Rapport D’E. I. E








télécharger 1.92 Mb.
titreRapport D’E. I. E
page31/31
date de publication18.01.2018
taille1.92 Mb.
typeRapport
b.21-bal.com > loi > Rapport
1   ...   23   24   25   26   27   28   29   30   31

Appui à l’Initiative de Bamako en matière de prévention contre le SIDA tant pour les populations riveraines que pour le personnel des chantiers



Les conséquences des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) ne sont plus à démontrer. De par la présence du chantier avec sa main d’œuvre extérieure les risques sont relativement élevés. Si le règlement environnemental du chantier prévoit l’implication de l’entreprise envers son personnel, il est opportun de mener des actions de prévention au niveau des villages de la zone.
Le Mali a défini un programme de lutte contre le VIH/SIDA qui s’appelle "l’Initiative de Bamako : Un Cercle – Une ONG". Ce programme est basé sur la mobilisation communautaire et le développement de la réponse locale. La réponse locale est la riposte d’une communauté donnée face au VIH/SIDA avec toute l’authenticité locale. La finalité est de faire passer l’initiative de la lutte aux communautés concernées et de faire d’elles, non pas des consommateurs d’actions qui leurs sont étrangères, mais bien au contraire des concepteurs et des acteurs de la réponse au VIH/SIDA.

Selon le représentant résident du bureau ONU/SIDA au Mali, le coût moyen par cercle est d’environ 24.000.000 FCFA pour une action couvrant 2 années.

Dans le cas de Félou ou les villages susceptibles d’être touchés sont au nombre de 2, les coûts seront beaucoup moins élevés.

Il sera donc primordial de démarrer cette action bien avant le démarrage des travaux. L’ONG choisie sensibilisera également les chantiers.

La poursuite de la formation des maîtres en matière d’éducation environnementale au niveau des écoles communautaires


Bien que seule une partie des enfants soit scolarisée dans les villages proches de la zone du site, il serait souhaitable de former les maîtres pour qu’ils puissent inculquer des notions de préservations de l'environnement et d’hygiène, notamment vis-à-vis de la bilharziose. Cette formation se fera sous couvert du Programme d’Appui à la Généralisation de l’Enseignement Environnemental au Mali (PAGEEM) qui fait suite au PFIE.

Formation à la gestion des ressources naturelles et de l’espace


Les Communes ont (ou vont avoir) de plus en plus de responsabilités en matière de gestion des ressources naturelles et de l’espace. Il est proposé d’organiser des sessions de formations regroupant tant des villageois(es) (agriculteurs, éleveurs, pêcheurs) que des responsables communaux. Ces formations sensibiliseront les participants aux relations entre l'environnement et les secteurs de la santé et de l’économie (domaine agricole) et les informeront sur les législations actuelles et leurs rôles et responsabilités.

Formation des femmes en matière d’économies d’énergie (foyers améliorés)


Les femmes sont le plus souvent les premières concernées en matière d’économie d’énergie.
Trois sessions de formation seront organisées pour les informer sur les techniques d’économie d’énergie et les former à la construction de foyers améliorés, type 3 pierres et banco

7 - PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE SUIVI

L'objectif du renforcement de capacités est d'aider les acteurs impliqués à identifier les impacts négatifs potentiels. A cet effet, des formations spécifiques seront dispensées aux différents acteurs selon les rôles qu'ils seront appelés à jouer. Les services techniques concernés par le suivi environnemental (DNACPN/DRACPN) bénéficieront d’un programme de renforcement de capacités en évaluation, et supervision des travaux et du suivi des indicateurs environnementaux et de la mise en œuvre des mesures compensatrices. La formation, l'information et la sensibilisation des populations seront centrées, sur l’atténuation des impacts. Elles viseront les communautés de Lontou, Bengassi et Médine.
La formation des populations portera aussi sur des thèmes spécifiques tels que la réglementation sur l'environnement, l'utilisation des bio-pesticides, l'élaboration des plans de gestion, les bonnes pratiques agro-forestières et les mesures préventives sur la préservation de l'environnement. Les ONG et autres médiateurs bénéficieront d’une formation au suivi environnemental.
Dès le début du projet, une évaluation des besoins en formation sera faite pour cerner les capacités des différents acteurs dans l’analyse des impacts environnementaux et sociaux négatifs.

La formation comportera des thèmes sur, l’évaluation environnementale, l’utilisation de la fiche technique de suivi
Les campagnes de sensibilisation et d'information pour le public se dérouleront avant le démarrage du projet à l'aide de supports de communication appropriés, notamment les réunions, les radios rurales, les journaux, les télévisions, et les affiches.
Les séances de formation des prestataires de services et des Organisations Communautaires de Base (OCB) seront organisées sous forme d'ateliers avant le démarrage du projet. La formation des services techniques décentralisés se déroulera aussi sous forme d'atelier dans les départements/régions concernés.
Le tableau suivant donne des indications sur le renforcement des capacités des acteurs.
Tableau 1 : Renforcement des capacités des acteurs

Acteurs concernés

Thèmes de la formation / sensibilisation / information

Résultats attendus

Durée

Coût (US$)

Communauté villageoise

Gestion des ressources naturelles; principes de gestion intégrée des terres et des eaux à l'échelle communautaire ; bonne gouvernance, suivi des mesures d'atténuation d'impacts potentiels

Les villageois sont sensibilisés aux enjeux liés à la gestion de leur terroir.

Les villageois savent identifier et reporter certains critères de suivi

Un atelier d’un jour tous les trois mois, 6 mois avant le démarrage du projet et pendant les trois ans des travaux

(14 ateliers)

42.000

Conseil communal

Etude d’impact environnemental.

Indicateurs de suivi

Habilité des communes d’évaluer les impacts, d’entreprendre la réhabilitation environnementale.

Cinq ateliers d’un jour, avant et pendant les travaux

25.000

Conseil de Cercle

Etude d’impact environnementale et sociale. Identification et suivi des impacts..

Compréhension des principes de l’EIE.

Capacité d’identifier impacts et entreprendre le suivi.

Cinq ateliers d’un jour, avant et pendant les travaux

25.000

Assemblée régionale

Etude d’impact environnementale et sociale. Gestion environnementale.

Compréhension des principes de l’EIE.

Capacité d’identifier impacts et entreprendre le suivi.

Atelier de formation (1 jour)

10.000

Services techniques déconcentrés

Evaluation environnementale ; suivi des mesures d’atténuation.

Capacité de faire le suivi des impacts environnementaux ; proposer mesures d’atténuation.

Un atelier au démarrage du projet

Trois ateliers pendant la phase des travaux

40.000

ONG

Evaluation environnementale ; suivi des mesures d’atténuation.

Capacité de faire le suivi des impacts environnementaux ; proposer mesures d’atténuation.

Un atelier au démarrage du projet

Trois ateliers pendant la phase des travaux

40.000

Ecoles primaires

Renforcement en liaison avec le PAGEEM

Capacité de des maîtres à intégrer l’éducation environnementale dans leur curriculum

Sensibilisation des enfants sur l'environnement et les maladies hydriques (en compléments de l’IEC Santé)

Trois écoles touchées

90.000

Total










272.000


Matrice du Programme de suivi

Activités

Indicateurs de suivi

Sources de vérification

- Un règlement environnemental pour les chantiers a été élaboré, est mis en œuvre par les entreprises

Suivi du cahier des directives environnementales et de sécurité des entreprises exécutant les grands travaux

Rapport mission de contrôle

- Prévention MST/Sida au niveau des communes principalement concernées par les chantiers

Contrat avec l'ONG , disponibilité matériels de formation et nombre de formation et sensibilisation organisés

Rapports d'activités de l'ONG, rapports de supervision du projet

- Poursuite de la formation des maîtres en Education environnementale (3 écoles)

Nombre de maîtres formés

Rapports de formation

- Formation à l’intensification agricole pour 2 villages

Nombre de personnes formées

Rapports de formation

Mise en œuvre des pratiques

- Formation des femmes en matière d’économie d’énergie ( foyers améliorés) en 3 sessions pour 3 communes

Nombre de femmes formées

Rapports de formation

Mise en œuvre des pratiques

- Formation des comités de gestion des points d’eau

Nombre de comités formés

Rapports de formation

Fonctionnement des comités

- Formation d’agents de santé de base

Nombre d'agents de base formés

Rapports de formation

- Etude d’actualisation des PDL (Plan de Développement Local)

Contrat de l'étude d'actualisation

Rapport d'étude d'actualisation

- Reboisements compensatoires

Superficies reboisées

Rapport de reboisement

- Réhabilitation et équipement du CSCOM

CSCOM réhabilités et équipés

Rapport mission de contrôle,

- Suivi environnemental (protocole DNACPN)

Qualité des eaux : physico -chimique et bactériologique

Qualité des sols : analyse physico - chimique

Etat de la végétation et de la faune

Rapports de suivi

- Suivi système de surveillance épidémiologique (protocole de l’INRSP)

Système de surveillance épidémiologique mis en place et fonctionnel

Rapport de suivi

- Suivi halieutique ( y compris migration des poissons)

Contrat avec l'IER

Rapport d'étude

- Suivi socio - économiques de la zone

Enquêtes d'exploitations ( 03)

Etude de commercialisation ( 02)

Rapports d'enquêtes et rapports d’études

- Réalisation de points d’eau potable

Contrat des travaux d'entreprises

Rapport mission de contrôle, PV de réception


8 - COUTS DU PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTAL






1 http://wbln0018.worldbank.org/Institutional/Manuals/OpManual.nsf/Safeguard+Policies?openview&count=500000

2 Prévision de consommation = somme des demandes prévues pour tous les centres de consommation interconnectés dans le cadre de l'interconnexion OMVS.

3 Puissance installée: 600 KW

4 Etude de faisabilité des ouvrages de seconde génération à Félou et Gouina. Analyse économique et financière, rapport final phase 2 Félou, Coyne et Bellier, mars 2004.

5 ESKOM possède un laboratoire convenable à Manantali. Il est admis que la route de Kayes à Manantali sera meilleure au moment où le projet à Félou débutera, de sorte que les échantillons devant être analysés seront délivrés à temps à Manantali.

6 Voir note en pied de page 1, relative au laboratoire analytique de Manantali

Février 2006
1   ...   23   24   25   26   27   28   29   30   31

similaire:

Rapport D’E. I. E iconRapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)
«près de la moitié des élèves avoue avoir eu mal au ventre parce qu’ils n’avaient pas pu aller aux toilettes», selon ce rapport

Rapport D’E. I. E iconRapport de jury capeps ecrit 1 2011
«blocs» dont IL était nécessaire de clarifier la signification en introduction. Ne retenir que l’un d’entre eux ou donner la priorité...

Rapport D’E. I. E iconRapport zoom : 1: 7

Rapport D’E. I. E iconRapport de stage

Rapport D’E. I. E iconRapport de stage

Rapport D’E. I. E iconRapport d’information

Rapport D’E. I. E iconRapport de recherche I. N. R. P

Rapport D’E. I. E iconRapport final

Rapport D’E. I. E iconRapport de Mission

Rapport D’E. I. E iconRapport Beveridge








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com