Rapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)








télécharger 69.7 Kb.
titreRapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ons)
date de publication20.05.2017
taille69.7 Kb.
typeRapport
b.21-bal.com > comptabilité > Rapport
L’appareil excréteur, l’excrétion
Un problème de santé publique :


  • Odeur, saleté, maux de ventre...

Les écoliers ont peur d'aller aux toilettes
Rapport de l'Observatoire national de la sécurité des établissements (ONS) :

Près de la moitié des élèves de CM1 ET CM2 se plaignent de maux de ventre parce qu’ils ne veulent pas aller aux toilettes de leur école en raison du manque d’hygiène et d’intimité, constate l’observatoire national de la sécurité des établissements (ONS), dans son rapport annuel.

Lors de l’année scolaire 2005-2006, « près de la moitié des élèves avoue avoir eu mal au ventre parce qu’ils n’avaient pas pu aller aux toilettes », selon ce rapport.

Cette enquête a été menée auprès de 865 établissements répartis sur 55 départements, avec 24.781 questionnaires renseignés par les élèves. L'enquête a été lancée à partir de son site Internet, relayée par les organisations syndicales et des fédérations de parents d'élèves.
"Une portion non négligeable (d'élèves) paraît présenter des pathologies en rapport avec la non fréquentation des toilettes: constipation aiguë ou chronique (15,1%), infection urinaire (21,6%)", ajoute le rapport.

Selon cette enquête, 43% des élèves utilisent les sanitaires "régulièrement tous les jours", mais 48,5% des élèves ne les utilisent qu'"occasionnellement quand ils ne peuvent pas faire autrement" et 7,2% "disent ne jamais les utiliser, dont presque la moitié sont pourtant demi-pensionnaires".
L'odeur des toilettes est jugée "mauvaise par près de trois-quarts" des enfants (72,9%), le manque de propreté est signalé par 57% des élèves. Au final, 50,4% jugent les toilettes "peu accueillantes", selon l'ONS.
Pour l'ONS, qui remettra son rapport au ministre de l'Education, il faut "sensibiliser l'ensemble des acteurs à cette question de santé qui paraît primordiale" et ne "doit plus être un sujet tabou".

Travail à réaliser :

  1. lire le problème posé

  2. QQOCP :

    • De quoi s’agit-il ? pathologies en rapport avec la non fréquentation des toilettes : constipation aiguë ou chronique (15,1%), infection urinaire (21,6%).




    • Qui est concerné ? la moitié des enfants de CM1 CM2 qui ont mal au ventre parce qu’ils ne veulent pas aller aux toilettes de leur école en raison du manque d’hygiène et d’intimité,



    • Où se passe le problème ? à l’école



    • Quand ? durant l’année scolaire 2005-2006



    • Comment le problème a-t-il été mis en évidence (par quel moyen ?)

Une enquête a été menée auprès de 865 établissements répartis sur 55 départements, avec 24.781 questionnaires renseignés par les élèves


    • Pourquoi ce problème se pose-t-il ?

Parce que ces enfants se retiennent et ne vont pas aux WC sur le temps scolaire. Ils reprochent le manque de propreté des WC, le manque d’intimité.
Objectif général de la séquence :
Acquérir des connaissances anatomiques et physiologiques de l’appareil excréteur afin d’adopter une hygiène de vie permettant de prévenir les infections urinaires.


Les questions qui se posent

Les savoirs

Les objectifs à atteindre

  • Qu’est ce qu’une infection urinaire ?

  • Où se situent les infections urinaires ?

  • Pourquoi et comment « attrape-t-on » des infections urinaires ?




  • De quoi est composée l’urine ?

  • pourquoi est-il important de l’éliminer régulièrement ?

  • Comment est-elle élaborée ?



  • comment permettre aux reins de bien fonctionner ?




  • définition de l’infection urinaire.

  • Les localisations des infections urinaires

  • Les causes des infections urinaires



- composition de l’urine et du sang

- structure du rein et du néphron

- élaboration de l’urine

- rôle du néphron


  • Les rôles du rein

  • La prévention des infections urinaires

-définir une infection urinaire

- annoter un schéma donné du rein et de l’appareil excréteur

- Enoncer les caractéristiques des infections urinaires.

- comparer la composition du sang et de l’urine
-comparer la composition du sang et de l’urine

-représenter schématiquement un néphron et le localiser sur une coupe schématique du rein

- indiquer les rôles du néphron


Et pour terminer…. Un problème surtout fréquent chez la personne âgée :

Les incontinences urinaires


  • Définition de l’incontinence urinaire

  • Caractéristiques

  • Traitement

Définir, caractériser et indiquer le traitement des différents types d’incontinences urinaires


Projet :


  • Informer et responsabiliser les enfants en les rendant acteurs de leur éducation mictionnelle,




  • Diffuser l'information auprès de tous les intéressés.




  • réaliser une plaquette d'information. Cette plaquette pourrait comporter entre autres un schéma anatomique très simple et compréhensible par tous.


L’appareil excréteur et l’excrétion

TD Séance 1 : les infections urinaires
Objectif général de la séance :

L
Objectifs intermédiaires :

Définir une infection urinaire

Annoter un schéma de l’appareil excréteur et du rein

Enoncer les causes et caractéristiques des infections urinaires
’élève de BEP CSS sera capable de présenter les infections urinaires

T
Document 1 : Pourquoi les enfants sont-ils sujets aux infections urinaires lorsqu’ils se « retiennent » à l’école ?

Certains enfants apprennent à trop se retenir et ne savent plus relâcher leur sphincter au moment des mictions. Ce comportement entraîne une mauvaise évacuation de l'urine vésicale et se retrouve tout naturellement au niveau digestif. De plus, l'urètre féminin est court et s'ouvre dans la cavité vulvo-vaginale qui se trouve à proximité des voies digestives basses et en particulier de l'anus. Il existe à ce niveau une flore microbienne que l'on peut d'ailleurs parfaitement retrouver dans la partie terminale de l'urètre. Le meilleur moyen de désinfecter une vessie est d'assurer son évacuation fréquente et complète, au moins 5 à 6 fois par Jour.

L'hypertonie sphinctérienne que développent certains enfants en se retenant d’uriner, entraîne une modification de l'anatomie et du fonctionnement de cet ensemble vésico-sphinctérien et explique la mauvaise vidange vésicale. A partir du moment où une vessie ne se vide ni assez souvent ni complètement, les germes présents dans la région peuvent proliférer et entraîner une infection urinaire et par proximité une infection génitale.

Enfin, l'hypertonie sphinctérienne que développe d'abord volontairement puis inconsciemment l'enfant pour retenir ses urines, peut être telle que l'enfant ne sait plus, au moment des mictions, relâcher ce sphincter. La capacité vésicale augmente progressivement et dés que la pression à l'intérieur de la vessie dépassera le niveau de résistance que peut opposer le sphincter strié, il y aura une situation théorique de fuite. L'enfant est alors affecté par des pertes d'urine toujours mal vécues chez une fillette.

Tout ceci explique la présentation clinique de ces patients, qui en fait, consultent pour des fuites d'urine diurnes, parfois nocturnes, et des infections urinaires récidivantes, souvent associées à une infection génitale et une constipation. Cette pathologie d'origine purement fonctionnelle peut évoluer à terme vers une véritable pathologie organique et relève alors d'une prise en charge médicochirurgicale lourde et coûteuse.
Pr MICHEL AVEROUS, urologue

UROLOGUE-PÉDIATRE, chef de service au CHRU de Montpellier

ravail à réaliser :


  1. Citer le comportement à l’origine des infections urinaires de l’enfant problème



  1. Relever dans le document 1 les conséquences de ce comportement



  1. expliquer pourquoi ce sont presque exclusivement des fillettes qui sont sujettes aux infections urinaires



  1. Citer le moyen d’éviter ce type d’infection



  1. Quels autres problèmes peuvent rencontrer les enfants qui se retiennent lorsque le besoin d’uriner se fait sentir ?



Document 2 : passeportsanté.net

Normalement les urines sont stériles.

L’infection urinaire se définit par la prolifération anormale d’agents infectieux dans le système urinaire qui comprend les reins, les uretères, la vessie et l’urètre. Les reins assurent la filtration du sang et permettent l’élimination des déchets. La vessie agit en tant que réservoir d’urine. Quant aux uretères et à l’urètre, ils permettent le passage de l’urine des reins à la vessie, puis à l’extérieur du corps.

  • Types d’infections urinaires

On distingue plusieurs types d’infections urinaires, selon la localisation de l’infection.

La cystite : Il s’agit de l’inflammation de la vessie. C’est de loin la forme d’infection urinaire la plus courante, la cystite touche surtout les femmes [Chez la femme, la proximité entre l’anus et le méat urinaire facilite grandement l’accès de l’urètre aux bactéries intestinales provenant du rectum. Par ailleurs, l’urètre féminin étant très court (à peine 4 cm), cela facilite l’accès des bactéries à la vessie]. . La plupart du temps, l’inflammation est provoquée par la prolifération de bactéries intestinales de type Escherichia coli, qui sont nombreuses aux environs de l’anus. Les bactéries passent de la région vulvaire à la vessie en remontant l’urètre. Tout ce qui gêne la vidange de la vessie augmente le risque de cystite. La vidange incomplète de la vessie est fréquente par ex. en cas d’hyperplasie de la prostate, de port d’une sonde urinaire, de calculs rénaux ou pendant la grossesse.

L’urétrite. Si l’infection touche uniquement l’urètre (le conduit qui relie la vessie au méat urinaire), on l’appelle urétrite. Il s’agit d’une infection transmissible sexuellement (ITS) courante chez les hommes, mais les femmes peuvent aussi en souffrir. Différents agents infectieux peuvent causer l’urétrite. Les plus communs sont la chlamydia et le gonocoque (la bactérie responsable de la gonorrhée).

La pyélonéphrite. La pyélonéphrite est un état plus grave. Elle désigne l’inflammation du bassinet et du rein (du grec puelos = bassin et nephros = reins). Celle-ci résulte généralement d’une infection bactérienne. Il peut s’agir d’une complication d’une cystite non traitée ou mal traitée qui permet la prolifération des bactéries de la vessie vers les reins. La pyélonéphrite aiguë survient surtout chez la femme, et principalement la femme enceinte.

La glomérulonéphrite : La glomérulonéphrite est une maladie rénale progressive touchant les glomérules : unités individuelles de filtration du rein qui produisent l'urine. Lorsque les glomérules sont enflammés, les reins ne peuvent plus filtrer l'urine adéquatement. Il en résulte une accumulation de liquide et de toxines dans l'organisme. Les causes connues les plus fréquentes sont les infections bactériennes (le plus souvent streptococciques) et virales. Les médecins ont constaté que beaucoup d'enfants atteints de glomérulonéphrite avaient reçu un diagnostic d'infection streptococcique, comme une infection de la gorge par des streptocoques, quelques jours avant la manifestation des atteintes rénales.

  • Les signes de la maladie

Typiquement, l'infection de la vessie (cystite) se manifeste par des brûlures pendant les mictions et des besoins fréquents d'uriner. Les urines sont parfois troubles, hémorragiques et/ou malodorantes. Il existe souvent une douleur ou une pesanteur dans le bas-ventre

L'infection de l'urètre (urétrite) se manifeste de la même façon que la cystite.

L'infection du rein (pyélonéphrite) est responsable de signes généraux: fièvre élevée à 39°-40°, frissons, vomissements, altération de l'état général. S'y associent des douleurs lombaires qui peuvent être bilatérales. Parfois sont également présents les signes de la cystite.

Parmi les symptômes de la glomérulonéphrite, on trouve : La présence de sang dans l'urine, la présence excessive d'écume dans l'urine, des mictions plus fréquentes


Travail à réaliser :

  • Lire le document 2 ci-dessus

  • Relever la définition de l’infection urinaire.




  • Sur le doc 2, Surligner au fluo vert les éléments anatomiques qui peuvent être atteints lors d’une infection urinaire.

  • Annoter le schéma de l’appareil urinaire (Faire l’exercice 1 FICHE 41, page 85 du TD) en vous aidant du livre de biologie page 168




  • annoter le schéma du rein : Exercice 1 FICHE 42, page 87, en vous aidant du livre page 169




  • identifier dans le tableau ci-dessous l’élément anatomique correspondant à chaque description




Description

Elément anatomique

Gaine conjonctive assez mince, entourant le rein et formant la loge rénale




Zone anatomique constituée des pyramides de Malpighi






Zone anatomique délimitée à l’extérieur par la capsule et à l’intérieur par la médullaire




Sommet de la pyramide de Malpighi débouchant sur les calices





Tubes creux recueillant l’urine émise par les pyramides de Malpighi




Structure anatomique qui collecte l’urine provenant des calices








  • Sur le doc 2, Surligner au fluo jaune les différents types d’infections urinaires




  • Replacer le nom des infections urinaires sur le schéma suivant, selon les éléments anatomiques qu’elles atteignent





  • Faire l’exercice 1 page 91 Fiche 44.

  • Compléter le tableau suivant en vous aidant des informations du doc 1



Type d’infection urinaire

Localisation anatomique de l’infection

Causes et facteurs de risque

symptômes










































L’appareil excréteur et l’excrétion

TD Séance 2 : Fonctionnement de l’appareil excréteur

Objectif général de la séance :

Expliquer le fonctionnement de l’appareil excréteur

Objectif 1 : Comparer la composition du sang et de l’urine 


  • Faire l’exercice 2, page 90 du TD


Objectif 2 : représenter schématiquement un néphron et le localiser sur une coupe du rein


  • Lire la structure microscopique du rein page 169 DU LIVRE de biologie

  • Enoncer le rôle du néphron


  • Indiquez les deux parties du néphron


  • Précisez la localisation des 2 parties du néphron dans le rein


  • Faire l’exercice 2 FICHE 42, page 88 du TD




  • Indiquer dans l’ordre, les éléments anatomiques du néphron qui interviennent de la filtration du sang jusqu’à l’élaboration de l’urine définitive ;


Elaboration de l’urine définitive


Sang filtré par le glomérule
Urine définitive

Objectif 3 : Indiquer les rôles du néphron


  • Faire l’exercice 1, FICHE 43 page 89 du TD

  • En vous aidant de la page 170 du livre de biologie, Indiquer sur le schéma ci-dessous, les constituants non filtrés par le glomérule, ceux réabsorbés au niveau du tubule et ceux éliminés dans l’urine définitive.



Constituants non filtrés par le glomérule

Constituants réabsorbés au niveau du tubule

Constituants éliminés dans l’urine définitive


Objectif 4 : indiquer le rôle des reins


  • Lire le livre de biologie page 171

  • Relever les grandes fonctions du rein


  • Indiquer dans le tableau ci-dessous, la fonction du rein qui correspond à chacune des situations




situations

Fonctions rénales

Les urines d’un individu normal ne contiennent pas de sang, de protéines ou de glucose




Au cours d’un examen appelé urographie, intraveineuse, on injecte un produit iodé dans le sang qui est rapidement éliminé par le rein dans les urines dès la deuxième minute.




Lorsqu’une personne est déshydratée, le rein limite les pertes d’eau dans les urines




Un sportif qui sollicite intensément ses muscles lors d’entraînements poussés et répétés va déclencher un mécanisme permettant d’augmenter ses apports en oxygène




Lorsque l’irrigation artérielle du rein diminue et qu’il y a un risque d’arrêt de la filtration glomérulaire, celui-ci augmente fortement sa sécrétion d’urine







  • Faire l’exercice 3 fiche 43 du TD page 90



  • Exercice bilan : faire l’exercice 2 page 177 du livre de biologie

  • DNS : Faire l’exercice 2 PAGE 190 du livre de biologie

similaire:

Rapport de l\Programme national d’investissement agricole et de securite alimentaire

Rapport de l\Réunion du groupe de travail «Stratégie en amp»
«Transmission des données du rapport annuel d’activité et du registre national des fiv»

Rapport de l\Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement...

Rapport de l\Rapport d’atelier
«Economie des écosystèmes humides et sécurité alimentaire au Bénin» dans l’amphithéâtre Etisalat de l’Université d’Abomey-Calavi...

Rapport de l\Rapport final sur l’expérience acquise au niveau national

Rapport de l\Ingénieur de police scientifique
«institut national de police scientifique», établissement public administratif sous la tutelle du ministère de l’intérieur, de la...

Rapport de l\I. Qu’est-ce que la sécurité sociale ? La sécurité sociale, c’est...
«Toute personne en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale»

Rapport de l\Master Nutrition, Agro-valorisation et Sécurité des aliments spécialité...

Rapport de l\Préprogramme Observatoire Batracho-Herpétologique Normand (obhen)

Rapport de l\Selon un récent rapport de l’Institut national de la jeunesse et...
«pression» et de la fatigue psychique dans les comportements de violence et la défiance vis-à-vis des dirigeants politiques sont...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com