La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces








titreLa réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces
page8/19
date de publication20.01.2018
taille0.5 Mb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   19

Homalisidae


* Homalisus fontisbellaquei Geoffroy, 1785

Lycidae


* Lygistopterus sanguineus (Linné, 1758)
Cantharidae (Cantharides)

* Rhagonycha fulva (Scopoli, 1763)



Tenebrionidae

* Dichillus minutus (Solier, 1838)

* Asida dejeani Solier, 1836

* Phylan abbreviatus (Olivier, 1795)

* Gonocephalum granulatum nigrum Küster, 1854

* Opatrum sabulosum (Linné, 1761)

* Lyphia tetraphylla (Fairmaire, 1856)

* Corticeus unicolor Piller & Mitterpacher, 1783

* Nalassus assimilis (Küster, 1850)

* Corticeus unicolor Piller & Mitterpacher, 1783

Berrias-et-Casteljau, la Blache, sous écorces d’une souche dégradée de Quercus pubescens, le 16 avril 2004 (B. Dodelin leg.).
Tenebrionidae Alleculinae

* Omophlus lepturoides (Fabricius, 1787)
Anthicidae

* Leptaleus rodriguesi (Latreille, 1802)

* Anthicus hispidus (Rossi, 1792)

* Hirticomus quadriguttatus (Rossi, 1792)

* Omonadus fuscicornis (Laferté-Sénectère, 1848)
Scraptiidae

* Scraptia dubia (Olivier, 1790)

* Anaspis quadrimaculata Gyllenhall, 1817

* Anaspis varians Mulsant, 1856
Mordellidae
* Mordella purpurascens Apfelbeck, 1914

* Mordella viridescens Costa, 1854

* Mordella aculeata Linné, 1758

* Mordella brachyura Mulsant, 1856

* Mordella holomelaena Apfelbeck, 1914

* Mordella leucaspis Küster, 1849

* Mordellochroa humerosa (Rosenhauer, 1847) (= freyi)

* Mordellochroa tournieri Emery, 1876

* Mordellistena episternalis (Mulsant, 1856)

* Mordellistena intersecta Emery, 1876

* Mordellistena neuwaldeggiana (Panzer, 1796)

* Mordellistena intersecta Emery, 1876

* Mordellistena pyrenaea Ermisch, 1966

* Mordellistena tarsata Mulsant, 1856 (présence à confirmer)

* Mordellistena brevicauda (Boheman, 1849)

* Mordellistena pseudohirtipes Ermisch, 1965

* Mordellistena pentas Mulsant, 1856

* Mordellistena purpurascens Costa, 1854

* Mordellistena geronensis Ermisch, 1977

* Mordellistena semiferruginea Reitter, 1911

= Mordellistena balazuci Ermisch, 1956 : D’après Batten (1977), M. balazuci est en réalité synonyme de M. semiferruginea. L’espèce avait été décrite d’après un spécimen femelle unique trouvé à Païolive par le Dr Jean Balazuc.

* Mordellistena tarsata Mulsant, 1856

Ermitage Saint-Eugène, le 26 juin 2005.
Oedemeridae

* Xanthochroa carniolica (Gistl, 1832)

* Ischnomera caerulea (Linné, 1758)

* Chrysanthia viridissima (Linné, 1758)

* Oncomera femorata (Fabricius, 1792)

* Oedemera flavipes (Fabricius, 1792)
Cleridae

* Tillus unifasciatus (Fabricius, 1787)

* Opilo pallidus (Olivier, 1795)

* Thanasimus formicarius (Linné, 1758)

* Trichodes leucopsideus (Olivier, 1795)

* Trichodes alvearius (Fabricius, 1792)

* Trichodes apiarius (LINNÉ, 1758)

Lablachère, le 16 juillet 1997.

* Clerus mutillarius F., 1775

Lablachère, un exemplaire au battage de Quercus pubescens, le 20 juin 1991 (Fabregoule, 2006).

* Necrobia rufipes (De Geer, 1775)
Melyridae

* Charopus pallipes (Olivier, 1798)

* Malachius rufus (Olivier, 1782)

* Henicopus falculifer Fairmaire, 1859

* Henicopus pyrenaeus Fairmaire, 1859

* Dasytes pilicornis Kiesenwetter, 1864
Elateridae

* Lacon punctatus (Herbst, 1779)

Berrias-et-Casteljau, la Blache, sous écorces d’une souche dégradée de Quercus pubescens, le 16 avril 2004 (B. Dodelin leg.).

* Adelocera murina (Linné, 1779)

* Ampedus corsicus Reitter, 1918

* Ampedus elongatulus (Fabricius, 1787)

* Ampedus bouyoni Chassain, 1992, l’Ampédus de Bouyon.

Ce Taupin est un insecte allongé, brun foncé, avec les pattes, les antennes et la face ventrale de couleur plutôt rougeâtre (couleur qui chez certains individus s’étend sur les élytres, la base du pronotum et le front). Sa longueur varie de 11 à 13,5 millimètres. Le type femelle de cette espèce restée longtemps méconnue provient de Casteljau. Répartition actuellement connue : France : Ardèche, Gard, Lot et Drôme ; Espagne. On le trouve sur les Chênes et les Ormes.

* Ampedus megerlei (Lacordaire, 1835)

* Zorochrus quadriguttatus (Laporte de Castelnau, 1840)

* Zorochrus meridionalis (Laporte de Castelnau, 1840)

* Cardiophorus rufipes (Goeze, 1777)

* Paracardiophorus musculus (Erichson, 1840)

* Melanotus tenebrosus (Erichson, 1841)

* Idolus picipennis (Bach, 1852)

* Cidnopus pilosus (Leske, 1785)

* Cidnopus aeruginosus (Olivier, 1790)

* Cidnopus minutus (Linné, 1758)

* Cidnopus parvulus (Panzer, 1799)

* Stenagostus villosus (Fourcroy, 1785)

* Athous tomentosus Mulsant & Guillebeau, 1855

* Elater ferrugineus Linné, 1758

* Agriotes ustulatus (Schaller, 1783)

* Agriotes gallicus Boisduval & Lacordaire 1835

* Podeonius acuticornis (Germar, 1824)

Très bonne espèce, très rare et localisée, prédatrice, en cavités de Chênes. Montchamp, été 2010 (B. Calmont).
Buprestidae (Buprestes)

* Acmaeodera prunneri Gené, 1839 & variété 18-punctata Gory, l’Acmodère de Prunner.

- Répartition générale : rare et localisé en Sardaigne, en Corse et en France méridionale.

- Répartition en Ardèche : Vallée de l’Ibie et de l’Ardèche de Vallon à Villeneuve de Berg et Païolive.

- Répartition à Païolive : Banne. Montchamp, sur fleurs jaunes, août 1977. Vallée du Granzon, 18 juin 2005, un exemplaire. Exceptionnellement abondant en juin 2010 : le long de la D 252 et à Montchamp.

Beau Bupreste allongé et très velu (longueur : 6 à 11 millimètres). Si la forme typique prunneri est entièrement bleu foncé, la variété 18-punctata est ornée de taches jaunes. C’est la seule forme que nous ayions trouvée à Païolive, mais Bonneau (1985) cite un unique exemplaire de la forme bleue immaculée, de toute évidence exceptionnelle à Païolive, car on y a trouvé des dizaines d’exemplaires de la forme maculée (la forme bleue étant par contre seule présente en vallée de l’Ibie). Les larves se développent dans Quercus ilex, Acer monspessulanum, Euphorbia, Juniperus, Morus alba, Pistacia terebinthus, Rosa canina et les adultes fréquentent les fleurs jaunes de juin à août.

Un bon critère pour repérer un milieu naturel remarquable, tous les êtres vivants qui y sont présents étant liés entre eux, c’est que si un écosystème est riche selon le point de vue d’un spécialiste, il s’avèrera toujours être intéressant du point de vue d’un autre spécialiste. C’est le cas de Païolive, qui est un milieu d’une grande valeur aux yeux du spécialiste des Coléoptères, mais qui l’est aussi aux yeux du spécialiste des Papillons, des Libellules, aux yeux du botaniste, du spécialiste des Lichens, des Mousses, etc. C’est aussi le cas pour la vallée de l’Ibie dans son ensemble, et en particulier pour son cours inférieur en rive gauche : le coléoptériste trouve ce milieu remarquable et exceptionnel, mais c’est aussi l’avis du lépidoptériste, du botaniste et du spécialiste des Chauves-souris, etc. « Comme par hasard », tous convergent pour trouver là un ensemble d’espèces intéressantes, rares, patrimoniales, que l’on ne trouve qu’en peu d’autres endroits ! On a affaire dans ces zones, exceptionnellement favorable à des organismes très différents, à ce que nous proposons d’appeler un pic local de la biodiversité. Si Acmaeodera prunneri n’a encore aucun statut légal, ce qui est fort regrettable, c’est une remarquable espèce patrimoniale, que nous considérons comme bioindicatrice de biotopes méditerranéens préservés et riches par leur biodiversité. Nous proposons donc d’accorder à Acmaeodera prunneri le statut de bioindicateur d’un pic local de la biodiversité.

* Acmaeoderella flavofasciata (Piller & Mitterpacher, 1783)

* Acmaeoderella adspersula (Illiger, 1803) [G. Curletti det.]

Ermitage Saint-Eugène, pièges jaunes, du 4 au 12 juillet 2004, HPA leg. Lablachère, Fontgraze, ex Pistacia terebinthus, le 23 juin 2002 et ex Paliurus spina-christi, le 20 juin 2003 (Sautière, 2006).

* Ptosima flavoguttata (Illiger, 1803)

* Chalcophora massiliensis (Villers, 1789)

La Cocalière, septembre 2007, un exemplaire mort. C’est la première citation à Païolive d’une très belle espèce inféodée aux Pins, largement répandue en région méditerranéenne.

* Sphenoptera laportei Saunders, 1871

* Capnodis tenebricosa (Olivier, 1790)

* Capnodis tenebrionis (Linné, 1761)

* Dicerca alni (Fischer de Waldheim, 1824)

Sur un Aulne (Alnus glutinosa) dépérissant au bord du Granzon, le 19 mai 2006 (G. Delvare leg.).

* Latipalpis plana (Olivier, 1790)

Chandolas ; Berrias-et-Casteljau (Montchamp), mai 2009.

* Poecilonota mirifica (Mulsant, 1855)

* Dendrochariessa festiva (Linné, 1767)

* Kisanthobia ariasi Robert, 1858

* Anthaxia hungarica (Scopoli, 1772)

* Anthaxia manca (Linné, 1767)

* Anthaxia salicis (Fabricius, 1777)

* Anthaxia fulgurans (Schrank, 1789)

* Anthaxia hypomelaena (Illiger, 1803)

* Anthaxia mendizabali Cobos, 1965

* Anthaxia millefolii (Fabricius, 1801)

* Anthaxia umbellatarum (Fabricius, 1787)

* Anthaxia confusa Gory, 1841

* Anthaxia cichorii (Olivier, 1790)

* Anthaxia ignipennis Abeille, 1882

* Anthaxia semicuprea Küster, 1851 [G. Curletti det.]

Ruisseau du Granzon, pièges jaunes, du 4 au 10 juin 2006. Espèce souvent confondue avec Anthaxia salicis (F., 1777), (qui est elle aussi rouge et bleue, mais plus large et plus grande. Il serait intéressant de comparer leur ADN.

* Anthaxia nitidula (LINNÉ, 1758)

Lablachère, Fontgraze, le 9 mai 1999 (Sautière, 2006).

* Chrysobothris affinis (F., 1794)

Montchamp (44° 25,007 N / 4° 12, 753 E), au piège Malaise en clairière parmi Chênes pubescents et rochers ruiniformes,   du 11 juin au 7 juillet 2006.

* Coroebus florentinus (Herbst, 1801)

Branches mortes des Chênes

* Coroebus rubi (Linné, 1767)

* Meliboeus ametystinus (Olivier, 1790)

* Meliboeus (Melixes) aeratus (Mulsant & Rey, 1863) [G. Curletti det.]

Coudon, au Piège Malaise, du 7 au 13 juillet 2006. Localité très septentrionale d’une espèce méridionale.

* Agrilus hastulifer Ratzeburg, 1839 [G. Curletti det.]

Ermitage Saint-Eugène, aux pièges jaunes, du 4 au 12 juillet 2004. Mas du Granzon, pièges jaunes, du 4 au 10 juillet 2004, 22 exemplaires, la plupart sur le même Chêne (éclosion massive). Montchamp (44° 25,007 N / 4° 12, 753 E), au piège Malaise en clairière parmi Chênes pubescents et les rochers ruiniformes, du 11 juin au 7 juillet 2006. Espèce méditerranéenne, bioindicatrice de vieille forêt à vieux Chênes, dans les gros troncs, moins commune qu’Agrilus graminis qui est en général, ailleurs qu’à Païolive, plus répandue, car elle vit dans les petites branchettes des Chênes.

* Agrilus graminis (Gory & Laporte de Castelnau, 1837) [G. Curletti det.]

Ermitage Saint-Eugène, pièges jaunes, du 4 au 12 juillet 2004. Mas du Granzon, pièges jaunes, du 4 au 10 juillet 2004.

* Agrilus obscuricollis Kiesenwetter, 1857 [G. Curletti det.]

Mas du Granzon, pièges jaunes, du 4 au 10 juillet 2004.

* Agrilus roscidus Kiesenwetter, 1857 [G. Curletti det.]

Montchamp (44° 25,007 N / 4° 12, 753 E), au piège Malaise en clairière parmi Chênes pubescents et rochers ruiniformes,   du 11 juin au 7 juillet 2006. Un mâle (la femelle a le front rouge). Vit sur Prunus.

* Agrilus sinuatus (Olivier, 1790)

* Agrilus biguttatus (Fabricius, 1777)

* Agrilus angustulus (Illiger, 1803)

* Agrilus laticornis (Illiger, 1803)

* Agrilus derasofasciatus Lacordaire, 1835

* Agrilus cyanescens Ratzeburg, 1837

* Agrilus hyperici (Creutzer, 1799)
Anobiidae

* Hadrobregmus nitidus (Fabricius, 1792)
Ptinidae

* Ptinus fur (Linné, 1758)

* Ptinus testaceus Olivier, 1790

* Ptinus aubei Boïeldieu, 1854
Dermestidae (Dermestes)

* Dermestes frischi Kugelan, 1792

* Dermestes olivieri Lepesme, 1939 (= D. ater Olivier, 1790)

* Dermestes mustelinus Erichson, 1846

* Dermestes undulatus Brahm, 1790

* Attagenus trifasciatus (Fabricius, 1789)

* Anthrenus pimpinellae Fabricius, 1775

Dryopidae

* Dryops gracilis (Karsch, 1881)
Elmidae

* Elmis aenea (Ph. Müller, 1806)

* Esolus parallelipipedus (Ph. Müller, 1806)
Colydiidae

* Colydium filiforme Fabricius, 1792
Ostomatidae

* Tenebroides mauritanicus (Linné, 1758)
Bostrichidae (Bostriches)

* Sinoxylon sexdentatum (Olivier, 1790)

* Sinoxylon perforans (Schrank, 1789)
Nitidulidae

* Carpophilus hemipterus (Linné, 1758)

* Carpophilus bipustulatus (Heer, 1841)

* Epuraea guttata (Olivier, 1811)

* Epuraea unicolor (Olivier, 1790)

* Epuraea fuscicollis (Stephens, 1832)

* Soronia oblonga Charles Brisout, 1865

Rhizophagidae


* Rhizophagus perforatus Erichson , 1845
Corylophidae

* Sericoderus lateralis (Gyllenhal, 1827)
Cryptophagidae

* Cryptophagus badius Sturm, 1845
Lathridiidae

* Melanophthalma distinguenda (Comolli, 1837)

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   19

similaire:

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconI/ La diversité actuelle et passée des primates
«grands singes» (gibbons, orangs-outans, gorilles et chimpanzés) se limitent aujourd’hui à quelques espèces. Qui plus est, les effectifs...

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconQuestionnaire plan
«la bande d’adolescents» qui est aujourd’hui un phénomène actuel mais différent, d’où aujourd’hui IL est étudié différemment qu’auparavant,...

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconEvaluez vos connaissances
«rembobine le film» de l'évolution jusqu'aux toutes premières cellules, et que l'on relance le processus sur la même durée : aboutirait-on...

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconL’agriculture aujourd’hui

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconÇa c’est aujourd’hui, tant pis !

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconLa Médecine Morphologique et Anti Age a dix ans aujourd hui

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconPréparons-nous Activité 1 : regardez ces images, que va-t-on faire aujourd’hui ?

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconAcces : En transports en commun
«Juristes d’entreprise aujourd’hui : un métier conjugué au féminin, un pouvoir au masculin, et demain ?»

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconIi existe plusieurs millions d'espèces vivantes sur notre planète,...

La réactualisation d’aujourd’hui amène l’inventaire à 1620 espèces iconRÉsumé IL y a aujourd'hui un consensus pour reconnaître que les années...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com