Rapport de Mission








télécharger 222.99 Kb.
titreRapport de Mission
page7/20
date de publication22.01.2018
taille222.99 Kb.
typeRapport
b.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   20

6Les infrastructures

6.1Les parcs technologiques en Chine

6.1.1Efficacité administrative


La Chine compte plus de 6000 parcs industriels ou technologiques. Face à cette profusion, le gouvernement a engagé une politique de rationalisation et de concentration pour réduire ce chiffre à 3000 parcs.

Au cours de notre mission, nous avons visité 3 parcs technologiques : Chinese Singapore Suzhou Industrial Park (SIP), Suzhou National Hi-Tech Industrial Park (SND), et Shanghai ZhangJiang Hi-Tech Park situé au cœur de Pudong.

Ces trois parcs font partie des 53 zones de développement dédiées aux industries high-tech approuvées par le Conseil des Affaires de l'Etat en 1992. L'objectif est de développer des pôles d'innovation et de recherche, couplés à une capacité de production d'industries de haute technologie afin de répondre à la demande croissante du marché intérieur et du marché international.

Ce qui frappe tout d'abord le visiteur, c'est l'étendue des parcs chinois, leur planification et leur organisation. Ils sont clairement délimités, avec des zones destinées aux entreprises, d'autres aux commerces, d'autres aux écoles et aux universités, d'autres aux quartiers résidentiels. Ils sont quadrillés par un réseau de voies express 2 fois 2 voies, et desservis par les réseaux de télécommunications, de vapeur, d'eau, de gaz et d'électricité. Curieusement les parkings automobiles sont quasiment inexistants.

Ces trois parcs ont une dizaine d'années d'existence. Tous ces parcs ont été bâtis sur le modèle de la Silicon Valley ou de Sophia Antipolis. Ils sont particulièrement dynamiques, les bâtiments y poussent comme des champignons.

Les parcs visités privilégient tous les quatre l'accueil d'entreprises de haute technologie soit dans le domaine de la société de l'information et de l'électronique, soit dans le domaine des biotechnologies et de la pharmacie.

La préoccupation environnementale est systématiquement évoquée par les gestionnaires des parcs, avec une attention particulière portée au bruit et aux rejets dans l'eau, aux rejets dans l'air.

De même, en Chine, la question de l'énergie est systématiquement évoquée. Les gestionnaires de parcs mettent en avant leurs relations privilégiées avec l'opérateur qui délivre l'électricité pour souligner la qualité du réseau et pour éviter les coupures. Les industriels rencontrés (AREVA, Alcatel, CNC, …) nous ont en effet indiqué que les coupures d'électricité sont fréquentes, mais annoncées à l'avance aux industriels.

Les parcs bénéficient de réseaux de télécommunications modernes : desserte fibre optique, desserte satellitaire, réseau GSM, ISDN, ADSL. Le réseau de télécommunications traditionnel est surdimensionné, ce qui conduit l'opérateur à privilégier la desserte par des lignes principales dans tous les bureaux et nuit au développement du marché de PABX (Source Alcatel).

Les entreprises qui s'implantent dans ces parcs achètent la jouissance de terrains qui restent propriété du parc. Cette jouissance est acquise pour une longue période : 50 ans généralement.

Les 53 zones de développement dédiées aux industries high-tech approuvées par le Conseil des Affaires de l'Etat en 1992 bénéficient d'une taxation privilégiée, variable selon les parcs.

Par exemple dans les parcs Chinese Singapore Suzhou Industrial Park (SIP), et Suzhou National Hi-Tech Industrial Park (SND), les investissements étrangers bénéficient d'exonérations d'impôts sur les bénéfices totales pendant 3 ans, puis 7,5% pendant 2 ans et 15% ensuite, d'exonération totale de la taxe locale de 3%.

A Shanghai ZhangJiang Hi-Tech Park, les sociétés high-tech bénéficient de taux d'imposition réduits sur les bénéfices : 8% pendant les 3 premières années, 11, 5% pendant les deux années qui suivent, 15% à partir de la sixième année, ainsi que sur la TVA : 13% pendant 3 ans, 15% les deux années qui suivent, puis 17% à partir de la 6ième année.

Les témoignages recueillis (Schneider, AREVA, Messiers-Dowty) soulignent l'efficacité administrative des autorités de gestion des parcs technologiques et des zones d'affaires. En effet, les parcs mettent à disposition des investisseurs un service d'accueil "point de contact unique" pour faciliter les démarches administratives et toutes les relations avec les autorités municipales et gouvernementales. Ils s'engagent à apporter une réponse à un investisseur dans un délai de 3 jours ouvrables. Ces autorités de gestion des parcs jouent le rôle de guichet unique pour traiter l'ensemble des questions administratives liées à l'implantation d'une entreprise. La licence d'exploitation d'une usine serait accordée en 15 jours dès l'instant où le dossier déposé est complet.

Messier-Dowty a créé sa filiale à Suzhou le 16 janvier 2001, soit moins d'une année après la prise de décision d'implantation par la maison mère. La première pièce usinée de cylindre de train d'atterrissage est sortie de l'atelier le 15 avril 2002. Au 1ier novembre 2003, cette unité produit des composants pour 30 modèles différents de trains d'atterrissage, pièces destinées à l'exportation pour Airbus, Dassault, Bombardier. L'objectif affiché est de produire en 2006, non plus de la pièce élémentaire, mais des ensembles complets pour trains d'atterrissage.

Schneider, AREVA, Messier-Dowty ont tous souligné la rapidité de construction des bâtiments à usage industriel : leur ateliers ont été construits et livrés dans des délais de 5 à 6 mois.

La zone industrielle de Suzhou New District (SND) et le par Parc industriel sino-singapourien de Suzhou (SIP) ont tous les deux un accord avec l'aéroport de Shanghai pour livrer les pièces dédouanées dans l'usine, 5 heures après l'atterrissage de l'avion.

QSMC, filiale de Quanta spécialisée dans la fabrication d'ordinateur, s'est implantée dans la zone hors douane de Shanghai pour répondre en flux tendu aux commandes de ses clients : 99,5% des PC portables sont livrés 24h après la commande.

6.1.2Chinese Singapore Suzhou Industrial Park (SIP) www.sipac.gov.cn


Suzhou Industrial Park est né d'une coopération entre les gouvernements Chinois et de Singapourien, et a fait l'objet de la signature d'un accord de coopération le 26 février 1994. Le parc couvre 30 km².

Ce parc est le seul parc chinois « bi-national » soutenu aux plus hauts niveaux de l’Etat en Chine et à Singapour.

Avec l'accord de la municipalité de Suzhou, le Suzhou Industrial Parc Administration Committee (SIPAC) apporte son expérience de gestion et de développement économique acquise à Singapour.

Suzhou Industrial Park accueille aujourd'hui 1400 entreprises étrangères et 6500 entreprises chinoises. 50% de ces entreprises exercent leur activité dans le domaine des technologies de l'information : télécommunications, développeurs de logiciels, conception et réalisation de circuits intégrés, (Nokia, Siemens, Fujitsu, Philips, Alcatel, …). Le parc cherche à développer ses activités dans le secteur de la mécanique de précision et celui des biotechnologies. Les investissements étrangers sur le parc s'élèvent à 6,8 milliards US$, mais au total ce sont 15,8 milliards US$ d'investissements étrangers qui sont contractualisés (27% d'origine américaine et 25% d'origine européenne).

6.1.3Suzhou National Hi-Tech Industrial Park (SND) www.snd.gov.cn


Suzhou High-tech Industrial Park (SND) a été créé en 1991 et a obtenu le statut de zone de développement technologique en 1992. Située à l'ouest de Suzhou, la zone couvre 258 km². Fin 2003, le parc compte 900 entreprises étrangères et 9,5 milliards US$ d'investissements étrangers (33% d'origine japonaise, 30% d'origine américaine et 27% d'origine taiwanaise ou singapourienne). 95% des entreprises qui s'installent dans le parc sont des filiales détenues à 100% par les maisons mères étrangères, et seulement 5% des joint ventures.

Ce parc est également spécialisé dans l'accueil d'entreprises de haute technologie du secteur de la société de l'information (45% des entreprises implantées dans le parc).

6.1.4Shanghai ZhangJiang Hi-Tech Park www.zjpark.com


Le parc de ZhangJiang d'une superficie de 25km², bénéficie d'une localisation privilégiée au cœur de la nouvelle zone économique de Pudong.

Le quartier de Pudong a été entièrement reconstruit au cours des dix dernières années, il est aujourd'hui desservi par plusieurs autoroutes, un port à conteneurs et un aéroport international. Il abrite également des zones industrielles high-tech, des universités et centres technologiques. Il représente aujourd'hui une capacité d'accueil d'entreprises 20 fois supérieure à celle de la Défense.

Le parc de ZhangJiang est desservi par 2 lignes de métro. Il bénéficie d'un accès rapide aux périphériques intérieurs et extérieurs de Shanghai, à l'aéroport international de Pudong à 25 km, à la gare de Shanghai à 17 km, et au port de Shanghai à 30 km.

Créé en 1992, le parc de ZhangJiang compte en 2004 plus de 3350 entreprises et totalise 11 milliards US$ d'investissements étrangers.

Les deux industries clés du parc sont la pharmacie-biotechnologie et les technologies de l'information.

Ce parc associe étroitement entreprises internationales, entreprises chinoises, unités de recherche et développement, universités et start-ups.

Dans le domaine pharmacie, biotechnologies et médecine chinoise traditionnelle, 42 sociétés pharmaceutiques internationales (Roche, Amersham, Glaxo, Ki-Rin, …) et plus de 120 PME côtoient 31 unités de recherche et développement et l'université de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai. A noter un partenariat avec Génopôle d'Evry signalé lors de la présentation.

55% des revenus chinois de l'industrie des technologies de l'information sont concentrés dans la région de Shanghai. Le parc de ZhangJiang accueille 3 fonderies de composants électroniques (SMIC, GSMC, HHNEC), 8 centres de recherche et développement, 40 entreprises de conception de circuits (Fabless), 12 unités d'assemblage et de test, 23 vendeurs d'équipements. Parmi ces entreprises, on trouve : Lenovo, ZTE, SAPM, SONY, Honeywell, Motorola, Infineon… La plupart de ces entreprises associent des industriels taiwanais.

L'industrie du développement logiciel est également fortement implantée dans le parc avec plus de 1000 sociétés dont de grands noms internationaux (Sony, Microsoft, Sun, Intel, IBM, HP, …)

Le parc de ZhangJiang se caractérise également par la présence d'un important réseau d'incubateurs qui totalise 340 000 m² de surface accueille 382 start-up et 182 PMI.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   20

similaire:

Rapport de Mission iconRapport sur la mission humanitaire exploratoire au Burkina Faso organise...

Rapport de Mission iconRapport de la Mission conduite par
«mini Krach» du printemps; en fait, avec le recul celui-ci apparaît comme un simple ajustement et la croissance de la valeur des...

Rapport de Mission iconRapport de mission
«push pull»; (III) Caractérisation des variétés locales de céréales et légumineuses en vue de l’enregistrement pour le Sud; (IV)...

Rapport de Mission iconRapport de la Mission conduite par
«jeunes pousses» et l’émergence des «Business Angels». Comme tout phénomène brutal une telle croissance ne pouvait se produire "à-coups"...

Rapport de Mission iconNous recherchons des profils «Médecin ou Pharmacien titulaire du...
«Médecin ou Pharmacien titulaire du des de Biologie Médicale (H/F)» dont la mission sera d’assurer la fonction de «Directeur(trice)...

Rapport de Mission iconLettre de mission groupe 3

Rapport de Mission iconIntitulé du poste : Chargé(e) de mission

Rapport de Mission iconRogi mission : négocier et gérer tout en étant un fin stratège

Rapport de Mission iconRapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)
«près de la moitié des élèves avoue avoir eu mal au ventre parce qu’ils n’avaient pas pu aller aux toilettes», selon ce rapport

Rapport de Mission iconMission : L’assistant Ménager effectue l’ensemble des tâches nécessaires...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com