Rapport final








télécharger 1.01 Mb.
titreRapport final
page11/43
date de publication02.02.2018
taille1.01 Mb.
typeRapport
b.21-bal.com > économie > Rapport
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   43

Cadre institutionnel de gestion environnementale et sociale du projet


Le PRRSE intervient dans le domaine de l’électricité et de l’eau et implique le ministère de l’environnement, agriculture et pêche dont dépend l’INGRH ( Institut National de Gestion des Ressources Hydriques) et la direction générale de l’environnement, le ministère de l’économie, de la croissance et de la compétitivité dont dépend la DGE ( Direction Générale de l’énergie) qui a sous sa tutelle l’unité de coordination des projets eau et électricité financés par les bailleurs au Cap Vert, le Ministère du Tourisme, Industrie et Energie dont dépend Electra le concessionnaire électricité/eau et enfin l’ARE (Agence de régulation Economique) qui reste autonome. La gestion environnementale et sociale du projet va interpeller les institutions suivantes :

a.Le Ministère de l’Environnement et de l’Agriculture



Le Ministère de l’Environnement et de l’Agriculture a pour mission : (i) de préparer et mettre en œuvre la politique environnementale (ii) de coordonner la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière d’environnement et d’en assurer le suivi de sa mise en œuvre ; (iii) d’assurer de la participation des services publics, privés et des secteurs associatifs impliqués dans la gestion de l’environnement ; (iv) de veiller au respect des règles de bonne gestion et des normes tant nationales qu’internationales quand celles-ci s’appliquent, et d’assurer l’intégration de l’environnement dans les activités économiques à travers la procédure d’étude d’impact environnemental ; (v) d’engager des poursuites judiciaires contre toute personne physique ou morale qui serait rendue responsable de la pollution ou de la dégradation de l’environnement.
Dans l’exécution de la mission environnementale, le ministère est appuyé par la Direction Générale de l’Environnement (DGE). Dans le domaine des EIES, cette direction a pour mission de veiller à l’application des dispositions relatives aux EIES. Elle prépare, pour le Ministre chargé de l’Environnement, les avis et décisions relatifs aux EIES. En termes de capacités, la DGE dispose, au niveau central, d’environnementalistes avérés pour assurer à la fois la supervision scientifique et technique ainsi que le contrôle de conformité et de légalité des procédures de réalisation des EIE des projets de développement en général. Pour l’étude et la validation des rapports d’EIES, cette direction s’appuie sur des Commissions d’évaluation (au niveau nationale et locale), qui comprennent l’ensemble des acteurs et institutions interpellés par le projet.

b.Le Ministère de l’Environnement, Agriculture et Pêche





  • Direction Générale de l’Environnement : service responsable pour la conception, exécution et coordination de la politique dans le domaine de l’environnement ;




  • Direction Générale de l’Agriculture, Sylviculture et Élevage : service responsable pour la conception, l’exécution et la coordination dans le domaine de l’agriculture, la sylviculture et l’élevage. Il produit des données relatives aux superficies forestières, types et espèces plantées, exploitation et production forestières et quelques données sur la désertification ;




  • Institut National de Gestion des Ressources Hydrique : L’Institut est sous tutelle du Conseil National de l’Eau (CNAG). Ces principales attributions sont : la planification et gestion des ressources hydriques ; la gestion des ouvrages hydrauliques ; le contrôle de la qualité de l’eau et la formation et appui aux services décentralisés de l’eau.

c.Les Municipalités


    • Dans certaines Municipalités (Praia, MIndelo, Sal et Boavista), Electra à la concession pour la distribution de l’eau. A ce titre, elle donne des informations sur la distribution en quantité et en valeur de l’eau souterraine (Eaux résiduelles).

    • Le Service de l’urbanisation – responsable des questions foncières et d’urbanisation dans la municipalité.

    • Le Service chargé de l’eau, de l’énergie et de l’environnement – responsable des questions liées à l’eau (adduction et assainissement), à l’énergie et à l’environnement dans la municipalité.

d.Le Ministère du Tourisme, Industrie et Energie.





  • Direction Générale de l’Énergie – responsable de la mise en œuvre de la politique énergétique. Elle possède une Unité de Coordination de tous les projets financés par les bailleurs (JICA, Coopération espagnole, Coopération portugaise, Banque mondiale, etc.).


La DGE possède une unité de coordination de tous les projets financés par les bailleurs de fonds. L’unité de coordination du projet financé par la BAD et JICCA fait partie de cette unité.

e.Le Ministère des Infrastructures, Transports et Pêche


Ce ministère est chargé de définir une politique cohérente de gestion de l’ensemble des infrastructures du pays et d’assurer le suivi de sa mise en œuvre ; d’assurer une planification du développement du secteur ; de coordonner la mise en œuvre des programmes et projets d’infrastructures ; de promouvoir la démarche qualité et la recherche appliquée dans le secteur. Dans le cadre du projet, le ministère assure le rôle de maîtrise d’ouvrage tandis que la maîtrise d’œuvre est assurée par la Direction Générale des Infrastructures (DGI). Ainsi, la DGI conduit tout le processus au plan technique : préparation et lancement des dossiers d’appel d’offre ; sélections des bureaux d’études /contrôle et des entreprises de travaux ; coordination du suivi de la mise en œuvre.
La DGI comprend une quinzaine de cadres techniques (ingénieurs et techniciens supérieurs) basés pour l’essentiel à Praia. Toutefois, ces techniciens effectuent des visites ponctuelles (2 fois par mois en moyenne) dans les autres îles pour superviser les travaux qui s’y déroulent. Aucun cadre de la DGI n’a reçu une formation en évaluation environnementale et sociale des projets. Des insuffisances sont notées en termes de prise en compte des aspects environnementaux et sociaux aussi bien dans la préparation des TDR que dans la réalisation des études techniques et la préparation des dossiers d’exécution. La DGI ne dispose pas d’un manuel de procédures environnementales et sociales. Il n’existe pas d’unité chargée des questions environnementales et les chargés de projets ne sont pas formés en évaluation environnementale et sociale des projets.

f.Le Ministère de la Santé



Le Ministère de la Santé est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique sanitaire du pays. A ce titre, il assure la gestion et la coordination des activités de planification, de coopération en santé, de programmation, de suivi, et d’évaluation.

g.ARE : Agence de Régulation économique



Créée en 2003 par le décret-loi n° 27/2003 du 25 Août, l’ARE est l’autorité administrative indépendante de régulation des secteurs suivants: Eau, Electricité, Transports urbains et maritimes de passagers, Combustibles, Assainissement. Elle a pour missions la validation des plans d’expansion des concessionnaires, donne un avis sur l’attribution des licences, approuve la formule de fixation des tarifs, contrôle la qualité et la performance du service public et fixe les tarifs en conformité avec les contrats et la réglementation en vigueur. Elle dispose aussi de la compétence d’édicter des réglementations dans les secteurs qui sont de sa compétence 

h.ELECTRA : Empresa de Electricidade e Agua



La société Electra SARL, avec l’Etat comme principal actionnaire, bénéficie d’une concession pour le transport et la distribution de l’énergie électrique, le transport et la distribution d’eau, la collecte et le traitement des eaux résiduaires en vue de leur réutilisation. Cette concession pour le transport et la distribution de l’énergie électrique s’étend sur tout le pays tandis que le transport et la distribution de l’eau ne concerne que la ville de Praia et les îles de Sao Vicente, Sal et Boa Vista. La concession a été accordée pour trente six ans, à compter du 18 janvier 2000.

i.Les ONG et les associations communautaires



La mise en œuvre des programmes d'action élaborés en concertation avec les populations et la société civile repose en grande partie sur la mobilisation et l'implication des acteurs non gouvernementaux, parmi lesquels on peut distinguer les individus, associations/groupements (société civile) et les ONG nationales. La société civile, représentée par les individus et les associations à un rôle très important à jouer dans l’économie local de la zone du projet. Les ONG pourraient constituer des instruments importants de mobilisation des acteurs pour impulser une dynamique plus vigoureuse dans la gestion environnementale des projets aussi bien à Praia qu’à Mindelo. Ces structures de proximité peuvent jouer un rôle important dans le suivi de la mise en œuvre des programmes d’investissement.

j.Les Bureaux d’Etude et Contrôle



Au niveau du contrôle et du suivi des travaux, l’accent est principalement mis sur les caractéristiques techniques des projets, et très peu d’attention est portée sur les aspects environnementaux et sociaux. Des insuffisances sont notées dans la composition de l’équipe de contrôle et la plupart des bureaux ne dispose pas d’un expert environnementaliste pour le suivi environnemental.

k.Les Entreprises de BTP



Au niveau de l’exécution des travaux, les entreprises de BTP privilégient davantage la bonne exécution des infrastructures, objet de leur marché, et pour lesquels elles disposent d’une certaine expérience. L’absence, en général, de mesures environnementales précises et de guides de bonnes pratiques (expliquant ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire) constitue une contrainte majeure dans la prise en compte de l’environnement lors des travaux et limite la qualité « environnementale » de leur intervention.

1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   43

similaire:

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final d’évaluation

Rapport final iconRapport final d’execution

Rapport final iconRapport final du projet a 4 (1996-1999)

Rapport final iconRapport final sur l’expérience acquise au niveau national

Rapport final iconRapport final oecd org/pdf/M00025000/M00025632. pdf Juillet 2001...
«Synthèse des questions liées à la façon dont les adultes apprennent pédagogie et motivations»

Rapport final iconFinal exam vocab 2








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com