Qui sommes-nous, nous les humains ?








télécharger 20.78 Kb.
titreQui sommes-nous, nous les humains ?
date de publication21.01.2018
taille20.78 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos
Qui sommes-nous, nous les humains ?

À la recherche d’une meilleure compréhension de notre humanité. À la lumière des neurosciences



Table des matières




Introduction

Écrire un livre est une expérience d’humilité. On en vient à réaliser combien de choses que l’on croyait comprendre sans que ce soit vraiment le cas, du moins pour les expliquer clairement. J’ai énormément appris en écrivant ce livre et j’espère que ce sera aussi votre cas en le lisant (Inspiré de Ledoux, 2003) (78).

Je n’écris pas pour transmettre ce que je sais, mais pour apprendre et transmettre ce que j’arrive à comprendre (Pierre Potvin).

***

Albert Jacquard, ce grand scientifique et vulgarisateur de la science, expliquait que la meilleure définition de la singularité humaine était qu’un être humain, c’est un morceau d’univers, constitué des mêmes protons, neutrons et électrons, mais qui est capable de penser que demain existera1.

Quelque six millions d’années ont été nécessaires pour le développement et l’aboutissement à notre espèce. C’est au cours des 100 000 dernières années que s’est développé le néocortex, une calotte de tissus cérébrale qui a favorisé notre « humanisation ».

L’idée de départ de ce livre était de répondre à un besoin qui m’habitait depuis quelques années, soit de faire le point sur comment je me représente l’être humain, d’où la question : Qui sommes-nous, nous les humains ? Et aussi « Qui suis-je ? ». Ce besoin est issu d’une motivation à mieux me connaître, à faire une synthèse de ma compréhension de ce qu’est l’être humain et possiblement aussi influencé par mon histoire « religieuse » judéo-chrétienne dont l’une des questions fondamentales est liée au créateur de l’univers.

Mais, pourquoi chercher à savoir Qui nous sommes ? Essentiellement pour connaître l’histoire de « notre développement », de quoi et de comment nous sommes « fabriqués » nous les humains. Aussi, comment fonctionnent notre organisme, notre personnalité. Si je connais mieux mes origines, le fonctionnement de mon organisme, particulièrement mon cerveau, j’aurai possiblement plus de moyens pour mieux me connaître, pour mieux vivre et mieux comprendre les raisons de mes choix, de mes actions, de mes valeurs.

Le contenu de ce livre me représente et témoigne de mes sensibilités, de mes intérêts et aussi des domaines où j’éprouve le sentiment d’une certaine compétence, mais aussi de certaines de mes limites. Je me considère davantage comme un généraliste plutôt qu’un expert. Mes diverses formations universitaires m’ont préparé à relever le défi de la présente démarche de recherche et de transfert de connaissances. Ainsi, toutes mes formations m’ont été utiles : l’éducation physique, la psychomotricité, la psychologie (psychologie dynamique, béhaviorisme social, psychologie sociale), les sciences de l’éducation (particulièrement l’apprentissage) et ces dernières années mon intérêt marqué pour les neurosciences. Mes expériences de recherche universitaire ont été également d’un grand secours afin d’assurer la rigueur dans ma démarche.

Le but de ce livre est d’essayer de comprendre la complexité de la « nature humaine » et de ce qui l’influence ainsi que de partager avec vous, mes lecteurs et lectrices, les résultats de certaines de mes lectures, de mes réflexions et analyses.

En m’inspirant et faisant mien ce qu’écrivait dans l’un de ses nombreux ouvrages le grand théologien et philosophe Hans Khün, j’affirme que : dans toute la mesure du possible, ma formulation dans ce livre cherche à rester simple et accessible au lecteur non spécialiste dans le domaine des neurosciences ou de la psychologie, sans pour autant sacrifier la précision, la nuance et la rigueur.

Le sujet de ce livre est très vaste et chaque chapitre pourrait faire l’objet de plusieurs livres écrits par de grands chercheurs. Des scientifiques dans les domaines de la cosmologie, de la paléoanthropologie, de la biologie, des neurosciences, de la neuropsychologie, de la sociologie et de la culture pousseraient plus en profondeur les thèmes que j’aborde. J’ai choisi d’offrir au lecteur une vue d’ensemble de ce qui peut caractériser l’être humain. D’aller assez en profondeur, mais pas trop, afin de ne pas perdre de vue que cet ouvrage s’adresse à un large public de lecteurs « avertis » et intéressés par le même questionnement que moi : Qui sommes-nous ? Qu’est-ce qui nous différencie des autres espèces ? Quelles sont nos origines ? Comment fonctionne notre organisme ? Quelles sont les influences des divers environnements sur notre développement personnel et collectif ?

Afin de tenter de répondre à ces questions complexes, j’utilise une approche biopsychosociologique. Les neurosciences, plus particulièrement la neuropsychologie, seront très présentes dans mon analyse.

Le présent livre propose une somme importante de connaissances qui vont permettre au lecteur de développer sa propre vision de ce qu’est l’être humain. Cette démarche chez le lecteur pourra favoriser une ouverture à la connaissance de soi et sera alors un outil de développement personnel.

Ce livre puise dans les connaissances scientifiques actuelles. Toutefois, j’ai dû faire certains choix basés sur mes propres intérêts et mon champ de compétence. De plus, je n’ai pas cherché à intégrer dans ce livre tout ce qui existe et peut être vu comme important aux yeux d’experts, mais plutôt à me limiter à ce qui m’est apparu comme essentiel.

Cet ouvrage utilise les connaissances issues de la recherche effectuée par différentes disciplines (cosmologie, paléoanthropologie, neurosciences, psychologie, sociologie, éducation, etc.) ainsi que l’intégration que j’en ai faite, afin de les rendre le plus facilement accessibles. Je considère avoir réalisé un transfert de connaissances en utilisant des savoirs, en les traitant, en les adaptant et en les diffusant. Sans toutefois négliger la rigueur et le souci d’une information valide au moment où cette information est publiée.

Concernant les connaissances abordées dans cet ouvrage, je voulais m’assurer que l’information que vous, lecteur, alliez y trouver soit la plus valide possible. J’ai fait appel à quelques universitaires experts (biologiste, neuroscientifique, psychologue, sociologue) afin de valider certaines informations. De plus, j’ai demandé à des amis-critiques2 de lire le manuscrit afin de bénéficier de leurs commentaires pour l’améliorer et ainsi m’assurer que l’ouvrage pourrait rejoindre un large public averti.

Le domaine abordé est très complexe et il reste encore beaucoup à découvrir à la science en ce qui concerne la compréhension de l’évolution des espèces, des caractéristiques spécifiques de l’être humain, de la compréhension des mécanismes du cerveau tout particulièrement de la conscience. Plusieurs théories s’affrontent et parfois se contredisent. De plus, la science étant ce qu’elle est, en constante évolution, il arrive régulièrement que je mentionne que « les chercheurs ne font pas consensus » sur tel ou tel phénomène, ou encore que telle théorie est critiquée et remise en question. Une attitude de grande prudence est donc recommandée, puisque la « vérité scientifique » reste souvent une vérité temporaire.

Comme le mentionnent Ferry et Vincent (2000) (50), les découvertes de la science bouleversent nos représentations du monde et la plupart des questions traditionnelles de la métaphysique s’en trouvent affectées. Les avancées de la génétique contemporaine, par exemple, révolutionnent les questions les plus traditionnelles comme : Qu’est-ce que l’homme ? Depuis une vingtaine d’années, la biologie nous invite à reconsidérer en termes neufs le problème des rapports de l’inné et de l’acquis, de l’hérédité et du milieu.

Lorsqu’on aborde une question aussi fondamentale que Qui sommes-nous, nous les humains ? et qu’il est question de la naissance de l’univers, de la vie sur terre ou encore de l’esprit* et de la conscience, nous vient alors des sous-questions du genre : l’esprit est-il matériel ou immatériel ? Existe-t-il un créateur de l’univers ? L’approche scientifique que j’utilise pour tenter de répondre à la question de départ se limite au paradigme matérialiste. Cette approche scientifique matérialiste ne permet pas de répondre à ces questions.

Le fait d’utiliser la science pour répondre à ma question de départ explique le pourquoi que je n’aborde pas l’aspect spiritualiste ou religieux de la question. C’est une limite que je me suis imposée qui ne signifie pas que je ne donne aucune importance à la spiritualité et aux croyances religieuses. De plus, ceci ne signifie pas que je rejette d’autres approches « non matérialistes » ou post matérialiste.

Le livre se divise en cinq parties. La première partie comprend les chapitres 1 et 2 et aborde l’origine de notre univers et de la vie ainsi que l’origine de l’espèce humaine et son évolution. La deuxième partie (les chapitres 3, 4, 5 et 6) s’intéresse aux éléments constitutifs de l’être humain. En premier lieu, les éléments de base de notre organisme (de quoi sommes-nous faits) ; le système nerveux, le cerveau (principales structures, système de récompense et de punition, les mémoires et les fonctions exécutives).

La troisième partie (les chapitres 7, 8, 9, 10, 11 et 12) présente le fonctionnement psychologique, ses mécanismes et processus. Cette partie comprend l’analyse de ce qu’est la conscience ; l’apprentissage humain ; la motivation ; les émotions ; les valeurs et les croyances, et se termine par la personnalité.

La quatrième partie aborde les environnements et leurs influences (les chapitres 13, 14, 15 et 16). Soit tout d’abord la famille, l’éducation familiale et l’éducation scolaire ; l’environnement socioéconomique et le milieu (favorisé et défavorisé) ; la culture et finalement la révolution numérique et technologique.

La cinquième partie se veut un aboutissement en abordant l’un des éléments importants qui caractérisent l’humain, la recherche du bonheur et la quête de sens. Enfin, je termine par le chapitre 18 qui tente l’essai d’une synthèse intégrative.

Finalement, un glossaire reprend diverses définitions de termes importants, suivi de la liste des références ainsi que les documents et les sites internet consultés.

Alors, chères lectrices et chers lecteurs, partons en voyage dans ce grand univers qu’est la découverte de qui nous sommes, nous les humains. Un beau voyage qui, je l’espère, vous fera découvrir ou redécouvrir l’être humain et peut-être vous « redécouvrir » vous-mêmes à travers cette démarche.


1 Ce propos d’Albert Jacquart est tiré d’une entrevue télévisée. Une partie de cette citation « Être conscient que demain existera (…) est le propre de l’homme » se retrouve dans la Biographie d’Albert Jacquart.


2 Voir la partie Remerciements à la fin du livre.

similaire:

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconC sección Bilingüe Isabel Blasco hapitre 11. L'homme
«Ce mot n'a de signification précise qu'autant qu'il nous rappelle tout ce que nous sommes; mais ce que nous sommes ne peut pas être...

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconConcours externes 2017
«Qui sommes-nous ?» / «Organisation» / «Nous trouver», puis rubrique «Les contacts inra»

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconDirection des ressources humaines
«Qui sommes-nous ?» / «Organisation» / «Nous trouver», puis rubrique «Les contacts inra»

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconDirection des ressources humaines
«Qui sommes-nous ?» / «Organisation» / «Nous trouver», puis rubrique «Les contacts inra»

Qui sommes-nous, nous les humains ? icon«Nous sommes de la race de ceux qui sont brûlés dans les crématoires...
«Nous sommes de la race de ceux qui sont brûlés dans les crématoires et des gazés de Maïdanek, nous sommes aussi de la race des nazis.»...

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconNous sommes deux amies d’enfance, Elsa et Charlotte. On a 25 ans...

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconGroupe Roche Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconEn résumé : 10
«principe» de fonctionnement et à sa constitution. Nous nous ne limiterons pas au simple savon de toilette, nous étendrons le sujet...

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconLe juge des référés du tgi de Nantes a contraint l'État à délivrer...
«identité». «Nous sommes contents mais cet appel nous empêche de nous réjouir», commente Sylvie Mennesson

Qui sommes-nous, nous les humains ? iconLe trio du Mongol Rally est arrivé en Asie à bord de la Chevrolet Aveo
«Nous nous attendions à un voyage jonché d’obstacles, alternant les montagnes, les déserts et les mauvaises routes mais nous n’étions...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com