Rapport de Mission








télécharger 222.99 Kb.
titreRapport de Mission
page6/20
date de publication22.01.2018
taille222.99 Kb.
typeRapport
b.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

5.2Contexte économique taiwanais



Taiwan est une île de 36 000 km², située au large de la Chine. 2/3 de sa surface sont montagneux. La population de 22,5 millions d'habitants est concentrée sur une étroite bande côtière. La densité de la population est supérieure à 600 hab/km², ce qui en fait une des plus élevées du monde et pose des problèmes d'urbanisme et de circulation. La capitale Taipei, avec 2,6 millions d'habitants est le centre politique, commercial et financier.

Avec un PIB de 296 milliards US$, de Taiwan se place au 17ième rang mondial. Le PIB par habitant est supérieur à 13000 US$.

Le commerce extérieur de Taiwan est très spécialisé. L'île réalise plus de la moitié de ses échanges avec trois pays : la Chine et les Etats-Unis sont ses deux premiers marchés d'exportation, le Japon son plus gros fournisseur.

Taiwan est le 17ième investisseur mondial. La Chine est le principal réceptacle de ces investissements. On estime que 100 Milliards US$ taiwanais seraient investis en Chine, ce qui fait de Taiwan le 1ier investisseur en Chine.

Taiwan a une économie industrielle et réalise près de la moitié de ses échanges dans l'électronique (32% des exportations en 2003) et les machines et appareils électriques (11,4%). L'île est le 3ième fabricant mondial de semi-conducteurs et le 4ième producteur mondial d'équipements informatiques. Cette spécialisation dans les nouvelles technologies est l'un des principaux atouts de l'économie taiwanaise. Dans les années 80, Taiwan a su développer à Hsinshu un véritable cluster dédié aux technologies de l'information autour de l'Industrial Technology Research Institute (ITRI).

Au total, l'industrie des semi-conducteurs taiwanais pèse environ US$35 milliards US$ et devrait atteindre 60 milliards US$ en 2010.

Taiwan a aujourd'hui l'un des systèmes de télécommunications les plus développés du monde en terme de pénétration de la téléphonie mobile, d'accès à Internet à haut débit, de pénétration de la téléphonie fixe.

Le tissu industriel taiwanais est bâti sur un réseau de petites et moyennes entreprises familiales ayant une grande flexibilité et une grande capacité d'adaptation. Taiwan compte également des groupes de taille importante qui ont parfois une position dominante sur le marché mondial : Quanta que nous avons visitée est le premier fabricant mondial de PC portables. TSMC et UMC sont les 2 premières fonderies mondiales de semi-conducteurs.

Le modèle taiwanais est dit désintégré : les entreprises se sont spécialisées sur des niches, avec des relations clients-fournisseurs très précises. Les sociétés taiwanaises sont peu connues car elles fabriquent principalement en sous-traitance (OEM : Original Equipment Manufacturing, ODM : Original Design Manufacturing) pour les marques mondiales d'ordinateurs. Le premier producteur local Quanta computer ne fabrique pas d'ordinateurs sous sa propre marque, mais produit pour Apple, ACER, DELL, HP, IBM, NEC, Sharp, Siemens, Sony, Fujitsu, …

L'industrie taiwanaise du matériel informatique est très dépendante de l'exportation et sensible à la conjoncture internationale, seulement 3,3% de la production taiwanaise est vendue sur le marché local.

La crise de 1996 a entraîné le recentrage de l'activité des entreprises sur leur cœur de métier et l'essaimage de nombreux cadres. UMC a favorisé la création de nombreuses spin-off, et conserve des liens forts (part de capital et relations commerciales) avec celles-ci. Par exemple, Mediatek et Novatek, essaimages d'UMC, que nous avons visitées sous-traitent à UMC la réalisation des composants qu'elles conçoivent.

Ordinateurs portables et écrans plats

Taiwan se classe au quatrième rang mondial dans la production de matériels informatiques (moniteurs LCD Liquid Cristal Display, lecteurs de disques optiques, ordinateurs portables, …), derrière les Etats Unis, la Chine et le Japon. Afin de réduire les coûts de production, de nombreuses sociétés ont délocalisé leur production en Chine populaire. Seulement 36% de la production totale des entreprises taiwanaises a été réalisée dans l'île en 2002 (47% en Chine : de nombreuses sociétés taiwanaises sont présentes à Suzhou : Compal, Wistron, Twinhead, Clevo, BenQ, Asutech, Micro-star, Elitegroup Computer, Pan Int'let et Shanghai : TSMC, Quanta, Inventec, 17% dans d'autres pays). En délocalisant la production vers la Chine, les sociétés taiwanaises contribuent à rendre les fabricants chinois plus performants et leurs partenaires deviendront bientôt leurs concurrents. 39% des investissements taiwanais en Chine sont réalisés dans la zone de Shanghai.

Taiwan est leader mondial dans la production de nombreux produits et composants : ordinateurs portables (61% du marché mondial), ordinateurs personnels (23%), cartes mères et écrans plats d'ordinateurs (75%), serveurs (30%), moniteurs CRT (51%), réseaux locaux sans fil (80%) …

Taiwan occupe la deuxième place mondiale, derrière la Corée pour la fabrication des écrans plats TFT-LCD avec 35% de part de marché en 2003 et ambitionne de devenir le leader mondial fin 2004 avec 40% de part de marché et 14, 5 millions d'unités vendues. Taiwan possède 6 des 12 lignes de production d'écrans plats TFT-LCD de 5ième génération réparties dans le monde. Les principaux acteurs industriels sont AU Optronics Corporation (AUO), Chi Mei Optroelectronics Corporation (CMO), Chunghwa Picture Tubes Ltd (CPT), HannStar Display, Quanta Display Inc. (QDI) et Innolux Display.

Taiwan n'est entré sur ce marché autrefois dominé par le Japon qu'en 1999. Le Japon s'est recentré sur les écrans plasma de très grande taille et les petits afficheurs à grande valeur ajoutée. Taiwan et la Corée du Sud se livrent une bataille des prix sans merci sur le marché des écrans d'ordinateurs.

Semi-conducteurs

Le secteur des semi-conducteurs est un des moteurs de l'industrie taiwanaise. Avec près de 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2003, Taiwan se place au troisième rang mondial derrière le Japon et les Etats Unis pour la conception, fabrication, le packaging (intégration des puces dans des boitiers) et le test de semi-conducteurs. Chaque étape du processus d'élaboration est dominée par un ou plusieurs spécialistes. Cette désintégration est présentée comme moins coûteuse, plus réactive et plus performante qu'une intégration verticale.

La réalisation de circuits intégrés (ou fonderie de service) est dominée par 2 conglomérats : Taiwan Semiconductor Manufacturing Compagny (TSMC) et United Microelectronic Corp (UMC). Ils détiennent 80% du marché mondial de la fabrication de circuits intégrés. La montée en puissance des fondeurs chinois tels que Semiconductor Manufactoring International Corp. (SMIC) et Grace Semiconductor Manufacturing Corp. (GSMC) dirigés par des taiwanais ayant de nombreuses années d'expérience dans le secteur devrait modifier l'équilibre de l'offre et de la demande du marché de la fonderie. Pour réduire leurs coûts de fabrication et répondre à la demande du marché chinois, TSMC et UMC ont investit dans des unités de production en Chine : TSMC possède une filiale à Shanghai.

Taiwan détient en 2003 19% du marché mondial des mémoires DRAM. Ce marché est dominé au nouveau mondial par Samsung, Micron, Hynox et Infineon qui en détiennent près de 80%.

Grâce aux performances mondiales de la fonderie taiwanaise, l'industrie locale du design de semi-conducteurs se place au deuxième rang mondial derrière les Etats-Unis et contrôle 28% du marché mondial. Taiwan est devenu en 2000 le premier fournisseur mondial de services de packaging (36% du marché) et du test de circuits intégrés (45% du marché).

L'investissement des sociétés taiwanaises dans les semi-conducteurs s'est élevé à 2,9 milliards d'€ en 2003 et devrait atteindre 4,9 milliards d'€ en 2004.

Confrontées à une concurrence très vive, les sociétés taiwanaises font preuve d'une grande flexibilité : le respect des délais est un facteur clé de succès : il s'agit d'être le premier entrant sur un marché afin d'en capter la plus grande part et donc les revenus associés.

Les principaux atouts de Taiwan :

  • Une main d'œuvre bien formée ;

  • Une spécialisation dans les nouvelles technologies : électronique depuis 20 ans, et biotechnologies dans les prochaines années ;

  • Une forte insertion dans le commerce mondial ;

  • Une très grande flexibilité et une très grande vitesse d'adaptation de ses entreprises ;

  • Une grande capacité d'apprendre et la volonté d'acquérir des technologies et d'industrialiser des produits et technologies innovantes ;

  • Pas d'endettement extérieur.

Face à ces atouts, Taiwan est confrontée à quelques défis :

  • Un cadre juridique imparfait qui entraîne des difficultés pour les entreprises étrangères : manque de transparence et de rigueur dans les marchés publics ;

  • Un niveau des infrastructures : transport, traitement des eaux, urbanisme insuffisant ;

  • Une forte concurrence de la Chine vers laquelle se délocalisent les unités de production, mais aussi des bureaux d'études ;

  • Un secteur bancaire peu compétitif. Il existe toutefois un volume très important de capitaux privés qui contribuent aux investissements massifs de Taiwan notamment dans le domaine des semi-conducteurs.

Taiwan offre de nombreuses opportunités pour des entreprises européennes. Outre le secteur des technologies de l'information et de la communication, nous avons pu constater d'existence d'une industrie aéronautique et spatiale, en crise. Aerospace Industrial Development Corporation (AIDC) est la principale entité industrielle du secteur aéronautique taiwanais. AIDC joue le rôle de sous-traitant de premier rang pour les groupes aéronautiques internationaux.

Engagée dans un ambitieux programme d'avions de chasse (IDF) qui a été arrêté après la production de 200 appareils. Elle développe depuis la fin des années 1990, une politique de coopération industrielle dans le domaine de l'aviation civile. Il y a donc un potentiel important d'ingénieurs et managers seniors dans le domaine aéronautique.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

similaire:

Rapport de Mission iconRapport sur la mission humanitaire exploratoire au Burkina Faso organise...

Rapport de Mission iconRapport de la Mission conduite par
«mini Krach» du printemps; en fait, avec le recul celui-ci apparaît comme un simple ajustement et la croissance de la valeur des...

Rapport de Mission iconRapport de mission
«push pull»; (III) Caractérisation des variétés locales de céréales et légumineuses en vue de l’enregistrement pour le Sud; (IV)...

Rapport de Mission iconRapport de la Mission conduite par
«jeunes pousses» et l’émergence des «Business Angels». Comme tout phénomène brutal une telle croissance ne pouvait se produire "à-coups"...

Rapport de Mission iconNous recherchons des profils «Médecin ou Pharmacien titulaire du...
«Médecin ou Pharmacien titulaire du des de Biologie Médicale (H/F)» dont la mission sera d’assurer la fonction de «Directeur(trice)...

Rapport de Mission iconLettre de mission groupe 3

Rapport de Mission iconIntitulé du poste : Chargé(e) de mission

Rapport de Mission iconRogi mission : négocier et gérer tout en étant un fin stratège

Rapport de Mission iconRapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)
«près de la moitié des élèves avoue avoir eu mal au ventre parce qu’ils n’avaient pas pu aller aux toilettes», selon ce rapport

Rapport de Mission iconMission : L’assistant Ménager effectue l’ensemble des tâches nécessaires...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com