Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique








télécharger 228.87 Kb.
titreÉlaboration d’un scénario d’activité pédagogique
page1/4
date de publication19.10.2016
taille228.87 Kb.
typeScénario
b.21-bal.com > documents > Scénario
  1   2   3   4
Les Probiotiques
Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique

Le système musculo-squelettique

Présenté à

Monsieur Bruno Poellhuber

Travail remis dans le cadre du cours PPA 6015

Méthodes d’enseignement et TIC

Enseignement collégial


Par

Isabelle Blouin

Rachel Corsini

Simon De Sousa

Mathieu Provençal

Université de Montréal

11 juin 2007

TABLE DES MATIÈRES


Le Service de formation continue recommande l'approbation de ce plan de cours, s'il y a lieu 20

La Direction des études approuve ce plan de cours et en autorise l'impression 21

1. Présentation du cours 21

Les cours de biologie « Le corps humain » contribuent à l’acquisition de savoirs appartenant au champ scientifique. Toujours selon l’OIIQ, «  Le champ scientifique a trait aux savoirs permettant à l’infirmière de comprendre la situation clinique du client, de l’interpréter, d’établir des relations fondés et documentés entre la condition clinique et les interventions à poser. Ainsi, l’infirmière doit connaître l’anatomie humaine, la physiologie, la biochimie, la microbiologie et leur relation avec la maladie et ses différentes dysfonctions. L’infirmière devrait également connaître et appliquer les principes scientifiques sous-jacents aux interventions découlant du diagnostic et du traitement médical et chirurgical; connaître la pharmacologie et appliquer les principes d’administration du médicament : action, effets recherchés, effets secondaires, interactions, indicateurs de toxicité, pharmacovigilence; connaître les épreuves diagnostiques ainsi que leurs liens avec l’évolution de l’état de santé et la physiopathologie. » 22

Les cours de biologie «  Le corps humain » devraient permettre à l’étudiant d’acquérir la capacité d’expliquer les manifestations physiologiques de son client à l’aide de notions d’anatomie et de physiologie et ce dans le but d’intervenir de façon adéquate auprès de ce client. 22

Afin de respecter cet objectif, la cible des cours «  Corps humain I et II » est la suivante : 22

Dans ce contexte, il faut bien réaliser qu’il vous faut, au cours de votre programme de formation, non seulement vous approprier un certain nombre de connaissances d’anatomie, de physiologie, de biologie et de microbiologie, mais également et surtout être en mesure de les utiliser dans les différents contextes de votre pratique d’infirmière. C’est pourquoi les cours de biologie mettent de l’emphase sur la résolution de problèmes dans le cadre de plusieurs mises en situation. 22


INTRODUCTION
Le cours PPA6015 vise la sensibilisation des futurs enseignants aux différentes technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le but de leur permettre de les intégrer aux différentes méthodes d’enseignements utilisées dans leur pratique. L’identification des problématiques d’apprentissage reliées à certains contenus est très importante et leur résolution passe par une bonne planification des activités d’enseignement et d’apprentissage. Le choix des stratégies pédagogiques utilisées doit être judicieux et l’intégration des TIC peut aider à résoudre certains problèmes d’apprentissage.
Le présent travail consiste en l’élaboration d’un scénario d’activité pédagogique visant à résoudre une problématique d’apprentissage. Tout d’abord, nous présenterons une mise en contexte qui consistera en une présentation du programme d’étude, une description du cours choisi et de sa place dans le programme, une description de la compétence associée au cours, une présentation des caractéristiques des étudiants ainsi que des problématiques d’apprentissage. Ensuite, nous présenterons un extrait du cours choisi, de l’objectif intégrateur et des objectifs d’apprentissage. Finalement l’élaboration de la stratégie pédagogique passera par l’application de la démarche de Rieunier pour terminer avec la description des méthodes d’enseignement avec les TIC.

1- MISE EN CONTEXTE


    1. Présentation du programme


Le programme collégial à partir duquel sera élaboré ce travail est celui de la technique en Soins infirmiers - 180.A0. Ce programme comporte une formation générale, commune et propre, ainsi qu’une formation spécifique et il a pour but de former des personnes compétentes pour pratiquer le métier d’infirmière ou d’infirmier. La technique en Soins infirmiers s’avère une formation initiale, mais il est toutefois possible de poursuivre des études universitaires afin de pouvoir exercer d’autres activités professionnelles. En effet, il existe un parcours DEC-Bacc d’une durée de cinq ans, qui permet à l’étudiant d’obtenir un baccalauréat en Sciences infirmières. Cette formation universitaire amène l’étudiant à développer des connaissances théoriques plus poussées et plus élargies lui permettant même ultérieurement, d’exercer son métier comme chef d’équipe. Pour ce qui est de la formation technique, le programme vise plus à développer l’intégration des connaissances théoriques vers la pratique, et ce, lors de stages dans divers domaines d’exercices. Finalement, les savoirs acquis au sein de ce programme sont de l’ordre scientifique, relationnel, éthique, juridique, organisationnel et opérationnel. Le programme en soins infirmiers vise donc à développer la croissance personnelle et professionnelle des étudiants ainsi que la formation d’individus étant capables d’intervenir auprès de personnes nécessitant des soins spécifiques et ce, à l’intérieur d’une équipe multidisciplinaire.


    1. Description du cours et de sa place dans le programme


Le cours sur lequel nous avons choisi de travailler se nomme Le corps humain II (101-116-JR). Il est le second cours de biologie que les étudiants doivent suivre dans le cadre du programme technique en Soins infirmiers. C’est un cours obligatoire de la formation spécifique dispensé par le département de biologie et il se donne lors de la deuxième session. Pour avoir accès à ce cours, les étudiants doivent avoir suivi et réussi le cours préalable Le corps humain 1 (101-108-JR) dispensé en première session. Le corps humain II sert également de préalable au cours Le corps humain II1 (101-124-JR) dispensé en troisième session du programme. Ces cours de biologie permettront aux futurs infirmiers et infirmières de connaître les notions d’anatomie et de physiologie. Ils seront donc en mesure d’expliquer les manifestations physiologiques de leurs patients et d’intervenir de façon adéquate auprès d’eux. De plus, les cours de biologie Le corps humain  amèneront les étudiants à être capable de « poser un jugement clinique dans différents contextes d’intervention ».

Tel que mentionné dans le plan de cours situé dans l’Annexe 1, la pondération du cours Le corps humain II est de 3-3-3. Les étudiants reçoivent hebdomadairement 3 heures de théorie (2 leçons de 1h30) et assistent à 3 heures de laboratoire pratique. En moyenne, ils doivent également fournir 3 heures de travail personnel par semaine.

Pour « développer une vision intégrée des systèmes urinaire, nerveux, endocrinien, musculo-squelettique, reproducteur et de leur fonctionnement », le cours Le corps humain II est subdivisé en 5 modules dont chacun représente un des grands systèmes du corps humain :

  • Module 1 : le système urinaire

  • Module 2 : le système nerveux

  • Module 3 : l’appareil musculo-squelettique

  • Module 4 : le système endocrinien

  • Module 5 : le système reproducteur



    1. Description de la compétence du cours


La compétence associée à ce cours, selon le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, s’énonce comme suit : « Développer une vision intégrée du corps humain et de son fonctionnement – 01Q1 » (Annexe 2). Cette compétence s’échelonne sur trois cours, soit Le corps humain I,  Le corps humain II et Le corps humain III. Ces trois cours sont donc en continuité et traitent des différents systèmes physiologiques du corps humain. Les éléments de la compétence qui y sont associés sont les suivants :

  1. Se représenter le corps humain du point de vue de l’anatomie

  2. Se représenter le corps humain comme un ensemble de système

  3. Établir des liens entre la nutrition et le fonctionnement de l’organisme

  4. Concevoir le corps humain comme un organisme en recherche d’équilibre

  5. Saisir l’incidence d’un déséquilibre biologique sur le fonctionnement de l’organisme


    1. Les caractéristiques des étudiants


De façon générale, pour optimiser les apprentissages des étudiants, l’enseignant doit « choisir des méthodes d’enseignement qui correspondent aux caractéristiques de la population étudiante dont il a la charge » (Prégent, 1990). Par exemple, l’âge moyen des élèves fait partie de ces caractéristiques importantes à connaître car cette donnée oriente les stratégies pédagogiques utilisées. Dans une session régulière, l’âge moyen des étudiants de ce cours devrait être de 18 ans. Cependant, ce cours appartient au domaine technique et le groupe est plutôt hétérogène. Certains adultes retournent aux études, d’autres se réorientent alors que des élèves sortent du secondaire et que certains ont déjà un Diplôme d’Études Collégiales. Le profil du groupe est donc difficile à établir et les techniques d’enseignement devront être très variées pour satisfaire le plus grand nombre possible d’étudiants. Comme dans de nombreuses disciplines et programmes, près des deux tiers des élèves assurent un emploi rémunéré de 8 à 10 heures par semaine en moyenne, en plus de leurs études.
Le cours 101-116-JR est apprécié des élèves par son apport en connaissances. Toutefois, tout au long de sa formation, l'élève applique en milieu de stage les connaissances théoriques et pratiques reçues au Collège. Les étudiants semblent parfois mentionner une trop grande répartition du travail en faveur des stages, ce qui leur laisse très peu de temps à consacrer aux cours théoriques.
De façon générale, ce cours n’est pas considéré comme étant facile, ni excessivement difficile par les étudiants. Il est plutôt accessible mais nécessite un travail régulier de minimalement 3 heures par semaine. Son faible taux de réussite d’environ 55% pourrait être expliqué par les habitudes de travail des élèves ainsi que par la répartition du travail entre les stages et les cours théoriques.

    1. Les problématiques d’apprentissage


Évidemment, le sujet de ce cours est ambitieux puisque nos connaissances sur l’anatomie et la physiologie humaine s’élargissent constamment. Ceci pose donc un problème double à l’enseignant et à l’apprenant. Les enseignants ont toujours tendance à décrier la quantité considérable d’informations qu’ils doivent fournir à leurs étudiants. Il est vrai que les cours de biologie renferment énormément de notions à apprendre et pour une grande part, les connaissances à acquérir sont de type déclaratives. La première problématique d’apprentissage se résume donc au fait que les enseignants visent à transmettre un maximum d’informations dans le but de couvrir l’ensemble de la matière prévue par le programme. En d’autres termes, les enseignants misent sur la quantité plutôt que sur la qualité des informations transmises. Cette conception de l’apprentissage, dans les cours de biologie, est loin d’être un phénomène propre au cours que nous avons choisi, mais plutôt symptomatique pour l’ensemble des cours. Ceci peut éventuellement nuire à la motivation des étudiants et ainsi réduire les chances de succès.
Ceci nous amène à discuter de la seconde problématique qui est cette fois, spécifique aux étudiants. Cette problématique est d’ailleurs un dommage collatéral, si l’on peut s’exprimer ainsi, puisque qu’elle découle directement de la première et elle constitue en fait, la réaction des étudiants devant le flot de matière qui leur est présenté. En fait, les étudiants se mettent à apprendre par cœur les notions enseignées et les apprenants se rabaissent aux niveaux de simples « perroquets ». Ces « perroquets » très savants réussissent leurs examens, car les enseignants produisent des évaluations complaisantes, qui ne donnent souvent aucune difficulté outre celle de réécrire textuellement ce qui fut appris. Les étudiants n’ont alors tracé aucun lien conceptuel, ils n’ont souvent aucun schéma mental et encore moins une idée du contexte de leurs connaissances. En fait, ils n’ont rien appris et cela se voit facilement lorsque dans leurs parcours, des connaissances de niveaux supérieurs seront requises.
En résumé, les problèmes d’apprentissages sont souvent reliés aux stratégies que nous élaborons, soit en tant qu’enseignants mais aussi en tant qu’étudiants. D’une part, l’enseignant, doit éviter de tomber dans le piège de vouloir absolument passer notre matière à tout prix. Nous ne disons pas que la matière n’est pas importante, mais il peut arriver que l’explication d’une partie de cette matière mérite et justifie le fait que nous prenions plus de temps pour l’expliquer, au détriment d’une autre. En agissant ainsi, l’enseignant doit juger de ce que l’étudiant est en mesure d’apprendre et comment il va l’apprendre. D’autre part, l’étudiant doit se responsabiliser et ce, autant que faire se peut. L’étudiant doit prendre conscience que ses apprentissages ne servent pas seulement qu’à réussir ses examens. Les connaissances acquises lui serviront tout au long de son parcours et plus tard, sur le marché du travail. L’apprentissage est donc un processus complexe qui implique trois entités distinctes soit l’enseignant, l’étudiant et la matière. Pour que cet apprentissage soit efficace et productif à long terme, l’enseignant et l’étudiant doivent devenir des partenaires qui ensemble, parviendront au bout de la matière.
Finalement comme dernière problématique, nous aimerions souligner le fait que souvent dans le programme de Soins infirmiers, le cours corps humain II (101-124-JR) ne réussit pas toujours à rejoindre l’intérêt des étudiants. Cela peut paraître paradoxal pour des étudiants devant apprendre les bases de l’anatomie, mais ces derniers préfèrent de loin les apprentissages concrets plutôt que de devoir emmagasiner une grande quantité d’information souvent abstraite. Le défi de l’enseignant à ce moment est donc de rendre accessible la matière qu’il enseigne.

2- EXTRAIT DU COURS CHOISI 
2.1 Description
Le cours que nous avons choisi (Le corps humain II) comporte l’étude de cinq systèmes anatomiques différents : les systèmes urinaire, nerveux, musculo-squelettique, endocrinien et reproducteur. Pour élaborer un scénario d’apprentissage, nous nous concentrerons sur le système musculo-squelettique constituant le module 3. Ce module est dispensé en 4 leçons, lors de la mi-session, pendant les 7ème et 8ème semaines de cours.
2.2 L’objectif intégrateur
Pour que les étudiants soient en mesure d’atteindre la compétence visée par le cours Le corps humain II, l’objectif intégrateur relié à la séquence du cours sur laquelle nous allons insister, se résume de la façon suivante : « À la fin de cette section de cours, les étudiants auront développé une vision intégrée du système musculo-squelettique ainsi que de son fonctionnement et seront capable de l’utiliser dans divers contextes de leur pratique en soins infirmiers ».
2.3 Les objectifs d’apprentissage
Certains objectifs d’apprentissage devront également être réalisés par les étudiants pour atteindre cette cible. Ainsi, les étudiants devront être en mesure de :

1. Localiser et représenter les structures de l’appareil musculo-squelettique.

2. Analyser les mécanismes de la contraction musculaire et les conditions contribuant à l’homéostasie.

3. Mettre en relation de façon pertinente les manifestations physiologiques du déséquilibre.

3- ÉLABORATION DES STRATÉGIES PÉDAGOGIQUES
3.1 La démarche de Rieunier

Pour élaborer des stratégies pédagogiques appropriées à nos objectifs d’apprentissage et planifier une séquence d’enseignement adéquate, nous avons appliqué la démarche de Rieunier pour chacun d’entre eux. Pour plus de clarté, chaque élément de la démarche figure dans un tableau qui regroupe l’ensemble des informations. Les choix de la grille de Rieunier sont alors justifiés pour chacun des trois objectifs d’apprentissage.

Tableau 1 : Démarche de Rieunier appliquée aux objectifs d’apprentissage de la séquence d’enseignement portant sur le système musculo-squelettique.


Objectifs d’apprentissage


1
Localiser et représenter les structures de l’appareil musculo-squelettique.




2
Analyser les mécanismes de la contraction musculaire et les conditions contribuant à l’homéostasie.



3
Mettre en relation de façon pertinente les manifestations physiologiques du déséquilibre.


Volet 1

Leçon 1

Volet 1

Leçon 2

Volet 2

Leçon 3

Volet 2

Leçon 4

Type de connaissance selon Tardif

Déclarative

Conditionnelle

Conditionnelle

Démarche générale

Déductive

Inductive

Inductive

Méthode



Expositive


Active


Interrogative


Active

Formule pédagogique

Exposé (professeur)

Laboratoire virtuel

Travail en équipe

Exposé (élèves)

Matériel didactique

Power Point

Logiciels de simulation

MSN, Internet

(moteur de recherche, courriel)

Taille du groupe

Toute la classe

Toute la classe

Groupes de 3 ou 4 élèves

Toute la classe

Niveau de performance attendu (Bloom)

Niveau 1 :

Connaissances

Niveau 4 :

Analyse

Niveau 4 :

Analyse


3.1.1 Analyse des objectifs selon la taxonomie de Tardif
Dans le but d’utiliser les formules pédagogiques adéquates pour l’atteinte des objectifs d’apprentissage et par conséquent de l’objectif intégrateur, il s’avère important d’en faire l’analyse du niveau taxonomique. Tout d’abord, selon Tardif (1992), il est possible de classifier les objectifs pédagogiques selon trois catégories de connaissances. Ainsi, notre premier objectif qui amène les étudiants à localiser et représenter, se classe au niveau des connaissances déclaratives car les informations sont des notions théoriques représentées sous forme de proposition (Tardif, 1992). Le second objectif d’apprentissage se place au niveau des connaissances conditionnelles car les étudiants doivent analyser donc « prendre en considération plusieurs conditions afin de pouvoir poser une action » (Tardif, 1992). Finalement, le troisième objectif s’inscrit également au niveau des connaissances conditionnelles et ce, pour les mêmes raisons que l’objectif précédent car les étudiants doivent mettre en relation, donc utiliser leurs connaissances dans un contexte particulier.
3.1.2 Démarche générale
La réalisation du premier objectif d’apprentissage suivra une démarche déductive car l’enseignant présentera l’aspect général de l’appareil musculo-squelettique avant de localiser et de présenter ses différentes structures. Le second et le troisième objectif adopteront une démarche inductive. « L’induction, activité mentale essentielle pour l’individu, correspond à l’activité qui nous permet de généraliser à partir de différents cas particuliers » (Rieunier, 2000). Ainsi, les cas particulier de l’analyse des contractions musculaires et d’une manifestation physiologique du déséquilibre permettront de généraliser et déterminer les conditions nécessaires pour maintenir l’homéostasie.
3.1.3 Méthode
De façon générale, lors de l’élaboration d’une stratégie pédagogique, l’enseignant doit chercher à satisfaire les besoins cognitifs d’un nombre maximal d’élèves et pour cela, il doit utiliser une gamme très variée de méthodes d’enseignement. Les méthodes d’enseignement sont regroupées selon trois catégories : les méthodes reposant sur diverses forment d’exposés magistraux, celles qui favorisent la discussion ou le travail en équipe et finalement les méthodes fondées sur l’apprentissage individuel (Prégent, 1990). Notre scénario pédagogique utilisera ces trois catégories de méthodes.
Pour atteindre le premier objectif, l’enseignant appliquera la méthode expositive car il présentera un exposé oral aux élèves pour transmettre le contenu de la matière. Cependant, « l’apprentissage est essentiellement une construction personnelle résultant d’un engagement actif » (Tardif, 1997). Pour que les élèves intègrent les notions transmises pendant l’exposé oral sans devenir de simples perroquets, ils effectueront un travail individuel actif pour remplir le second objectif, ainsi qu’une recherche en équipe (méthode interrogative) qu’ils présenteront oralement à la classe (méthode active) pour combler le troisième objectif.
3.1.4 Formule pédagogique
Tel que mentionné précédemment, l’enseignement de la biologie est confronté à la problématique de la grande quantité de notions à transmettre. Pour remplir le premier objectif d’apprentissage, l’enseignant aura recours à la formule pédagogique de l’exposé magistral, plus ou moins formel, car il présente l’avantage de « communiquer beaucoup d'information en relativement peu de temps » (Chamberland 2006) et est adapté à la transmission des connaissances de type déclaratives.
Le laboratoire virtuel permettra d’atteindre le second objectif d’apprentissage et l’utilisation de cette formule pédagogique aura l’avantage d’économiser du temps, contrairement aux laboratoires réguliers qui demandent beaucoup de préparation et de manipulation d’appareils pour acquérir les données. Le laboratoire virtuel permettra également à l’enseignant d’écarter des éléments superflus pour que l’élève puisse se concentrer sur l’essentiel des notions à apprendre. De plus, l’utilisation de certaines animations informatiques par le biais du laboratoire virtuel permettra de rendre la matière moins abstraite, et contribuera à résoudre un des éléments de la problématique de l’enseignement du cours Le corps humain II.
Le troisième objectif d’apprentissage sera atteint par la formule du travail d’équipe et de l’exposé présenté par les étudiants à la classe, qui favoriseront la construction des connaissances par un « échange enrichissant » entre les pairs (Chamberland et al. 2006).
3.1.5 Matériel didactique
Globalement, l’atteinte des trois objectifs sera réalisée par l’utilisation d’un support informatique. « L’utilisation de supports visuels en guise de complément au discours de l’enseignant est un facteur d’enrichissement de l’exposé. Sachant que l’on retient en moyenne que 20% de ce que l’on entend mais 50% de ce que l’on voit et entend, l’enseignant a tout avantage à recourir à ces moyens afin de solliciter le canal visuel en plus du canal auditif » (Chamberland et al., 2006). Ainsi, les exposés oraux de l’enseignant (et éventuellement des élèves) utiliseront le logiciel Power Point qui aide à structurer et organiser avec clarté la matière à transmettre. Nous savons également qu’il est primordial de bien organiser l’information pour aider les élèves à l’encoder correctement et faciliter son repêchage, au moment opportun, dans la mémoire à long terme (Tardif, 1997).
Le laboratoire virtuel permettant la réalisation du second objectif, utilisera des logiciels de simulation et des animations dans des sites Web, alors que le troisième objectif sera réalisé par l’entremise de la technologie Internet. Ainsi, MSN et les courriels faciliteront la communication entre les membres des équipes et la rétroaction rapide et fréquente de l’enseignant, alors les moteurs de recherche permettront, évidemment, une recherche documentaire généralement précise et exhaustive de la part des élèves.


3.1.6 Taille du groupe
L’exposé oral présenté par l’enseignant lors de la réalisation du premier objectif, concerne l’ensemble de la classe. Pour le second objectif d’apprentissage, même si chaque étudiant fait face à lui-même dans l’intégration des connaissances précédemment transmises, la formule pédagogique du laboratoire virtuel s’applique également à l’ensemble de la classe. Dans le cas du troisième objectif, le travail en équipe concernera des groupes de 3 ou 4 étudiants, qui présenteront les résultats de leurs recherches à l’ensemble de la classe.
3.1.7 Analyse des objectifs selon la taxonomie de Bloom
Finalement, nous pouvons également classer nos objectifs d’apprentissages selon la taxonomie du domaine cognitif de Bloom. Pour le premier objectif, « l’accent est mis sur la reproduction de ce qui a été appris » pour « faire ressurgir ce qui est en mémoire » (Morissette et al. 1993). Il est donc de l’ordre de la connaissance et concerne le premier niveau taxonomique de Bloom. Cependant, les deuxième et troisième objectifs consistent à analyser et mettre en relation. Ainsi, l’étudiant « doit pouvoir séparer les éléments ou les parties constituantes d’un tout (…) de manière à hiérarchiser ces éléments ou ces parties, à les situer les unes par rapport aux autres » (Morissette et al. 1993). Les deuxième et troisième objectifs d’apprentissage se placent donc au quatrième niveau de la taxonomie de Bloom, soit celui de l’analyse. Une progression du niveau des apprentissages exigés de la part des élèves est ainsi réalisée.
3.2 Description de la stratégie pédagogique et des méthodes d’enseignement avec les TIC
Dans le but de mener à terme notre scénario d’enseignement nous souhaitons réaliser une séquence de leçons qui permettra l’atteinte de l’objectif intégrateur et des objectifs d’apprentissage. Pour ce faire l’étude du système musculo-squelettique se fera en deux volets à savoir :

  1. L’acquisition de connaissances de l’anatomie et de la physiologie grâce à des exposés magistraux et l’utilisation de TIC tel que les sites Internet et les CD-ROM dont le sujet concerne les réflexes médullaires et la contraction musculaire.

  2. Une intégration des connaissances sur l’anatomie et la physiologie à travers l’étude d’une maladie touchant le système (exemple : atrophie musculaire). Cela permettra d’analyser les conditions favorisant l’homéostasie.


Ces volets seront répartis à l’intérieur d’une séquence de quatre leçons, lors des septième et huitième semaines de cours. La séquence des apprentissages dans ces leçons suivra une évolution linéaire et les méthodes d’enseignement seront variées.
D’abord la première leçon servira d’introduction au système musculo-squelettique. Ces notions de bases seront surtout concentrées autour de l’aspect structurel de l’appareil musculaire. L’enseignant utilisera l’exposé magistral afin de présenter aux étudiants les nombreux éléments d’anatomie (connaissances déclaratives). Cette méthode d’enseignement, bien qu’étant une formule classique et peu originale, a l’avantage de permettre de communiquer beaucoup d’informations en peu de temps (Chamberland et al. 2006) ce qui vient en partie régler le problème de l’enseignant qui veut « passer » sa matière. L’exposé sera appuyé par une présentation Power Point qui renfermera des images, des schémas, des tableaux, etc. Ce support visuel permettra d’augmenter la quantité d’information retenue par les étudiants car, selon Chamberland et al. 2006, on retient plus de ce que l’on voit et entend que de ce que l’on entend seulement. La présentation sera imprimée et préalablement distribuée aux étudiants, ce qui leur permettra d’avoir accès à l’information véhiculée lors de l’exposé et de prendre des notes directement sur les figures présentées, ce qui est selon nous un avantage dans ce genre de cours chargé en matière.
Lors de la seconde leçon, nous aborderons les concepts de la physiologie et l’étudiant devra apprendre à associer les structures à leurs fonctions respectives. Pour ce faire, les étudiants seront mis en contact avec des logiciels de simulation et des sites internet permettant de décrire les mécanismes de la contraction musculaire. La formule pédagogique sera donc le laboratoire et l’activité se passera à la salle informatique. Avec le laboratoire virtuel, qui est une forme de simulation, la simplification du modèle permet de se concentrer sur les aspects importants du système musculo-squelettique et évite de donner trop d’importance aux détails qui peuvent devenir lourds et contribuer à une baisse de motivation des étudiants. Les logiciels de simulation permettent également de rendre les étudiants actifs et l’interactivité des simulations permet d’augmenter l’intérêt des étudiants pour la matière. Voici quelques exemples de logiciels de simulation et de sites internet qui pourraient être intéressants :

  • La contraction musculaire, site internet (CCDMD)

  • Le réflexe médullaire, site internet (CCDMD)

  • Site internet, cégep de Rimouski (http://www.cegep-rimouski.qc.ca/dep/biologie/humain/humain_titre.html)

  • Cell Biology Interactive (CD-Rom)

  • La transmission synaptique, site internet (http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/synapse/synapse.htm)


Lors de la troisième leçon, les étudiants seront appelés à se regrouper en équipe de trois ou quatre. Ils devront faire de la recherche sur Internet afin de se choisir une maladie reliée au système musculo-squelettique sur laquelle ils devront faire un travail (dont les directives seront clairement établies) et le présenter oralement. La méthode d’enseignement sera donc le travail en équipe. Cette activité permettra de rendre actifs les étudiants et de les laisser découvrir par eux même les différentes maladies. Puisque le choix de la maladie sera fait par les étudiants en fonction de leurs intérêts, ils se sentiront impliqués dans leur apprentissage et cela améliorera grandement leur motivation. De plus, la perspective de présenter leur recherche devant la classe les motivera certainement à bien faire le travail. Puisque la présentation orale se fera à la leçon suivante, l’enseignant sera particulièrement disponible au cours de la semaine pour répondre aux questions par courriel ou MSN. Il pourra aussi donner de la rétroaction formative aux équipes qui souhaiteront envoyer leur travail par courriel. L’utilisation d’Internet pour faire la recherche et pour communiquer avec l’enseignant (et entre membres de l’équipe) permettra de pallier au problème posé par le peu de temps pour la réalisation du travail.
Lors de la quatrième leçon, les étudiants devront présenter oralement leur travail et parler de la maladie qu’ils auront choisie. La méthode d’enseignement sera donc l’exposé, mais réalisé par les étudiants. Cette activité permettra à toute la classe d’avoir une bonne idée des différentes maladies touchant le système musculo-squelettique. Beaucoup d’information sera véhiculée durant cette période, mais nous espérons que la formule d’enseignement par les pairs aidera à susciter l’intérêt des étudiants pour la matière. De plus, puisque les étudiants devront expliquer les notions d’anatomie, de physiologie et d’homéostasie à travers leur maladie, ils seront certainement plus motivés et l’intégration de la matière se fera plus facilement. Les étudiants auditeurs seront aussi fortement encouragés à poser des questions après les exposés, ce qui créera une dynamique de groupe propice aux apprentissages.
CONCLUSION
Les types d’apprentissage ont été analysés en fonction des typologies de Bloom et de Tardif et les objectifs d’apprentissage ont bien été définis. À partir de la constatation de différentes problématiques d’apprentissage, des stratégies pédagogiques ont été élaborées. Les problématiques étaient les suivantes : la quantité de matière à délivrer, la réaction des étudiants qui se démotivent et le manque d’intérêt des étudiants pour apprendre toute ces notions théoriques.
Nous pensons que le scénario pédagogique élaboré et que le choix des méthodes pédagogiques utilisées, résoudront au moins en partie, les problématiques d’apprentissage. L’exposé magistral permettra à l’enseignant, tel qu’il le souhaite, de délivrer une grande quantité de matière. Le laboratoire virtuel permettra de rendre actifs les étudiants et le haut degré d’authenticité des logiciels de simulation augmentera leur motivation à apprendre les notions. Le nombre relativement élevé de logiciels mis à la disposition des étudiants leur offrira l’opportunité d’être en contact avec la matière de plusieurs façons différentes. Le travail en équipe et la présentation orale fournira une raison pour les étudiants d’approfondir la matière et de se l’approprier.
L’utilisation des TIC aidera à la réalisation des objectifs et à la résolution des problématiques d’apprentissage. L’intégration des TIC dans les méthodes d’enseignement peut aider l’enseignant dans son travail en apportant des éléments stimulants pour les étudiants. Finalement, le courriel, bien que banal en apparence, permettra d’augmenter la disponibilité de l’enseignant pour l’évaluation formative des travaux et pour répondre aux questions des étudiants.

MEDIAGRAPHIE
Chamberland, G., Lavoie, L., & Marquis, D. (2006). 20 formules pédagogiques. Québec : Presses de l’Université du Québec.
Lavallée, J. (2002). La contraction musculaire. Récupéré le 4 juin 2007 de http://www.ccdmd.qc.ca/ressources/?id=1077
Lavallée, J. (2002). Le réflexe médullaire. Récupéré le 4 juin 2007 de

http://www.ccdmd.qc.ca/ressources/?id=1078
Morissette, B.; Laurencelle L. (En collaboration) (1993). Les examens de rendement scolaire : Les Presses de l’université Laval
Prégent, R. (1990). La préparation d’un cours. Édition de l’École polytechnique de Montréal, 274 p.
Rieunier, A. (2000). Préparer un cours. Paris, ESF, Tome I, applications pratiques, 325p.
Tardif, J. (1992). Pour un enseignement stratégique. L’apport de la psychologie cognitive. Montréal, Logiques, p. 25-61.
Tardif, J. (1997). La construction des connaissances 1. Les consensus, Pédagogie collégiale, Vol. 11, No 2, p. 14-19; 2. Les pratiques pédagogiques, Pédagogie collégiale, Vol. 11, No 3, p. 4-9.
Walter, Peter. (2002). Cell Biology Interactive. In. Alberts, Bruce, Alexander Johnson, Julian Lewis, Martin Raff, Keith Roberts and Peter Walter. 2002. Molecular Biology or the cell. Garland Science, Taylor and Francis Group. New York, 1463p.
Site internet, Cégep de Rimouski, (auteur et année non disponibles)

http://www.cegep-rimouski.qc.ca/dep/biologie/humain/humain_titre.html
Site internet, La transmission synaptique, (auteur et année non disponible)

http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/synapse/synapse.htm


ANNEXE 1 : LE PLAN DE COURS





Cégep de Saint-Jérôme

Centre collégial de Mont-Laurier




Enseignement rÉgulier 
NUMÉRO DE PROGRAMME __________

















Formation continue 
NUMÉRO DE PROGRAMME __________




Plan de cours



Cours :

Le corps humain II

101-116-JR

Titre Numéro


Session :

Hiver 2006

Pondération :

3-3-3







Préalable(s) :

101-108-JR


Auteur(e)(s) et/ou professeur(e)(s) utilisant ce plan de cours :

Claire Léger Bureau C-327

Poste 205

cleger@cstj.qc.ca




Annie Desjardins Bureau C-327

Poste 205

adesjardi@cstj.qc.ca




Maryse Dupuis Bureau C-327

Poste 205

mdupuis@cstj.qc.ca




J-Charles Lafleur Bureau C-327

Poste 205

jlafleur@cstj.qc.ca




Nom(s) Téléphone Courriel Bureau(x)
Ce plan de cours contient les informations suivantes :

  1. Présentation du cours

  2. Identification de la cible du cours

  3. Description de l’évaluation synthèse du cours et des critères d’évaluation

  4. Démarche d’enseignement et d’apprentissage :

  • découpage du cours en grandes parties

  • activités d’enseignement et d’apprentissage

  • activités d’évaluation formative

  1. Plan de l’évaluation sommative

  2. Calendrier du cours

  3. Médiagraphie

  4. Activités obligatoires pour l’élève

  5. Matériel requis

  6. Modalités de participation au cours




Le département recommande l'approbation de ce plan de cours :

Biologie

Nom du département


Signature du responsable de la coordination départementale date

  1   2   3   4

similaire:

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconUn scénario d’activité pédagogique en biologie
«le système digestif». En effet, des réactions chimiques prennent place dans le processus de digestion, principalement des réactions...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconUn scénario d’activité pédagogique en biologie
«le système digestif». En effet, des réactions chimiques prennent place dans le processus de digestion, principalement des réactions...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconUn scénario d’activité pédagogique
«00uq : Appliquer les méthodes de l’algèbre linéaire et de la géométrie vectorielle à la résolution de problèmes». Pour en arriver...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconScénario pédagogique

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconScénario pédagogique

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconSuggestion d’activité pédagogique reliée aux tic

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Élaboration d’un scénario d’activité pédagogique iconScénario pédagogique
«Traiter un ou plusieurs sujets, dans le cadre des sciences de la nature, sur la base de ses acquis (objectif 00UU)». 1 Les éléments...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com