Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre








télécharger 3.89 Mb.
titreNote css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre
page9/57
date de publication20.11.2017
taille3.89 Mb.
typeNote
b.21-bal.com > histoire > Note
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   57
Signification philosophique de l’émotivité. — Si l’analyse caractérologique avait été suffisamment poussée, il devrait être possible de comprendre les divers caractères c’est à dire les diverses modalités de la conscience humaine en les dérivant à partir de l’idée de l’esprit et de la conscience finis en général, de manière à montrer dans les caractères les spécifications nécessaires du moi. On ne peut maintenant qu’indiquer cette dérivation pour les propriétés consti­tutives et une propriété supplémentaire, l’ampleur du champ de conscience.

Voici comment. Le moi peut être considéré comme une unité absolue à la croisée de deux dimensions, de deux diamètres per­pendiculaires l’un à l’autre, l’un suivant l’ordre de la simultanéité, suivant la relation de l’objet au sujet, l’autre, suivant la succession. Nous retrouverons cette seconde manière de le considérer. En tant que rapport de simultanéité entre le sujet et l’objet, le moi est susceptible ou capable de deux actions de sens opposés : l’émotivité exprime la passivité du sujet envers l’objet qui l’affecte, l’activité au contraire à laquelle nous allons accéder, l’efficacité du sujet sur p.76 l’objet. Si cette déduction est acceptable, elle confirme théorique­ment, en les faisant comprendre par leur nécessité, le choix des deux premières propriétés constitutives.

II. — L’activité

25. La deuxième propriété constitutive est l’activité : elle n’a pas été moins fréquemment reconnue par les analystes que l’émotivité.

Elle est en effet associée à l’émotivité déjà par Th. RIBOT, Psychologie des Sentiments (Paris, Alcan. 3e édit., 1899). chap. XII, p. 396 sqq. ; « Les actifs » ; et pp. 400 1.

P. Malapert dans Les Eléments du caractère et leurs lois de combinaison (Paris, Alcan, 1897) : 1e Partie, chap. V, Les modes de l’activité : critique chez Perez la substitution de la considération du mouvement à celle de l’activité (pp. 79 81) ; étudie les modes de l’activité chez Fouillée (pp. 88 91. — Cf. l’étude des actifs pp. 235 240 ; ce chap. contient des portraits intéres­sants d’actifs.

L’activité est reconnue comme propriété fondamentale par l’école de Groningue (premier groupe de questions du questionnaire de G. Heymans (Psych. des Femmes, trad. fr., pp. 285 6 ; cf. annexe du présent ouvrage).

par Ach. Delmas et M. Boll, La personnalité humaine (Paris, Flammarion) : cf. W. Boven. art. cit., p. 845 ;

par L. Klages : le type volitif (W, Boven. art. cit., p. 840) ;

par A. Burloud, Le Caractère (Nv. Ency. Phil., Pr. Univ. Pr., 1942). pp. 137 8.

Définition de l’activité. — Malgré l’ambivalence de l’émotivité dont nous venons de voir qu’elle est susceptible de se distribuer en tendance et en émotion, la notion qu’elle tient de son essence énergétique ne prête pas à confusion. Il n’en serait pas de même de l’activité si l’on ne précisait en quel sens la caractérologie doit prendre cette notion.

Pour obtenir cette précision nécessaire il est indispensable de distinguer entre l’activité que nous appellerons manifestée, appa­rente et l’activité à laquelle, pour éviter toute influence d’idées étrangères, nous réserverons le nom d’activité caractérologique. Un homme peut en effet se dépenser en une succession rapide p.77 d’actions pour deux raisons différentes, l’une l’émotivité, indépen­dante de l’activité réelle, l’autre provenant directement de l’acti­vité. Dans les deux cas il sera dit à première vue actif. Mais il ne le sera pourtant pas si ses actions résultent uniquement d’une pro­vocation exercée du dehors et s’il est fortement émotif. Ce sera un faux actif. Que l’on imagine par exemple un homme poursuivi par un fer rouge, un bâton enflammé, il recule et s’enfuit, qu’il soit actif ou inactif. Que de même un homme soit très émotif, que particulièrement il réagisse vivement à tous les événements au cours de leur succession, la suite des émotions qu’il éprouve doit le faire réagir, donc agir, de façon répétée. Il paraît actif : tout ce qui est certain, c’est qu’il est émotif. En voici maintenant un autre qui, par suite de la systématisation de ses idées, concentre son acti­vité sur une fin éloignée, il semblera moins actif que méditatif, il peut l’être au plus haut degré.

Le terme caractérologique d’activité ne convient donc qu’où un homme agit par l’effet d’une disposition à l’action qui provient de lui-même. L’inactif agit contre son gré, à son corps défendant, avec peine, souvent en grommelant ou en se plaignant ; il agit parce qu’il a peur ou faim. L’actif est au contraire celui dont est vrai le mot de Ribot repris par Malapert : « Il faut qu’il agisse ! » Encore est il indispensable d’entendre cet « Il faut » en ce sens qu’un besoin congénital le pousse à l’action. Les événements exté­rieurs ne sont pour lui que des occasions, des prétextes ; s’il n’y en avait pas, il les chercherait, les susciterait, car il vit pour agir.

Comment en juger ? On ne le peut directement qu’en observant comment l’homme qu’il s’agit de juger se comporte devant un obstacle. Ici se dégagent à la fois l’essence de ce que nous appelons l’activité caractérologique et le signe auquel nous devons la reconnaître. Est un actif l’homme pour lequel l’émergence d’un obstacle renforce l’action dépensée par lui dans la direction que l’obstacle vient couper ; est un inactif celui que l’obstacle décourage. Pour l’homme qui est d’un caractère actif, surtout sur-actif, p.78 l’obstacle peut être même la raison de s’intéresser à une entreprise qui, sans l’obstacle, ne l’aurait pas tenté. L’alpiniste qui est d’abord alpiniste fait son but de la difficulté à vaincre : c’est un actif. Si un poète renonce à la poésie des hauteurs pour celle qui les rêve, c’est qu’il est inactif.

26. Signes usuels de l’activité. — C’est pourquoi la question 6 et après elle la question 4, puis la question 5 du questionnaire de G. Heymans fournissent les meilleurs signes du diagnostic de l’activité. D’après la question 6 on demande d’un homme « s’il renonce facilement devant les obstacles » ; mais il est intéressant aussi de savoir (question 4) s’il se livre à des travaux imposés, au lieu de les négliger, par préférence pour les travaux auxquels son sentiment le porte ; et (question 5) s’il s’acquitte sans délai des obligations qui se proposent à lui ou en ajourne l’exécution.

27. L’inactivité. — A propos de la décroissance de l’émotivité il a été annoncé que la diminution d’une propriété fondamentale peut entraîner celle des propriétés qui en sont dérivées ou l’appa­rition de propriétés nouvelles de sens contraire. De ces deux pos­sibilités c’est la première qui est le mieux vérifiée par la décrois­sance de l’émotivité : la froideur est une privation plutôt qu’une négation active de l’émotivité, sinon pour autant qu’elle en entraîne l’inintelligence. Au contraire l’inactivité est, en même temps qu’une détente de l’activité, une contre activité. Elle intervient dans la vie de l’inactif comme un obstacle permanent, impossible à déposer puisqu’il est inhérent à celui qui devrait agir, qui peut être le désire, mais en est empêché par elle. A la limite l’inactivité absolue rendrait toute action impossible ; mais il en est de l’activité et corrélativement de l’inactivité, son inverse, comme de l’émotivité, elles ne sont jamais que graduelles. L’inactif n’est jamais qu’un moins actif, il est moins actif que la moyenne des hommes, sur inactif quand il est moins actif que la moyenne des inactifs. Par suite une inactivité d’un taux déterminé qui inter­vient de l’intérieur de lui-même pour le freiner, agit comme un p.79 sabot d’enrayage, un coefficient plus ou moins élevé de frottement, d’inertie. Elle lui impose un quantum d’impuissance. Il pourra la soulever par son effort. Au moment où il la soulèvera, elle le forcera à avouer son action et il ne pourra pas ne pas en subir les consé­quences. Que son effort vienne à cesser, il ne disposera d’aucune force acquise, l’inactivité deviendra maîtresse de lui, arrêtera son mouvement.

La caractérologie concrète pourra éclairer le rôle joué dans la vie de certains hommes par leur impuissance. Ici comme partout la conscience artistique est une illustration précieuse de la conscience plénière. Une des oppositions les plus importantes de la vie de l’artiste est celle de l’« impuis­sance », de la stérilité à l’ « inspiration ». à la facilité, ou encore du métier au génie. En face de Victor Hugo, de Th. de Banville, Mallarmé a souvent fait état de son « impuissance », il l’a avouée, s’en est plaint, mais l’a renversée en instrument de son art difficile et savant et en a fait le moyen de ses plus belles œuvres (Cf. THIBAUDET. La vie de Stéphane Mallarmé. Étude littéraire (Paris, Gallimard, 5e édit., 1926, 468 pages) ; H. MONDOR, Vie de Mallarmé, Paris, Gallimard. 1941, 2 vol. ; dans le 1er vol, p. 49). Mais ce renversement ne supprime pas cette impuissance c’est à dire l’inactivité car l’activité réduite dont l’inactif dispose et qu’il réussit à compenser n’obtient ni le nombre m la nature des résultats qu’aurait obtenus une activité supérieure. Ils sont moindres et autres, ce qui ne veut pas dire d’ailleurs de moindre valeur.

28. — Il faut ici relier ce qui a été dit plus haut de l’émotivité et de son ambivalence à ce qui concerne l’activité et l’inactivité. A traiter d’abord l’individu comme une machine, l’émotivité est l’énergie dont cette machine reçoit son mouvement d’après la puissance des accumulateurs organiques. L’activité est la « sou­plesse » avec laquelle elle répond aux sollicitations, utilise l’énergie mise à sa disposition : si l’activité l’emporte sur l’inactivité, elle n’use par ses résistances qu’une partie de l’énergie libérée inférieure à la moyenne ; dans le cas contraire, elle en gaspille beaucoup : l’inactivité joue le rôle d’un mauvais graissage. — Pour achever la comparaison, la volonté, expression du moi, est le conducteur de la machine, situé comme tel au dessus du rapport entre le moteur et les résistances.

p.80 Nous avons vu plus haut que, si l’émotivité rebrousse souvent, et même en quelque mesure toujours, de son efficacité objective comme tendance à la subjectivité de l’émotion et de la conscience affective, c’est que quelque obstacle extérieur ou intérieur y contri­bue, que cet obstacle soit une barrière matérielle, une idée, un autre sentiment ; mais que chez l’inactif il s’y ajoute toujours l’inactivité comme obstacle congénital et caractérologique. On peut prévoir d’après cela que les émotifs actifs seront plutôt tournés vers l’action, bientôt emportés par elle, feront les hommes daction et les ambitieux ; qu’au contraire les émotifs inactifs seront plutôt ramenés vers la vie intérieure, la conscience intime d’eux mêmes. Chez ceux là les sentiments seront précieux comme sources de mouve­ments et d’efficience ; chez ceux ci comme matière d’épreuve intime.

29. Corrélations principales de lactivité. — Pour servir le discer­nement de l’activité, nous allons, comme nous l’avons fait pour l’émotivité, reconnaître rapidement les effets principaux de l’acti­vité pure, générale, non encore associée à d’autres propriétés, en indiquant les numéros des questions de l’enquête de G. Heymans où se trouvent les pourcentages appuyant ces affirmations.

Q. 2, 3. — Il est naturel que nous commencions par l’activité manifestée qui, sous réserve des cas, nécessairement moins nom­breux où elle n’exprime que la puissance de l’émotivité, doit aussi exprimer l’activité caractérologique. On peut l’apprécier d’après les réponses données à la question 2 :




Moy. des non-A

Moy. des A

toujours en action

17,9

94,9

ou 3 : ordinairement occupé (même pendant les heures de loisir, modeler, réparer qq. objet, travail manuel des femmes

14,6

80,9

Q. 4, 5, 6. — Ces chiffres nous ramènent aux questions qui nous p.81 ont fourni tout à l’heure les critères de l’activité. Rassemblons ici les données auxquelles elles ont conduit :




Moy. des non-A

Moy. des A

q. 4, négliger les travaux imposés (par la fonction, la spécialité intellectuelle, le ménage) par préférence pour des travaux non imposés (propagande, études à côté, caprices d’amateurs)


30,1


8,4

q. 5, porté à ajourner certaines actions (comme écrire une lettre, régler une affaire)


80,5


12,7

q. 6, 1°, renoncer facilement devant les obstacles

40,4

21,2

L’homogénéité de ces nombres d’après lesquels les actifs négligent moins les travaux imposés, ajournent moins les travaux à faire et renoncent moins facilement devant les obstacles que les inactifs vérifie la réalité des notions d’actif et d’inactif.

Q. 6. — Parmi les questions groupées sous le n° 6 il convient de détacher celles qui concernent la persévérance et lentêtement. — La persévérance et l’entêtement ont en commun la propriété d’assurer la perpétuité de la représentation d’une fin dans la conduite d’un homme ; mais il y a entre les deux cette différence que par persévé­rance on entend une perpétuité active par laquelle la fin poursuivie est recherchée par des moyens et sous des formes que l’activité adapte de façon indéfiniment renouvelée à des circonstances changeantes ; tandis que l’entêtement ne manifeste que l’empire d’une idée passionnellement subie. C’est ce que vérifient les nombres suivants :




Moy. des non-A

Moy. des A

q. 6, 2°, persévérant

25,3

56,5

q. 6, 3°, entêté

24,2

14,7
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   57

similaire:

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconThèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconJ. O. Numéro 54 du 5 Mars 2002
«Les sommes versées, au titre de l'aide sociale dans ce cadre, ne font pas l'objet d'un recouvrement à l'encontre du bénéficiaire...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconBibliographie : page 35 Sitographie : page 36 Xavier Malbreil Title...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconRésumé du contenu de l’ouvrage
«révisionnables». Ainsi, l’observateur doit adopter une attitude mentale ouverte qui provoque chez lui un changement d’attitude lequel...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconCours de René Garcia Neurologie et Psychologie
«ça me fait mal au cœur», sur le plan cognitif «apprendre par cœur», pendant longtemps on pensait que le cœur était le système central...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconAdresse : Faculté de Médecine Xavier Bichat, Université Paris 7-Sorbonne...
«Hématologie Biologique» Hôpital Robert Debré, groupe de recherche sur l’anémie de Blackfan-Diamond

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconAdresse : Faculté de Médecine Xavier Bichat, Université Paris 7-Sorbonne...
«Hématologie Biologique» Hôpital Robert Debré, groupe de recherche sur l’anémie de Blackfan-Diamond

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconRapport de la Mission conduite par
«mini Krach» du printemps; en fait, avec le recul celui-ci apparaît comme un simple ajustement et la croissance de la valeur des...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconLaurent naît le 4 mars 1959 à Strasbourg, premier enfant de Nicole...
«le peuple migrateur». Quand IL observe un criquet dans les herbes IL peut avoir en même temps conscience du ciel, des collines,...

Note css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet en 2002 d’un mémoire de Xavier Leleu, étudiant à l’Université de Lille III, disponible sur internet sous le titre iconTitres universitaires 1982 Doctorat d’état en médecine université...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com