Première partie Restitution des connaissances (10 points)








télécharger 54.38 Kb.
titrePremière partie Restitution des connaissances (10 points)
date de publication31.03.2017
taille54.38 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > documents > Documentos

Bac Blanc
Sciences de la Vie et de la Terre

Avril 2013

Terminale S

Enseignement Spécifique

Durée de l’épreuve : 3 h 30

  • L’usage de la calculatrice n’est pas autorisé.




  • Dès que le sujet est remis, assurez-vous qu’il est complet (5 pages).




  • Ne pas rendre le sujet avec la copie.


Première partie - Restitution des connaissances (10 points)
Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique
La Corse est une île montagneuse de près de 9 000 km² située en mer Méditerranée, au large des côtes françaises et italiennes. Elle présente de nombreux sommets dépassant 2 000 m d’altitude. Le tiers nord-est de l’île est parfois qualifié de Corse alpine, car les géologues interprètent l’histoire de cette partie de l’île comme identique à celle des Alpes franco-italiennes.


D’après vos connaissances sur les Alpes, présentez les indices de terrain que les géologues pourraient rechercher en Corse en faveur de cette interprétation.


Deuxième partie - Exercice 1

Pratique des raisonnements scientifiques - Exploitation d'un document (4 points)

Thème 1-A Génétique et évolution

On formule l’hypothèse que chez le Poulet d’Andalousie, la couleur du plumage est gouvernée par un seul couple d’allèles.
Analysez les croisements présentés dans le document et indiquez si leurs résultats sont conformes à cette hypothèse.


Deuxième partie - Exercice 2

Résoudre un problème scientifique (6 points)
Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire
Les premières greffes chez l'Homme, réalisées au cours de la seconde guerre mondiale, se sont soldées par des échecs avec la mort des receveurs et une destruction importante des greffons (nécrose).

Des études réalisées à partir de différentes lignées pures d'animaux de laboratoire (souris, rat, lapin, ...) montrent que lorsqu'on greffe la peau d'un individu sur un autre individu génétiquement distinct, le greffon est d'abord infiltré par des vaisseaux puis au bout de 7 à 14 jours, il est envahi de globules blancs et se nécrose. C'est le rejet de greffe.

À partir de l'exploitation rigoureuse des documents et de vos connaissances, montrez que la nécrose du greffon résulte d'une réponse immunitaire adaptative faisant intervenir des cellules spécialisées.


Deuxième partie - Exercice 1 – Document

Document : Résultats de croisement chez le poulet d’Andalousie.

Deuxième partie - Exercice 2 – Documents


Document 1 : Les résultats expérimentaux de la célèbre expérience de Peter Brian Medawar, obtenus à la suite de greffes de peau sur des souches de lapin génétiquement différentes

D'après http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Medawar.png


Document 2 : Aspect de la peau à la suite d'une greffe
Coupes histologiques de peau de souris
- à gauche : peau "normale" in situ
- à droite : fragment de peau greffé provenant d'une souris de souche génétiquement différente, cinq jours après la transplantation
D'après Immunologie de Roitt, Brostoff et Male, De Boeck, 2001
Document 3 : Deux électronographies montrant en culture in vitro deux cellules de souris; un lymphocyte T cytotoxique (à gauche) et une cellule cible (à droite) à deux moments différents. Le phénomène observé se manifeste lors d'un rejet de greffe.


D'après D Zagury, Documents d'immunologie, apbg, Institut Pasteur, 1988





Partie 1 - La Corse alpine – Eléments de correction




Critères

Indicateurs (éléments de correction)

Les éléments scientifiques :

  • pertinence,

  • intégralité

issus des connaissances scientifiques acquises

Connaissances nécessaires:

Les Alpes sont issues d’une histoire géologique complexe caractérisée par une subduction, puis une collision, liées à la convergence de plaques lithosphériques.

On trouvera donc, en Corse alpine, les marqueurs morphologiques et géologiques suivants :

- des reliefs importants, associés certainement à une racine crustale,

- des plis, des failles inverses, des charriages, donc un raccourcissement et un épaississement lithosphériques associés à la tectonique en compression.

- des ophiolites, éléments d’une ancienne lithosphère océanique, ayant subi des conditions de P et T caractéristiques d’une subduction, puis ramenées en surface.

- des témoins de marges passives : des sédiments, des blocs basculés. Ces marges passives, déformées, témoignent de la collision continentale.

Une mise en œuvre scientifique cohérente et apparente

Intégration et mises en relations des connaissances :

  • introduction qui définit les termes du sujet, pose clairement la problématique et annonce sa résolution.

  • Organisation sous la forme d’un argumentaire mêlant faits et idées. Les descriptions de phénomènes peuvent amener une justification par des expérimentations ou des observations. Intégration de schémas complémentaires du texte, apportant synthèse ou précisions.

L’expression écrite 

Qualité du texte

Qualité de la rédaction 

Qualité de la schématisation

  • correction orthographique, grammaticale…

  • structuration avec des connecteurs logiques « donc » et/ou de « parce que » utilisés correctement

  • organisation du texte : une idée par paragraphes

  • schémas clairs, grands, légendés, titrés



Synthèse pertinente

(effort de mise en relation, d'articulation, des connaissances)

Synthèse maladroite ou partielle

(peu de mise en relation, d'articulation des connaissances)

Aucune synthèse

Éléments scientifiques complets

Éléments scientifiques partiels

Pas d’éléments scientifiques (connaissances)

répondant à la question traitée

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)

Rédaction et/ou schématisation correcte(s)

Rédaction et/ou schématisation maladroite (s)




10 à 9

8

7 à 6

5

5 à 4

3

2

1

0



Exercice 1 – Les poulets andalous - Correction

Introduction : on cherche à valider ou non l'hypothèse selon laquelle la couleur du plumage dépend d'un seul couple d'allèles (= un seul gène). On note c le gène gouvernant la couleur, c1 l'allèle possédé par les poulets blancs de lignée pure, c2 l'allèle possédé par les poulets noirs.

Document 1 : Un organisme diploïde possède dans chacune de ses cellules deux exemplaires de chaque gène. Les parents sont homozygotes (=de lignée pure), donc : - le génotype des coqs blancs est (c1/c1);- le génotype des poules noires est (c2/c2).Les gamètes ne possèdent qu'un seul exemplaire de chaque gène (cf méiose). Chaque parent ne possédant qu'un seul allèle, ne produit qu'un seul type de gamète contenant l'allèle c1 (pour les coqs blancs) ou l'allèle c2 (pour les poules noires). Lors de la fécondation, les gènes des gamètes s'additionnent. Chaque descendant F1 reçoit donc un exemplaire du gène de la couleur de son père et un de sa mère, il est de génotype (c1/c2). L'hypothèse est compatible avec les résultats (un seul génotype correspond à un seul phénotype); On adopte la correspondance du génotype hétérozygote (c1/c2) et du phénotype [bleu].

Document 2 : Les poules bleues F1 produisent deux types de gamètes en fréquences égales (cf méiose), contenant soit l'allèle c1, soit l'allèle c2. Les coqs blancs ne produisent qu'un seul type de gamète contenant l'allèle c1 (cf premier croisement).

Tableau de croisement des gamètes (les cases en traits pleins représentent les descendants F2 et sont équiprobables)

gamètes des coqs blancs

gamètes de la F1                                        

c1

c1

c1/c1 [blancs]

c2

c1/c2 [bleu]

Lors de la fécondation, les gamètes se rencontrent au hasard (les spermatozoïdes c1 des coqs blancs ont autant de chance de rencontrer les ovules c1 des poules F1 que les ovules c2 des mêmes poules); autrement dit, chaque descendant F2 reçoit un exemplaire du gène de la couleur de sa mère et un de son père;.Remarque : le paragraphe qui précède et le tableau de croisement sont équivalents (le texte remplace avantagement le tableau de croisement à deux cases qui est un peu trivial...).

On prévoit donc 50% d'individus (c1/c2) dont on sait (cf premier croisement) qu'ils sont de phénotype [bleu] et 50% d'individus (c1/c1), [blancs]



Conclusion : les résultats sont identiques à la prévision, donc l'hypothèse est conforme aux résultats. Pour plus de certitude, on pourrait tester une hypothèse alternative comme celle qui ferait intervenir deux couples d'allèles.



Raisonnement scientifique rigoureux

Raisonnement maladroit

Pas de raisonnement structuré

Le raisonnement est cohérent et répond à la problématique en intégrant et associant tous les éléments scientifiques issus des documents.

Le raisonnement est cohérent et répond à la problématique en intégrant et associant de manière incomplète les éléments scientifiques issus des documents

Des éléments scientifiques issus des documents sont cités et reliés le plus souvent entre eux, mais la réponse à la problématique est erronée ou partielle

Quelques éléments scientifiques issus des documents sont cités mais sans lien entre eux ni avec la problématique

pas ou très peu d’éléments scientifiques pertinents issus du document

4 à 3 points

2,5 points

2,5 à 2 points

1 point

0 point




Exercice 2 – La nécrose d’un greffon – Correction





Eléments scientifiques issus du document: (complets, pertinents, utilisés à bon escient en accord avec le sujet…)

Doc. 1 : différence entre réponse primaire et réponse secondaire

Doc. 2 : inflammation avec présence de lymphocytes T sur le site de la greffe, à comparer au témoin

Doc. 3 : élimination de la cellule étrangère par cytolyse par LT cytotoxiques

Eléments scientifiques issus des connaissances acquises

activation des cellules immunitaires mémoires lors de la réponse secondaire

mécanismes de l’inflammation avec chimiotactisme

sélection, amplification clonale et différenciation des LT 4 et LT 8 : immunité adaptative cellulaire

Eléments de démarche


L’élève présente la démarche qu’il a choisie pour répondre à la problématique, dans un texte soigné (orthographe, syntaxe), cohérent (structuré par des connecteurs logiques), et mettant clairement en évidence les relations entre les divers arguments utilisés.



Démarche cohérente qui permet de répondre à la problématique

Démarche maladroite et réponse partielle à la problématique

Aucune démarche ou démarche incohérente

Tous les éléments scientifiques issus des documents et des connaissances sont présents et bien mis en relation.

Le propos est étayé par un (des)

schéma(s) bien choisi(s) scientifiquement rigoureux et bien construits.

Les éléments scientifiques issus des documents et des connaissances, sont bien choisis et bien mis en relation mais incomplets, et le propos est étayé par un (des) schéma(s) bien choisi(s) scientifiquement rigoureux et bien construits.

ou

Les éléments scientifiques issus des documents et des connaissances, sont bien choisis, bien mis en relation et complets mais accompagnés de schéma(s) de médiocre qualité

Des éléments scientifiques issus des documents et des connaissances bien choisis mais incomplets et insuffisamment mis en relation.

Le propos est étayé par un (des)

schéma(s) bien choisi(s) scientifiquement rigoureux et bien construits.

Des éléments scientifiques issus des documents et des connaissances bien choisis mais incomplets et insuffisamment mis en relation.

Le propos est étayé par un (des)

schéma(s) de qualité médiocre

Quelques éléments scientifiques pertinents issus des documents et/ou des connaissances sans mise en relation. Présence d’un ou de plusieurs schémas de qualité médiocre

De très rares éléments scientifiques issus des documents ou des connaissances, sans mise en relation.

Pas de schéma.

6 à 5,5 points

5 à 4 points

3 points

2 points

1 point

0 point



similaire:

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)

Première partie Restitution des connaissances (10 points) icon1ère partie : Mobilisation des connaissances (8 points)
«le contexte géologique de l’Islande explique l’importante activité géothermique de l’île»

Première partie Restitution des connaissances (10 points) iconQ2-1A2-3-qcm question 2 : Restitution et utilisation de connaissances

Première partie Restitution des connaissances (10 points) iconPremière partie : Présentation des laboratoires

Première partie Restitution des connaissances (10 points) iconLe premier cycle des études médicales paec (première année des études de santé)
«La médecine est l'ensemble des connaissances scientifiques et des moyens mis en oeuvre pour la prévention, la guérison et le soulagement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com