Manuel Qualité








télécharger 0.52 Mb.
titreManuel Qualité
page4/10
date de publication16.05.2017
taille0.52 Mb.
typeManuel
b.21-bal.com > documents > Manuel
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

MINISTRE DE LA SANTE

HOPITAL MOHAMMED V SAFI


-Ordonnance-

Safi le :

Service :

N° d’amission :

N° de lit :

Nom de préleveur :

Le nom :

Le sexe :

L’age :

Le type d’analyse :


Nom et Signature du Docteur :





Procédure gestion des analyses biologiques
But : Décrire les conditions du prélèvement, intérêt et les valeurs normales des analyses médicales effectuer au sien du laboratoire d’analyse biologique.

Champ d’application : Tout les spécimen qui viennent du centre de prélèvement.
Responsabilité : Tout le personnel de laboratoire d’analyse biologique.
Référence : Guide de Bonne Exécution des Analyses de biologie médicale.
Méthodologie :

Généralités :

Tout laboratoire réalisant des analyses de biologie médicale doit disposer de modes opératoires écrits, datés et techniquement validés afin d'assurer la qualité des résultats.

Ces modes opératoires ne doivent pas être figés dans le temps, mais être adaptés à l'évolution des connaissances et des données techniques. Toute modification d'une mode opératoire doit être écrite. Après avis de la personne chargée de l'assurance de qualité, elle doit être approuvée par le biologiste, directeur du laboratoire ou chef de service ou de département et le cas échéant, par le biologiste responsable de l'activité concernée. Elle doit faire l'objet d'une information et d'une formation du personnel.

Applications :

Les modes opératoires disponibles concernent, notamment, les point suivants :

- la réalisation de l'analyse avec une description de la méthode utilisée. Il est important que cette méthode soit adaptée aux connaissances théoriques et données techniques du moment. Dans la mesure du possible, elle suivra les recommandations des sociétés savantes de biologie nationales ou internationales ;
- les règles de validation ;
- la transmission des analyses ;
- l'entretien des locaux et des matériels ;
- l'assurance de qualité ;
- la gestion des systèmes informatiques éventuels.
Condition du prélèvement, intérêt et les valeurs normales des analyses médicales :
Bactériologie / Parasitologie : En bactériologie et parasitologie, le but des analyses est souvent d'identifier l'agent responsable de l'infection : bactérie, parasite, champignons microscopiques, etc. Elles consistent donc à prélever un échantillon et à rechercher l'élément pathogène soit par observation directe soit après mise en culture. L'identification du germe pathogène aidera à définir le meilleur traitement et l'antibiotique le plus efficace.

Coproculture = Examen bactériologique des selles

Conditions de prélèvement : Prélèvement de selles réalisé dans un récipient stérile ; 1 échantillon est suffisant.Transporter le prélèvement rapidement au laboratoire (ou le garder au frais en attendant).Signaler l'existence d'un traitement antibiotique éventuel.

Intérêt de l'examen : La coproculture à visée bactériologique permet de rechercher et d'identifier des germes pathologiques qui sont normalement absents : salmonelles, Shigelles, Campylobacter, certains Escherichia coli, Vibrio cholerae…Ces germes peuvent être responsables de diarrhées et d'infections digestives.

Résultat normal : Présence d'une flore saprophyte normale

Examen parasitologique des selles

Conditions de prélèvement : La totalité des selles émise en une fois sera recueillie dans un pot stérile rapidement amené au laboratoire (ou conservé au frais).Dans certains cas, il pourra s'avérer nécessaire de renouveler le prélèvement

Intérêt de l'analyse : L’examen parasitologique des selles permet de diagnostiquer des parasitoses intestinales. Celles-ci sont responsables de diarrhées accompagnées d'autres symptômes qui varient selon les parasites en cause. L'examen consiste à rechercher directement le parasite par observation au microscope (après des traitements particuliers effectués sur le prélèvement). De très nombreux agents différents peuvent être en cause (agents transmis par l'alimentation et les mains souillées, suite à un voyage en zone d'endémie ou non, émergence chez les sujets immunodéprimés de parasites dits opportunistes car non pathogènes chez les sujets en bonne santé).

Résultats

  • Recherche négative : il peut être opportun de répéter cette recherche si l'on suspecte vraiment une parasitose car certains parasites ne sont émis dans les selles que par intermittence.

  • Mise en évidence de kystes d'amibes : certains ne sont pas pathogènes (kystes d'Entamoeba coli) ; leur présence est simplement signalée.

  • Kystes d'amibes pathogènes indiquant une amibiase colique ; des examens complémentaires pourront alors être nécessaires.

  • Oxyurose : parasitose fréquente surtout chez l'enfant. Le diagnostic peut être posé à partir d'un prélèvement de selles mais également par un "scotch test" : un ruban de scotch doit être appliqué le matin avant la toilette sur la marge anale puis collé sur une lame de verre adressée au laboratoire.

  • Oeufs d'ascaris mis en évidence à l'examen des selles

  • Oeufs de trichocéphale

  • Oeufs d'Hymenolepis

  • Oeufs d'ankylostomes (origine tropicale)

  • Larves d'anguillule (nécessite alors un deuxième prélèvement pour coproculture) (origine tropicale)

  • Anneaux de Taenia (agent du "ver solitaire"

  • Kystes de Giardia

  • Cryptosporidies

  • Autres coccidioses

  • Microsporidioses

Examen du liquide céphalo-rachidien (LCR)

Conditions de prélèvement : Le prélèvement est réalisé le plus souvent en urgence (éventuellement après étude du fond d'oeil). Le patient doit s'allonger sur un côté et courber le dos (en repliant les genoux vers la poitrine). Une anesthésie locale peut être réalisée. Le LCR est prélevé par ponction au niveau des vertèbres lombaires à l'aide d'une aiguille à ponction lombaire. Quelques millilitres de LCR sont prélevés et rapidement amenés au laboratoire pour être analysés.Il est souhaitable d'effectuer le prélèvement avant d'instaurer un traitement antibiotique.

Intérêt de l'examen : L'examen du LCR permet le diagnostic de méningite aiguë. Il est réalisé en urgence lorsqu'une méningite est suspectée. Il peut être également nécessaire au diagnostic d'autres infections du système nerveux central : méningo-encéphalites, abcès cérébraux, myélites.L'analyse du LCR comporte plusieurs aspects :

  • Analyse cytologique : recherche de cellules, en particulier globules blancs ;

  • Analyse chimique : dosage du glucose, des protéines, des ions chlorure ;

  • Analyse bactériologique : mise en culture pour identifier un éventuel germe en cause et réaliser un antibiogramme (voir ce terme) pour savoir quels antibiotiques seront efficaces sur ce germe.

Résultat normal

LCR d'aspect clair - 2 cellules / mm3
Protéines : 0.20 - 0.40 g /l
Glucose : 50 % de la glycémie (taux de glucose dans le sang)
Examen direct bactériologique négatif et culture négative

Hématologie : Les analyses hématologiques sont pratiquées sur le sang pour permettre le diagnostic ou le suivi de certaines maladies. Le sang est composé d'un liquide, le plasma, dans lequel flottent des cellules (globules rouges, blancs et plaquettes) et un grand nombre de substances (protéines, hormones, vitamines, etc.). Ainsi, l'hématologie regroupe l'analyse des cellules du sang mais aussi d'éléments dissous dans le plasma comme les facteurs de la coagulation ou les anticorps.

Les cellules du sang : Cytologie (NFS)

Hémogramme Numération sanguine

Conditions de prélèvement

  • Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de sang contient un anticoagulant.

  • Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Il n'y a pas de précaution particulière à observer.

Intérêt du dosage : La numération sanguine consiste à compter (grâce à des automates le plus souvent) les différents éléments cellulaires du sang à savoir : globules blancs (ou leucocytes), globules rouges (ou hématies) et plaquettes sanguines.Des paramètres liés à ces éléments sont également mesurés pour certains (taux d'hémoglobine, volume globulaire moyen = VGM) ou calculés (hématocrite, teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine = TCMH, concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine = CCMH). D'autres indices (Indice de distribution des globules rouges ou des plaquettes) peuvent également être calculés par les automates de numération.Cet examen est essentiel pour apprécier un dysfonctionnement de la moëlle osseuse ou des perturbations dites "périphériques" (anémies, augmentation des globules blancs en réponse à une attaque de l'organisme, problème de coagulation et consommation des plaquettes…). Il est associé généralement à une "Formule sanguine", qui est la partie qualitative (et non plus quantitative) de l'hémogramme (voir ce terme).

Valeurs normales

i

3 à 10 ans

Femme

Homme

Hématies (millions /mm3)

3.5- 5.0

4.0 - 5.3

4.2 - 5.7

Hémoglobine (g /100 ml)

12.0 - 14.5

12.5 - 15.5

14.0 - 17.0

Hématocrite (%)

36 - 45

37 - 46

40 - 52

VGM (µ3)

74 - 91

80 - 95

80 - 95

TCMH (pg)

24 - 30

28 - 32

28 - 32

CCMH (%)

28 - 33

30 - 35

30 - 35

Leucocytes(/mm3x1000)

4500 - 13000

4000 - 10000

4000 - 10000

Plaquettes (/mm3x1000)

150 - 400

150 - 400

150 - 400

Hémogramme : formule leucocytaire

Conditions de prélèvement

  • Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de sang contient un anticoagulant.

  • Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Il n'y a pas de précaution particulière à observer.

Intérêt du dosage :La formule sanguine est toujours associée à la numération sanguine. Elle permet d'apprécier les éléments cellulaires du sang sous leur aspect qualitatif : morphologie, homogénéité de forme et de taille des globules rouges et des plaquettes d'une part, d'autre part, pourcentage de chaque catégorie de leucocytes (ramené en valeur absolue) : polynucléaires, lymphocytes et monocytes ; il est également possible de détecter d'éventuelles cellules normalement absentes du sang circulant (cellules provenant de la moëlle osseuse). Cet examen est très important dans le dépistage de nombreuses maladies du sang.

Valeurs normales

i

Adulte
%


Valeur absolue/mm3

Enfant
%


Valeur absolue/mm3

Polynucléaires Neutrophiles

50 - 80

2000 - 8000

40 - 60

2000 - 6000

Polynucléaires Eosinophiles

1 - 4

40 - 400

1 - 4

100 - 500

Polynucléaires Basophiles

0 - 1

0 - 100

0 - 1

0 - 150

Lymphocytes

20 - 40

1000 - 4000

35 - 60

1500 - 7000

Monocytes

2 - 10

80 - 1000

2 - 10

100 - 1500

Plaquettes

Conditions de prélèvement

  • Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de sang contient un anticoagulant.

  • Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Il n'y a pas de précaution particulière à observer.

Intérêt du dosage : Les plaquettes sanguines ont un rôle très important dans la coagulation. Une diminution trop importante du taux de plaquettes entraîne un risque hémorragique (à envisager avant une intervention chirurgicale par exemple). Une augmentation du taux entraîne au contraire un risque de thrombose par formation d'agrégats plaquettaires.

Valeurs normales : 150000 - 400000 /mm3

Réticulocytes

Conditions de prélèvement

  • Prélèvement de sang veineux (en général au pli du coude). Le tube de sang contient un anticoagulant.

  • Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. Il n'y a pas de précaution particulière à observer.

Intérêt du dosage : Les réticulocytes sont les précurseurs des globules rouges. Leur présence dans le sang périphérique en quantité augmentée indique une production augmentée de globules rouges dans la moëlle osseuse, pour combler un déficit lié à une anémie. On parlera alors d'anémie régénérative ; dans le cas contraire, on parle d'anémie arégénérative. Le taux de réticulocytes sanguin est donc un élément important pour appréhender le mécanisme en cause d'une anémie.

Valeurs normales : 25000 - 75000 / mm3 soit : 0.5 - 1.5 % des globules rouges

Myélogramme

Conditions de prélèvement : Le prélèvement en vue de la réalisation d'un myélogramme se fait par ponction de moëlle osseuse. Le patient doit rester allongé ; après désinfection locale, et éventuellement légère anesthésie locale, le prélèvement est fait sur la partie haute du sternum ou au niveau de la crête iliaque, à l'aide d'un trocart ou le plus souvent d'une fine aiguille à ponction. Une petite quantité de moëlle est aspirée, et l'aiguille est aussitôt retirée. Le prélèvement est alors rapidement réparti sur des lames pour réaliser des frottis qui seront ensuite colorés et observés au microscope.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel de Management de la Qualité

Manuel Qualité iconManagement qualite, hygiene et securite haccp – plan de maitrise sanitaire – prp et prpo
«système management» : Politique et objectifs, manuel, plans d’actions, procédures documentées, modes opératoires, formulaires d’enregistrements....

Manuel Qualité iconManuel Durand-Barthez
«collectif», adopté par la Faculty of 1000 dans les domaines biomédicaux. Son originalité par rapport aux précédents réside dans...

Manuel Qualité iconManuel de prelevement

Manuel Qualité iconManuel de prelevement

Manuel Qualité iconManuel d’accréditation

Manuel Qualité iconManuel de certification








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com