1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants








télécharger 103.33 Kb.
titre1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants
date de publication04.03.2017
taille103.33 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > Biología > Documentos
INTOXICATIONS DOMESTIQUES

CAP d’Alger 2009 (%)

p. Ménagers

8,7

p. Agricoles

15

p. Bricolage

5,11

p. Cosmétiques

1,2

>20% Activité des CAP d’Alger. Accidentelles ++.

Victimes : Jeunes Enfants ++ ; 1-4 ans (55%) : garçons (65 %)

Adulte : 10% ; Accidentelles : 80% Femmes ++

Cause ++ : Déconditionnement des produits commerciaux.

La gravité de l’intoxication varie en fonction de la nature et la [] du produit, pour cela, il faut toujours prendre la précaution de s’informer de la toxicité, auprès d’un CAP.

Définition : Produits d’entretien, permettant aux individus soit de:

- Donner, Maintenir, ou Améliorer un aspect agréable et/ou propre aux objets usuels/corps.

- Détruire, Masquer des odeurs ou d’Assainir l’atmosphère ambiante des habitations ou des maisons.

- Détruire ou Tuer d’Eloigner les Insectes, Animaux nuisibles.

CLASSIFICATION SELON PRODUIT / MECANISME D’ACTION :

1-CAUSTIQUES : ≈ Corrosifs

Définition : Sces qui brûlent ou désorganisent, par leurs action chimique, les matières Animales.

Forts à Nécrose immédiate des tissus

Moyens à Nécrose dont la profondeur est progressive en fonction du temps de contact

Mécanisme d’Action :

Acides : pH < 2

Liquide


Déshydratation intense.

Coagulation des protéines è Nécrose de coagulation à Escarre superficielle s’opposant à l’extension des lésions dans la profondeur de la paroi digestive (si Qté)

Bases : pH > 12

Liquide

Solide, paillettes

Saponification des lipides à Nécrose de liquéfaction

Solubilisation de la kératine.

Hydrolyse du collagène et des protéines

Oxydants 

Dénaturation des protéines (Acides aminés  Aldéhydes)

Facteurs de Causticité :

Nature chimique

Localisation et Extension des lésions

Acide : Nécrose de coagulation, le coagulum faisant barrière.

Base : Nécrose de Liquiféquation , Thrombose, Risque infectieux ++…

Oxydants, Autres…

pH

pH > 12 pH <2 Caustique forts

Concentration

Concentration   Risque

Quantité ingérée

100-150ml (un verre)=intoxication massive

Présentation, viscosité 

 Temps de contact

  • Les liquides peu visqueux arrivent rapidement dans l’estomac, donc contact œsophagien réduit, et lésions plutôt distales, circonférentielles

  • Les produits sous forme de gel, poudre, paillette, ou en solution sirupeuse :

- Durée de contact avec la muqueuse.

- Provoquent des brûlures sévères de l’oropharynx et du haut œsophage

Signes et Symptômes : Pas tjrs corrélés à l’importance des lésions, p ê retardée (CLO-, NH3, HF à 10 %).

Signes mineurs : -Douleur (oropharyngée, Rétro-sternale, épigastrique ou Abdominale)

-Hyper sialorrhée, dysphagie, éructations

-Lésion bucco pharyngées (brûlures, ulcérations).

Signes majeurs : -Digestifs : Contracture, Régurgitations, Vomissements hémorragiques

-Détresse Respiratoire, Etat de choc.

Biologie : Acidose Métabolique ; Cas gravesTroubles de Coagulation, Hémolyse, Hypocalcémie).

TéléThorax -ASP : Recherche: Perforation Œsophagienne ou Gastrique, Pneumopathie d’Inhalation.

Conduite à Tenir:

Ingestion :

Gestes à Eviter

Risque

Ce qu’il faut Faire

Vomissement

Lavage Gastrique

Aggraver les lésions

  • Récupérer l’emballage initial du produit ingéré

  • Alimentation parentérale stricte (mise au repos du TD)

  • Anti sécretoires

  • Anti-émitiques

  • Antibiothérapie anti anaérobie (cas grave)

  • Traitement digestive intiale dans les 24 heurs.

  • Traitement antalgique

  • Endoscopie digestive initiale dans les 24 heurs.

  • Dyspnée aigue :

  • Corticothérapie

  • Examen ORL

  • Endoscopie tracheobronchique

Faire Borie (eau,lait)

Vomissement

Alimentation Orale




Pansement digestifs

Gênant la fibroscopie

Charbon

Antidotes

Neutralisation

R° exothermique : aggraver les lésions

Sondes gastrique à aveugle

Reflux (RGO)

Inhalation

Perforation

Projection Oculaire

  • Irrigation avec du sérum physiologique tiède pendant 20 mn

  • Consultation ophtalmologique en urgence

Inhalation

  • A forte dose,bronchospasme et œdème pulmonaire pouvant étre retardé (6 à 24H)

  • Mise en repos position demi assise,oxygénothérapie

  • Aérosols de B2mimétique et ou corticoides

  • Surveillance de 24H de tout patient ayant été symptomatique pendant 1H

Projection Cutanée

  • Oter les vêtements souillés

  • Laver immédiatement à grandes eau pendant 10 à 15 mn. Consultation chirurgicale (brûlures 2 et 3ème degré)

2-Détergents : = Agents de surface, détersifs, surfactants

-Chimie : Molécules Amphiphiles : Tête polaire (hydrophile) ; Queue apolaire (hydrophobe)

- Ioniques : s’ionisent en solution dans l’eau :

Anioniques : Lessives et produits de nettoyage  +

Cationiques :  Pouvoir détergent.

Amphotères : Anioniques : milieu alcalin / Cationiques : milieu acide

- Non ioniques : Pouvoir détergent élevé,  Pouvoir moussant ; insensibles à la dureté de l’eau.

- Action : Tension superficielle de l’eau, Facilitant le Décrochage des salissures et en empêchant leur Redéposition.


 Vaisselle à la main, Lessives, savons liquides.

-Nettoyants de surface.

-Gels douches -Bains moussants, Shampooings.
Toxicité des Produits moussants ou détergents :

-Anioniques et non ioniques : Irritants et moussants

Ingestion : Faibles quantités : Nausées, des douleurs abdominales et des diarrhées.

Importantes Quantités : risque Inondation bronchique, par passage de la mousse poumons.

-X Vomir (Fausses routes et Encombrement bronchique).

-X Boire, Manger pendant 2 à 3 H après l’ingestion.

-Mie de pain /Gâteaux secs (absorber la mousse).

-Pansement digestif : si nécessaire.

-Passage Voies respiratoires : à (poussées hyperthermiques, Toux, Troubles respiratoires) à surveiller et contrôler par une Radiographie pulmonaire.

-Compenser Pertes hydriques (Enfant++) en cas de diarrhées.

Projection oculaire : Risque d’ulcération conjonctivale et cornéenne en cas de contact prolongé.

Lavage Abadant Eau, Immédiat et Prolongé (10 à 15 mn)  (Si grave  Examen ophtalmologique).


Assouplissants, Adoucissants, Désinfectants, Lustrants…
-Détergents Cationiques :

Faibles quantités à Irritations digestives  CAT ≈ autres détergents.

Prise massive ou solutions Concentrées à Troubles digestifs sévères CAT : ≈ Caustiques

NB :Si Dépression du SNC Evacuation digestives (-4h) par aspiration à la seringue (Moussant).

3 -Solvants et Hydrocarbures :

- Liposolubles et Volatils : Toxiques par Inhalation, Ingestion et Contact cutané.




Encaustique

Détachants

Solvants

Carburants

Combustibles

Produits

Dépoussiérants

Certains solvants

Peintures, vernis, colles

Essence,Mazout

Allume gaz

Ingestion :

a-Solvants aliphatiques halogénés : ex Trichloréthylène

-Très irritants pour le tube digestif.

-++Cardiaque : troubles du rythme, tachycardie et fibrillations ventriculaires.

b-Hydrocarbures aromatiques : ex Benzène, Toluène, Paradichlorobenzène : Toxicité neurologique.

c-Solvants aliphatiques non substitués : Essence, pétrole, fuel, Essence de térébenthine

-N, V, D, Da. Si Quantités ↑ : Etat Ebrieux avec Somnolence.

NB : Le risque de régurgitation dans les poumons, avec Pneumopathie Fébrile, est toujours à surveiller et contre-indique formellement toute tentative de vomissements provoqués.

Pneumonie d’inhalation (PI) = Inhalation Contenu Gastrique ou Oropharyngée dans Larynx ou V. A <.

-Inhalation des Vapeurs : à Irritation des sphères otorhinolaryngologique et respiratoire.

En cas de passage systémique : ivresse « pétrolique » puis, à fortes doses, une Dépression du système nerveux central avec Somnolence et Coma (≈Ethanol).

- Contact cutané et oculaire : Irritations importantes.

Conduite à Tenir : Risque : Irritation Causticité + Solvant : Pneumonie d’Inhalation, SNC

Ne pas faire Boir , Pas de LG, Pas de vomissements provoqués

TELETHORAX systématique


2 - Plusieurs lobes sont touchés :

Hospitalisation en unité de soins intensifs

-Oxygénothérapie,

-Assistance Ventilatoire.

-Aspiration gastrique après intubation.

-Antibiothérapie à large spectre d’emblée

RAS / Atteinte d’un seule lobe :
Surveillance de 48 h
Régime sans graisses

Pansement gastrique
Antibiothérapie (si signes persistent > 48 h)



Cutanée et oculaire : Décontamination

A-EAU DE JAVEL : Hypochlorite Na+ ou K+

Composition 

3 Titres différents

Toxicité

-ClO-, Na+

-4‰ NaOHàstabilité.

-NaCl ---

Diluée Classique : 12° Ch

Cconcentrée : 48° Ch

En galets/pastilles : Destinés à être dissous.

Diluée : Irritant

Concentrée : (>30%) Caustique

+ Acide à dégagement Cl2 (gaz caustiques)

à Irritations bronchique et(OAP) retardé (24-48h)

+ Pdts Ammoniaqués à Chloramine (Irritations)


Prises massives : HyperCl- et HyperNa+ ou hyperK+ (hypochlorite de Na+ou de).

Thiosulfate de sodium (neutralisant), n’a pas été franchement démontré.

B-PRODUITS DE LAVAGE :

Produit

Composition

Toxicité/ Trt

Lessive machines

-TA ou TNA

- Sels basiques Na+ (perborates, silicates, sulfates…)

-Additifs divers : Colorants, parfums…

-pH 10 (solution 1%).

Pouvoir irritant modéré

Lessives main 

// // mais $ Sels basiques Na+ ; PH ≈ 7

+ / - Irritants

Vaisselle machine 

-TA et TNA

-Sels basiques Na+ ;NaOH ,KOH

-pH ≈12 (solutions 1%).

+ / - Caustique

Rinçage  machine

-TNA

-Alcool (éthylique, isopropylique),

-Chélateurs Ca++ (Ac Citrique, EDTA…) en $Qté.

Peu toxiques

A Doses ≈ Trbles Digestifs, Dépression du SNC

Sels Régénérant machine à laver

(NaCl)  Toxicité : Irritation digestive intense et HyperNa+ si Ingestion 

Traitement : Evacuation gastrique ; Correction des troubles électrolytiques.

Vaisselle à la main 

-TA et TNA, + NaCl, parfums, colorants……,

PH ≈ 7

Peu toxiques.

(Irritant et Moussant.)

Assouplissants textiles 

Tensioactifs Cationiques.

Décapants pour four 

Soude Concentrés

Caustiques majeurs

Détachants 


Simples Détergents

Ou Produits pétroliers

Ou Solvants chlorés *

àIrritant

à Pneumopathie.

à intoxications graves

NB :* Solvants Chlorés  + flamme ou source de chaleur Phosgène (COCl2) hydrolysé dans l’organisme en HCL  lésions cellulaires (Défaillance cardiorespiratoire++)

TRT en Urgence : Soustraction, ventilation artificielle si dépression Respiratoire, oxygénation.

TRT Symptomatique : Corticoïde pour  les réactions tissulaires ; Traiter l’œdème pulmonaire.

Pronostic : passer le cap des 48 premières heures : la guérison est sans séquelles.

Esprit de sel 

HCL (Concentré : pH < 1)

Très corrosif  Vapeurs acides

Détartrants  et Nettoyants pour Cuvettes 

-Acides forts (+/-) Détergents ou Eau de javel

Caustique

Déboucheur de WC ou de Canalisation 

Soude

Caustiques majeurs

C- LES PRODUITS DE NETTOYAGE ET D’ENTRETIEN:

Antirouilles : Composés Caustiques ++; HF, Fluorures, Oxalates et Acide Oxalique.

Toxicité : - Caustique

+ Fluorures et Oxalates : Chélateurs Ca++ à Hypocalcémie (Troubles du rythme.)

+ Acide oxalique et ses Sels à IR aigue par précipitation tubulaire d’oxalate de Ca++

CAT: Ingestion: -LG (4h : Oxalates fluorures); non en cas d’hémorragies digestives.

-Surveillance ECG et Calcémie (Cl- ou du gluconate de calcium).

-Traitement symptomatique des Convulsions, troubles de la coagulation Acidose…

Cutanées /Oculaires: Ulcérations, Nécroses Retardés…

à Caustique + Applications successives de Gel de Gluconate de Ca++.

Nettoyants Vitres 

Alcools, Polyalcools, quelquefois des glycols, solvants pétroliers et TA ou TNA

Composition Très diverse

à CAP

Cires, Encaustiques 


À base de cires naturelles, minérales (paraffines) ou synthétiques (silicones).

Risque : Solvants :

-White spirit, Essences de térébenthine parfois le xylène



Désodorisants liquides 

Eau, parfum, propulseur

(butane, propane, HC fluorés ...)

Toxicité : nulle en dehors des cas d’inhalation volontaire du propulseur

Désodorisants solides 

Adsorbant inerte parfumé ou de paradichlorobenzène parfumé.

Toxicité : ≈ paradichlorobenzène.


PRODUITS DE BRICOLAGE :

Protecteurs Bois : Solvants ++ (HC pétroliers, alcools, cétones)à ∑ébrio-narcotique et d’une pneumopathie

Peintures et vernis : même risque, lié au solvant.

Décapants Peinture :

Peuvent contenir du Dichlorométhane, Méthanol,Solvant pétrolier,Acides forts ou de simples détergents.

Antigels : Ethylène glycol ++

Alcool à brûler : Ethanol + Méthanol (5 à 10% : Toxicité oculaire)

Colles : Compositions Très diverses :

Produits animales (os, poisson…), végétal (amidon) ou résine synthétique en solution ou en suspension dans un mélange de solvants ; monomères ou prépolyméres (cyanoacrylates, époxydes) ….

Ingestion : Négligeable (faible quantité absorbée)

-Solvants +/-

Contamination cutanée ou oculaire : il vaut mieux laisser sécher, laver à l’eau.

NB- Colles CyanoAcryliques : ≈ eczéma de contact, de rhino -conjonctivite et d’asthmes allergiques.

- PRODUITS PHYTOSANITAIRES DOMESTIQUES :

-Principes actifs ≈ agriculture (OP, OC, carbamates, pyrèthres),

- Risque moindre (C faibles) : -solvant ++ (notamment pétrolier)

-gaz propulseurs à irritations respiratoire

Engrais pour plantes : peu toxiques pour les concentrations utilisés.

Boules antimites : Naphtalène ; Paradichlorobenzène

Naphtalène: -Troubles digestifs

- Prise > 1 boule (Chez l’enfant) : Troubles de conscience (syndrome ébrieux, coma), Méthémoglobinémie et Hémolyse (phénols).

- Formes graves : insuffisance rénale aigue.

Paradichlorobenzène: dépend de la quantité absorbée :

Intoxication sévère : si la dose > 300mg/kg.

Troubles digestifs, dépression du SNC et convulsions

Raticides : Antivitamine K très faiblement dosé. (Surveillance du TP, vit K).

Antifourmis : Composition est très variée:

++ Arsenic (Cacodylate, diméthylarséniate de sodium), Organophosphorés ou Carbamates

Peu dangereux : faibles [C]

Antilimaces : Métaldéhyde : max (5%)

Faibles Q : Vomissements blanchâtres, hypersalivation, douleurs digestives

Q Importantes à Troubles Neurologiques tels que crampes musculaires, mouvements anormaux et somnolence.

Risque théorique : Coma convulsif (minime,exceptionnel dans la réalité)

à Surveillance et traitement symptomatique, une hospitalisation s’impose

PRODUITS DE COSMETOLOGIE:

Pratiquement peu toxiques en cas d’ingestion aigue, sauf concentration parfois élevé d’Ethanol.

Parfums -extraits de parfums- eaux de toilette- eaux de Cologne :

Éthanol (60-95%), substances odoriférants (essences végétales, animales ou produits de synthèse).

Ingestion : ≈ Alcool éthylique.

Essences végétales à Convulsion (La plupart)

Parfums:≈ dermatoses allergiques, phototoxiques ou photo-allergiques.

Shampooings :

Tensioactifs, épaississants (chlorures d’ammonium), opacifiant, adoucissants,sequéstrants (EDTA),conservateurs, parfums, colorants

Toxicité  ≈ Moussants

Savons : Tensioactifs anioniques, conservateurs, parfums et colorants. (Toxicité : = Tensioactifs).

PREVENTION :

Passive et Collective : Régie par la loi qui impose aux fabricants le respect d’une réglementation.

- Composition: produits moins dangereux

- Conditionnement : volumes, Bouchons spéciaux (à ouverture difficile pour les enfants).

- Etiquetage approprié et - Mode d’utilisation.

Toxicovigilance : Surveillance des effets indésirables provoqués par l’utilisation de ces produits chimiques

Active et Individuelle :

But : Sensibiliser et Responsabiliser le consommateur sur les Règles de sécurité. Conseils :

-Ranger hors de portée des enfants --Eviter le dessous de l'évier.

-Ne pas transvaser les produits ménagers dans un flacon alimentaire même étiqueté.

-Ne pas utiliser successivement 2 produits d'entretien (Risque de réactions chimiques avec ↑ gaz toxiques).

similaire:

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants icon1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconPour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconCette activité est d’un haut niveau. Elle ne s’adresse pas à des...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconDirection Générale Adjointe du developpement social
«crèches à vocation d’insertion professionnelle». L’objectif est d’obtenir l’adhésion de 100 lieux d’accueil pour jeunes enfants...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconJ’ai ajouté ou mis à jour un grand nombre de bios en décembre 2014...
«la petite Moncelet» de pure souche vichyssoise. Ils auront 4 enfants : Nicole malheureusement décédée en 1943, Chantal née en 1944...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconLa crise d’adolescence n’a rien d’une fatalité
«jeune», entre 12 et 17 ans, est instable émotionnellement et s’oppose à l’autorité en s’affirmant. Cela provoque des conflits entre...

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconFaculté de médecine d’Alger

1,2 >20% Activité des cap d’Alger. Accidentelles ++. Victimes : Jeunes Enfants iconQu’est-ce qu’une fiche d’activité ?
«extraits choisis» issus de cours différents (nous avons pris, dans des cours différents, des «morceaux de fiche d’activité» particulièrement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com