Sommaire








télécharger 496.2 Kb.
titreSommaire
page12/13
date de publication19.01.2018
taille496.2 Kb.
typeBibliographie
b.21-bal.com > histoire > Bibliographie
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13
rouclaient, dégras, pians, bagasse..), mais la transposition de l’oralité populaire avec ses phénomènes de concrétisation (« galoper du cœur sur les grands sentiments » pour : ne pas tomber dans le désespoir, « le pays d’Avant » pour l’Afrique), ses expressions proverbiales (« la vie ne se mesure jamais à l’aulne de ses douleurs ») ou ses métaphores emphatiques (« l’eau de mes larmes », « cette chaux de douleur »), contribue à la mise en œuvre d’un véritable code-mixing (ou mélange de codes) qui fait de l’interlecte un double processus de créolisation. Ainsi, dans les phénomènes d’ellipse (« A beau dire à beau faire »), d’agglutination (« l’en-ville », « plus-de-force-l’esclavage ») ou de dérivation (« paroler »), le vernaculaire antillais vient créoliser le français tout en se transformant lui-même, en un post-créole, langue composite d’écriture.

Au-delà de la bi-langue, langue de l’entre-deux et des modalités d’interférence de l’alternance codique, l’interlecte institue donc une écriture du diversel où français et créole s’interpénètrent totalement pour produire un langage nouveau, capable de signifier la réalité hétérogène et discontinue du Chaos-monde :
La créolité n’est pas monolingue. Elle n’est pas non plus d’un multilinguisme à compartiments étanches. Son domaine c’est le langage. Son apétit : toutes les langues du monde. Le jeu entre plusieurs langues (leurs lieux de frottements et d’interactions) est un vertige polysémique.225
On voit à quel point le roman francophone opère un véritable décentrement en opposant à la conception unitaire et totalisante de l’identité-racine, la vision rhizomique d’une hétérogénéité radicale de l’être. Par l’utilisation de dispositifs de métissage liés à un contexte bilingue ou plurilingue, le roman francophone ouvre ainsi une voie spécifique au récit postmoderne tout en offrant de la globalisation qui bouleverse les échanges interculturels un modèle alternatif à l’uniformation entropique où nous entraînerait toute régression vers l’Unique. C’est en ce sens que Jean-Marc Moura, par exemple, fait du roman francophone une « exploration critique de notre (post-)modernité »226, la parenthèse, révélant une fois de plus l’incertitude la critique contemporaine quant à l’emploi du terme.



1 : « Réécrire la modernité », Les cahiers de philosophie, N°5, 1988, P. 64.

2 : L’Après libéralisme. Essai sur un système-monde à réinventer, Paris, éd. de l’Aube, 1999, p. 93.

3 : Cf. Michel Chaillou in Poésie, N°41, 1987.

4 : Paris, P.O.L., 1995.

5 : Les Lettres françaises, , juin 1995.

6 : « Pour un nouvel imaginaire », L’Infini, N°19, été 1987, Où en est la littérature ?, P. 8.

7 : Champ-Vallon, 1993.

8 : Paris, Hachette, 1999, coll. Hachette Supérieur.

9 : Ibid., p. 128. De même, dans la seconde édition d’un ouvrage destiné au premier cycle universitaire : Le Roman, sous la direction de Colette Becker, Bréal, 2000, Francine Dugast, tout en critiquant la notion de « minimalisme », ne trouve guère d’équivalent pour évoquer en quelques pages, ces romans qui vont de l’ art du « ténu » (J.-P. Toussaint, C. Oster) aux « écritures paroxystiques » (M. Houellebecq, M. Darrieussecq)…

10 : Les cinq paradoxes de la modernité, Paris, Le Seuil, 1990, p. 146.

11 : « Le Post-moderne et la Chimère » in Postmoderne. Les termes d’un usage, Les Cahiers de philosophie, N°6, 1988, p. 166.

12 : Le Monde, 6 octobre 1995.

13 : Le Monde, 28 janvier 1998.

14 : La Croix, 1997.

15 : Paris, Flammarion, 1998.

16 : « La Barbarie postmoderne », collectif Les Mots sont importants, internet, WWW. Ornitho.org./Imsi

17 : « De l’ordure en littérature », Le Monde, 10 octobre 1998.

18 : « Une nouvelle tendance en littérature », Le Monde, 3 octobre 1998.

19 : « Littérature et bien-pensance », Le Monde, 11 novembre 1998. Autres contributions à ce débat : Marc Petit, « Nouvelle tendance et vieux démons », Le Monde, 10 octobre 1998 ; Philippe Di Folco, « Résister, encore et toujours », Le Monde, 10 octobre 1998 ; Dominique Noguez, « La Rage de ne pas lire », Le Monde, 29 octobre 1998.

20 : Cf. Postmodernité et écriture narrative dans l’Espagne contemporaine, textes réunis par Georges Tyras, Grenoble, Cerhius, 1996, The Postmodern history reader, édited by Keith Jenkins, London and New-York, Routledge, 1997.

21 : « Le Schibboleth des années quatre-vingt ? » in Les Cahiers de philosophie, Postmoderne : les termes d’un usage, op. cit., p. 53.

22 : Paris, Editions de Minuit, 1979.

23 : Edmond Cros : De l’engendrement des formes, Montpellier, Editions du C.E.R.S., 1990, p. 4.

24 : L’  « idéosème » désigne la relation entre l’articulation sémiotique, extérieure au texte et l’articulation discursive, interne au texte.

25 : « Ayant eu à trouver dans le plus grand isolement des solutions à toutes ces questions, ils ont dû, seuls, tracer leur chemin au moment même où la société ultralibérale était en train de se mettre en place, avec toutes les régressions sociales et culturelles qui l’accompagnent depuis les années 80. Certains ont erré, d’autres ont régressé, d’autres ont évacué les questions, d’autres les ont perverties pour pour s’adapter, d’autres ont inventé des solutions singulières, peu visibles en l’absence de repères. » (« La Barbarie postmoderne », op. cit.)

26 : « Posmodernimus : Ein Begriffsgeschichtlichter Überblick », Amerikastudien, vol. 22, N°1, 1977.

27 : « Le Post-modernisme américain », Tel Quel, N° 71-73, 1977.

28 : Cf. John Barth : « La Littérature du renouvellement. La fiction postmoderniste », Poétique, N°48, novembre 1981.

29 : Ihab Hassan : The Dismemberment of Orphéous : Toward a Postmodern literature, Madison, The University of Winsconsin Press, 1982, traduction française, Paris, Robert Laffont, 1985.

Linda Hutcheon : The Poetics of Postmodernism, New-York, Routledge, 1988.

30 : New-York, Rizzoli, 1977, traduction française : Le Langage de l’Architecture Post-Moderne, Paris, Denoël, 1985.

31 : Op. cit.

32 : Modernité Modernité, Paris, éd. Verdier, 1988, Gallimard, folio-essais, 1993, P. 36.

33 : Ibid., P. 263.

34 : « Est-il nécessaire d’  « expliquer le postmodern(ism)e aux enfants » ? in Postmodernismes. Poïesis des Amériques, Ethos des Europes, Etudes Littéraires, Université Laval, vol. 27, N°1, été 1994, P. 20.

35 : Ibid.

36 : « La Modernité dans la tradition littéraire et la conscience d’aujourd’hui » in Pour une esthétique de la réception, Paris, Gallimard, 1978.

37 : « La modernité triomphante » in Critique de la modernité, Arthème Fayard, 1992, P. 44.

38 : Le Postmodernisme expliqué aux enfants, Paris, Galilée, 1988, P. 117.

39 : Dialectique : « mouvement de la pensée qui progresse vers une synthèse en s’efforçant continuellement de résoudre les oppositions entre chaque thèse et son antithèse » in J. Dubois et coll. : Le Dictionnaire du français contemporain, Paris, Larousse, P. 375.

40 : Cf. Les cinq paradoxes de la modernité, op. cit., P. 163.

41 : L’Impureté, Paris, Grasset et Fasquelle, 1985, P. 13.

42 : « Le Déclin des avant-gardes : la postmodernité » in Homo Aestheticus, Paris, Grasset et fasquelle, 1990, éd. Le Livre de poche, P. 274.

43 : La Fin de la modernité, op. cit., p. 170.

44 : Homo Aestheticus, op. cit., P. 329.

45 : Non-Lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Le Seuil, 1992, coll. La Librairie du XXème siècle, p. 36.

46 : La Condition postmoderne, op. cit., P. 7.

47 : La Fin de la modernité, op. cit., p. 172.

48 : Les Archipels de la Différence, Paris, éditions du félin, 1989.

49 : Cf. L’Ecriture et la Différence, Paris, Le Seuil, 1967, Marges de la philosophie, Paris, éd. de Minuit, 1972, La Dissémination, Paris, Le Seuil, 1972.

50 : Cf. Le Différend, Paris, éd. de Minuit, 1983.

51 : Paris, gallimard, 1990 et 1996.

52 : Cf. Différence et Répétition, Paris, P.U.F., 1968, Le Pli, Paris, éd. de Minuit, .Avec F. Guattari, Mille plateaux, Paris, éd. de Minuit,

53 : Cf. Les Mots et les Choses, Paris, Gallimard, 1966, L’Archéologie du savoir, Paris, Gallimard, 1969, Histoire de la folie à l’âge classique, Paris, Gallimard, 1972, Surveiller et punir, Paris, Gallimard, 1975.

54 : Pensée qui se manifeste dès le début du siècle avec Victor Segalen, notamment…Cf. Marc Gontard : La Chine de Victor Segalen, Paris, P.U.F., 2000.

55 : La Fin de la modernité, Paris, Le Seuil, 1987 (pour la traduction).

56 : L’Impureté, op. cit., P. 18.

57 : Paris, P.U.F., 1990.

58 : Modernité Modernité, op. cit., P. 227, 295.

59 : Paris, L’Harmattan, 1990.

60 : Jürgen Habermas : « La Modernité : un projet inachevé », Critique, N° 418, 1981.

Jean-François Lyotard : « Réponse à la question : qu’est-ce que la postmoderne ? », Critique, N° 418, 1982.

Richard Rorty : « Habermas, Lyotard et la postmodernité », Critique, N° 442, 1984.

61 : J.-F. Lyotard : « Réécrire la Modernité », Les Cahiers de philosophie, N°5, 1988, « La posmodernité n’est pas un âge nouveau, c’est la réécriture de quelques traits revendiqués par la modernité, et d’abord de sa prétention à fonder sa légitimité sur le projet d’émancipation de l’humanité tout entière par la science et la technique. » p. 202.

62 : Les Contradictions culturelles du capitalisme, Paris, P.U.F., 1976.

63 : « Habermas, Lyotard et la postmodernité », op. cit.

64 : Le Champ de bataille post-moderne/néo-moderne, op. cit., P. 76.

65 : Homo Aestheticus, op. cit., P. 330.

66 : La Trahison des Lumières. Enquête sur le désarroi contemporain, Paris, Le Seuil, 1995.

67 : Modernité Modernité, op. cit., P. 233.

68 : L’Impureté, op. cit., P. 19.

69 : Le Champ de bataille post-moderne/néo-moderne, op. cit., P. 17-18.

70 : J.-F. Lyotard : « Réécrire la modernité », op. cit., P. 202.

71 : Non-Lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, op. cit., p. 38-39.

72 : Ibid., p. 49.

73 : Ibid., p. 43.

74 : Presses universitaires de Rennes, 1995.

75 : Paris, Méridiens-Klincksieck, 1988.

76 : Paris, Fayard, 1992.

77 : Littérature, N°77, 1990.

78 : RHLF, N°4-5, 1991.

79 : Littérature, N° 92, 1993.

80 : Physique quantique et représentation du monde, Paris, Le Seuil, 1992, coll. Points Sciences.

81 : « L’altérité mise en perspective, une altérité disruptive, se jouant à l’infini des synthèses et des unités, se répand dans l’espace nomadique des archipels, au point que le recours à une logique n’a plus guère de sens. » in Les Archipels de la Différence, op. cit., P. 104.

82 : Cf. Le Monolinguisme de l’autre, Paris, Galilée, 1996.

83 : Paris, éd. Galilée, 1987.

84 : Paris, Arthème Fayard, 1988.

85 : Paris, Le Seuil, 1989.

86 : Paris, Le Seuil, 1990.

87 : Paris, Descartes & Cie, 1994.

88 : Du grec krinen : « juger, décider », désigne une phase grave, décisive, de la maladie où la mort est impliquée soit comme terme, soit comme retour à la vie dans un processus mortel.

89 : Sympômes que traduit bien le titre du roman de Michel Houellebecq : Extension du domaine de la lutte,

90 : Numéro spécial des Dossiers et documents du «  Monde » : « Bilan économique et social 1994 ».

91 : La Transparence du mal. Essai sur les phénomènes extrêmes, Paris, Galilée, 1990, p. 41.

92 : « Lexique médical, vocabulaire dramatique, métaphore politique : la notion de crise au XVIIIè siècle en France » in Textuel, Université de Paris 7, S.T.D., N° 19, 1987, Dire la crise/Penser la crise, p. 10.

93 : Ibid. , p. 15.

94 : Le Temps des tribus, Paris, Méridien-Klincksieck, 1988, P. 67.

95 : Les Trente glorieuses ou La révolution invisible, Paris, Fayard, 1979.

96 : La Transparence du mal, op. cit., p. 11.

97 : « La modernité en crise » in Critique de la modernité, op. cit., p. 119.

98 : Ibid., p. 233.

99 :
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com