La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les








télécharger 442.48 Kb.
titreLa morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les
page1/7
date de publication19.01.2018
taille442.48 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7


Le terme morphologie

Le terme morphologie vient du mot grec μορφολογία, composé de μορφή / forme et de λόɣos / discours. La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les morphèmes.

Les mots

Ils sont simples, ou construits (dérivés, composés, tronqués, etc.)

Rappel des notions de base

Étude en diachronie et en synchronie

L’arbitraire du signe

Morphologie dérivationnelle et morphologie flexionnelle

Il y a deux types d’opération morphologique : la morphologie dérivationnelle (παραγωγική μορφολογία) et la morphologie flexionnelle (κλιτική μορφολογία).

La morphologie dérivationnelle est la branche de la morphologie qui s'intéresse à

la formation et à la construction des mots. Plus précisément, elle sert à créer des nouveaux mots ; on peut former de mots nouveaux en ajoutant des morphèmes dérivationnels à partir de mots existants.

Exemple : danser, danseur

La morphologie flexionnelle ne sert pas à créer de nouveaux mots. On ajoute des morphèmes flexionnels pour former le pluriel d’un nom, le temps d’un verbe, etc. Il y a flexion nominale et adjectivale et flexion verbale.

p.ex. dans chant-(ent) (-ent) est un morphème verbal qui marque la 3ème personne du pluriel (flexion verbale)

dans étudiant(s) (-s) marque le pluriel (flexion nominale)

Le sens des mots dérivés est-il arbitraire ?

Le sens des mots dérivés n’est pas arbitraire. Le sens du mot simple pomme est arbitraire mais le sens du mot pommier n’est pas si arbitraire (c’est le sens du mot pomme et le sens du suffixe –ier). Un des sens du suffixe –ier est “l’arbre qui fait des fruits”.

Mots composés

Ce sont des mots qui forment une unité de sens :

Porte-manteau, tire-bouchon, sac à dos, fruits de mer, aujourd’hui, anthropophage, antibiotique, etc.

Ceux qui ne sont pas soudés posent des problèmes à la définition du mot. Par exemple sac à dos est-ce un mot ou trois ? Souvent mais pas toujours, ils sont orthographiés avec des tirets comme des composants d’un seul mot. Dans une autre langue que le français, il s’agit de mots simples (sac à dos : σακίδιο, fruits de mer : θαλασσινά)

Les outils du morphologue

Pour détecter les morphèmes, on a recours à la technique de la segmentation (le découpage des mots en unités de sens). Ex. travailleur

travaill-eur

Diachronie ou synchronie ?

On travaille uniquement en synchronie. L’étymologie d’un mot ne nous intéressera pas lors de cette approche.

Par exemple le mot biscuit, en synchronie, est un seul morphème [biscuit], tandis qu’en diachronie, il est segmentable en deux morphèmes [bis1-[cuit]. Historiquement un biscuit est ‘cuit deux fois`, mais cette interprétation n’est plus partagée par les locuteurs natifs.

De même, le mot cigarette en synchronie, c’est un seul morphème [cigarette], tandis qu’en diachronie, il est segmenté en deux morphèmes [cigare-] [-ette]. Historiquement la cigarette était un petit cigare, mais ce sentiment n’est plus partagé par les locuteurs natifs.

Définition du morphème

C’est la plus petite unité de sens.

À la recherche de morphèmes - segmentation – commutations

Détectons les morphèmes dans chanteur, constitutionnellement et anticonstitutionnellement

chanteur chant-eur

constitutionnellement constitu-tion(n)-elle-ment

anticonstitutionnellement anti-constitu-tion(n)-elle-ment

Les commutations nous aident à détecter des morphèmes.

Chant- et constitu- sont des morphèmes puisqu’il s’agit de verbes chant(er)2 et constitu(er).

-eur est un morphème puisqu’on le détecte dans :

profess

dans -eur

cherch

etc.

tion- est un morphème puisqu’on le détecte dans :

fabrica-

évolu- -tion

révolu-

etc.

Anti- est un morphème puisqu’on le détecte dans :



constitutionnellement3

thèse

anti- conformiste

clérical

etc.

- elle est un morphème puisqu’on le détecte aussi ans :

continu

optionn -elle

dérivation(n)

composition(n)

etc.

- ment est un morphème puisqu’on le détecte aussi dans :

final

continuelle -ment

etc.

Préfixe et suffixe

Αnti- est toujours préposé. C’est donc un préfixe (πρόθημα). - ment – eur sont postposés et appelés, pour cette raison, suffixes.

Morphèmes autonomes et non autonomes

Les morphèmes autonomes, on les trouve dans les dictionnaires (à, dans, de)

Les morphèmes non autonomes, on ne les trouve pas dans les dictionnaires (anti-, dé).

Morphèmes lexicaux et grammaticaux

Les morphèmes grammaticaux entrent dans une liste fermée (on peut les dénombrer4)

Les morphèmes lexicaux n’entrent dans une liste fermée (on ne peut pas les dénombrer).

Les morphèmes dérivationnels -ier et -able

Le forme -ier est un morphème dérivationnel puisqu’on le détecte dans les mots suivants:

pomm-

palm- -ier

oliv-

abricot-

etc.

Ce suffixe signifie “ l’arbre qui fait des fruits ».

La forme -able est également un morphème dérivationnel puisqu’on le trouve, parmi d’autres mots, dans :

ador-

conven- - able

préfér-

etc.

Son sens est “qui peut (être) Vpp”5.

Attention !

La forme –able n’est pas un morphème dans coupable ni dans capable :

* coup-able

* cap-able

puisque les formes coup- et cap- n’ont aucun sens.

Les morphèmes dérivationnels –ation, -ment et -eux

La suite –ation est un morphème dérivationnel qui sert à créer des substantifs au féminin à partir de bases verbales (manipuler, exploiter, interroger) :

manipul-

exploit- - ation

interrog-

etc.

La forme –ment est un morphème dérivationnel, puisqu’on le retrouve, dans des mots comme :

facile-

partielle- - ment

malheureuse-

etc.

Elle sert à former des adverbes à partir de bases adjectivales.

Attention !

La forme –ment n’est pas un morphème dans le mot ciment (τσιμέντο) :

* ci-ment

puisque la forme ci- n’aurait, dans ce mot, aucun sens. Ce n’est donc pas un morphème.

La forme –eux est un morphème dérivationnel puisqu’elle est détectée dans de nombreux mots comme :

malheur-

peur- - eux

conscienci-

paress-

etc.

Elle forme des adjectifs à partir des bases nominales (malheur, peur, conscience, paresse).

Exercice 1

Segmentons les mots suivants :

Adorable, dangereux, incroyable, inacceptable

Corrigé (fait en classe)

ador-able, danger-eux, in-croy-able, in-accept-able

ador-able danger-eux in-croy-able in-accept-able



ador(er) -able danger -eux in- croi(re) -able in- accept(er) -able

Voici comment ces mots dérivés ont été formés :

Adorer a donné lieu à adorable, danger à dangereux, croire à croyable qui a servi de base à la création de incroyable, accepter a servi de base à la création de acceptable qui, à son tour, à servi de base à la création de inacceptable, comme on le voit au tableau suivant :

Tableau 1

  1. Adorer danger croire accepter

  2. Adorable dangereux croyable acceptable

  3. - - incroyable inacceptable



Nous constatons que croi- et croy- sont un seul morphème sous deux formes légèrement différentes. Nous entrevoyons ce phénomène un peu plus bas.

Les allomorphes

Exercice 2

Segmentons les mots suivants pour chercher des morphèmes :

incontrôlable, inséparable, infini, indifféremment, impossible, illégal, illettré, irrésistible

Corrigé

in-contrôl-able, in-sépar-able, in-fini, in-différem-ment, im-possible, il-lég-al,

il-lettr-(é), ir-résist-ible

On voit que dans tous ces mots, le préfixe est le même sous différentes formes. In- ou im- ou il- ou ir-6  sont, en réalité le même morphème sous des formes différentes (des allomorphes) :

contrôlable

séparable

in- fini

différemment

im- possible

il- légal

légitime

lettré

ir- résistible

Nous décrirons, dans un prochain cours, les règles morphophonologiques qui font que in- devienne im- ou il- ou ir-.

Le préfixe de- se présente sous la forme de des- :

Dé- passé

orienté

etc.



Dés- espéré

avantageux

etc.

Nous considérons que - et des- sont le même morphème sous des formes différentes. Nous décrirons, dans un prochain cours, les règles morphophonologiques qui font que - devienne dés-.

Le suffixe-ible et le suffixe –able sont, en fait, le même morphème sous des formes différentes. Ils signifient “ qui peut être Vpp » :

invis-

dispon- - ible

élig-

etc.

ador-

préfér- - able

détest-

etc.

Exercice 3

Segmentons les mots éventail, dépaysé, réglable et désorganisation

é-vent-ail

Vent est un morphème (on le trouve en tant que mot dans le dictionnaire). Mais é- et –ail sont-ils également des morphèmes ?

Utilisons la technique de la commutation pour vérifier que l’on a bien segmenté.

é- est un morphème puisqu’on le retrouve dans :

veille-(er)

prouv-(er)

é- chang-(er)

pur-(er)

cœur-(er)

- ail est un morphème puisqu’on le trouve dans :

bét-

port- - ail

mur- - aille

ferr-

etc.

mais non dans bercail (στάνη) :

* berc-ail

puisque berc- n’aurait aucun sens.

dé-pays-(é)

Nous avons déjà montré que - est un morphème :

dé-naturaliser

dé-faire

dés-organisé

( : il a différents sens, ci-dessous intensif et non plus privatif)

dé-couper

dé-tenir

dé-montrer

le morphème pays, on le voit, à part dans pays, dans :

pays-an

paysan(ne)-rie

dé-pays-(é)

dé-pays(e)-ment

etc.

régl-able

le morphème règle, on le voit, à part dans le mot règle, dans :

règlement

réglémentation

déréglé

déréglémentation

etc.

le morphème –able a déjà été détecté :

buv-able

fais-able

etc.

dés-organ-is-ation

le morphème -organ-, à part dans le mot organe, on le voit dans :

organ-(i)-gramme

dés-organ-is(é)

etc.

le morphème –is- dans :

égal-is-(er)

rentabil-is-(er)

général-is-(er)

focal-is-(er)

économ-is-(er)

favor-is-(er)

caramél-is-(er)

etc.

le morphème –ation, on le voit dans :

fabric-ation

vérific-ation

etc.

Exercice 4

Faites la segmentation des mots :

Personnification, divisibilité, enfer, soulier

Attention !

Tous les mots ne sont pas segmentables.

Exercice 5 : morphèmes lexicaux, morphèmes grammaticaux

En considérant la liste suivante, segmentez les termes proposés et départagez entre morphèmes lexicaux et grammaticaux :

chantons, chatons7, torrent8, chantent, partir, chantez

Segmentation : chant-(ons)9, chat-on(s)10, torrent, chant-(ent), part-(ir), chant-(ez)

morphèmes lexicaux

morphèmes grammaticaux

chant-, chat-, torrent, part-

-(ons), -on (s), -(ir), -(ez)
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconDe la linguistique générale à la linguistique cognitive
«cognitive» (par différence avec la linguistique générale), et d’illustrer les collaborations interdisciplinaires dans lesquelles...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconSur le terrain ou dans son laboratoire, le zoologiste étudie les...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconSelon Dajoz "l'Ecologie est la science qui étudie les conditions...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconLa biologie est une des sciences les plus importantes car elle est...
«poisson»), tandis que l’ornithologie étudie les oiseaux (du grec ornithos, «oiseau») et que l’entomologie s’intéresse aux insectes...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconLes aspects juridiques de la biometrie par Claudine guerrier, avec...
«la science qui étudie, à l’aide des mathématiques, ( statistiques, probabilités ) les variations biologiques à l’intérieur d’un...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconOn étudie les consommations annuelles en 1972, exprimées en francs,...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconEcologie et sciences environnementales
«la science des relations des organismes avec le monde environnant». L’écologie au sens large est donc la science qui étudie les...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconConsidèrent comme moins sérieuse et moins dommageable envers les...
«emotional abuse» sont très mal connues du grand public, surtout si elles ne sont pas associées à d’autres types de maltraitances,...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconQuestionnaire plan
«la bande d’adolescents» qui est aujourd’hui un phénomène actuel mais différent, d’où aujourd’hui IL est étudié différemment qu’auparavant,...

La morphologie, étymologiquement est la branche de la linguistique qui étudie la façon dont les mots sont formés. La morphologie, en synchronie, étudie les iconImmunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l’immunité








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com