Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres








télécharger 12.33 Kb.
titreRépartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres
date de publication03.02.2018
taille12.33 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > économie > Documentos
Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres :
Dans son article, « 2003 : l’année du sphinx » (Bulletin semestriel DSNE n°32, Fasc.2, Décembre 2003), l’auteur incitait le lecteur à rechercher la proserpine (Proserpinus proserpina), « petit sphinx des fuchsias et des épilobes, cher à Robert Lévesque qui semble avoir disparu de notre département depuis quelques années ».
Plus de six ans après cette invitation, il nous a semblé important de faire le point sur les observations départementales récentes de cette espèce qui bénéficie d’un statut de protection parmi les plus élevés pour les lépidoptères hétérocères (protection nationale, Annexe IV de la Directive Habitat-Faune-Flore, Convention de Berne) mais qui n’a pas été retenue comme espèce déterminante en Poitou-charentes (JOURDE P., TERRISSE J. (coord), 2001 – Espèces animales et végétales déterminantes en Poitou-Charentes) par manque de données sur son statut et sur sa répartition.
Globalement, l’aire de répartition du sphinx de l’épilobe couvre l’Europe centrale et méridionale et s’étend au sud jusqu’au Maroc et à l’est jusqu’au Turkestan. En France, l’espèce occupe surtout les zones de montagnes et à l’ouest, les pays de Loire et le littoral atlantique de la Gironde jusqu’au Morbihan.
En Poitou-charentes, elle est mentionnée par H. Gelin et D. Lucas en Charente maritime (à Royan) et en Charente (à Angoulême) dans le « Catalogue des Lépidoptères observés dans l’ouest de la France » de 1912 et dans les Deux-Sèvres (à Niort) dans le supplément au catalogue de 1922. L’espèce y est déjà considérée comme rare et localisée.
Interrogé sur ses propres observations, Robert Lévesque nous a confié avoir élevé des chenilles de l’espèce en Deux-Sèvres qui provenaient des Alpes où il les avait trouvé au pied de l’épilobe romarin (Epilobium dodonaei). En revanche, il n’a piégé l’imago qu’une seule fois, dans son jardin de Niort, malgré plusieurs observations d’individus volant autour des fleurs du Chèvrefeuille à la tombée de la nuit. En revanche, plusieurs chenilles provenant des communes d’Argenton château et du Vanneau, lui avaient été apportées pour identification.
Depuis ces mentions historiques, « l’espèce est connue de plus de localités dans les Deux-Sèvres, mais elle reste rare (Antoine Guyonnet - Papillons du Poitou-Charentes) :

  • Le Tallud, par M. Pascal Andrault, le 27/07/2009,

  • Coulon, par M. Corentin Morvan, le 28/08/2007,

  • Saint-Maxire, par Mme Sylvie Chatelier, le 29/07/2007».


Christian Lemoine a piégé l’espèce le 20/05/1988 à Massais.
Neil Wilding a observé un imago entre 1998 et 2004 à Fontenille Saint-Martin d’Entraigues en mai et à identifié plusieurs chenilles trouvées à Exoudin le 13/07/2007 et en forêt de l’hermitain à Souvigné, le 16/07/2008.
L’espèce est également mentionnée par Morgane Aubineau sur la commune de Montigné où plusieurs chenilles ont été observées.
Enfin, elle est relativement présente a u Verger de Saint-Marc la Lande où elle a été régulièrement observée et photographiée depuis 2006 entre le mois de mai jusqu’à la mi-juin (Marc Le Flohic, Olivier Collober).
Le shynx de l’épilobe est donc mentionné dans 13 communes différentes des Deux-Sèvres (voir carte). Bien que rarement observée, l’espèce est probablement plus présente en raison de d’une biologie spécifique qui ne facilite pas sa découverte.
D’une part, l’imago est relativement précoce. En Deux-Sèvres, l’éclosion intervient principalement à la fin mai et le papillon est généralement observé jusqu’en juin. Inactif et invisible de jour, il concentre son activité au crépuscule et pour cette raison vient difficilement à la lampe. Début juillet, il s’accouple puis disparaît rapidement (Com. perso. de Robert Levesque). Exceptionnellement, il peut y avoir une seconde génération et des éclosions au mois d’août.
D’autre part, les chenilles doivent être recherchées à partir de fin juin et ce jusqu’à fin juillet. La chrisalidation intervient avant août dans la terre souvent au pied de la plante hôte et les papillons écloront au printemps suivant. Les chenilles se nourrissent uniquement la nuit. Le jour, elles se cachent au pied de leur plante nourricière sauf en fin de croissance où on peut les trouver dessus. Elles adorent les fuschias (Robert Lévesque) mais utilisent aussi des Epilobes, des Fuschsias, Oenothera biennis et Lythrum salicaria (Gelin et Lucas). En Gâtine, l’espèce est régulièrement observée sur un petit épilobe très courant, l’épilobe à quatre angles (Epilobium tetragonum subsp. Lamy).
Au delà de la pression d’observation, les mentions récentes de l’espèce dans le département sont en augmentation mais elles ne nous permettent pas réellement de faire un rapprochement entre la distribution actuelle de l’espèce et une éventuelle augmentation de ses populations. Pour cela, il conviendrait d’adapter la méthode de prospection à la biologie de l’espèce.
Sincères remerciements aux personnes qui ont contribué à cette synthèse et plus particulièrement à Robert Lévesque (DSNE).



Sphinx de l’Epilobe – Chenille sur Epilolobium tetragonum subsp. lamy - Marc Le Flohic


Sphinx de l’Epilobe (Proserpinus proserpina) - Imago - Marc Le Flohic

similaire:

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconNé le 3 Février 1945 à Louzy (Deux-Sèvres)
«Théories et démarches du projet de paysage» (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, AgroParisTech et ensp versailles), depuis 2006

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconFédération de Pêche de Savoie Réalisation de l’atlas de répartition...

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconLe programme préparé par M. Räty nous a permis de visiter des établissements...

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconDistribution, répartition et régions géographiques

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconDistribution, répartition et régions géographiques

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconRépartition des capacités par pôles en 2010

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconRépartition des frais de personnels par section tarifaire

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconI. Distomatose Définition Fascilose. Anthropozoonose (bétail+++). Répartition géographique

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconThème 1 : La planète Terre, l’environnement et l’action humaine (Répartition prévue : 20h)

Répartition de Proserpinus proserpina en Deux-Sèvres iconNous sommes deux amies d’enfance, Elsa et Charlotte. On a 25 ans...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com