Les laboratoires et grandes thématiques de recherche








télécharger 0.63 Mb.
titreLes laboratoires et grandes thématiques de recherche
page6/10
date de publication14.05.2017
taille0.63 Mb.
typeRecherche
b.21-bal.com > économie > Recherche
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

DOMINANte



BIDEA Ingénierie de l'environnement: eaux déchets et aménagements durables



62B62Bmots cles

Impacts environnementaux, traitement des eaux et des déchets, protection et valorisation des ressources en eau et en sol, gestion et aménagement de l’espace rural et périurbain, énergies renouvelables, biodiversité et ingénierie écologique
63B63BLiens aux domaines

Du lien le plus fort au plus faible: D3, D1, D2, D4
64B64BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Philippe MARTIN (SIAFEE) Joël MICHELIN (SIAFEE)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

Dpt SIAFEE (toutes UFR), Dpt SESG (droit, sociologie, économie), MMIP (statistiques), SPAB (traitement eau), SVS (biodiversité)

Externe:

INRA, IRSTEA, Montpellier SupAgro, AESN, ADEME, Véolia, Univ. Minnesota, l'OREAL, CapGemini Consulting, MNHN, …

Localisation :

Paris



Contexte et objectifs

La dominante d’approfondissement Ingénierie de l’Environnement a pour objectif de former des ingénieurs du vivant possédant des connaissances et des savoir-faire approfondis en Sciences et Technologies de l’Environnement. Plus particulièrement, elle vise à former des ingénieurs ayant une excellente maîtrise des problématiques environnementales liées à :

• L’eau (usages, gestion quantitative et qualitative, protection, traitement)

• Les déchets (élimination, valorisation, recyclage, énergie)

• Les sols (fonctionnement des cycles biogéochimiques, devenir des polluants, émissions de GES...)

• L’aménagement et la gestion technique des milieux (espaces agricoles, espaces naturels, biodiversité, énergie).

Elle permet aux étudiants de continuer à développer une approche systémique de l’environnement et d’asseoir de solides bases scientifiques pour penser et agir aux différentes échelles de temps et d’espace d’une façon intégrée. Ces bases techniques sont mises en regard de compléments en sciences économiques et sociales.

Parmi les offres de formation en Sciences et Technologies de l’Environnement, cette dominante présente l’avantage de conserver un éventail large de thématiques abordées, et donc une gamme étendue de débouchés dans le domaine de l’environnement et de l’aménagement du territoire.

Compétences cœur de métier de la specialite

Caractériser les sols et leur fonctionnement hydrologique dans les paysages

Savoir traiter et gérer des eaux usées, des sols pollués et des déchets

Savoir mobiliser ses connaissances agronomiques des territoires au profit de la gestion des problèmes environnementaux

Savoir analyser les risques environnementaux

Gérer les ressources naturelles et les espaces ruraux et forestiers

Analyser et proposer des compensations d'impacts d'aménagements

Savoir mobiliser ses connaissances en Droit de l'environnement au profit de la gestion de problèmes environnementaux;

Savoir mener une analyse spatiale (géomatique)

Maitriser les Statistiques (dont géostatistique)
65B65Bdebouches et emplois

Industries et services (entreprises des secteurs dépollution des sols et des eaux, traitement et gestion des déchets, énergies renouvelables) , services environnementaux publics et privés, services de l’Etat, structures privées et para-publiques d’encadrement de l’agriculture.

Bureaux d’étude (chargés d’étude, responsables d’équipes).

Collectivités territoriales (aménagement, environnement, agriculture, sylviculture).
Recrutement

Effectifs et mode de candidature

La dominante accueille jusqu’à 40 étudiants.

Le recrutement se fait sur la deuxième année du cursus ingénieur AgroParisTech. Sont aussi visés des étudiants de Polytechnique intéressés par le secteur ainsi que des étudiants des autres écoles d'ingénieur du Ministère en charge de l'Agriculture et des étudiants étrangers (fonction des dossiers et des places disponibles). Enfin la dominante accueille aussi dans la limite des places disponibles des jeunes diplômés bac +5 au titre du certificat de spécialité (CS).

Pré requis éventuels

L'essentiel de l'enseignement est adossé au socle commun de domaine 3 mais il n'y a pas pour autant de pré-requis nécessaire. En effet, la pédagogie basée sur de nombreux travaux de groupe permet une formation des étudiants non issus du domaine 3 (autres domaines AgroParisTech et autres écoles) par leurs collègues issus de ce cursus. Les étudiants extérieurs au domaine 3 motivés par le projet pédagogique de la DA sont donc tous les bienvenus.
Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

Modulaire (5 modules en tronc commun, 3 à 4 modules en option). La durée des modules est variable d'un module à l'autre.
Tronc commun

Le tronc commun est constitué de 2 modules d'ingénierie et de 3 modules thématiques.

Modules d'ingénierie: "Méthodes et outils de l'ingénieur" (stat+base de données+SIG) + "Enjeux sociétaux de l'ingénierie environnementale" (économie, droit de l'env, sociologie, ...)

Modules thématiques: "Analyse et diagnostic d'un milieu", " Processus biogéochimiques et risques environnementaux", "Préserver l'environnement dans des territoires ruraux complexes"

A ces 5 modules s'ajoute un voyage d'étude d'une semaine et un projet d'ingénieur (90h). L'enseignement de langue (anglais, 20h) est fortement associé au projet d'ingénieur.
Parcours possibles

Deux parcours différents sont proposés après le tronc commun de début janvier à fin février :

Eau Sols Déchets : 4 modules (Dépollution des sols 21h, Gestion et traitement de l'eau 42h, Gestion et Traitement des déchets 42h, Energies renouvelables 21h)

Aménagement et Gestion des Eaux et des Milieux : 3 modules (Gestion intégrée des ressources en eau 54h, Biodiversité et ingénierie écologique 24h, Aménagement des espaces ruraux et forestiers, études d'impacts 42h)


Enseignement optionnel

De janvier à fin février les étudiants doivent choisir une des deux options présentées dans la rubrique "Parcours possibles". Le choix d'une option impose de suivre l'ensemble de ses modules.
Stage

Compte pour 30 ECTS. Le stage reste une opération pédagogique, la dernière pour l’étudiant, qui lui permette d’affirmer ses capacités d’ingénieur, d’interagir avec ses formateurs, et d’infléchir son profil de formation. Les sujets de stage font l’objet d’une sélection rigoureuse par le corps enseignant afin qu’ils correspondent à un véritable travail d’ingénieur. Le stage se déroule de mars à septembre. Sa restitution fait l’objet d’un rapport écrit et d’une soutenance orale devant un jury.
Projet

A partir d’une question posée par un commanditaire, un groupe de 2 à 3 étudiant(e)s, encadré par un(e) enseignant-chercheur, analyse le problème et propose des solutions, dans le cadre d’une démarche de projet. Ce travail est associé à un perfectionnement en anglais. Sa restitution fait l’objet d’un mémoire et d’une soutenance orale en anglais. Ce travail comprend 30 demi-journées réparties au long du premier semestre.
Modalités d’évaluation

Chaque module fait l'objet d'une évaluation distincte. Une partie de l'évaluation (3/4) est faite au travers de travaux de groupes (rapports thématiques, exercices, présentation orale). 1/4 de l'évaluation est individuelle (connaissances de bases). La partie académique et le stage comptent chacun pour 50%. Le projet fait l'objet d'une restitution en anglais intégrée dans l'évaluation de langue



DOMINANte



Ingénierie des Espaces végétalisés en ville (IE2V) ; Urban forestry, Urban Agriculture.



41B41Bmots cles

Espaces végétalisés en ville, Nature en ville, Agriculture urbaine, Foresterie urbaine, Eco-conception des quartiers, Aménagement urbain, Développement durable des villes, Fonctions sociales, Climat et pollution en milieu urbain.

42B42BLiens aux domaines

D3 et D1

43B43BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Marie-Reine FLEISCH (SIAFEE), Nancy

Jean Roger-Estrade (SIAFEE), Ile-de-France

Patrick Stella (SIAFEE), Ile de France
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

Christine Aubry (INRA), Marie-Reine Fleisch, Jean-Marc Gilliot, Xavier Guiomar, Bernard Jabiol, Patrick Stella, Jean Roger-Estrade (SIAFEE), François Chiron, Nathalie Frascaria (SVS), plus une équipe d’enseignants d’anglais.

Externe:

Divers professionnels (collectivités, bureaux d’études, groupe Vinci, Gestionaires de domaines de l’Etat) impliqués dans l’aménagement des espaces végétalisés en ville. AgroCampus Ouest, Plante et Cité

Localisation :

AgroParisTech, Ile-de-France (Tronc commun et option « Agriculture Urbaine »)

site Nancy (option « Foresterie urbaine »)



contexte et objectifs

Plus de la moitié de la population mondiale vit dans un espace urbain et la réflexion pour des villes plus durables appelle au développement de la part des surfaces vertes, sous des formes très diverses (espaces verts mais aussi toits ou murs végétalisés, trames vertes, corridors, etc…), en raison des multiples services rendus par ces espaces (sur la thermique des bâtiments, le cycle de l’eau, la biodiversité, …). Cela soulève de nombreuses questions sur la quantification des services rendus, sur la conception d’espaces permettant d’optimiser la répartition spatiale de ces surfaces, sur la manière de les conduire en minimisant les impacts environnementaux ou le coût énergétique.

Par ailleurs, les formes de production agricole en ville se diversifient, avec, dans les pays du Sud, une fonction essentiellement alimentaire qui se met en place sous des formes parfois très innovantes, et dans les pays du Nord un développement motivé par des raisons plus variées (cadre de vie, militantisme, paupérisation,...). Cet essor de l’agriculture urbaine soulève lui aussi de nombreuses questions : sur les performances ; sur les impacts environnementaux ; sur les services rendus ; sur les filières et leurs performances.

Cette dominante d’approfondissement a pour ambition de former des ingénieurs à même de penser l’espace végétalisé (EV) en ville et à ses interfaces, en basant cette réflexion sur un socle de compétences techniques de haut niveau et en prenant en compte toutes les dimensions (techniques, économiques, sociales, environnementales,..) des problèmes posés
Compétences cœur de métier de la specialite

Connaître et analyser le fonctionnement des écosystèmes urbains ;

Savoir faire un diagnostic d’EV en ville ;

Savoir concevoir et gérer les EV urbains quels que soient leur type (friches industrielles, jardins urbains, espaces verts récréatifs, toits végétaux, délaissés urbains, espaces ouverts des zones d’activités…) et leur destination (production, récréation, environnement,…) ;

Savoir concevoir des trames vertes et bleues urbaines ;

Savoir travailler en équipe pluridisciplinaire dans le monde de l’urbanisme (architecte, entreprise de BTP, paysagiste, agronomes, pédologues, écologues, associations, …) ;

Savoir négocier et mettre en œuvre des concertations avec les élus, l’administration, les associations, les habitants, les propriétaires.

debouches et emplois

Les débouchés visés par cette formation sont variés et répondent à une demande croissante d’ingénieurs à même de contribuer efficacement à l’éco-conception ou à la réhabilitation d’espaces urbains durables, au sein d’entreprises privées (grands groupes de BTP, bureaux d’étude), de collectivités territoriales ou de services de l’Etat.

Recrutement

Effectifs et mode de candidature

En interne la spécialisation est ouverte à tous les étudiant(e)s ayant satisfait aux critères pour le passage en troisième année, sans demande de prérequis particuliers. Quelques places seront disponibles pour des étudiant(e)s extérieurs à AgroParisTech. L’admission sera conditionnée à l’examen d’un dossier de candidature et si besoin à une mise à niveau préalable dans les disciplines spécifiques (écologie, agronomie,…).

Le nombre maximum d’étudiant(e)s admis dans la Dominante est de 30. La DA est ouverte aux extérieurs en fonction des places disponibles. Enfin, la DA pourra accueillir quelques professionnels (max 5), pour l’obtention du Certificat de Spécialité.

Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

L’année comprend une partie académique de 23 semaines, de mi-septembre à fin février. Cette partie s’organise en deux temps : un tronc commun suivi d’une option, à choisir parmi 2 possibilités : Foresterie Urbaine et Agriculture Urbaine. La seconde partie de l’année est dédiée au stage de fin d’études, de mars à septembre.

Le Tronc commun est axé sur l’approfondissement des connaissances ; les options sont orientées vers l’acquisition de savoir-faire. Le stage est le lieu de l’acquisition d’une première expérience professionnelle.

Tronc commun

Le tronc commun est composé de 5 modules : En septembre, un premier module (66 h, 2,5 ECTS) présentera les enjeux associés à la maîtrise des espaces végétalisés urbains, qu’ils soient ou non productifs. Trois modules permettent ensuite d’approfondir les aspects techniques spécifiquement liés à la problématique de l’ingénierie des espaces végétalisés en ville (écologie urbaine (60 h, 3 ECTS), typologie des EV en ville (30 h, 2 ECTS), maîtrise des bioagresseurs - 24 h, 2 ECTS). Enfin, un module sera consacré à la géomatique (60 h, 2,5 ECTS). Un enseignement d’anglais (30h, 1 ECTS) complètera aussi le tronc commun.
Enseignement optionnel

En janvier et février les étudiant(e)s auront à choisir entre deux options, représentant un volume horaire d’environ 150 h. (11 ECTS).

Option « Foresterie Urbaine : promouvoir de nouvelles fonctions du végétal en ville et gérer les espaces végétalisés ».

L’objectif principal est l’acquisition de connaissances et surtout de savoir-faire spécifiques à (i) la conception et la gestion des espaces végétalisés à fonctions récréatives ou environnementales, (ii) l’adaptation des modes de gestion aux nouvelles attentes sociétales et (iii) la promotion des réponses végétales aux nouveaux enjeux urbains. L’option comprend deux modules.

-Module 1 : Elaboration de plans de gestion d’espaces végétalisés

-Module 2 : Conception d’espaces végétalisés multifonctionnels pour des villes durables

Option « Agriculture Urbaine ».

Le principal objectif de cette option est l’acquisition des savoir-faire et des méthodes nécessaires pour évaluer et concevoir des systèmes socio-techniques en Agriculture Urbaine.

-Module 1 : Notions et concepts essentiels pour l’étude de l’agriculture urbaine.

-Module 2 : Diversité des fonctions et des services de l’agriculture urbaine.

-Module 3 : Place de l’agriculture urbaine dans les politiques des villes.
Stage de fin d’étude

Le stage est une première expérience du métier d’ingénieur, conduite sous un double tutorat : celui du maître de stage de l’entreprise d’accueil et celui d’un enseignant des départements SIAFEE ou SVS. Les sujets peuvent être proposés par les enseignants ou par les étudiants sous réserve de la validation par le corps enseignant.

Projet

Durant le premier semestre, les étudiant(e)s auront également à conduire, par petit groupe de 4 à 5, un projet d’ingénieur (80 h, 6 ECTS). Ce projet portera sur un diagnostic de situation préalable à la mise en place d’un projet d’espace vert urbain (analyse des potentialités, des contraintes du milieu naturel, cadre règlementaire, aspects fonciers, demande sociale…), si possible à la demande d’un professionnel (collectivité publique, entreprise, bureau d’étude).. Des mini-projets de durée plus réduite sont également programmés dans les options.
Modalités d’évaluation

Chaque module fait l’objet d’une évaluation dont les modalités sont variées. L’évaluation du stage porte sur le mémoire écrit et sur la restitution orale


DOMINANte

11B11BIODAA : De l'InfOrmation à la Décision par l'Analyse et l'Apprentissage




66B66Bmots cles

Fouille de données, Apprentissage artificiel, Aide à la décision, Intelligence Artificielle distribuée, Web sémantique
67B67BLiens aux domaines

Tout domaine

68B68BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Antoine CORNUÉJOLS et Christine MARTIN (MMIP)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

UFR Informatique, avec implications ponctuelles de l’UFR mathématique et des départements SPAB, SIAFFE, SVS.

Externe:

Imbrication forte avec le Master « Informatique et Systèmes Intelligents » de l’Université Paris-Dauphine.

Monde professionnel :

Animation de conférences sur des thèmes variés qui viennent compléter la formation et fournir aux élèves des éléments cruciaux pour leur future insertion dans le monde du travail.

Localisation :

Les enseignements se font majoritairement sur le site de la rue Claude Bernard (Paris).

Les unités communes avec l’Université Paris-Dauphine se déroulent principalement dans leurs locaux.



contexte et objectifs

L'objectif est de former les futurs ingénieurs aux problèmes, méthodes et techniques liées à la découverte de nouvelles connaissances par l'exploration de l'immense univers des données numérisées. Il s'agit d'un ensemble de techniques nouvelles et puissantes pour aider à comprendre le monde, en synergie avec les trois autres grandes approches que sont l'expérimentation, la modélisation et la simulation.

La motivation générale de la DA IODAA est de proposer une spécialisation qui complète et enrichisse la formation AgroParisTech, (1) en fournissant les outils de base pour savoir tirer parti du monde de données digital (enregistrer les informations, les analyser, les enrichir, les exploiter), (2) en donnant des connaissances plus fondamentales sur la fouille de données pour assurer la maîtrise d'œuvre de projets de fouille de données, et (3) en préparant au travail collaboratif et multi-disciplinaire constitutif de la synthèse de sources de données variées et multi-sources. Toutes ces compétences sont recherchées dans de très nombreux secteurs d’activité.
Compétences cœur de métier de la specialite

Compétences visées :
- Savoir où et comment chercher de l'information digitale sur une question donnée

- Savoir utiliser les outils et méthodes de fouille de données pour extraire de l'information

- Savoir interagir avec une direction des services informatiques pour conduire un projet de fouille de données (i.e. organiser un datawarehouse, mettre en œuvre des techniques de fouille de données, utiliser des outils d'aide à la décision)

- savoir interagir avec des décideurs pour les aider à prendre des décisions sur la base d'informations extraites et synthétisées par un processus de fouille de données

- suivre l'évolution des techniques en fouille de données et participer à la conception de nouvelles méthodes
Métiers visés :

- Chargé d'études "data manager", spécialiste de fouille de données, consultant (Oracle, SAS, KXEN, A2IA, ...)

- Spécialiste de Customer Relationship Management (CRM) (analyse du web, centres d'appel, courrier, SMS, ...). Chef de projet, responsable étude clientèle ou produit.

- Spécialiste de Business Intelligence, d’informatique décisionnelle

- Gestionnaire de données.

- Veilleur technologique.

Recrutement

Effectifs et mode de candidature

20 étudiants maximum

Validation de la 2A d'AgroParisTech ou équivalent.
Pré requis éventuels

Pas de prérequis spécifiques.
Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

Les enseignements sont organisés autour des champs thématiques suivants :

1- Information, informatique et données. Objectif : Acquérir les bases en programmation, bases de données et outils automatiques de raisonnement. Comprendre les enjeux et méth-odes en intelligence artificielle, outils d’aide à la décision et fouille de données (data mining).

2- Algorithmique et programmation

Objectif : Disposer du savoir-faire nécessaire à la réalisation de logiciels de moyenne envergure. Posséder les outils conceptuels et le savoir-faire pour dialoguer avec des informaticiens.

3- Fouille de données avancée

Objectif : Acquérir les bases conceptuelles et théoriques pour comprendre l’état de l’art, les possibilités et limites des techniques. Connaître les questions de la recherche actuelle.

4- Modélisation pour l’aide à la décision

Objectif : Motiver et articuler les compétences nouvellement acquises en fouille de données et outils d’aide à la décision par des problèmes en sciences du vivant et impliquant des systèmes complexes. Illustration sur des cas réels de fouille de données et introduction à des concepts relatifs à la prise de décision.
Les enseignements théoriques de la dominante sur les champs thématiques cités précédemment sont complétés par une mise en pratique des connaissances transmises au travers de 3 projets. Ces projets sont indépendants et ont un volume horaire encadré d’environ 30 heures chacun. Ils conduisent à la mise en œuvre des concepts et méthodes clés présentés lors des enseignements théoriques. Ils permettent également de mener des études sur des questions de recherche.
Évaluation et crédits ECTS

30 ECTS sont accordées sur la partie académique (enseignements et projets)

Chaque enseignement est évalué : devoir sur table, travaux ; de manière individuelle ou par groupes ; avec ou sans présentation orale.

30 ECTS sont accordées au stage de 6 mois minimum en entreprise ou en laboratoire qui vient clore la formation (mars - septembre).

Remarques
Une convention avec l’Université Paris-Dauphine permet aux étudiants qui le désirent de s’inscrire pour l’obtention du double diplôme Ingénieur AgroParisTech et Master 2 afin de pouvoir poursuivre directement en doctorat et pour accroître l’attractivité du diplôme à l’étranger.

.


DOMINANte


Management de la qualité, sécurité sanitaire et prévention des risques



102B102Bmots cles

Sécurité sanitaire, prévention des risques, biocontaminants, pathogènes, hygiène des aliments, hygiène des matériaux au contact, management de la qualité, systèmes QSE, gestion des risques.
103B103BLiens aux domaines

Principalement D2, D4
104B104BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Marie-Noëlle BELLON-FONTAINE (SPAB), Maryvonne LASSALLE-de SALINS (SESG), Catherine LECOMTE (SESG), Barbara TEXIER-REGA (SPAB)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

Marie-Noëlle BELLON-FONTAINE, Florence DUBOIS-BRISSONNET, Murielle NAITALI UFR « Qualité et sécurité Microbiologiques des Aliments et des Procédés » (QSMAP-SPAB) ; Barbara TEXIER-REGA UFR « Sciences de l’Aliment » (SA-SPAB) ; Valérie CAMEL UFR « Chimie analytique » (CA-SPAB) ; Maryvonne LASSALLE-de-SALINS UFR « Management et Innovation Durable des Entreprises Alimentaires» (MIDEAL -SESG), Antoine CORNUEJOLS, Juliette DIBIE-BARTHELEMY UFR « Informatique » (MMIP) ;  

Externe:

Professionnels des secteurs industriels et médico-hospitaliers

Localisation :

Massy principalement



contexte et objectifs

Contexte :

L’environnement socio-économique contemporain et les crises successives incitent les entreprises à anticiper, à prévenir les risques et à se préparer à la gestion de crises. Le responsable qualité a une mission centrale dans cette organisation. Il doit en effet gérer les démarches de maîtrise et mettre en place des systèmes de management adéquats.

Objectifs :

La dominante est conçue pour permettre aux étudiants d’acquérir une double expertise, technique et managériale, dans les domaines :

  • de la sécurité sanitaire et de l'hygiène,

  • des systèmes de management de la qualité,

  • de la prévention et de la gestion des risques,

en y associant des bases de droit.

A l’issue de cette formation, les étudiants auront acquis, d’une part, une expertise sur les contaminants chimiques toxiques et les pathogènes (notamment émergents), les phénomènes bio-adhésifs, les stratégies de maîtrise des dangers, les plans de maîtrise sanitaires (BPH, système HACCP, traçabilité), la gestion et le traitement de données nécessaires à l’évaluation et à la prévention des risques, et, d’autre part, une capacité de réflexion sur les processus de l’entreprise, la connaissance des principaux systèmes de management de la qualité et des approches de management des risques ainsi que des bases en droit national, droit de l’environnement et droit de l’aliment.

Dotés de solides connaissances scientifiques, techniques et managériales, ils pourront aborder et régler les problèmes qui leur seront posés dans leur future carrière professionnelle.

1debouches et emplois

« Food safety manager », Responsable qualité produit, Responsable qualité magasin, Responsable qualité site de production, Responsable QSE, Ingénieur qualité filière, Ingénieur hygiéniste, Ingénieur concepteur de matériel, Ingénieur recherche et développement, Ingénieur conseil en entreprise, Responsable de projet en analyse de risque sanitaire, Responsable de projet en santé publique, évolution vers un doctorat …
Recrutement

Effectifs et mode de candidature

16 étudiants

Admission soumise à une sélection en cas de surnombre d’inscrits.

La sélection sera effectuée sur lettre de motivation et après un éventuel entretien.

Prérequis éventuels

Non

Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

Le cursus proposé s’organise autour de 7 UE de 48h chacune, organisées sur 4 séquences à mi-temps.

Seules trois UE sont obligatoires :

  • «Qualité et sécurité microbiologiques des aliments et des bioproduits » OU « Qualité et sécurité chimiques des aliments »

  • « Gestion de la qualité et systèmes de management de la qualité »

  • « Gestion de risques, gestion de crises, traçabilité»

Des UE optionnelles sont fortement recommandées mais certaines d’entres elles peuvent, après validation de l’équipe pédagogique, être remplacées par une autre UE restant en lien avec la formation proposée.

UE optionnelles recommandées :

- « Diagnostic stratégique »

- « Prévision des risques microbiologiques»

- « Gestion et traitement de données pour l’analyse

des risques»

- « Management des équipes de production »

- « Hygiène des matériaux»

- « Maîtrise des dangers microbiologiques et chimiques: de la théorie à la pratique» (UE double)

- « Emballages dans la maîtrise de la qualité chimique et microbiologique des bioproduits »

-« Comprendre le droit : exemples tirés des droits de l’alimentation et de l’environnement »

L’enseignement sera dispensé sous forme de cours, TP et TD. Il s'appuiera sur les compétences pluridisciplinaires réunies non seulement au sein de l’établissement mais également dans d’autres organismes de recherche et d’applications, qu’ils soient publics ou privés.

Stage

La finalisation de ce cursus sera assurée par la réalisation d’un stage de 6 mois au sein d’une entreprise privée ou d’un organisme institutionnel (Anses, Centres médico-hospitaliers, Inserm, Cnrs, Inra…). Ce stage devra être validé par l’équipe pédagogique.

Le rapport de stage et la présentation orale clôtureront le travail réalisé et permettront à l’étudiant de valoriser son travail.
Projet

Les projets d’année peuvent être menés en relation avec un partenaire extérieur (industriel ou autre). Ils comportent une recherche bibliographique permettant d’acquérir une méthodologie de recherches bibliographiques selon des bases de données identifiées, d’apprendre à sélectionner les articles clés par rapport au projet proposé, de développer l’esprit d’analyse et de synthèse, tout en gardant un regard critique par rapport aux informations recueillies et en faisant le lien avec le terrain . La partie « terrain » consiste, selon les cas, en une étude pour un industriel, une enquête par questionnaire, des entretiens, des visites de spécialistes ou d’industriels concernés par le sujet. .
Modalités d’évaluation

Chaque UE devra être validée selon les modalités définies par les responsables correspondants et ce avant le départ en stage.




DOMINANte



12B12BManagement des Entreprises AgroaLimentaires
rectangle 3


70B70Bmots cles

Gestion, Marketing, Innovation, Achats, Négociation, Développement Durable, Eco-conception,
Performance globale, Logistique, Supply chain, Management de la qualité et des risques, Management de la demande.
71B71BLiens aux domaines

D2
72B72BLiens aux mentions

Responsables de la formation (Département)

Gwenola BERTOLUCI (SESG)
Equipes AgroParisTech impliquées et intervenants exterieurs

Interne :

Mobilisation à plein temps des quatre enseignantes du MIDEAL, de A. Chapdaniel directeur de la chaire SDSC.

Externe:

L’enseignement repose également sur une collaboration importante des entreprises et des professionnels (conférences et projets) qui représentent 30% des enseignements de 3ème année.

Localisation :

Massy



contexte et objectifs
La dominante propose des formations managériales appuyées sur des savoir-faire techniques et scientifiques. MEAL prépare à des fonctions essentiellement orientées vers les entreprises privées, IAA, grande distribution, industries cosmétiques et pharmaceutiques et intègre depuis plusieurs années les principes du Développement Durable dans ses différents enseignements (notamment en stratégie des entreprises, création de la valeur dans les filières du vivant, achat et création de nouveaux produits, gestion des relations humaines ).

MEAL s’insère dans le parcours aliment et s’adresse naturellement au Domaine 2 (Ingénierie des aliments, biomolécules et énergie) mais est également ouvert aux autres parcours notamment le D4 (ngénierie et santé : homme, bioproduits, environnement).

La dominante permet à tous d’acquérir des compétences en management stratégique, gestion des entreprises, marketing, gestion de l’innovation et achats.

En complément un premier axe de spécialisation offert par MEAL est celui de la gestion, logistique et du management de l’entreprise industrielle. Son but est de préparer les futurs ingénieurs aux métiers de la logistique et du management de la performance notamment par des formations en gestion des flux (systèmes d’information et outils d’aide à la décision en supply chain management) et management d’équipes de production (approches participatives de l’amélioration continue, management des hommes).

Le second axe est destiné à l’acquisition de compétences et savoir faire en termes de marketing (Etudes de marchés, analyse des attentes des consommateurs, création de l’offre marketing, communication de l’offre) et d’innovation (structuration et management des processus d’innovation et eco-conception, maitrise de la capacité créative de l’entreprise, gestion de projet) et création de l’offre marketing des sociétés innovation et gestion de projet.

Les importances relatives de ces sujets dans le parcours de l’étudiant dépendent de son projet professionnel. En effet, le choix d’UE est individualisé en fonction de ce projet après accord préalable avec l’équipe enseignante.
Compétences cœur de métier de la specialite

- Posséder les outils et méthodes pour analyser et diagnostiquer le positionnement stratégique (finance, portefeuilles produits, offre marketing, politique Développement Durable) d’une entreprise et la communiquer.

- savoir définir une politique d’amélioration continue de la productivité.

- Savoir prévoir, planifier, piloter les flux logistiques d’une entreprise et d’une chaine de valeur (réseau d’entreprises)

- Savoir mettre en œuvre les démarches managériales et participatives de l’amélioration continue de la performance globale et savoir mettre en œuvre des outils de gestion (systèmes d’information, qualité, projet).

- Savoir maîtriser et optimiser les coûts des produits et services offerts.

- Maîtriser les principes, démarches, méthodes et outils de la gestion des risques industriels (sûreté de fonctionnement, assurance, gestion des crises…).

- Structurer et mettre en œuvre un projet marketing de l’offre pour la définition du brief nouveau produit.

- Maîtriser les compétences de la stratégie marketing et marketing de l’offre.

- Savoir dynamiser l’innovation par la culture et les pratiques de management de l’entreprise et la structuration des processus d’innovation.

- Savoir animer une équipe projet ou de production et la manager.

- Savoir négocier

- Savoir manager conjointement la demande et la supply chain en interne et avec les partenaires extérieurs

73B73Bdebouches et emplois

- Category Buyer Manager : achats, relations fournisseurs par catégorie de produits.

- Manager Marketing et Grande distribution : gestion de gammes de produits.

- Chef de projet communication/ projet service restauration

- Consultants : organisations, finance.

- Responsables projets d’innovation

- Responsable de production et/ou d’ordonnancement : Pilotage d’une usine ou d’un secteur de l’usine, animation en autonomie d’une équipe d’opérateurs. Planifier et mettre à jour l’ordonnancement des opérations de production dans les ateliers de façon à les réaliser dans les délais, quantités et exigences demandées avec une bonne utilisation des ressources disponibles

- Ingénieur support/méthode : Concevoir, conduire, adapter des démarches de progrès et les pérenniser.

- Responsable d’équipe de distribution : Management d’une équipe de préparateurs de commandes, optimisation des organisations.

- Planificateur ou pilote de flux : Bâtir le plan de production avec les usines, piloter le taux de service des produits, définir la politique des stocks, animer les usines et les entrepôts.

- Prévisionniste : Élaboration de prévisions de ventes sur une gamme de produits, animation des correspondants commerciaux, gestion des activités marchés .

Evolution à terme vers des postes de direction d’exploitation, direction industrielle, direction supply chain, direction achats, chef de produit, consultant.

Recrutement

Effectifs et mode de candidature

Les candidats seront sélectionnés en cas de sureffectif sur lettre de motivation et CV adressés à la responsable de MEAL. La priorité sera donnée aux étudiants du domaine 2 mais des étudiants d’autres domaines pourront être admis après étude de leur projet professionnel et de l’adaptabilité de leurs acquis aux enseignements proposés.

Prérequis éventuels

Le niveau de formation est celui d’un M2. Une première expérience industrielle (stage ou CEI) est un élément appréciable.

Contenu académique, structure Et modalités pédagogiques (crédits ECTS)

Organisation modulaire
Tronc commun

Le voyage d’études et le Projet Professionnel Personnalisé constituent el tronc commun du groupe d’étudiants.

Parcours possibles

Comme expliqué dans le paragraphe « contexte et objectifs », le parcours de chaque élève se détermine le plus souvent selon l’une des deux options proposées : gestion et management de l’entreprise industrielle, marketing et innovation durable,. Des parcours sur mesure peuvent être envisagés au cas par cas. Chacun doit totaliser 60 ECTS, acquis par l’obtention de 6 ou 7 UE selon le nombre de langues étrangères retenues (1 ou 2).

Enseignement optionnel

Les étudiants peuvent choisir jusqu’à 2 UE extérieures à la dominante (sans compter les UE langues). Les thématiques généralement recherchées par les étudiants de MEAL, hors formation offerte par la dominante, sont sur les risques microbiologiques, la Gestion des Ressources Humaines, le Droit Alimentaire, Organisation et décision dans les grands groupes, Gestion et Maintenance d’atelier.

Stage

Suite à une formation concrète et pratique à la recherche d’emploi, réalisée par un cabinet spécialisé, les élèves font un stage d’une durée de 6 mois en entreprise. Ce stage fait l’objet d’un suivi régulier par un enseignant. Il donne lieu à un rapport de fin d’études et une soutenance professionnelle en septembre devant un jury. Exemples d’entreprises accueillants des stagiaires : Bongrain, Repere, Carrefour, Fleury Michon, Auchan, Lazare, Ernst & Young, Danone, Kraft, Nestlé, Lactalis, Coca Cola, L’Oréal…

Projet

Les thèmes sont proposés par les enseignants en début d’année. Parmi ces thèmes une place est systématiquement reservée à laparticpatin à un projet Eco Trophélia. C’est alors aux étudiants de créer leur groupe de projet en regroupant des compétences issues des différentes dominates offertes par l’école. Par ailleurs, la Chaire SDSC accueillies par le département est également une source de projets situés en milieux professionels.

Les étudiants, généralement en binôme, approfondissent un sujet en lien avec les préoccupations des entreprises et /ou de la recherche en gestion. Le projet donne lieu à un mémoire de fin d’études et une soutenance en février devant un jury. Il comprend une recherche bibliographique, un travail de terrain, une étape d’analyse et de synthèse, et des recommandations opérationnelles. La soutenance intermédiaire de janvier est en français et celle de fevrier se déroule en anglais.

Modalités d’évaluation

Une évaluation est effectuée dans chaque UE . mini études, études de cas concret, mission en entreprise, projets de nouveaux produits, rapports de synthèse, présentations orales, etc. Travail responsabilisant, professionnalisant et en équipes.



DOMINANte



14BMETATOX : De l’évaluation à la gestion des risques toxicologiques pour la santé des écosystèmes et de l’Homme

rectangle 3


mots cles

Ecotoxicologie, toxicologie environnementale, toxicologie alimentaire, contaminants chimiques et physiques, effets toxiques, risques sanitaires, risques environnementaux, biosurveillance, réglementation, évaluation et gestion des risques, communication sur le risque
Liens aux domaines

Préférentiellement D3 et D4 (mais D1 et D2 possibles)
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche icon3-Objet de recherche : 2 grandes orientations 4-1er axe : concerne...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconLes laboratoires de recherche en Santé (2010)

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconLes laboratoires de recherche en Santé (2010)

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche icon1. Agréments, autorisations, interdictions
«medilabo» exploite les laboratoires de biologie médicale inscrits sur la liste des laboratoires en exercice dans le département...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconDécouvrir, comment dans divers champs et sur des thématiques d'actualité,...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconThématiques et terrains de recherche post-doctoral 2015-2016
«Évolution, patrimoine naturel et sociétés», spécialité emts «Environnement : Milieux, Techniques et Sociétés» parcours «Ethnoécologie,...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconGeste’Stations – Les saisons du Geste en scène
«une liaison indispensable entre le chercheur et le praticien». Attaché à la recherche de l'homme vivant, Marcel Jousse appelait...

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconIntro : les grandes mutations

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconThématiques étudiées & références bibliographiques

Les laboratoires et grandes thématiques de recherche iconChapitre 1 : Les grandes entreprises et la globalisation








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com