Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société»








télécharger 1.15 Mb.
titreRecherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société»
page9/21
date de publication17.05.2017
taille1.15 Mb.
typeRecherche
b.21-bal.com > économie > Recherche
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   21

Les résultats sur la consommation de produits sur connexes


L’utilisation du lave-linge, et plus particulièrement encore son impact environnemental, est très lié à la consommation de produits connexes type lessives, assouplissants, anticalcaires etc.

Nous avons regroupé les questions Q69 (utilisation) et Q70 (bio ou non) qui permettent de savoir si l‘individu utilise le produit ou non et si celui-ci est bio ou classique.

Graphique 12 : Variables utilisées et tris à plat

Q69S1Q70S1 de l'adoucissant

Q69S2Q70S2 du détachant

Q69S3Q70S3 de l'anticalcaire

Q69S4Q70S4 un fixateur de couleurs

Plus de 50% de notre échantillon utilisent de l’adoucissant et des détachants, dont environ 6% utilisent des produits bios. Un tiers de l’échantillon utilisent des anticalcaires, mais seulement 14% utilisent des fixateurs de couleurs.

Nous avons pu identifier 3 groupes.

  • Groupe 1: Ces individus n'utilisent pas de produits additionnels. En fonction des v-tests, nous pouvons voir qu'il s'agit plutôt d'individus à faibles revenus (1200 à 2000 euros), seuls, de l'Ouest ou du Centre Est, avec un diplôme supérieur long, entre 45 et 54 ans, ne triant jamais. Ils n'ont pas eu de critère déterminant lors de leur achat à part le prix.

  • Groupe 2: Les individus qui utilisent des produits classiques. La majorité est en couple, presque la moitié des individus touche de 2000 à 4000 euros. Il y a une surreprésentation des individus de la région parisienne ou du Nord, ayant un enfant, locataires et des individus avec un niveau de diplôme faible (brevet).

  • Groupe 3: Ce groupe est composé d'individus qui utilisent les produits bio. La majorité trie toujours. Les critères de consommation ont été déterminants lors de l'achat de la machine. Les individus ayant modifié leurs comportements sont surreprésentés mais il n'y a pas de caractéristique personnelle marquée à part les communes rurales.

Les résultats sur les changements de comportement


Lorsque l’on se concentre sur les changements de comportement (motivés par des raisons écologiques comme le stipule le questionnaire), la taille de l’échantillon se réduit à 1101 individus soit environ 36% de l’échantillon total. Plus d’un tiers des individus déclarent donc avoir modifié, pour des raisons écologiques, leur comportement ou leurs pratiques en matière de lavage de linge.

Nous allons donc étudier rapidement ces changements de comportements afin de voir si l’on peut identifier différentes catégories.

Les variables utilisées et tris à plats
Nous avons regroupé les questions Q72M1 et Q74 ainsi que les questions Q72M2 et Q75.

Graphique 13 : Variables utilisées et tris à plat

Q72M1Q74 Avez-vous abandonné ou réduit l'utilisation de la lessive ?

Q72M2Q75 Avez-vous abandonné ou réduit l'utilisation d'assouplissants classiques et d'autres produits comme les détachants ou fixateur de couleur ?

Q72M3 Avez-vous modifié la fréquence d'utilisation de votre lave-linge et/ou mieux utilisé ses programmes ?

Q72M4 Avez-vous adopté d'autres habitudes dans votre manière de laver le linge pour des raisons écologiques ?







Nous avons pu identifier quatre groupes :

  • Groupe 1: Les individus qui ont substitué les produits bio aux produits classiques. Presque la moitié des individus disposent de diplômes supérieurs longs. Ils n'utilisent pas d'adoucissant ni d'anticalcaire. Les modalités revenus entre 4000 et 6000 euros ainsi que les commerçants et artisans sont sur représentées.



  • Groupe 2: Ces individus ont réduit l'utilisation de lessive classique et utilisent des produits bios. Ce groupe est caractérisé par les PCS ou diplômes supérieurs et la région méditerranéenne.



  • Groupe 3: Le changement de comportement de ces individus consiste essentiellement en une réduction de la lessive classique. Les modalités suivantes présentent des v-tests élevés: utilisation d'adoucissant classique, pas de fixateur, féminin, brevet et employé.



  • Groupe 4: Le changement est un changement au niveau de la fréquence ou de la programmation. Les individus sont plutôt masculin, de niveau bac et utilisant plutôt des produits classiques.

Figure : Typologie des modifications de pratiques du lave-linge

4groupmodiflv.jpg

Les premières analyses statistiques révèlent d’ores et déjà des résultats importants, notamment quant à la capacité d’identifier des groupes permettant une caractérisation détaillée et différenciée des profils des individus. Grâce aux données de l’enquête, nous pouvons combiner, sur un très grand échantillon, des variables de nature différente (profil socio-éco, profil environnemental, actions, intentions, actes d’achat et de consommation de yaourts, acte d’achat et d’utilisation du lave-linge), ce qui nous permet une analyse à la fois fine et détaillée des profils des ménages.

L’élaboration des typologies pour différentes catégories de variables génère une vue synthétique des données et facilite l’identification des critères déterminants. Ainsi, les premiers résultats montrent que l’âge, la localisation géographique, le type de logement ainsi que le niveau d’éducation et de formation sont déterminants dans la définition des groupes et des profils. Il apparaît également souvent un effet genre qui pourra constituer une piste d’étude particulière.

Le travail économétrique que nous présentons dans la partie suivante approfondit la compréhension des comportements et de leurs déterminants de manière séparée. Les modèles utilisés permette une mesure de l'influence des caractéristiques personnelles et des intentions sur les comportements environnementaux en testant de façon rigoureuse un certain nombre d’hypothèses concernant notamment l’effet âge, l’effet genre, l’effet éducation, mais aussi le rôle de la localisation géographique et du type de logement.

3.6 Approfondissement de la compréhension des comportements et de leurs déterminants : le recours aux modèles économétriques et de score

On s’intéresse ici aux pratiques et usages en évaluant par la classification leur degré de durabilité et en estimant par l’économétrie les principaux facteurs favorisant les pratiques les plus durables. 4 types de pratiques ont été retenues : le tri, l’alimentation, l’utilisation du lave-linge, et la consommation d’énergie. Ces pratiques sont transcrites par des indicateurs synthétiques construits à partir des variables précédemment étudiées.

Encadré  : modèles économétriques utilisés

La création de groupes reflétant un comportement, des attitudes particulières place l’analyse dans un cadre discret. La variable à expliquer est l’appartenance ou la non appartenance à un groupe défini. Dans la mesure où cette variable à expliquer peut prendre plus de deux modalités (plus de deux groupes) nous devons utiliser les modèles économétriques à variables qualitatives multinomiales. Les groupes constitués pouvant rendre compte de comportements de durabilité plus ou moins prononcés et pouvant être ordonnés par ordre croissant de non durable à fortement durable, nous avons opté pour des modèles multinomiaux ordonnés et notamment le modèle logit ordonné (voir William H. Greene, EconometricAnalysis (7th Edition), 2011, Prentice Hall). Afin de confirmer les résultats obtenus, nous avons toutefois réalisé les mêmes estimations à partir de modèles multinomiaux non ordonnés.


Une pratique commune : le tri et ses déterminants

Afin de refléter les comportements de tri, une variable spécifique(TRI) a été construite à partir des questions portant sur le tri du verre, des piles, la présence d’emballage recyclable pour les yaourts, et du tri des suremballages pour les yaourts.

Trois groupes qui reflètent l’intensité de la pratique de tri ont été définis suivant la méthodologie développée précédemment (ACM, CAH).

On retrouve dans le premier groupe des individus que l’on peut qualifier de réfractaires au tri (les « non trieurs » qui représentent 18% de notre échantillon) sous toutes ses formes. Les caractéristiques principales des individus du groupe sont un faible niveau d’études, une population plutôt jeune (moins de 34 ans) vivant en région parisienne, inactifs ou ouvriers avec des revenus inférieurs à 2000 € mensuels.

Le deuxième groupe que l’on qualifie de « peu informés » (8,5% de notre échantillon) comprend les individus ne triant pas les piles et ne répondant pas à la question sur le tri des emballages des yaourts ( soit parce qu’ils n’en consomment pas, ou parce qu’ils ne savent pas ou qu’ils ne consomment que des yaourts sans sur emballage), il s’agit de retraités vivant seul sans diplômes à faibles revenus et vivant en appartement ou logés à titre gratuit.

Enfin le dernier groupe est celui des « trieurs » ( 73,5%) , ie composé d’individus ayant une pratique habituelle du tri quelque soient les déchets (piles, verre ou emballage yaourts) il s’agit d’individus en couple avec 2 enfants , propriétaires de leur maison, diplômés et de PCS supérieures , âgés de 34 ans à 55, et dont les revenus correspondent également à ces classes d’âges et à la PCS  : plus de 2000 à plus de 6000 €/ mois. Ils utilisent leur voiture pour faire leurs courses alimentaires.

Pour mettre en lumière les principales caractéristiques explicatives d’un comportement de tri « durable » ou vertueux, nous avons eu recours à un modèle de type logit ordonné dont la spécification est la suivante :

ModelTri :

TRI= βXi+αZi+ δPi+ εi

Avec :


  • TRI : variable expliquée (construction cf. supra)

  • Xi : vecteur de variables socio-économiques dichotomiques (régions, taille de la commune de résidence, sexe, classe d’âge, statut marital, diplôme, type de logement, statut d’occupation, profession, classe de revenus, nombre d’enfants),

  • Zi : vecteur de variables attitudes et comportements (4 variables dichotomiques traduisant l’adoption d’un comportent plus « vert » si : meilleure information, coût constant, qualité de vie constante, absence de « passager clandestin », 3 variables de soutien financier à une cause parmi les domaines de la santé du social ou de l’environnement, 6 variables de définition de la protection de l’environnement).

  • Pi : variable « Peer effect » (influence de l’entourage).

  • β, α, δ : les coefficients à estimer

  • εi : le terme d’erreur


Afin de faciliter la lecture, une présentation simplifiée des résultats d’estimation figure dans le tableau 1 : seules apparaissent les variables significatives (à des seuils différents), leurs coefficients estimés ainsi que la valeur absolue des t de Student, ces derniers figurants entre parenthèses.

Parmi les trois ensembles de variables utilisées pour la spécification du modèle une majorité de variables socio-économiques et celle traduisant l’effet entourage sont significatives. On constate ainsi que l’appartenance à la région Nord tend à influencer positivement (toutes choses égales par ailleurs) la probabilité d’appartenir au groupe des trieurs, à l’inverse résider dans la zone géographique  Méditerranée tend à jouer négativement sur cette probabilité de figurer dans ce groupe. Le genre, le statut marital, être agriculteur et ne pas connaître les revenus du ménage sont des variables influant négativement l’appartenance au groupe des trieurs, cependant il faut noter que la significativité de ces coefficients n’est que de 10% ce qui doit nuancer d’éventuelles assertions quant à la présence d’un effet genre ou d’un effet région sur une pratique durable du tri.

En retenant un seuil de significativité d’au moins 5%, on constate que l’appartenance aux classes d’âges 18-24 ans et 25 -34 ans, ne pas être diplômé, être sans activité, disposer de faibles revenus ou ne pas vouloir les révéler sont des variables contribuant négativement à une pratique durable du tri.

Notons enfin que l’effet de l’entourage a une influence très forte et significative sur la probabilité d’appartenir au groupe des trieurs. Cet effet de l’entourage apparait lorsque l’interviewé déclare qu’au moins 50% de son entourage proche (amis, famille) prennent en compte les effets sur l'environnement des produits qu’ils achètent. Nous verrons par la suite que cette influence, même si elle est indirectement captée par cet indicateur, tend à jouer sur les profils les plus durables.

Tableau : résultats d’estimation pour le tri

TRI : appartenir au groupe des « Trieurs »

Model Tri

Région :

Méditerranée

-0,5655*

(1,92)

Nord

0,6305*

( 1,88)

Genre :

Masculin

-0,1591*

(1,76)

Age :

18-24 ans

-0,7530***

(3,24)

25-34 ans

-0,5149**

(2,32)

Statut marital :

Célibataire

-0,1856*

(1,75)

Diplôme :

Aucun, Certificat d’études primaires

-0,3971**

(2,11)

Type de logement

Appartement

-0,5913***

(5,20)

Profession

Agriculteur

-0,7365*

(1,95)

Inactif, autre sans activité

-0,5043**

(1,99)

Revenus :

[1200-2000€[

-0,2448**

(2,00)

Ne sait pas

-0,4881*

(1,65)

Ne veut pas

-0,5535***

(2,95)

Effet entourage :

Oui

0,6146***

(6,06)







Nbd’observations = 3004

LR chi2(58)= 392.78

Prob> chi2 = 0.0000

Pseudo R2 = 0.0876

entre parenthèse valeur absolue de t: * significatif à 10% ; ** : significatif à 5% ; *** : significatif à 1%
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   21

similaire:

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconF iche pédagogique réalisée dans le cadre de l’Université d’été de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconTravail de recherche effectué dans le cadre de

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconU n I v e r s I t é d e c o r s e p a s c a L p a o L i Fiche de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconCurriculum Vitae
«Sensibilisation au travail de groupe» dans le cadre du programme Carrefour canadien international

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconPublications réalisées par les chercheurs maliens dans le cadre de...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconRecherche contrat d’apprentissage d’une durée de 12 mois dans le cadre d’une 2

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» icon1975-10-04 Conférence à Genève sur le symptôme
«Le symptôme» fut prononcée au Centre R. de Saussure à Genève, le 4 Octobre 75, dans le cadre d’un week-end de travail organisé par...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconSommaire general
«Science, recherche et société» au Collège de France. On y apprend également que 93 d’entre eux estiment important de connaître ces...

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconRecherche-du-programme-genetique10. pdf >a-la-recherche-du-programme-genetique10
«Roslin Institute» à Edinburg annonçaient la naissance du premier mammifère cloné à partir de cellules adultes

Recherche réalisée dans le cadre du programme «Déchets et Société» iconKelly scientifique, société de conseil en recrutement de profils...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com