Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic








télécharger 101.44 Kb.
titreCours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic
page1/3
date de publication19.05.2017
taille101.44 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3


La Pédagogie Par Projet

Par Luc Bouchard et Shirley Gesse

Travail remis dans le cadre du cours PPA 6015

Méthodes d’enseignement et TIC

Présenté à

Monsieur Bruno Poellhuber


Lundi, 6 Octobre 2008

Université de Montréal

Le projet
Vos noms : Luc Bouchard et Shirley Gesse

____________________________________________________________
Autres appellations

Approche par projet, Pédagogie par projet

Enseignement par projet, Apprentissage par projet
Historique, Définition, description et ex.

Selon Proulx, on identifie les origines de cette approche surtout aux travaux de W.H Kilpatrick (1918, 1926) avec l’article : The method Project. Kilpatrick préconisait une approche centrée sur les apprenants (puero-centrisme) et sur leurs buts et leurs besoins. Un peu plus tard, vint John Dewey (1897), psychologue et pédagogue, célèbre pour l’approche «Learning by doing». Dewey considérait que c’est dans et par l’action qu’on apprend le mieux. Il a insisté sur le fait de rechercher les centres d’intérêts de l’apprenant, l’aider à se placer dans un contexte naturel et vrai qu’il l’aidera à poser des actions concrètes. Selon lui, «la réalisation d’un projet est une réponse au désir inné de l’enfant» (Arpin & Capra, 2001) de ce fait, l’apprenant sera en mesure de mettre la motivation nécessaire à la réalisation du projet. En parallèle avec les remises en cause de l’approche traditionnelle en Amérique, vint Decroly (1897-1932) et Freinet (1896-1966) qui deviendront les nouveaux représentants de se qu’ils appelleront le groupe français d’éducation nouvelle. Decroly s’est intéressé aux enfants normaux et avec des désordres cérébraux pour faire connaître la notion «des centres d’intérêt de l’enfant». Il devient donc important dans l’approche par projet d’agir sur la motivation et la curiosité de l’apprenant. Selon Decroly «une connaissance est intégrée lorsque l’individu l’a lui-même découverte et exprimée» (Arpin & Capra, 2001) Quant à Freinet, dans le même ordre d’idée, influença la pédagogie de la même époque dans se qu’on a appelé «l’école nouvelle» La pédagogie active, et la place importante de l’enseignant dans ce processus furent l’un des principaux champs de Freinet. Certains considère l’approche par projet comme un moment de pause pour l’enseignant, mais Freinet en croyait tout autrement et insistait sur le fait que l’enseignant devient un « […] guide du savoir». (Arpin & Capra, 2001) Il présentera la transmission d’information comme infructueux et insistera plutôt sur le processus d’apprentissage de l’apprenant, se qu’il appellera le «tâtonnement expérimental» (Arpin al. 2001) L’apprentissage par projet aujourd’hui devient un type de pédagogie privilégié dans de nombreux textes de la revue Pédagogie collégiale. La nouvelle vision de l’enseignement, s’imprégnant de l’approche par compétence, renforce l’avantage de l’utilisation d’un apprentissage par projet.


Définition :

«L’apprentissage par projets est une approche pédagogique qui permet à l’élève de s’engager pleinement dans la construction de ses savoirs en interaction avec ses pairs et son environnement et qui invite l’enseignant à agir en tant que médiateur pédagogique privilégié entre l’élève et les objets de connaissance que sont les savoirs à acquérir. » (Arpin & Capra, 2001)

Nous trouvons que cette définition rassemble bien les concepts et les théories de la pédagogie par projet. On y retrouver l’engagement de l’élève dans sa construction de savoir en interaction avec ses pairs et son environnement intimement liés à la théorie du constructivisme et du socioconstructivisme.

Autre définition :

«Production d’une œuvre pour favoriser l’intégration des matières» (Chamberland, Lavoie & Marquis, 2003)
L’approche par projet se situe, par sa pédagogie, vers la formule pédocentrée et a mi-chemin du sociocentrée. Selon l’article de Lauzier (2004), l’importance est de donner à l’apprenant une vision globale de ce qu’il doit apprendre. «L’étudiant doit bâtir lui-même ses connaissances, et ses apprentissages ne doivent pas se limiter à un ensemble de procédure et de contenus à mémoriser» référence au constructivisme et approche par compétence. L’apprenant attache une grande importance au fait de montrer lui-même ses expériences, il doit acquérir plus d’habileté, une meilleure confiance en lui et une plus grande motivation pour progresser vers des connaissances complexes. De ce fait, l’approche par projet offre à l’apprenant la capacité de se responsabiliser lui-même.



Avantages

Désavantage

  • Application de diverses connaissances dans un même projet

  • Responsabilise l’apprenant

  • Formule motivant

  • L’apprenant devient actif et s’implique émotivement et socialement

  • L’apprenant développe initiative et créativité

  • Combat l’attitude du moindre effort

  • Permet de se créer des contacts à l’extérieur de l’école, social.

  • Favorise l’auto-évaluation par l’apprenant

  • Demande beaucoup de temps pour la planification Vs la réalisation

  • Frustration possible devant des obstacles : coéquipier, argent…

  • Encadrement suivi

  • Peut créer des différends dans le groupe

  • Difficulté devant l’évaluation sommative


Explication des liens avec les théories de l’apprentissage
Selon la recension des écrits, les auteurs sont tous en accord pour dire que l’apprentissage par projet est issu de la théorie du constructivisme et du socio-constructivisme. Quelques auteurs insistent aussi sur la théorie du cognitivisme, mais étant donné l’étroite ressemblance avec le constructivisme nous joindrons ces deux théories ensembles. Dans un bref résumé, nous nous rappellerons que ces théories sont très similaires quant à leur conception, traite de l’information, construction de son propre savoir, placer l’apprenant dans l’action, apprentissage stratégique, (Proulx, 2004), accent sur la résolution de problèmes, et engagement cognitif de la part de l’apprenant. Le point majeur qui les distingue est que dans le socioconstructivisme, l’apprenant fera ses apprentissages en relation avec son environnement, son contexte et ses collègues. Suite à la description de l’apprentissage par projet ci-haut, nous sommes en mesure d’appuyer ces théories à cette méthode pédagogique, car la pédagogie par projet met en avant-scène l’apprenant. Comme cité par Boutinet (1993), l’apprenant devient un «auteur-acteur» dans son apprentissage. De ce fait, il élabore son projet lui-même avec la médiation de l’enseignant, donc il construit son propre savoir à l’aide des connaissances antérieures et des nouvelles connaissances qui seront issues des recherches et des stratégies d’apprentissage qu’il utilisera. Il sera appelé au cours de son projet à collaborer soit avec ses collègues de travail ou bien avec des professionnels, lors d’entrevue ou de recherche nécessaire à l’avancement de son projet, d’où l’imprégnation de la théorie du socioconstructivisme.

Contextes appropriés :
L’apprentissage par projet peut être approprié dans un contexte où l’enseignant établit des balises structurées du projet à faire. La disponibilité de l’enseignant est essentielle dans le processus car si l’élève est seul, il peut rapidement décrocher. (Arpin et al. 2001) Cette approche peut être appliquée en sciences, en art, en éducation, le domaine des langues, l’histoire, la géographie (Arpin et al.,2001, Welsh,J.A., 2006). Selon l’approche par compétence visé dans les collèges, nous pouvons affirmer que l’apprentissage par projet devient très intéressant dans les domaines techniques, rapprochant ainsi les connaissances théoriques académiques aux théories pratiques du milieu professionnel. En soins infirmier, cette pédagogie est très répandue et nous laisse prendre notre instruction en main.
Possibilités d’utilisation des technologies de l’information :

Dans l’apprentissage par projet, l’utilisation des TIC est très avantageuse autant pour les enseignants que les étudiants. Ceci dit, si elles sont utilisées de la manière appropriée. Selon les auteures Arpin et Capra (2001), les technologies permettent d’avoir accès à un réseau de connaissances beaucoup plus diversifié comme par exemple avoir accès aux encyclopédies, aux atlas, site web et différentes bases de données. Le Dreamweaver qui permet de crée des sites web (Lebrun, M. et al. 2007). La recherche se fait beaucoup plus rapidement. Le simple traitement de texte ou Powerpoint fait une grande différence dans une présentation si elle est accompagnée d’une bonne animation. Il est important de le mentionner car le simple fait d’avoir différent outils technologiques ne permet pas de garder la classe attentive à la présentation. L’utilisation de l’ordinateur favorise l’entraide entre les étudiants car ils n’ont certainement pas tous la même expertise. D’autant plus, il y a beaucoup de recherche et de mis à jour à faire pour un projet alors les liens comme msn messenger ou forum de discussion permettent le travail en coopération lorsque les étudiants sont à distance. La technologie amène l’intérêt des étudiants, elle joue sur leur motivation et leur plaisir. Elle accroît l’estime de soi lorsque l’élève est fier de maîtriser les outils technologiques et permet de montrer leur créativité. L’utilisation des tableurs, de l’infographie et les cédéroms sont des moyens technologiques à explorer dans un projet (Arpin et al. p.39, 2001)

EFFICACITÉ de la méthode

L’efficacité de la méthode dépend selon Welsh (2006), du rôle que prend l‘étudiant et l’enseignant. Si l’enseignant ne comprend pas son rôle de médiateur/facilitateur et s’entête à garder les méthodes de stimulis-réponse par exemple (Sidman-Taveau et al. 2001), la méthode ne sera pas efficace. Les buts recherchés ni seront pas. Le rôle de l’élève est d’être actif et de construire ses propres connaissances ((Sidman-Taveau et al. 2001). Si celui-ci ne s’implique pas dans son projet, il risque de ne pas atteindre les objectifs visés de son programme et par le fait même nuire au travail de ses collègues, risquant de créer des différends. Un grand effort est demandé de la part des deux parties pour en ressortir une expérience enrichissante. Il nécessite aussi beaucoup de structure pour une pédagogie par projet. Bien que l’apprenant et son équipe aient à construire leur projet selon leurs centres d’intérêt, il semble important de bien cibler les étapes de déroulement du travail. Comme cité par Lauzier 2004, «lorsque la démarche de réalisation n’est pas définie, […] le degré de difficulté est très élevé.» Il nous apparaît donc que la pédagogie de projet, s’avère être une option très efficace mais exige une bonne connaissance de la pédagogie et une rigueur de la part de l’enseignant.

AVANTAGES POUR LES ÉLÈVES


  • Rehausse la motivation scolaire de l'apprenant

  • fait en fonction de leur centre d'intérêt

  • donne à l'apprenant une latitude au projet

  • Il développe des habiletés à la résolution de problèmes

  • augmente la confiance, remplacer l'envie d'abandon par l'atteinte d'un nouveau défi

  • Favorise l'utilisation de nouvelle stratégie pour résoudre un problème

  • Développe l'autonomie et la responsabilité dans l'engagement

  • L'apprenant devient un acteur-auteur (Boutinet, 1993)

  • Empowerment (Hargreaves et Hopkins, 1991)

  • pousse à assumer les conséquences de ses choix et des engagements qu'il (l'apprenant) à lui-même pris *Self-monitoring* Snyder (1995)

  • Il prépare la conduite ultérieure de projets sociaux (Perrenoud, 1999)

  • Notion d'éduquer (citoyen, collaboration-travail)

 

Désavantage pour l’apprenant

  • Confusion dans l'objet de l'apprentissage

  • confusion entre le produit et la démarche d'apprentissage

  • Expose à des comportements de ¨fuite vers l'avant¨

  • Tentation forte de remettre à demain

  • atteinte d'obstacle ou syndrome de la page blanche

Avantages POUR l’enseignant

  • Choix d’un travail en commun

  • Permet coïncider la théorie avec le travail

  • Évaluation

  • Il garde la maîtrise de l’échéancier et s’en sert comme élément d’évaluation

  • vérification continues des plans

  • Cadre horaire

  • Non bouleversé puisque le travail s’étale tout au long de la session

  • Climat enseignant-apprenant

  • il peut attacher plus d’importance au projet

  • Jouer le rôle de conseiller

  • ambiance de travail plus agréable

Désavantage pour l’enseignant

  • Gestion des équipes

  • Risque de différend dans certaines équipes

  • S’assurer de bien guider l’équipe dans leur projet pour ainsi leur faire atteindre les objectifs d’apprentissage

  • Évaluation

  • Évaluation individuelle des coéquipiers, quant à leur participation au travail. Basé sur des autocritiques personnelles

  • Disponibilité

  • Nécessite de la part de l’enseignant une plus grande disponibilité et ce en dehors des heures de classe

  • N.B L’utilisation des TIC ici, Mail, moodle, serait enviable pour enrayer ce désavantages.

  • Nécessite une bonne connaissance de la pédagogie

  • Nécessite une démarche établie qui guidera les apprenants dans leurs projets.

  • Etre en mesure de joindre les objectifs du projet aux compétences du

  • domaine exploité


Conseils pratiques

L’enseignant doit d’abord définir ce qu’il veut que les étudiants retiennent à la fin du projet (Arpin et al.2001). Il doit faire un plan clair et détaillé des objectifs sinon se sera l’anarchie totale. Il faut penser juste milieu pour l’apprentissage par projet, ni trop, ni moins.

Voici quelques conseils pour l’enseignant :

  • Démarche clairement déterminées

  • Selon Lauzier 2004, il facilite le travail de le divisé le en module

  • Le projet doit se faire dans un temps réaliste

  • Il doit être suffisamment complexe pour créer de la motivation

  • Regrouper des connaissances issues du domaine d’étude, facilitant les liens, ainsi la construction de leur savoir.

  • Pour créer une dynamique stimulante, inclure la possibilité de modifications ou améliorations du travail par les étudiants Cité ci-haut : Caractéristiques tirées de Lauzier, I. 2004

SCÉNARIO D’UTILISATION DANS UN COURS DE VOTRE DISCIPLINE

Dans un cours de biologie de troisième année en soins infirmiers, nous demandons aux élèves de faire une synthèse des apprentissages en mettant sur pied un projet en groupe de 2 à 3 élèves. L’idée globale proposer par ce projet est de faire l’enseignement de la physiologie et la pathologie d’un système quelconque à une clientèle non familière de manière schématisée et innovatrice.

Tout d’abord, les étudiants choisissent trois systèmes qu’ils aimeraient abordés et trois pathologies correspondants. Le choix final du sujet qu’ils développeront ne tiendra que de l’enseignant. Celui-ci à la vue globale du projet. Alors pour empêcher la réplique des sujets et assurer une diversité, il tranche en essayant le plus possible de respecter la volonté de chacun.

Prenons par exemple, Donna et Erika. Le sujet choisit dans leur cas sera le système cardiovasculaire et la crise d’angine chez cette clientèle. En faisant leur réunion, elles se mettent d’accord pour construire une affiche avec un montage sortant en trois dimensions et une présentation power point. Cela pour expliquer la physiologie. Pour expliquer la pathologie, elles décident de se pencher sur un petit aide-mémoire qui sera remis au patient. Lorsqu’elles ont des difficultés, elles peuvent demander de l’aide à leurs collègues de classes, se qui les encouragent dans l’interaction avec leurs pairs. Lorsque ceux-ci n’amènent pas la lumière, le professeur, Mme Robert est toujours à leur disposition. Elles doivent, par contre, venir la voir avec un plan détaillé sur les recherches déjà entamés selon l’échéancier préétablis.

Ce cheminement amène Donna et Erika à prendre en charge leur apprentissage. Pour ainsi dire construire leurs connaissances en faisant des recherches et posant des questions. Le professeur n’est qu’un médiateur.
  1   2   3

similaire:

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015 : Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Enseignement...
«doués» du groupe pour les nommés tuteurs qui enseigneront aux moins «doués»

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015
«un travail pratique que l’on confie à une équipe pour évaluer l’atteinte de certains objectifs d’un cours.»

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015
«l’exécution d’actions ou d’opérations devant des apprenants» (Chamberland et al. 2006)

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude...
«poser un diagnostique, [ ] proposer des solutions et [ ] déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires»....

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude...
«poser un diagnostique, [ ] proposer des solutions et [ ] déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires»....

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconCours ppa-6015
«L’approche par problèmes est une approche pédagogique qui consiste à confronter l’élève à des problèmes signifiants et motivants,...

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconRelire les projets «tic et innovation pédagogique» : y a-t-il un...
«tic et innovation pédagogique» : y a-t-il un pilote à bord, après Dieu bien sûr …

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconSuggestion d’activité pédagogique reliée aux tic

Cours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic iconRegles du jeu de cartes tic tac boum " pocket "








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com