Les laboratoires et grandes thématiques de recherche








télécharger 0.63 Mb.
titreLes laboratoires et grandes thématiques de recherche
page9/10
date de publication14.05.2017
taille0.63 Mb.
typeRecherche
b.21-bal.com > économie > Recherche
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

DOMINANte



17B17BScience politique, écologie et stratégie



90B90Bmots cles

Science politique, action en univers complexe, stratégie, écologie, patrimoines communs
91B91BLiens aux domaines

D3 préférentiellement
92B92BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Cécile BLATRIX, Ambroise de MONTBEL, Henry OLLAGNON (SESG), Nathalie FRASCARIA-LACOSTE (SVS)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

55% équipes AgroParisTech : SESG, toutes les UFR, avec la contribution de SVS et SIAFEE

Externe:

45% dont 20% académiques extérieurs (Sciences Po, Université Paris-Panthéon Sorbonne, ENPC, Ecole des Mines) et 25 % praticiens

Localisation :

Paris


contexte et objectifs

La Dominante d’Approfondissement SPES vise à doter les élèves-ingénieurs :

- d’une formation en science politique lisible et crédible pour de futurs employeurs, en prenant appui sur les acquis de leur formation antérieure. Il existe en effet une forte demande aujourd’hui d’étudiants formés à cette double compétence

- de bases solides en ingénierie écologique, pour des élèves déjà dotés d’une formation antérieure solide en biotechnique. Il s’agit d’être en mesure d’apporter une contribution aux besoins de la gestion écologique d’aujourd’hui, sur la base d’une compréhension des mécanismes qui gouvernent les systèmes écologiques.

- d’une formation théorique et pratique aux stratégies d’action en univers complexe dans une variété de situations, telles qu’elles se jouent pour l’entreprise, les institutions publiques et les territoires en privilégiant celles qui concernent la gestion du vivant

La DA permet ainsi de construire des projets prenant au sérieux l’idée de développement durable, dans la diversité et la complémentarité des territoires urbains et ruraux, et tenant compte des configurations socio-politiques.

La DA est tournée vers l’acquisition de savoir-faire pour assumer une position, définir une stratégie robuste aussi bien sur un plan technique que politique, et la défendre au sein d’un système d’acteurs en tension

La DA est organisée de manière à faire véritablement dialoguer, en situation d’action sur les questions du vivant et de l’environnement, les approches de la science politique, et des sciences de l’ingénieur, notamment l’ingénierie écologique.

Elle permet ainsi aux élèves de disposer d’une double compétence particulièrement intéressante et recherchée aujourd’hui, par rapport aussi bien à d’autres formations plus autocentrées sur les sciences politiques, que par rapport à des formations au contenu strictement technique.
Compétences cœur de métier de la specialite

- Connaître les institutions, instruments et politiques publiques en matière de vivant et d'environnement

- Savoir expliciter les enjeux liés aux choix techniques

- Maîtriser les différentes stratégies possibles pour faire entendre et défendre une position auprès des décideurs et du grand public

- Maîtriser des concepts, méthodes et procédures de co-expertise stratégique : (audit patrimonial, évaluation pluraliste…)

- Savoir mettre en œuvre sa capacité d’écoute, de co-conception, de mise en œuvre et d’évaluation partagées des projets et des politiques

- Savoir construire des stratégies négociées du changement

- Savoir mettre en perspective toutes les dimensions d’un problème de gestion du vivant

- Savoir élaborer des solutions imbriquant les préoccupations du privé et du public selon des modes conventionnels adaptés

- Savoir cerner les enjeux liés à la conception et à la mise en œuvre des projets de restauration écologique, des méthodes d’évaluation des services eco-systèmiques, etc..

- Savoir négocier l’introduction de projets et de modèles d’évaluation intégrés dans les pratiques de gestion.

93B93Bdebouches et emplois

Les débouchés des deux parcours de la DA concernent aussi bien le secteur public que le secteur privé.

- Chef de projet en matière de développement durable dans les entreprises et les institutions publiques

- Ingénieur de la fonction publique territoriale

- Consultant en prospective et veille stratégique

- Auditeur patrimonial ; facilitateur stratégique

- Responsable dans les organismes de gestion des ressources et milieux naturels

- Concepteurs et animateurs de démarche de concertation

- Chargé d’études ; chargé d’évaluation

- Chef de projet en matière d’évaluation : de concertation

- Responsable démocratie locale dans une collectivité ou une institution publique

- Recherche
Recrutement

Effectifs et mode de candidature

Sélection sur dossier + entretien

Effectif : 20 maximum

Pré requis éventuels

Remise à niveau pour les élèves issus des domaines 1, 2 et 4
Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

Organisation mixte
Tronc commun

Le premier semestre est constitué d’un bloc d’enseignements obligatoires. Le second semestre est dédié au stage, qui peut prendre deux formes différentes.

Une remise à niveau est prévue afin de doter les élèves ne provenant pas du Domaine 3 de bases identiques en ingénierie et stratégies écologiques.
Enseignements fondamentaux (4 modules de 30h)

- Gestion du vivant et stratégies patrimoniales

- Science politique et gestion du vivant

- Savoirs, incertitudes et perspectives en matière d’écologie

Agir en univers complexe : théories et outils(10 modules de 21h)

- Ingénierie et stratégies écologiques

- Droit constitutionnel, institutions politiques et instruments d’action publique

- Prospective, veille stratégique et pilotage de la qualité

- Négociation et conduite du changement*

- Evaluation et développement durable*

- Ecologie et démocratie : Théorie et outils

- L’économique et le vivant

- Conflits, causes et controverses*

- Biens publics mondiaux, relations internationales et régimes environnementaux

- Sens et action politique

Nouveaux enjeux et nouveaux modes d’action (5 modules de 21h)

- Politique et économie de la biodiversité*

- Eau, forêt, agriculture, société et gestion de la qualité du territoire

- Régulation des systèmes socio-techniques : nucléaire – pesticides – internet - nanotechnologies

- Gouvernance et modes de prise en charge du changement climatique*

- Le pouvoir local et ses reconfigurations : réformes territoriales et métropolisation
Méthodologies et formation à l’action (5 modules de 15 h)

- Panorama des méthodes de recherche-intervention

- Méthodes d’enquêtes en sciences sociales

- Méthodologie de la recherche (dont anglais 10h)

- Méthodes et procédures de l’audit patrimonial

- Formation à l’utilisation opérationnelle de la «grille IDPA»
Anglais (20h + 10h méthodologie de la recherche)
Projet (90h)
Nota :

• Enseignements signalés par * : enseignements coordonnés par un binôme sciences sociales/écologie

• Enseignements en italique : cf rubrique « modalités d’évaluation »
Méthodes pédagogiques

Les enseignements sont dispensés sont la forme de séminaires alternant des séquences de type cours magistral, des séquences de fonctionnement en travaux dirigés/pratiques. Les méthodes de travail sont axées sur la mise en situation, le travail en équipes, et l’interactivité (jeux de rôles, études de cas, cas pratiques…), rendus possible grâce à un effectif volontairement limité à 20 élèves.

Parcours possibles

Oui. Cf rubrique stage

Enseignement optionnel

non

Stage

Deux possibilités de parcours sont proposées au moment du stage : - audit patrimonial et production d’un rapport d’audit - Etude sur la base d’une enquête de terrain Une offre de stages est proposée chaque année aux élèves pour chaque parcours, en nombre limité, avec possibilité de stages à l’étranger. Les élèves restent libres de choisir d’autres stages que ceux proposés.

Projet

Trois semaines sont consacrées au projet.

Dans un premier temps sont organisés deux projets d’une semaine sur le terrain chacun, avec des formats différents de travail en groupe :

- expérimentation de l’audit patrimonial restitué par l’ensemble de la promotion à un commanditaire

- enquête de terrain menée par groupes de 2 à 3

Des méthodes d’enquête et des techniques d’entretiens différentes sont testées par les élèves, afin notamment de leur permettre de choisir l’orientation qu’ils souhaitent donner à leur stage.

Le choix des terrains est fait chaque année de façon à appréhender des problématiques territoriales complémentaires (rural/urbain/péri-urbain ; marais, forêts, littoral, agglomération…).

Chacun des stages donne lieu à restitution devant le commanditaire.

A l’issue de ces deux semaines, un troisième temps est consacré à un travail sur articles et documents en anglais de façon à approfondir l’un des deux thèmes travaillés en stage, et ce travail donne lieu à la préparation et la présentation d’un exposé en anglais.
Modalités d’évaluation

La validation des enseignements se fait avant le départ en stage, sous la forme soit d’examens en fin de module, soit par contrôle continu.

Les évaluations, notamment en ce qui concerne les modules 2 et 3 sont conçues de façon à vérifier les compétences acquises en sciences sociales et en écologie.

Les enseignements en italique donnent lieu à un exercice d’évaluation commun, dans le cadre d’un jeu de rôles, sous la responsabilité d’EC en science politique et d’un EC en écologie.




DOMINANte



18B18BSciences et Ingénierie des Filières Animales (SIFA)
Cette dominante connaitra des évolutions à la rentrée 2015.




94B94Bmots cles

Filières animales, physiologie, alimentation, génétique et reproduction animales, systèmes d’élevage, environnement, qualité des produits animaux, relations homme-animal, sciences de l’ingénieur, entreprises et organismes du secteur animal
95B95BLiens aux domaines

D1 majoritaire, D3
96B96BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Emmanuelle BOURGEAT (SVS)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

Les trois UFR du groupe animal : Génétique, élevage et reproduction - Nutrition animale, qualité des produits et bien être - Développement des Filières animales. Chercheurs et ingénieurs des UMR associées : GABI - MoSAR – SADAPT. Ingénieurs des structures associées : AFZ - Céréopa. Enseignants de statistiques. Enseignants de langues.

Externe:

Cadres des entreprises et organismes des filières animales, soit dans le cadre d’interventions à AgroParisTech, soit dans le cadre de visites et voyages d’études. AgroCampus Ouest, ENVA.

Localisation :

Paris



contexte et objectifs

Les filières des productions animales et des produits animaux ont plus que jamais besoin de cadres bien formés pour faire face à de multiples enjeux : doublement des productions mondiales de viande et de lait entre 2000 et 2050, maîtrise des impacts environnementaux, compétitivité des filières françaises face à leurs concurrentes européennes et mondiales, prévention de crises sanitaires, respect de l’animal….

La DA Sciences et Ingénierie des Filières Animales a pour principal objectif de former les Ingénieurs AgroParisTech pour les organismes et entreprises des filières des produits animaux. Ceux-ci doivent être, à l’issue de leur formation, en mesure de contribuer à répondre aux enjeux énoncés ci-dessus.

Cet enseignement cherche à articuler étroitement un enseignement de niveau de 3ème cycle d’École d’Ingénieur, nourri par les recherches et l’expertise des enseignants-chercheurs, avec le réalisme et l’ouverture sur les métiers qui doit caractériser la dernière année d’études avant le passage dans la vie professionnelle. Il a pour but, en outre, d’aboutir à une réelle maîtrise des principaux outils et raisonnements de l’ingénieur.

La progression simultanée sur ces volets, connaissances scientifiques et méthodes d’ingénieur, est notamment obtenue à travers des projets, travaux personnels ou de groupes dans lesquels l’étudiant a l’occasion d’exercer des méthodes de l’ingénieur dans des situations relevant de la spécificité des Sciences Animales.

L’ouverture professionnelle de la formation est présente d’abord à travers les nombreux contacts que les enseignants-chercheurs entretiennent avec différents partenaires des filières animales. Elle est complétée par le fait qu’une part conséquente de la formation est assurée par des professionnels et/ou se fait sur le terrain.
Compétences cœur de métier de la specialite

– Maitriser de solides connaissances en :

• Physiologie, leviers biotechniques de l’élaboration des produits animaux

• Interactions systèmes d’élevage – qualité des produits – sécurité sanitaire - impacts environnementaux

• Organisation des filières, de la sélection, des signes d’origine et de qualité

• Contextes économique, réglementaire, politique et social

– Disposer des savoir-faire suivants:

• Porter un diagnostic sur l’efficacité technique, économique et environnementale d’un système d’élevage et d’une filière animale.

• Proposer des voies d’amélioration (innovations) des systèmes d’élevage et des filières

• Maîtriser effectivement les méthodes et outils de gestion de l’alimentation, des populations animales et de la sélection, de la reproduction, l’analyse de filière, l’analyse de cycle de vie.

• Maîtriser effectivement les principales méthodes et outils de l’ingénieur : statistiques, programmation linéaire, modélisation, rédaction de documents scientifiques

• Etre capable de mettre en œuvre une approche systémique au sein d’une démarche d’ingénieur
97B97Bdebouches et emplois

Les étudiants issus de la dominante d’approfondissement "Sciences et ingénierie des Filières Animales" sont bien armés pour exercer les métiers d'Ingénieur dans les différentes filières animales : entreprises et industries d'amont et d'aval, organismes professionnels de l'élevage (Chambres d’Agriculture, Instituts techniques), organismes d’enseignement ou de recherche… Cependant, compte tenu du fait que la formation reçue privilégie la "composante ingénieur", certains de nos anciens étudiants ont été capables, quand ils l'ont souhaité, de s'adapter facilement à une gamme d'activités débordant ce secteur.

A titre d’exemples, quelques emplois occupés par de jeunes anciens, en 1er ou 2nd poste :
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche icon3-Objet de recherche : 2 grandes orientations 4-1er axe : concerne...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconLes laboratoires de recherche en Santé (2010)

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconLes laboratoires de recherche en Santé (2010)

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche icon1. Agréments, autorisations, interdictions
«medilabo» exploite les laboratoires de biologie médicale inscrits sur la liste des laboratoires en exercice dans le département...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconDécouvrir, comment dans divers champs et sur des thématiques d'actualité,...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconThématiques et terrains de recherche post-doctoral 2015-2016
«Évolution, patrimoine naturel et sociétés», spécialité emts «Environnement : Milieux, Techniques et Sociétés» parcours «Ethnoécologie,...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconGeste’Stations – Les saisons du Geste en scène
«une liaison indispensable entre le chercheur et le praticien». Attaché à la recherche de l'homme vivant, Marcel Jousse appelait...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconIntro : les grandes mutations

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconThématiques étudiées & références bibliographiques

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconChapitre 1 : Les grandes entreprises et la globalisation








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com