Manuel Qualité








télécharger 0.52 Mb.
titreManuel Qualité
page10/10
date de publication16.05.2017
taille0.52 Mb.
typeManuel
b.21-bal.com > documents > Manuel
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Les types d’erreurs
Mise en forme du contrôle :
Seul un contrôle relativement fréquent, qu’il soit intra ou interlaboratoires, permet de déceler les erreurs avant qu’elles n’aient des conséquences fâcheuses. La méthode la plus simple est une méthode visuelle, par tableau de contrôle de type Levey-Jenning.

Cette méthode est indispensable pour le contrôle quotidien à l’intérieur du laboratoire.


1 2 3 4 5











+2S X

x x x x

x x x x

Valeur xxx x

cible x x x

x x
-2S
Les enseignements du contrôle de qualité quotidien d’une analyse à l’intérieur d’un laboratoire :

  1. Zone idéale

  2. Erreur fortuite

  3. Inexactitude vraie

  4. Dérive

  5. imprécision

L’erreur fortuite :
-Le point signalé par la flèche 2 est un mauvais résultat, hors des limites acceptables, mais il ne semble pas représentatif de l’ensemble des résultats.

-La cause est fortuite, qui doit être recherchée et éliminée, ce qui est souvent difficile à faire à posteriori.

-Exemples de causes :

  • Mauvaise reconstitution (erreur de volume, dénaturation par une agitation trop forte…) ou mauvais conservation du sérum de contrôle (évaporation, dénaturation thermique…).

  • Vaisselle contaminée ou réactifs détériores

  • Erreur de réglage de l’appareil ou défaut de lecteur.

  • Erreur de calcul, de recopiage ou d’identification.



L’erreur d’exactitude ou l’inexactitude :


  • Les résultats s’écrasant de la valeur cible visée, compte tenu de la méthodologie utilisée, tout en restant dans les limites acceptable.

  • L’erreur est constante dans le temps et peut être quantifiée statistiquement en mesurant la différance entre la moyenne des mesures répétées et la valeur cible, cette différence (+ou-) peut être exprimée en valeur absolue ou en pourcentage.

  • C’est un des critères qui peut servir à l’évaluation d’un appareillage ou d’une méthodologie. (Pb de méthodologie est au premier plan).

  • Les causes peuvent être par exemple :

    • Etalon ou réactif inppopriés (erreur d’identification d’un lot par exemple)

    • Méthode appareillage inexact (erreur sur une longueur d’onde).

    • Température, temps de mesure, coefficient de transformation faux.

    • Cinétique de l’étalon est différente de celle du dosage.


La dérive ou variation d’exactitude :


  • Elle n’est pas constante dans le temps et ne peut pas être quantifiée comme dans le cas précèdent.

  • Elle a des causes diverses :

    • Vieillissement entraînant une dénaturation progressive du réactif ou de l’étalon

    • <> progressif des appareils, des cuve de mesure, vieillissement des lampes, etc.

  • Un problème de maintenance est premier plan.


L’imprécision :


  • C’est une imprécision des résultats ou dispersion

  • L’imprécision globale peut être estimée soit par le calcul des écarts types ou mieux par le coefficient de variation (CV) exprime en pourcentage.

  • L’imprécision peut être complétée par deux notions :

    • La répétabilité (comparaison intra série)

    • La roproductibilité (comparaison inter série)

  • Les causes de l’imprécision :

    • Erreur de manipulation (notamment sur la précision des temps de mesure)

    • Instabilité des réactifs ou des échantillon de contrôle, de la température, de l’appareillage, du circuit électrique

    • Contamination entre deux échantillons pressentant des valeurs très différentes.

Traitement informatise de la qualité

      • Sur les résultats des contrôles : les règles de Westgard

      • Les résultats graphiques d’un tableau de Levey_Jenning peuvent être également gères de règles ou pour but de signaler les erreurs fortuites graves (> +26 ou 36) les tendance à la dérive ou à l’imprécision (2 valeur consécutives en dehors ou de 2 écarts types, du même cote ou du cote oppose, 4 valeurs consécutives en dehors de 1 écart type) ou des variations d’exactitudes (10 valeurs consécutives sont du même cote de la valeur cible)

      • Sur les résultats des patients.

Technique de cohérence interne : certains paramètres évoluent généralement en parallèle. Par exemple : une élévation de la créatine s’accompagne d’une élévation de l’urée, le BC st toujours inférieure e la BT



__________________________________________________________________________________ Centre Hospitalier Mohammed V de SAFI
Bd Kennedy, Safi 46000, Maroc ; Tél. : +212 (0)24.62.20.10 ; Fax : +212 (0)2462.67.42
Bureau du Directeur : Tél. : +212 (0)24.62.31.06

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel qualite

Manuel Qualité iconManuel de Management de la Qualité

Manuel Qualité iconManagement qualite, hygiene et securite haccp – plan de maitrise sanitaire – prp et prpo
«système management» : Politique et objectifs, manuel, plans d’actions, procédures documentées, modes opératoires, formulaires d’enregistrements....

Manuel Qualité iconManuel Durand-Barthez
«collectif», adopté par la Faculty of 1000 dans les domaines biomédicaux. Son originalité par rapport aux précédents réside dans...

Manuel Qualité iconManuel de prelevement

Manuel Qualité iconManuel de prelevement

Manuel Qualité iconManuel d’accréditation

Manuel Qualité iconManuel de certification








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com