Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas»








télécharger 204.4 Kb.
titreCours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas»
page1/5
date de publication18.01.2018
taille204.4 Kb.
typeCours
b.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5


Anne-Marie Pilon

Mylène Rivest

L’étude de cas

Travail présenté à

Monsieur Bruno Poellhuber

Méthodes d’enseignement et TIC

PPA 6015

Université de Montréal

Le 23 mai 2007

Table des matières


  1. Introduction………………………………………………………………………………p. 3

  2. Fiche d’analyse…………………………………………………………………………...p. 4

  3. Scénario d’utilisation………………………………………………………. ……………p. 14

  4. Autoanalyse : Anne-Marie Pilon

  5. Autoanalyse : Mylène Rivest

  6. Bibliographie


Annexe 1 : Tableau des compétences

Annexe 2 : Scénario pédagogique détaillé

Annexe 3 : Fiches de lecture

Annexe 4 : Exemple d’un commentaire composé

Annexe 5 : Exemple d’une grille d’appréciation d’un commentaire composé

Introduction
Cours PPA-6015

Fiche d’analyse d’une méthode
d’enseignement



Étude de cas

Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest



Autres appellations

Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que « méthode des cas », « case- system », « case-study ».
Description

L’étude de cas apparaît comme une approche pédagogique capable de faire le pont entre les différents savoirs acquis par l’étudiant nouvellement diplômé et l’expérience concrète du professionnel. Pour y parvenir, elle propose de placer les élèves dans des situations-problèmes authentiques pour lesquelles ils auront à « poser un diagnostique, [...] proposer des solutions et [...] déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires ». (Chamberland, Lavois, Marquis, 20 formules pédagogiques, p. 91)

Par le recours à cette seule méthode, les étudiants devraient être en mesure d’acquérir trois formations fondamentales aux futurs travailleurs :

1. Une formation professionnelle : acquisition de connaissances diverses relatives à la profession.

2. Une formation sociale : apprentissage de la communication, de la coopération, de l’écoute d’autrui.

3. Une formation personnelle : développement d’une pensée critique claire et précise, rigueur intellectuelle, connaissance de soi.

Un cas valable, soumis aux élèves, doit présenter certaines caractéristiques, soit :

1. Être authentique.

2. Être unique (un seul cas).

3. Faire appel à un diagnostique et/ou à une prise de décision.

3. Être adapté aux capacités d’analyse des élèves.

4. Être rédigé sobrement et de manière vivante.

Son efficacité ne sera assurée que :

1. S’il se réalise en groupe.

2. S’il s’échelonne sur plusieurs semaines.

3. Si les séances sont d’une durée de 3 à 4 heures et à raison d’une fois par semaine.

L’apprentissage devient une responsabilité partagée entre l’enseignant et l’élève. Au premier, il incombe de rédiger le cas, en respectant les critères énoncés précédemment, et d’endosser le rôle d’animateur en régulant les échanges et le temps alloué pour les étapes de la résolution du problème. Cependant, il ne doit pas être directif en ce qui a trait au contenu des échanges, soit la formulation des opinions personnelles, des diagnostiques et des prises de décisions. Les élèves, pour leur part, sont impliqués activement dans leur apprentissage. Ils sont amenés à participer à la réalisation des cinq étapes exigées par l’étude de cas, soit :

1. Analyser le cas.

2. Communiquer les informations.

3. Poser un diagnostique.

4. Prendre une décision.

5. Conceptualiser le cas (et l’exécuter).

Les étapes 1 et 5 peuvent se réaliser individuellement ou en petits groupes, alors que pour les 2, 3 et 4, les étudiants sont appelés à coopérer avec leurs coéquipiers, ce qui devrait favoriser un transfert adéquat des savoirs. La mise en commun des informations et la prise de décision collective assurent un jugement plus objectif et précis de la part de l’étudiant. La participation active et en partie collective permet un meilleur transfert des connaissances. Cette approche pédagogique offre à l’élève la possibilité d’apprendre, d’une part, dans un contexte qui s’apparente à sa propre réalité et d’autre part, à travers l’expérience concrète.

Enfin, dans le cadre d’une formation donnée, l’étude de cas peut être utilisée seule ou encore nécessiter le recours à d’autres approches pédagogiques, comme l’exposé, le jeu de rôle et l’approche par problème. D’ailleurs, cette dernière méthode d’enseignement est souvent confondue avec l’étude de cas. L’APP a pour objectif de faire dégager, par les étudiants, des principes généraux (caractéristiques, règles…) à partir d’un problème authentique. L’étude de cas, pour sa part, demande aux étudiants de résoudre une situation-problème authentique, mais dans la mesure où elle favorisera le transfert des apprentissages et le développement de connaissances conditionnelles.

Explications en lien avec les théories de l’apprentissage

La méthode des cas s’associe au socioconstructivisme. Cette école de pensée fortement inspirée du constructivisme détient une dimension particulière : les interactions sociales (Hermann, 2003), qui caractérisent aussi l’étude de cas. L’explication en lien avec cette théorie de l’apprentissage se fera à partir de quatre paradigmes.


  1. L’enseignement

Le socioconstructivisme prône un enseignement dispensé dans un environnement coercitif. La méthode des cas est aussi reconnue pour une planification et un encadrement structurés comme méthode pédagogique. L’organisation se retrouve également dans l’acquisition du savoir. En effet, l’enseignement accorde une grande importance aux stratégies cognitives qui permettent un codage sans faille dans la mémoire à long terme. L’étude de cas utilise donc des stratégies d’élaboration, d’organisation, de procéduralisation, de composition, de généralisation et de discrimination dans le processus d’analyse. De plus, tout comme le socioconstructivisme, la méthode de cas prend comme point de départ les connaissances antérieures des apprenants. En effet, cette formule pédagogique est le pont entre les connaissances déclaratives et les connaissances pratiques.



  1. L’apprentissage

L’apprentissage se fait à partir de « situations spécifiques » (Jonnaert et Vander Borgt 1999), comme le propose la méthode des cas. Cette formule pédagogique prend comme outil un cas présenté dans une situation singulière. D’une part, elle doit être tirée de la réalité (future) des apprenants, et d’autre part, elle doit être signifiante pour eux. Cette volonté d’authenticité favorise l’intérêt apporté à la tâche. Par conséquent, la motivation de l’étudiant augmente et assure son engagement cognitif. Ainsi, l’apprentissage est signifiant pour les apprenants (Hermann. 2003). Ce processus d’apprentissage est réalisé de façon graduelle, comme en témoignent les étapes d’élaboration de l’analyse de cas.


  1. L’évaluation

Le socioconstructivisme encourage l’approche par compétence, où la progression de l’apprenant est une préoccupation première. L'appréciation de la construction des connaissances se fait principalement par une évaluation formative. Dans cette optique, l’étude de cas respecte les normes du socioconstructivisme. En effet, cette méthode permet à l’apprenant de recevoir en continu de la rétroaction afin d’évaluer les stratégies cognitives et métacognitives « axées sur la construction du savoir » (Barbeau 2006). Une partie de l’évaluation demeure sommative. Le rapport final qui clôt l’analyse de cas est souvent utilisé pour sanctionner les apprentissages faits. Qu’elle soit formative ou sommative, l’évaluation est réalisée à partir d’une tâche globale. Elle doit être complète, complexe, ouverte et signifiante, comme doit l’être un cas valable. Ainsi, la méthode de cas est une formule propice pour respecter la pensée socioconstructiviste en ce qui concerne l’évaluation.


  1. L’élève

L’apprenant occupe un poste important pour l’étude de cas tout comme pour le socioconstructivisme : il est responsable de l’acquisition de nouvelles connaissances. L’apprenant doit donc être actif. En effet, sa participation est essentielle, puisque « ce sont les interactions avec les autres et avec l’environnement qui façonnent [ses] connaissances. » (Hermann.2003) Le processus de la méthode de cas permet de faire des apprentissages par des interactions avec les autres. En effet, l’étape de discussion virtuelle ou en classe crée le milieu par excellence pour apprendre entre étudiants. Les « zones de dialogues ou les zones d’échanges » (Jonnaert et Vander Borgt 1999) remettent en question la conception des apprenants. La confrontation de leur présentation du cas à celle de leurs collègues donne lieu à une activité métacognitive. En effet, les interactions invitent l’étudiant à réfléchir sur leurs propres connaissances.

La perception de l’enseignement, de l’apprentissage, de l’évaluation et de l’apprenant évoluant dans un milieu social enrichissant correspondant au socioconstructivisme se retrouve concrètement dans la formule pédagogique de l’étude de cas.
______________________________________________________________________________
Contextes appropriés

L’étude de cas est une formule pédagogique polyvalente. Elle peut être intégrée, d’une part, dans des disciplines relevant du domaine des lettres et des sciences humaines (psychologie, droit, littérature, histoire de l’art...) et d’autre part, dans des contextes d’apprentissage propres aux sciences de la nature (médecine, biologie...).

Bien qu’elle s’applique à toutes les disciplines, il apparaît plus difficile, bien que possible, de créer des situations d’apprentissage qui sont directement liées à la réalité professionnelle des étudiants dans les domaines d’études généraux, comme le français et la philosophie. Les compétences à atteindre dans la plupart des cours de la formation générale commune visent peu le développement d’habiletés propres au champ d’études personnel de l’étudiant. Cette formation veut surtout offrir une culture de base à tous les étudiants de niveau collégial. Il ne faut donc pas se surprendre si l’étude de cas est plus souvent employée dans le secteur de la formation technique.

Possibilités d’utilisation des technologies de l’information

Les possibilités d’intégrer les technologies de l’information et des communications dans la méthode des cas sont nombreuses. En fait, tout le processus d’élaboration peut profiter du pouvoir des TIC. Le cas est habituellement présenté sous forme de texte sur papier. Le document pourrait cependant être envoyé au groupe par courriel ou par le biais d’une page sécurisée sur le web. Le texte peut être agrémenté de tableaux, de photos ou d’un support visuel. Les TIC permettent d’en faire des supports numérisés, ainsi ils sont disponibles en tout temps, contrairement à une vidéocassette mise à la réserve d’une bibliothèque.

La première étape de la méthode de cas peut aussi être enrichie par les technologies. La recherche de données sera facilitée par l’utilisation du web qui offre des ressources illimitées, telles que des moteurs de recherche et des sites spécialisés dans le domaine d’études. L’enseignant peut aussi déposer des références sur Internet afin d’orienter et d’accélérer la collecte de données.

Les TIC restent un moyen efficace lors de la communication d’information au reste du groupe. Les forums de discussion favorisent les échanges avec des internautes provenant de partout à travers le monde. Cet espace illimité répond aux attentes de l’étape de discussion où l’apprenant doit confronter ses perceptions. L’étude de cas dépend beaucoup du succès de cette étape d’interaction. Les TIC sont donc un outil non négligeable.

Le diagnostique qui suit les échanges sera posé à partir de bases solides, puisque les arguments pour le soutenir seront nombreux. La décision prise en collégialité qui en découlera profitera aussi de l’accessibilité qu’offrent les technologies de l’information et des communications. En effet, tout le groupe, même les étudiants plus réservés peuvent faire valoir leur point de vue.

La rédaction du rapport final qui conceptualise le cas peut se faire par le biais des TIC. Il est même possible de penser à une amélioration constante grâce à la création d’un wiki. L’analyse de cas n’est donc plus profitable pour un groupe restreint. Internet décloisonne les classes.

Peu de textes mentionnent une telle utilisation des TIC en ce qui concerne la méthode des cas. Il ne s’agit pas de remplacer l’approche traditionnelle par les technologies. Cependant, les TIC peuvent être profitables pour enrichir l’élaboration d’une analyse de cas.
________________________________________________________________________
Avantages pour les élèves

La méthode des cas fait partie des « pratiques pédagogiques exemplaires » en sciences de l’information à l’Université de Montréal (site Internet, août 2006). Elle comporte donc plusieurs avantages. Tout d’abord, la rareté de son utilisation peut créer un effet de nouveauté. L’originalité de la formule pédagogique aura comme avantage de motiver les apprenants. Par conséquent, ils augmenteront leur engagement cognitif qui assurera une meilleure rétention.

Les apprenants tireront avantage aussi du caractère d’authenticité attribué à l’étude de cas. Ils doivent jouer le rôle d’un professionnel et poser un diagnostique ou suggérer des solutions. Les leçons deviennent ainsi un cours préparatoire pour le marché du travail, où l’apprenant est l’élément déclencheur du processus d’élaboration de l’étude de cas. Sans lui, l’analyse serait inexistante. La participation de l’étudiant est donc un critère de réussite pour cette formule pédagogique.

La méthode des cas, propice à une approche par compétence, permet à l’apprenant d’évoluer au point de vue cognitif, métacognitif, affectif et interpersonnel. Elle a réellement comme valeur la progression globale de l’étudiant. Il ne s’agit plus que de retenir des connaissances déclaratives, mais de développer des savoir-faire et des savoir-être.

L’analyse de cas permet ainsi une meilleure rétention de l’information. L’apprenant acquiert des connaissances en profondeur. Les cégépiens ne seront peut-être pas conscients immédiatement de cet avantage. Ils réaliseront l’ampleur de leurs connaissances acquises lors de la mise en application dans un autre contexte.

________________________________________________________________________
Désavantages pour les élèves

Le principal désavantage de la méthode des cas est le peu de contrôle que l’apprenant peut exercer lors de l’élaboration de l’analyse de cas. Tout le processus de réalisation est dirigé par l’enseignant. En effet, il décide du thème abordé, rédige le cas analysé, dirige les discussions. L’apprenant n’a pas de choix à faire en ce qui concerne le fonctionnement de cette formule pédagogique très structurée.

L’étude de cas peut aussi représenter un inconvénient pour les étudiants réservés. Les discussions qui sont au cœur de cette formule pédagogique ne favorisent pas l’apprentissage auprès des apprenants qui ne font pas valoir leur point de vue.

Elle demande aussi beaucoup d’efforts en ce qui concerne la préparation du dossier à présenter lors de la discussion. Cette cueillette de données doit prendre la forme d’un rapport à la suite des échanges. Il s’agit d’un travail de grande envergure pour une clientèle de niveau collégial.

Cette formule pédagogique, bien qu’elle soit inspirée de la réalité, reste fictive. Elle ne « permet pas de vérifier dans l’action, les conséquences des décisions prises par l’apprenant après son analyse de cas; il en résulte une incertitude chez l’apprenant par rapport à la pertinence de son choix. » (Chamberland et al.p.93)

Avantages pour l’enseignant

Pour l’enseignant, l’étude de cas apporte quelques avantages. Les apprentissages sont répartis entre lui-même et ses élèves qu’il amène à participer activement à la construction de leurs savoirs. Il voit aussi son enseignement devenir plus efficace et le transfert se réaliser enfin. Par l’effort qu’il met à rendre les situations-problématiques authentiques et les élèves actifs, il évolue dans un contexte d’enseignement dans lequel les élèves sont plus motivés. Elle lui permet, finalement, d’intégrer une méthode d’enseignement qui correspond tout à fait à l’approche par compétence.

________________________________________________________________________
Désavantages pour l’enseignant

L’étude des cas présente tout de même certains inconvénients. Bien qu’elle soit plus efficace que l’enseignement magistral pour ce qui est du transfert des apprentissages, elle demande 2 fois plus de temps (préparation et application). L’enseignant doit aussi posséder des aptitudes en animation et être un expert dans sa discipline.

Selon l’expérience de l’enseignant et le temps disponible pour la planification des leçons et les apprentissages, elle peut être plus difficile à intégrer.

Conseils pratiques

Avant de se lancer dans l’élaboration de cette formule pédagogique, l’enseignant doit préférablement avoir quelques années d’expérience à son actif. La méthode de cas exige qu’il soit expert dans sa discipline et détienne l’art d’animer un groupe. Par conséquent, il doit réfléchir aux situations conflictuelles pouvant surgir lors des discussions, afin d’intervenir rapidement.

Exemples d’utilisation dans un cours de votre discipline (avec les TIC).

D’abord, puisque le cas doit être préalablement étudié individuellement, il pourrait parvenir aux élèves par l’intermédiaire de la messagerie. Si l’on dispose d’un site conçu spécialement pour le cours en question, le cas pourrait y être déposé. Le forum de discussion permettrait aussi aux étudiants d’échanger virtuellement, de la maison peut-être, plutôt qu’en classe ou ailleurs, lors de la réalisation de la seconde étape, soit celle qui concerne la communication des informations. De cette manière, le temps en classe, si précieux, pourrait être conservé pour d’autres apprentissages nécessitant la présence au cours.

Pendant la réalisation de certaines étapes du travail, les étudiants ayant besoin d’informations supplémentaires pourrait consulter certaines ressources informatiques de la bibliothèque du collège (Repère, Eurêka, catalogue de la bibliothèque...). Une liste de références informatiques pertinentes (CCDMD, CEAD, etc.) pourrait être mise à leur disposition.
________________________________________________________________________
Questions 1

Vrai ou faux

La méthode des cas est pertinente pour consolider des connaissances conditionnelles?

Questions 2

Quelle formule pédagogique doit obligatoirement faire partie de la méthode des cas?

  1. groupe de discussion

  2. travail d’équipe

  3. travail individuel



Questions 3

Quels critères permettent d’évaluer la valeur d’un cas?

a) apprentissages actifs, élèves motivés, transfert favorisé

b) réalisation en groupe, 3-4 heures pendant plusieurs semaines

c) situation authentique, problème unique et sobre

Questions 4

Quelles sont les trois formations auxquelles l’étude de cas tente de répondre?

a) artistique, critique, théorique

b) critique, technique, théorique

c) personnelle, professionnelle, sociale
Question à discuter

Est-ce que la méthode des cas est une formule pédagogique applicable dans le cadre de la formation générale commune en français?

Scénario d’utilisation :

L’étude de cas

1. Cours :

Le scénario pédagogique est conçu pour un niveau d’enseignement collégial, dans le premier cours de la formation générale commune, « Écriture et littérature », 601-101-04.

2. Compétence :


La compétence à atteindre est d’« analyser des textes littéraires de genres variés et de différentes époques ».

Éléments de la compétence :

Reconnaître le propos du texte, repérer et classer des thèmes et des procédés stylistiques, choisir les éléments d’analyse, élaborer un plan, rédiger et réviser un commentaire composé (Annexe 1).
Caractéristiques des connaissances et des habiletés présentées dans le scénario :

Les connaissances déclaratives et procédurales vers les connaissances conditionnelles seront sollicitées pour l’étude de cas. L’étudiant sera amené à développer aussi sa pensée réflexive autonome et une éthique personnelle et sociale; et enfin, à utiliser la messagerie et le forum, et à faire une recherche efficace dans Internet.
3. Déroulement de l’activité d’apprentissage :

3.1 Durée de l’activité : 4 périodes seront nécessaires à la réalisation de l’étude de cas (2 X 2 périodes).

3.2 Mise en situation des étudiants : Les étudiants seront avisés que l’étude de cas leur permettra d’enrichir leurs connaissances en lien avec l’analyse, de partager leurs observations, de les confirmer ou de les infirmer. Elle est motivante dans la mesure où elle est étroitement liée à la compétence à développer dans le cours et donc, à leur réussite. D’autre part, le cas présenté demande à l’étudiant de jouer le rôle de tuteur au Centre d’Aide en Français du collège. Il doit aider un ami qui vient le consulter pour mieux comprendre les forces et les faiblesses de son commentaire composé (Annexe 4). Pour poser son diagnostique, il dispose de la copie corrigée de l’examen et de la grille d’appréciation (Annexe 5) remplie par l’enseignant. Il rendra compte des erreurs commises et des points forts dans un tableau synthèse.

_______________________________________________________________________

4. Les étapes du scénario :

Le scénario pédagogique est conçu selon l’ordre des étapes constituant l’étude de cas : analyser le cas, communiquer les informations, poser un diagnostique, prendre une décision et conceptualiser le cas.

    1. Prise de connaissance du cas remis par courriel (10 minutes). À cette étape, les connaissances antérieures sont activées.

    2. Retour en classe sur le cas, formation des équipes composées de 3-4 membres et explication de la démarche de l’activité. Cette stratégie de procéduralisation permettra de bien diriger les étudiants tout au long du processus (50 minutes).

    3. Analyse individuelle en classe (50 minutes). L’enseignant peut suggérer, comme stratégie cognitive, de relever les mots-clés afin de bien définir le cas.

    4. Discussion virtuelle sur le forum afin de monter le dossier préliminaire et prise de décision (100 minutes). L’utilisation de la discrimination permettra aux étudiants d’appliquer leurs connaissances théoriques et pratiques dans un contexte spécifique.

    5. Groupe de discussion en classe afin de présenter le diagnostique basé sur les points forts et les points faibles du cas et consensus en ce qui concerne la décision finale (30minutes). L’enseignant doit activer les stratégies affectives, telles que le respect, l’engagement. Ainsi, le climat sera favorable à l’apprentissage.

    6. Réalisation d’un réseau de concepts et sa présentation à la classe. Cette étape, comme tout le reste du processus demandera aux apprenants de faire preuve de rigueur, de clarté et de précision. Ces attitudes assureront un travail de haut niveau permettant un codage juste dans la mémoire à long terme.


  1   2   3   4   5

similaire:

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconCours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude...
«poser un diagnostique, [ ] proposer des solutions et [ ] déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires»....

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconCours ppa-6015 : Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Enseignement...
«doués» du groupe pour les nommés tuteurs qui enseigneront aux moins «doués»

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» icon1. Analyse d'un cas de la méthode utilisé dans les sciences empiriques...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconLa Sémiologie est une méthode d’analyse qui va être en priorité celle...
«Opus» se réfère à la création et la construction de ce fait musical, de sa facture. IL rajoute un autre niveau à cette étude, l’importance...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconNotes sur l’apprentissage la Méthode des cas
«l’analyse, la prise de décision, le transfert des apprentissages, la communication orale, les relations interpersonnelles ou sociales,...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconTd psychologie du Développement
«méthodes» utilisées en psychologie sont la méthode expérimentale, la méthode développementale, la méthode comparée, la méthode différentielle...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconCours ppa 6015 Méthodes d’enseignement et tic
«Production d’une œuvre pour favoriser l’intégration des matières» (Chamberland, Lavoie & Marquis, 2003)

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconFiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Simulation Simon De Sousa
«reproduction d’une situation constituant un modèle simplifié mais juste d’une réalité». La simulation permet donc de mieux comprendre...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconLe programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur...
«ancienneté» dans ce contexte pédagogique, explique que la grande majorité d’entre nous a l’expérience de l’enseignement et de l’évaluation...

Cours ppa-6015 Fiche d’analyse d’une méthode d’enseignement Étude de cas Anne-Marie Pilon et Mylène Rivest Autres appellations Cette formule pédagogique porte plusieurs appellations telles que «méthode des cas» iconCours ppa-6015
«un travail pratique que l’on confie à une équipe pour évaluer l’atteinte de certains objectifs d’un cours.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com