Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence»








télécharger 0.75 Mb.
titreThèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence»
page9/34
date de publication18.05.2017
taille0.75 Mb.
typeThèse
b.21-bal.com > Biología > Thèse
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   34

Hippocampe et maturation spontanée de la trace mnésique


En ce qui concerne l’animal, divers auteurs impliquent le système limbique dans le passage d’une mémoire à très court terme à une mémoire à plus long terme. D’intéressants résultats dans ce domaine ont été apportés par un groupe de Bordeaux (R. Jaffard, C. Destrade, B. Soumireu-Mourat, B. Cardo). Ces auteurs se sont intéressés à certaines souches de souris qui présentent le phénomène dit de réminiscence : les animaux qui ont appris une tâche améliorent spontanément leur rétention dans les heures qui suivent l’apprentissage. Il s’agit, en quelque sorte, d’une maturation spontanée de la trace mnésique. La stimulation de l’hippocampe facilité grandement cette maturation.

Hippocampe et mémorisation d’éléments complexes


p.32

Ces travaux peuvent être rapprochés de ceux plus récents du groupe de Soumireu-Mourat à Marseille qui montrent que diverses molécules, notamment des hormones, sont capables à la fois de modifier la mémorisation et de moduler le fonctionnement de l’hippocampe, ce qui implique nécessairement l’hippocampe dans les phénomènes de mémoire. Les travaux de N. Neuenschwander   El Massioui et P. Gisquet-Verrier à Orsay ont permis de montrer que, chez le rat, l’hippocampe intervenait dans la mémorisation de « configurations d’ensemble » de stimuli. Si un stimulus est composé de deux éléments (par exemple un son et une lumière), des lésions de l’hippocampe aboutissent à ce que l’animal n’est plus capable de distinguer entre le stimulus composé (son plus lumière) et les stimuli séparés (son ou lumière). Ces travaux suggèrent donc un rôle essentiel de l’hippocampe dans l’intégration mnésique d’éléments complexes.

« Fibres moussues hippocampiques » et aptitudes à l’apprentissage


L’action de l’hippocampe peut aussi être estimée, dans certaines lignées de souris, par l’importance de certaines catégories d’éléments nerveux (axones) appelées « fibres moussues ». Les travaux de W. E. Crusio et de ses collaborateurs ont permis de montrer, dans de nombreux apprentissages, des corrélations nettes entre les aptitudes des animaux à l’apprentissage et la proportion de fibres moussues hippocampiques, confortant par là le rôle de l’hippocampe dans les phénomènes mnésiques. B. Will et ses collaborateurs à Strasbourg ont même pu restaurer, chez des rats ayant des lésions de l’hippocampe, certaines fonctions cognitives et mnésiques, par des greffes de tissus limbiques provenant de foetus de rats d’une quinzaine de jours !

L’hippocampe en amont du système limbique et du cortex


p.33

(...) Egalement en France, où l’on voit que la recherche a été particulièrement active dans ce domaine, le groupe de C. Destrade à Bordeaux a pu, avec diverses techniques électriques ou chimiques, montrer une mise en jeu séquentielle des différents étages du système limbiques au cours de la mémorisation. Après l’activation de l’hippocampe, on assiste à l’activation progressive d’autres zones du système limbique, puis finalement du néocortex cérébral. Ces travaux confirment élégamment le « passage obligé » des informations par le système limbique, avant leur arrivée au néocortex cérébral constituant les hémisphères cérébraux.

Lésions du système limbique et amnésies diverses


En clinique humaine, divers auteurs comme J. Signoret à Paris ont montré que des syndromes amnésiques paraissent liés à des lésions sélectives de l’hippocampe et de l’amygdale, qui, nous l’avons vu, sont deux noyaux essentiels du système limbique. La plupart de ces amnésies sont des amnésies dites de fixation. Les sujets atteints, capables de mémoriser les événements récents, oublient au bout de quelques minutes ce qu’ils viennent d’apprendre. Ils s’avèrent incapables de stocker à long terme les souvenirs qu’ils viennent d’emmagasiner.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   34

similaire:

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconCurriculum vitae ghislaine lambertz, épouse dehaene née le 23 novembre...
«Neurobiologie et Psychopathologie des comportements», Université Paris VI, sous la direction de Jacques Mehler

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconDe la linguistique générale à la linguistique cognitive
«cognitive» (par différence avec la linguistique générale), et d’illustrer les collaborations interdisciplinaires dans lesquelles...

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconNote css : a signaler que l’ouvrage de René Le Senne a fait l’objet...

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconChantal Rabourdin-Combe (Prof. Ucb; rabourdin@cervi-lyon inserm fr)
«recherche», au même dea de Différenciation – Génétique – Immunologie (dgi) puis à la même école doctorale pour les étudiants restant...

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» icon1. 1 La linguistique cognitive existe-t-elle ?

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconProgramme 2002-2003

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconRecherche, cnrs (ihpst), Paris curriculum vitae
«chose même» en philosophie sous la direction de Françoise Dastur (mention tb)

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconLes deux théories (la dissonance cognitive et l’influence minoritaire)
«Le tout est plus important que la somme des parties.» (Exemple : la disposition des sièges des députés à l’assemblée nationale peut...

Thèse de science de l’éducation sous la direction de M. Jacques natanson université de Rouen, Année 2002-2003 note de recherche en biologie cognitive neurobiologie cognitive et comportementale, «intelligence» iconStl : science et technologie de laboratoire Biologie H, végétale,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com