Rapport final








télécharger 1.01 Mb.
titreRapport final
page5/43
date de publication02.02.2018
taille1.01 Mb.
typeRapport
b.21-bal.com > économie > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   43

DESCRIPTION DU PROJET D’extension de la centrale de PRAIA



La centrale de Palmarejo (Praia) sur l’île de Santiago est actuellement constituée de quatre groupes (2 x5.5 MVA et 2 x 7.4 MVA) ; une première extension de la centrale est prévue à travers le projet BAfD/JICA (2 x 10 MW) et sa réalisation est attendue en 2010/2011. A travers le projet IBRD, il est prévu financer une deuxième extension de la centrale ; cette extension ferait l’objet d’un contrat clé en main pour la construction d’une centrale permettant la mise en place de 2 Groupes de 10 MVA. Le projet financerait l’extension de la centrale (y compris contrôle commande) et un Groupe de 10 MVA (le deuxième Groupe de 10 MVA pouvant être installé ultérieurement en fonction de la demande, mais ne serait pas financé par le projet).
Cette extension comprend la mise en œuvre de deux (02) groupes électrogènes de 10 MW au fuel lourd (HFO) pour l’unité de production. L’étude de faisabilité du projet d’extension de la centrale électrique sur le site de Palméréjo prévoit la réalisation en deux étapes.
    1. Aménagements prévus


Globalement l’extension de la centrale électrique de Palmaréjo nécessitera les aménagements suivants :

  • Deux (02) groupes électrogènes de puissance unitaire 10 MW et leurs auxiliaires ;

  • Une (01) chaudière de récupération à la sortie de chaque groupe pour la production de vapeur de réchauffage ;

  • Un poste de transformation 630 KVA/20 KV et les extensions des jeux de barres;

  • Un réseau de tuyauteries pour les fluides suivants : eau traitée pour la chaudière, eau incendie, air comprimé, eaux usées, eau de refroidissement, fuel lourd, huile de lubrification ;

  • Des cuves de stockage combustibles : fuel lourd HFO 380 cst, Diesel Oil, cuve journalière fuel lourd, fioul léger HFO 180 cst ;

  • Les installations de traitement des combustibles : local traitement et pompes de transfert

  • Les installations de dépotage et de stockage des huiles : neuves et usagées;

  • Les installations de traitement et de stockage d’eau ;

  • Travaux de Génie Civil : les fouilles, les fondations, etc. pour la construction du local des groupes électrogènes

  • Une installation de traitement des eaux usées : bassin de décantation, fosse à huile et traitement physico chimique si nécessaire;

  • une cuve de stockage des boues ;

  • Un incinérateur pour les boues d’hydrocarbures et huiles usagées;

  • Le réseau de câbles électriques (câbles de puissance et de commande)

  • Le système de détection et de lutte contre l’incendie

  • Le système de contrôle commande

  • Un groupe électrogène de secours pour les démarrages

  • Les ateliers de maintenance;

  • Les locaux administratifs

  • Etc.

NB :

Cependant l’étude de faisabilité du projet d’extension de la centrale électrique sur le site de Palméréjo ne prévoit pas la réalisation de tous les aménagements ci-haut cités. Ainsi cette étude conclut à :

  • Une non nécessité d’augmenter les capacités de stockage du fuel lourd qui seront de 3 700 m3 permettant jusqu’en 2020 une autonomie entre 9 et 10 jours,

  • La construction d’une cuve journalière (Daily tank) de 150 m3,

  • L’augmentation de la capacité de traitement du fuel qui doit passer à 12 m3/h (pompes+séparateurs),

  • L’augmentation de la capacité de stockage de l’huile de lubrification qui doit passer à 30 m3

  • Une non nécessité d’un groupe de secours supplémentaire

  • Une non nécessité d’un incinérateur supplémentaire ; Etc
    1. Combustible


Les groupes électrogènes fonctionneront avec du fuel lourd sauf pendant les phases transitoires de démarrage et d’arrêt. Les caractéristiques techniques du fuel utilisé par Electra S.A sont en annexe.

Les capacités de stockage seront :

  • Une cuve de 50 m3 pour le DO

  • Deux cuves de 60 m3 + Une cuve de 1000 m3 pour le fuel lourd

  • Une cuve de 1500 m3 à prévoir avec le projet BAD

Soit un total de 3700 m3 en fuel Lourd. La consommation spécifique en fuel lourd est de l’ordre de 217 g/kWh. Ce qui donne une autonomie de 9 à 10 jours. L’approvisionnement de la centrale en combustible se fait par camions citernes. Une aire de potage dallée et étanchéifiée devra être mis en place pour lutter contre les pollutions des sols dues aux déversements accidentels de combustible lors des opérations de dépotage.
Quantité de fuel lourd consommée par an

Elle est évaluée sur la base d’une puissance nette nominale de 20 000 kW pour la centrale de Palmarejo et une consommation spécifique 178,6g/kWh, donnée par le constructeur. En théorie la Consommation Spécifique ou Cse est de 203 g/kWh pour un PCI au fuel de 42700 kJ/kg. En réalité le PCI du FO2 (Heavy Fuel Oïl (HFO)) est plus bas et il faut s’attendre à une consommation spécifique plus élevée. Le coefficient de disponibilité supposé est de 90%, valeur élevée, mais jugée raisonnable pour ce type de machine. Dans ces conditions on obtient le tableau ci-dessous qui donne les quantités de fuel-oil lourd brûlées dans la centrale. Ces valeurs seront par la suite utilisées pour les calculs relatifs aux émissions de gaz.
Évaluation de la quantité annuelle de fuel lourd consommé par an

Paramètres

Valeur

Unité

Puissance de base de la centrale en marche continue

20 000

kW

Consommation spécifique avec PCI 42700 kJ/kg

203

g/kWh

Nombre d’heures par an

8 760

heure

Disponibilité attendue de la centrale

90

%

Énergie productible en une année

157680000

KWh

Consommation de Fuel à PCI =42700 par an pour l’énergie produite

32009

Tonnes


Consommation annuelle de Diesel-Oil

Le fuel léger est utilisé exceptionnellement au démarrage mais sert aussi pour le rinçage des circuits en prévision des arrêts longue durée de maintenance. Ce diesel oil sera aussi utilisé pour la chaudière autonome et probablement par le diesel de secours qui fonctionnera très peu. Sur la base d’un nombre de démarrages d’un par mois et par machine la consommation annuelle de diesel oil est estimée à 250 tonnes par an. On considérera le stock permanent de DO à 250 m3 pour un réservoir de 250 m3 plein durant toute l’année.
Quantification des huiles

La consommation d’huile par moteur de 1MWh est relativement élevée 4,6kg/h soit 68 tonnes par an, pour le graissage des moteurs. L’huile de lubrification sera livrée par camions citernes.
Huile de lubrification

La consommation d’huile de lubrification est de 35,20 l/h. La capacité de stockage actuelle de l’huile est de 13 m3. Cette huile subit un traitement par filtration, décantation, etc. tout au long de son utilisation par les moteurs des groupes électrogènes.
Évaluation huile consommées et en stock permanent

Calcul de la consommation d'huile de graissage

Valeur

Unité

Consommation d’huile par kWh (pour les 2 moteurs)

0,80

g/kWh

tolérance (positive) par kWh

0,30

g/kWh

Total Maximum par kWh

1,10

g/kWh

Total huile en tonne

163

t
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   43

similaire:

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final d’évaluation

Rapport final iconRapport final d’execution

Rapport final iconRapport final du projet a 4 (1996-1999)

Rapport final iconRapport final sur l’expérience acquise au niveau national

Rapport final iconRapport final oecd org/pdf/M00025000/M00025632. pdf Juillet 2001...
«Synthèse des questions liées à la façon dont les adultes apprennent pédagogie et motivations»

Rapport final iconFinal exam vocab 2








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com