS et voilà 4 jours de rêve.... no comment.....

Adrienne
Bonjour à tous

Télé 7 jours indique la diffusion samedi 13 janvier à 16h20 sur FR3 Aquitaine sous le titre "les Pieds-Noirs". 2ème et 3ème parties les samedis 20 et 27 à la même heure. Dans les Landes je peux capter FR3 Aquitaine et Midi-Pyrénées, et toi Manuel?

Bien sûr, ce serait bien que chacun donne ensuite son ressenti...

Le forum va chauffer...affaire à suivre. Amitiés. Raymond.
Je retransmets cette info, quelques précisions techniques importantes

Henri

Bonjour,

Un petit message pour vous informer de la diffusion, sur France 3 Méditerranée

(= toute la région PACA) et sur France 3 Aquitaine (= Région Aquitaine),

du premier épisode de la série Les Pieds Noirs, Histoires d'une blessure.

Donc, vous pourrez voir :

- Samedi 13 janvier à 16h20 : Les Pieds Noirs, les années romantiques.

- Samedi 20 janvier à 16h20 : Les Pieds Noirs, les années dramatiques.

- Samedi 27 janvier à 16h20 : Les Pieds Noirs, les années mélancoliques.

Attention, dans ces 2 régions, il faut capter France 3 par le canal hertzien (antenne

normale de la télévision) et ne pas regarder France 3 sur TPS ou sur le satellite,

le décrochage régional n'intervenant pas sur le satellite.

Il est tres important de faire passer le message, pour que l'audience "explose" dans ces deux régions,

donc merci de faire jouer le "tam tam" et le téléphone arabe, pour qu'un maximum d'Aquitains et de Provençaux

regardent samedi la télévision à 16h20.

Vous pourrez aussi donner vos réactions, un espace web est en préparation sur France 3.

Des informations sur le film sont déjà présentes sur France 3 Aquitaine et France 3 Méditerranée :

http://aquitaine.france3.fr/emissions/27222163-fr.php

http://mediterranee.france3.fr/emissions/27283021-fr.php

Nous comptons sur votre soutien et pour qu'un maximum de personnes soit devant la télévision samedi.

Merci encore,

Cyrille

PS : pour toutes les personnes qui ont une Freebox, ils peuvent regarder France 3 Méditerranée,

dans la France entière, sur le canal 323 de la Freebox .. encore une raison supplémentaire de transmettre

ce message aux maximum de personnes pouvant être intéressées

Cyrille Perez
Merci Henri pour les infos.

Par curiosité je suis allé voir le forum créé sur FR3 Aquitaine pour le film des Pieds Noirs. Hé bien, sans avoir encore vu le film, ça chauffe déjà sur le forum... Et les PN ne se laissent pas marcher sur les pieds...noirs. A+

Raymond
J'ai trouvé ceci

dvd=Pour le double DVD le prix est de 20 euro+port et doit être commandé à l'adresse suivante: dvd@13ausud.com qui vous enverra un bon de commande!

site=http://www.lespiedsnoirs-lefilm.com/

j'ai déjà reçu le bon de commande

en .doc et .pdf

amitiés

jjk
j'ai déjà reçu le bon de commande

en .doc et .pdf
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   60

similaire:

Manuel Bonjour Henri !!! iconHenri Atlan «Science et sagesse Des déterminismes et de la liberté»
«La science est-elle inhumaine ? Essai sur la libre nécessité» (Bayard, 2014), l’Institut français de Tel Aviv reçoit Henri Atlan...

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconBibliographie Ouvrages. Association Henri Capitant, La publicité

Manuel Bonjour Henri !!! iconFiche de poste hopitaux universitaires henri mondor

Manuel Bonjour Henri !!! iconIntervention du Dr Henri Lafont sur «L’embryon : Sujet ou Objet»

Manuel Bonjour Henri !!! iconLa Bibliothèque électronique du Québec
Bonjour, Oh-là-là ! fit Dick Forrest en l’accueillant avec un sourire des yeux et des lèvres

Manuel Bonjour Henri !!! iconHello. My name is Amy and I was born in Quito, Ecuador. I'm 16 years...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com