I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes








télécharger 1.69 Mb.
titreI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes
page7/19
date de publication03.02.2018
taille1.69 Mb.
typeSolution
b.21-bal.com > histoire > Solution
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   19

Paris a un fonctionnement particulier qui présente des avantages importants : directeurs d’école déchargés, PVP (professeurs de la ville de Paris, dépendant de la DASCO : direction des affaires scolaires), bécédistes (idem), assistants sociaux scolaires (qui n’existent pas ailleurs dans le premier degré) et médecins scolaires dépendant du « département » de Paris (DASES : direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé).

Le rôle du médecin scolaire et de l’assistant social scolaire est particulièrement important et spécifique ; ils participent aux réunions de l’équipe éducative autour de la situation d’un enfant en difficulté importante. Tous deux sont soumis au secret professionnel, ce qui garantit la confidentialité des échanges.

Il arrive qu’une incompréhension, des échanges insuffisants sur le rôle des uns et des autres, amènent un enseignant à conseiller des séances d’orthophonie ou encore à recueillir des informations sur la situation sociale de la famille voire à la conseiller dans ce domaine. Le professeur n’est plus dans son rôle.


Le médecin scolaire

- Il est le référent pour les questions de santé à l’école, y compris les actions d’éducation à la santé.

- Il intervient dans les situations relevant de la protection de l’enfance.

- Il contribue à l’accueil des enfants handicapés et des enfants atteints de maladies chroniques. En concertation avec le médecin de l’enfant, il établit le PAI voir p.92 dont la mise en œuvre est coordonnée par le directeur.

- Il réalise des bilans de santé systématiques en grande section et, en éducation prioritaire, au CE2 ; ces bilans de santé ont aussi pour objectifs l’adaptation de la scolarité aux besoins des élèves et la prise en compte des pathologies dépistées.

- Il pratique des dépistages sensoriels (vue et audition) et des dépistages des troubles du langage dès l’école maternelle.

- Il est spécialisé dans les troubles spécifiques des apprentissages, participant avec les psychologues scolaires notamment et les enseignants à l’évaluation pluridisciplinaire des difficultés rencontrées par les élèves.

- Il peut faire des examens à la demande des enseignants, de l’assistant sociale, des parents.

- Le médecin scolaire a la possibilité de prescrire un bilan orthophonique, acte médical qui ne peut revenir à l’enseignant.

L’assistant social

- Il favorise l’intégration scolaire des enfants atteints de troubles de la santé ou handicapés.

- Il met en œuvre des actions collectives d’éducation à la santé ou à la citoyenneté en concertation avec les enseignants.

- Il contribue à la prévention des inadaptations et de l’échec scolaire par l’orientation et le suivi des élèves en difficulté et de leur famille : il peut intervenir concernant la dimension sociale, familiale, éducative et matérielle des difficultés de l’enfant, pour des conseils dans les domaines suivants : accès aux droits et aux soins, cantine, activités périscolaires, loisirs, vacances, aide aux devoirs. Il informe les parents, les oriente et les accompagne dans un suivi psychosocial.

- Il participe – c’est sa mission prioritaire – à la protection des mineurs en danger ou susceptibles de l’être et apporte ses conseils à l’école dans ce domaine ; il procède à l’évaluation de situations d’élèves en danger ou en risque de l’être qui lui sont signalées ; il peut saisir les autorités compétentes (administrative ou judiciaire).

- L’assistant social scolaire travaille en étroite collaboration avec le médecin scolaire, en particulier pour les situations de maltraitance physique.

- Il est « l'interface » entre l'école, l'environnement familial et les partenaires extérieurs.



  • Dans l’école, des documents partagés, simples et utiles


Les documents proposés qui suivent peuvent permettent aux enseignants, aux directeurs, aux membres du RASED, de mieux partager les informations pour mieux agir en faveur des élèves.


  • Le tableau de bord pour tous les élèves de la classe concernant les différents dispositifs

  • Dans la classe, un élève a des difficultés : les différents niveaux d’action

  • Demande d’aide au RASED et projet d’aide spécialisée

  • Document passerelle Aide personnalisée/Aide spécialisée

  • Fiche-mémoire et son mode d’emploi

  • Fiche de suivi école-collège

  • Associations d’accompagnement à la scolarité extérieures à l’école : un exemple d’outil de communication


TABLEAU DE BORD POUR TOUS LES ELEVES DE LA CLASSE CONCERNANT LES DIFFERENTS DISPOSITIFS


Suivi des aides par classe pour chaque élève – Mise à plat du temps scolaire et périscolaire de chaque enfant



Elèves de la classe




Aide personna-lisée



PPRE



Aide

E



Aide G



Interven-tion du psycho-logue scolaire

Autre aide

interne à l’école sur le temps scolaire (CLIN par exemple)

PPS
PAI médi-calisé
PAI « élargi »


Accom-

pagne-ment éducatif

(préciser l’activité)


Etude

sur-veillée

APE

(Activité péri-

édu-cative) animée par les ensei-gnants


Club

Coup

de pouce


ALEM

(Ateliers lecture expression mathématiques)


ELCO


SRAN

(Stage de

remise à niveau)

Suivi extérieur

à l’école (CAPP, CMPP, CMP, ortho-phonie, parcours réussite éducative, etc.)

















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Il est possible d’ajouter : BCD ou EPL, Lire et faire lire, AFEV, Association d’accompagnement à la scolarité, Ateliers bleus…
DANS LA CLASSE, UN ELEVE A DES DIFFICULTES : LES DIFFERENTS NIVEAUX D’ACTIONS 
Cette suite est progressive.

Actions internes à la classe 

  • Au cours des activités collectives : attention particulière de l’enseignant, placement particulier : près du maître, près d’un élève de confiance susceptible d’aider ou de solliciter l’aide du maître.

  • Pendant le travail individuel : soutien particulier pour une tâche semblable pour tous ou activité particulière.

  • Aide personnalisée.

  • Entretien avec l’élève voir p.64

  • Programme personnalisé type PPRE associant l’élève, visant à travailler des compétences précises sur une période courte dans la classe à certains moments différenciés, en aide personnalisée.

Informations des parents 

  • Sur les difficultés rencontrées.

  • Sur les aides apportées.

  • Point de vue des parents, éclairage de leur part.

  • Réflexion commune sur l’évolution souhaitée.

Échanges entre enseignants de même niveau, échanges avec le directeur, conseil de cycle en présence ou pas d’un membre du RASED

  • Présentation précise et concise du cas de l’élève indiquant :

- le point de vue de l’enseignant : connaissances et capacités de l’élève d’une part, attitudes d’autre part (voir ci-dessous) ;

- le point de vue de l’élève ;

- le point de vue des parents.

  • Réflexion commune sur la situation de l’élève, les difficultés rencontrées par l’enseignant : propositions de modalités particulières dans la classe, éclairages sur l’histoire scolaire de l’élève, propositions de participation de l’élève à un groupe de besoin interclasses lors d’un décloisonnement, etc.

  • La décision d’une aide du RASED arrive après ces essais : l’aide du RASED peut consister en participation à la réflexion sur l’analyse des difficultés (de l’élève, de l’enseignant), propositions de modalités d’interventions de l’enseignant de la classe auprès de l’élève, observation de l’élève en classe afin de compléter l’analyse de la situation, intervention en aide spécialisée auprès de l’élève en classe ou/et en aide personnalisée, aide spécialisée hors de la classe en groupe ou individuellement.

Le médecin scolaire (dans certains cas)

  • L’avis du médecin scolaire est à solliciter lorsque les inquiétudes pourraient concerner des problèmes de vision ou d’audition, des troubles du langage qui seraient susceptibles d’amener le médecin scolaire voir p.43, par exemple, à recommander une démarche vers un orthophoniste (acte médical relevant par conséquent du médecin et non pas d’un enseignant), vers un centre référent, etc.

Le professeur spécialisé ressource

  • Outre les professeurs ressources intervenant pour les élèves porteurs de handicap auditif, visuel, moteur, deux professeurs ressources peuvent être de bon conseil pour des élèves n’étant pas reconnus handicapés : professeur ressource concerné par les troubles du comportement, professeur ressource concerné par les troubles du langage voir p.98.

Équipe éducative

  • Dans le cas de difficultés particulièrement graves concernant le comportement de l’élève, son assiduité, ses apprentissages, sa situation doit être soumise à l’examen de l’équipe éducative qui comprend toutes les personnes qui sont concernées par l’élève, parents compris : voir p.42

Le dispositif R’école

  • Dans le cas de difficultés très graves de comportement, le directeur peut faire une demande écrite avec avis de l’ICC pour obtenir une intervention de R’école : voir p.99

Changement d’école

  • Dans le cas d’un élève posant de graves problèmes de comportement nécessitant de se retrouver dans un nouveau milieu scolaire « pour repartir à zéro », une équipe éducative doit obligatoirement être réunie dans un premier temps. Si après une période d’un mois aucune amélioration n’a pu être observée, une décision de changement d’école peut être prise par l’inspecteur chargé de la circonscription, sur proposition du directeur.

DEMANDE D’AIDE AU RASED et PROJET D’AIDE SPECIALISEE
La demande d’aide au RASED permet de mieux cerner les difficultés et de partager les informations.

Ce document écrit est nécessaire aussi bien pour l’année présente que pour la mémoire des aides engagées.

Il ne remplace pas l’observation en classe pour cet élève ni la concertation avec l’enseignant et/ou le conseil de cycle.

La formalisation par l’intermédiaire d’un écrit permet de « parler sur » et « autour de ». L’écriture professionnelle en commun permet souvent d’élaborer, de penser ensemble les aides d’un point de vue pédagogique, relationnel, matériel…

L’effort de formalisation demandé à l’enseignant est partagé par l’enseignant spécialisé qui lui communiquera en retour le projet d’aide spécialisée lorsque la décision d’aide est prise.


Les différentes rubriques de la demande d’aide

- le nom, le prénom de l'enfant, sa date de naissance, sa classe, le nom de l'enseignant

- les observations, les évaluations faites en classe (type et résultats) ; les points de vue complémentaires (du PVP, de l’EVS, de l’ASEM…)

- les difficultés de l'élève mais aussi ses acquis, ses réussites et ses centres d’intérêt qui peuvent être des appuis.

Les difficultés et réussites sont à préciser :

=> dans les domaines disciplinaires

=> dans les domaines transversaux : les attitudes, les comportements de l’élève face à l’adulte, avec

ses pairs, par rapport à la tâche voir p.62

- la prise en compte des difficultés de l’élève dans la classe, les remédiations déjà entreprises et les aides personnalisées mises en place, le PPRE existant 

- un volet communication avec la famille : est-elle informée des difficultés ? Qu’en disent les parents ?

- la façon dont l’enfant semble vivre sa difficulté : que donne le dialogue avec l’élève autour de ses difficultés (qu’en dit-il ? comment ?) ? Préciser s’il est mutique, s’il refuse de s’exprimer sur ce sujet 

- les raisons de solliciter le RASED et la pertinence de l’aide spécialisée, c'est-à-dire des hypothèses sur les raisons pour lesquelles les mises en place d’aides dans la classe et pendant l’aide personnalisée n’ont pas donné les résultats escomptés et ce que peut apporter de plus l’aide spécialisée ou les bienfaits d’une prise en charge simultanée d’aide personnalisée et d’aide spécialisée 

- la date de la demande et la signature de l’enseignant.


Rédigé par l’enseignant spécialisé, le PAS (le projet d’aide spécialisé) est le support de la collaboration et de la communication entre les enseignants. Il peut ainsi comporter les éléments suivants :

Le projet individuel aide spécialisée

- le nom le prénom de l'élève, la classe, le parcours scolaire de l'élève

- sa situation familiale (fratrie…)

- la demande d'aide (les éléments donnés par l’enseignant et analysés)

- les évaluations, les observations et une analyse synthétique des difficultés

- l’entretien avec l’élève pour la présentation du projet

- les récapitulatifs des concertations avec l’enseignant

- les compétences visées, ciblées, durant le projet

- les modalités d’intervention

- le cadre temporel : fréquence, durée, date de la prochaine concertation du RASED

- une rubrique communication et évaluation.

Elle est à penser entre les enseignants : à partir de quels échanges, documents communs, supports communs pour l’élève et pour les enseignants, va-t-on penser en amont le transfert des résultats de l’aide spécialisée vers la classe ? Quels documents de la classe et de l’aide spécialisée vont permettre de penser ensemble la prise en charge de l’élève ? L’évaluation et l'ajustement au fur et à mesure du projet sont indiqués.

Le projet peut comporter aussi les dates de rencontres et un compte rendu synthétique avec les parents, et éventuellement avec un centre de soins ou un partenaire en libéral.

Le projet d’aide spécialisée peut être (ou devrait être) intégré dans un PPRE : ce sont alors les rubriques suivantes qui sont incluses :

- les compétences visées, ciblées, durant le projet

- les modalités d’intervention

- le cadre temporel : fréquence, durée.


DOCUMENT PASSERELLE AIDE PERSONNALISEE/AIDE SPECIALISEE


De l’aide personnalisée à l’aide spécialisée : complémentarité des modes d’actions




Classe :


Nom de l’élève :

Prénom :

Date de naissance :

Retard scolaire :

Classe du maintien :
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   19

similaire:

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconI. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconThèmes émergeant des résultats d’apprentissage spécifiques et des...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconMasse, volume et concentration : des grandeurs physiques liées aux...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconQue demander comme examens complémentaires pour confirmer un syndrome inflammatoire ?
«standardisation interne» = le «gbea» : Guide des Bonne Exécution des Analyses. IL impose notamment les critères: de réception et...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLe scénario pédagogique
«Matière à réflexion» sur la page 118 du manuel de cours, concernant l’hérédité. Après 5 minutes, demander aux groupes de partager...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconRéunion questions juridiques
«Nous ne voulons pas voir que les enfants peuvent avoir des problèmes psychiatriques» 34

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconLeçon 1 physique 2
«j’aime comprendre le monde où je vis») pouvoir ultérieurement oser poser des questions sur tout phénomène physique avec des repères...

I. Des problèmes, des questions légitimes, notamment concernant l’aide personnalisée ? Des réponses, des solutions, des pistes iconEssai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique
«Le Cerveau et la Pensée» (1980), in G. Canguilhem, philosophe, historien des sciences, 1992, p. 11 à 33 isbn 2226062017








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com