Document théorique sommaire








télécharger 55.93 Kb.
titreDocument théorique sommaire
date de publication07.01.2017
taille55.93 Kb.
typeDocumentos
b.21-bal.com > Biología > Documentos

Document théorique sommaire

Ce document contient des textes traitant des glucides, des lipides, des gras saturés, des gras trans, des protéines et du sodium, mais il est possible pour l’enseignant de pousser les recherches plus loin pour prendre connaissance des différentes vitamines et des différents minéraux essentiels chez l’humain.

Les glucides 

Texte tiré de http://www.lanutrition.fr/Les-glucides-a-161-109.html

Les glucides, ou sucres, constituent le socle de notre alimentation. En couvrant 40 à 45 % de nos besoins énergétiques, ils sont notre principale source d’énergie. Ils constituent un carburant vital pour le cerveau et les muscles et certains sont indispensables au bon fonctionnement de l’intestin. Les monosaccharides, principalement le glucose, sont des nutriments essentiels à la respiration cellulaire. L’énergie emmagasinée dans les molécules de glucose est utilisée par les cellules. Les disaccharides peuvent aussi servir de transport de glucides chez certaines espèces. Certains polysaccharides jouent le rôle de substance de réserve glucidique. Cependant, l’énergie de réserve ne peut soutenir longtemps un humain. D’autres polysaccharides peuvent aussi servir de matériaux de construction pour les structures qui protègent la cellule ou l’organisme.


Les sources de glucides

 

On trouve des glucides dans de nombreux aliments. On les trouve majoritairement dans les aliments d’origine végétale. Il y en a très peu dans les aliments d’origine animale mis à part le lait qui est une source de lactose. 

  • Glucides simples

Le glucose est rarement rencontré sous cette forme simple dans la nature.

Le fructose est naturellement présent dans les fruits, le maïs, le miel.

Le saccharose est composé d’une molécule de glucose et d’une molécule de fructose. Ce disaccharide est un glucide de réserve de certaines espèces végétales comme la betterave à sucre ou la canne à sucre. C’est le sucre blanc, notre sucre de table.

Le lactose est formé d’une molécule de glucose et d’une molécule de galactose : c’est le sucre du lait.

Le maltose présent dans le malt associe deux molécules de glucose.

  • Glucides complexes (digestibles)

Ces énormes molécules que l’on regroupe sous le nom d’amidons sont synthétisées par les cellules végétales pour lesquelles elles représentent une forme d’énergie. Les amidons sont les principaux constituants des tubercules (pommes de terre), des graines de céréales (riz, blé, maïs) et des légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches, fèves).

  • Les fibres (sucres complexes non digestibles)

Ces glucides ont un rôle de structure dans les végétaux. On trouve de grande quantité de fibres dans tous les légumes et les fruits ainsi que dans les graines oléagineuses (amande, noix, noisette, etc.).

 

Les glucides à quoi ça sert?

La principale fonction des glucides est de fournir de l’énergie. Ils libèrent 4 kcal/g. Le corps humain utilise les glucides sous la forme du glucose (tous les glucides que nous mangeons sont transformés en monosaccharides lors de la digestion pour pouvoir passer dans le sang. Les monosaccharides assimilés autres que le glucose sont ensuite transformés en glucose par le foie).

Le glucose se répartit dans l'organisme pour être directement utilisé par toutes les cellules (les muscles, le cœur…) et surtout les cellules nerveuses. Le glucose est l’unique source d’énergie du cerveau (ce dernier ne peut pas utiliser les graisses à cet effet). C’est pour cette raison que le taux de glucose sanguin (ou glycémie) doit être maintenu au-dessus d’un niveau minimum.

Le glucose peut également être transformé en glycogène, un polysaccharide semblable à l’amidon, qui est stocké dans le foie et les muscles et constitue une réserve d’énergie immédiatement mobilisable.

 

Les fibres n’étant pas assimilées, elles ne fournissent pas d’énergie. Toutefois, elles ont un rôle important dans l’action mécanique de la digestion. Elles augmentent le volume des selles et stimulent le transit. 


Site intéressant qui résume bien l’ensemble des glucides

http://www.unites.uqam.ca/pcpes/ppt/hiv05/glucides.ppt
De même que le manuel de Biologie Campbell1
Les lipides

Texte tiré de : http://www.guidenutrition.com/lipides/lipides.htm


C'est grâce aux lipides que l'énergie apportée par l'alimentation, ou celle fabriquée par le foie venant des réserves dans les tissus adipeux, peut être emmagasinées dans l'organisme.  Même s’il transforme facilement un acide gras en un autre, le foie ne peut pas synthétiser l’acide linoléique, un acide gras entrant dans la composition de la lécithine.  Heureusement, cet acide gras se trouve dans la plupart des huiles végétales. Le rôle des acides gras consiste à ce qu'ils soient incorporés dans les différents tissus du corps humain, y compris les membranes cellulaires.

Les dépôts de graisse contenus dans le tissu adipeux forment (1) un coussin protecteur autour des organes tels que les reins et les bulbes des yeux, (2) une couche isolante sous la peau et (3) une réserve d`énergie concentrée et facile à emmagasiner.

Les lipides sont insolubles dans l'eau, et sont considérés comme les précurseurs des prostaglandines, entrent dans la composition des hormones et des neurones, et c'est avec eux qu'il y a transmission des influx nerveux. Pendant les saisons hivernales, ils nous protègent du froid, spécialement au niveau du cerveau, qui est composé majoritairement de lipides. Les lipides permettent aussi un fonctionnement correct des systèmes circulatoires, anti-inflammatoires et immunitaires. Les lipides sont très riches en énergie étant donné que 100 grammes de lipides apportent 900 calories.

Les lipides se divisent en trois principales catégories :

  • Les gras saturés (regroupant les acides gras butyriques et les acides gras stéariques).

  • Les gras mono-insaturés (regroupant les gras « trans »).
    Les gras polyinsaturés (regroupant les acides gras essentiels Omega 3 et Omega 6).

LES SOURCES


Les lipides saturés se retrouvent dans les produits animaux comme la viande et les produits laitiers ainsi que dans quelques produits végétaux comme les noix de coco.  D`autres exemples comme le saindoux sont aussi riches en lipides.

Les lipides insaturés proviennent des graines, des noix et de la plupart des huiles végétales, mais aussi du chocolat, des noix de coco, du maïs et des arachides.

Les sources d`acides gras essentiels sont l`huile de maïs, de coton, et de soya; la germe de blé et le shortening végétal.

Le cholestérol vient donc avec les abats (foie, reins, cervelle), le jaune d’oeuf et les oeufs de poissons; et avec une concentration moins élevée dans les produits laitiers et la viande.

LES FONCTIONS


La fonction principale des lipides est d'apporter à l'organisme une quantité d'énergie suffisante à son fonctionnement. Mais ils ont aussi un rôle dans le transport de certaines protéines ou de certaines hormones dans le sang. Une alimentation équilibrée doit comporter une part relativement importante de lipides.

Les lipides sont nécessaires pour produire de la chaleur et transporter les vitamines et les hormones essentielles au bon fonctionnement de l'organisme

Les acides polyinsaturés jouent un rôle dans la constitution des membranes cellulaires, surtout l'acide linoléique, ce qui explique son importance en phase de croissance, en raison de la multiplication des cellules. Quant à l'acide linolénique, il assure une fonction essentielle pour la structure des cellules nerveuses.

Le cholestérol est un constituant lipidique essentiel des membranes cellulaires, avec les phospholipides. Il participe activement à la formation des sels biliaires, qui jouent un rôle essentiel dans la digestion, notamment celle des lipides. Enfin, le cholestérol joue un rôle précurseur dans la formation par notre organisme des hormones.

LES CARENCES


Lors de carences, il y a perte pondérale; une production d`énergie métabolique par dégradation des réserves de lipides et des protéines tissulaires; des problèmes aussi de déperdition de chaleur dus à la perte de graisse sous-cutanée.  S`il y a carence dans les acides gras essentiels, il peut y avoir une croissance médiocre et des lésions cutanées (eczémateuses). 

Une carence en cholestérol augmente le taux de risque d`accident vasculaire cérébral chez les personnes prédisposées.

LES EXCÈS


Au niveau des sources animales de lipides, les excès peuvent créer de l`obésité et augmenter le risque de maladie cardiovasculaire (surtout en cas d`excès de lipides saturés).

Il n`existe par contre aucun symptôme connu en cas d`excès d`acides gras essentiel, mais en ce qui a trait au cholestérol il y a augmentation de la concentration dans le plasma sanguin et des lipoprotéines, les LDL.  Il peut y avoir aussi corrélation avec un risque accru de maladie cardiovasculaire.

DOSE QUOTIDIENNE RECOMMANDÉE


Pour les sources d`origine animale, il est conseillé de manger de 80 à 100 grammes, équivalent à 30 % et moins de l`apport énergétique total.

Pour les sources d`acide gras essentiel, il est préférable d`en prendre au moins 6000 mg.

Pour les sources de cholestérol, un apport de 250 mg et moins serait suffisant.

Les gras saturés et les gras trans

Texte tiré de : http://www.hc-sc.gc.ca/iyh-vsv/food-aliment/trans_f.html

Enjeu


Les études scientifiques révèlent que les gras trans alimentaires peuvent accroître le risque de maladie cardiaque. Il est possible de réduire ce risque en choisissant des aliments sains contenant peu ou pas de gras trans.

Contexte


Les gras font partie d'une alimentation saine, car ils fournissent des acides gras essentiels et de l'énergie (calories). Ils aident également le corps à absorber les vitamines A, D et E.

Les gras et les huiles se composent principalement d'acides gras. Il existe quatre principaux types d'acides gras. La plupart des gras et des huiles comportent un mélange de ces quatre types, mais en général, un type d'acide gras y domine.

Les quatre principaux types d'acides gras sont les suivants :


Acides gras polyinsaturés - De nombreuses huiles végétales courantes (huiles de soja, de maïs, de tournesol, etc.), les poissons gras (saumon, maquereau, éperlan, hareng, truite, etc.), les huiles de poisson, les graines de lin et de tournesol, le soja et certaines noix (les noix de Grenoble entre autres) ont une teneur élevée en acides gras polyinsaturés.

Acides gras monoinsaturés - L'huile d'olive, l'huile de canola, l'huile de tournesol à forte teneur en acide oléique, les avocats et certaines noix (noix de cajou, pacanes, amandes et arachides, entre autres) ont une teneur élevée en acides gras monoinsaturés.

Acides gras saturés - Les huiles de coco, de palme et de palmiste, les graisses animales (comme le porc et le boeuf), le beurre, le fromage et autres produits laitiers ont une teneur élevée en acides gras saturés.

Acides gras trans - On les trouve à l'état naturel en petites quantités dans certains aliments (produits laitiers, boeuf et agneau). De plus, de petites quantités de gras trans se forment au cours du raffinement des huiles végétales liquides (huile de canola et de soja). Les gras trans se forment aussi lorsque les fabricants utilisent un processus d'hydrogénation partielle qui permet de transformer l'huile liquide en une graisse semi-solide, comme le shortening ou la margarine.

Les produits alimentaires fabriqués avec des gras ou des huiles ayant une teneur élevée en acides gras saturés ou en acides gras trans se conservent plus longtemps sur les rayons que les produits faits avec des huiles dont la teneur en d'autres types d'acides gras est plus élevée. Les acides gras saturés et les acides gras trans servent en outre à produire des textures et des saveurs qui rendent si tentants les collations et les produits de boulangerie. Ce sont notamment les acides gras saturés et les acides gras trans qui confèrent aux pâtisseries cette impression de fondre en bouche.

Effets des gras alimentaires sur la santé


De façon générale, les acides gras polyinsaturés et monoinsaturés ont pour effet de diminuer les risques de maladie cardiaque. Ces gras plus sains devraient faire partie de notre alimentation.

Les acides gras saturés et les acides gras trans sont des gras malsains, car ils ont pour effet d'augmenter les risques de maladie cardiaque.

Les gras trans ont deux effets qui augmentent le risque de maladie cardiaque :

  • Ils augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL ou lipoprotéines à faible densité) dans le sang. Ces protéines constituent un facteur de risque de maladie cardiaque.

  • Ils diminuent le taux de bon cholestérol (HDL ou lipoprotéines à haute densité) dans le sang. Ces protéines protègent contre les maladies cardiaques.

Les gras saturés font eux aussi augmenter la concentration de mauvais cholestérol dans le sang, en même temps qu'ils font augmenter le taux de bon cholestérol.

Principales sources alimentaires d'acides gras trans


La plupart des gras trans dans le régime alimentaire typiquement canadien proviennent des margarines (surtout les margarines dures), des aliments frits du commerce et des produits de boulangerie contenant du shortening, de la margarine ou des huiles et des graisses hydrogénées ou partiellement hydrogénées. Craquelins, biscuits, beignets, gâteaux, pâtisseries, muffins, croissants, grignotines et aliments frits, notamment les frites et les aliments panés, font partie de ces aliments. Dans ces produits, sur le gras total, il peut y avoir jusqu'à 45 p. cent d'acides gras trans.

Les acides gras trans sont également présents à un niveau moindre (2 à 6 p. cent du gras) dans des aliments comme les produits laitiers, le boeuf et l'agneau. Certaines huiles liquides raffinées peuvent contenir de faibles quantités d'acides gras trans (0,5 à 2,5 p. cent de l'huile).

Réduire vos risques


La meilleure façon de réduire le risque d'effets indésirables liés aux gras trans consiste à diminuer votre consommation d'aliments contenant des acides gras trans.

  • Évitez les aliments frits du commerce et les produits de boulangerie à haute teneur en gras à moins qu'ils soient désignés comme contenant peu ou pas de gras trans.

  • Suivez les suggestions du Guide alimentaire canadien pour manger sainement. Le Guide conseille de choisir des produits laitiers à faible teneur en gras, des viandes maigres et des aliments préparés avec peu ou pas de gras.

  • Lisez l'étiquette des produits alimentaires préemballés. Depuis décembre 2005, il est obligatoire que le tableau de valeur nutritive indique la quantité de gras trans que contient le produit, et ce, pour la plupart des aliments. Par ailleurs, la mention huile partiellement hydrogénée sur l'étiquette signifie que le produit contient des gras trans.

  • Choisissez des margarines molles dont l'étiquette porte la mention sans gras trans ou non hydrogénée.

  • Mangez moins de friture. Lorsque vous faites frire des aliments, utilisez des huiles plus saines à forte teneur en gras monoinsaturés. Ne réutilisez pas les huiles plus de deux ou trois fois.

  • Au restaurant, informez-vous de la teneur en gras trans des aliments qui figurent au menu.

Les gras saturés, ne l'oublions pas, augmentent aussi le risque de maladies cardiaques. Vous pouvez diminuer l'apport de gras saturés et de gras trans en consommant davantage de légumes et de fruits, de poisson, de crustacés et autres fruits de mer, de pains et de céréales de grains entiers, de pois, de haricots, de lentilles et de noix. Il est bon également de choisir des huiles et des gras contenant une forte proportion d'acides gras polyinsaturés et monoinsaturés.

Enfin, aidez vos enfants adopter de bonnes habitudes alimentaires. Donnez l'exemple et encouragez-les à prendre des collations saines contenant peu de gras trans ou de gras saturés. Fruits et légumes, lait, yogourt, céréales et produits de boulangerie de grains entiers à faible teneur en gras trans et en gras saturés sont de bons choix de collation pour les enfants.

Les protéines

Texte inspiré de http://ici.cegep-ste-foy.qc.ca/profs/gbourbonnais/pascal/fya/chimcell/notesmolecules/proteines_3.htm

Les protéines peuvent former des tubes ou des filaments qui s'assemblent pour former des fibres très résistantes (Soutien). Elles forment des structures (membrane, tendon, ligament, etc.) donnant de la résistance à la plupart des organes. Les protéines ont aussi une fonction de mouvement. La contraction des cellules musculaires est due aux interactions entre deux protéines : l'actine et la myosine. Les cellules formant les muscles sont remplies de ces deux molécules. Elles transportent aussi des substances dans le sang. Elles contrôlent aussi le transport à l’intérieur de la membrane cellulaire, elle a une fonction dans la réception des substances. De plus, la plupart des hormones sont des protéines donc elles ont un rôle dans la régulation hormonale. Elles peuvent jouer aussi le rôle d’anticorps et d’enzymes dans l’organisme. Elles peuvent identifier des cellules. Finalement, les protéines peuvent aussi servir de réserve pour les acides aminés.

Sodium

Texte tiré de http://www.mag-pluspharmacie.com/pageLibre0001031f.html

La fonction clé du sel dans l’organisme est de retenir l’eau. Les reins permettent de maintenir une concentration de sel dans le sang pour conserver l’eau constante dans tous les tissus. Il joue sur l’osmolarité2 qui existe dans l’organisme. La présence des ions Na+ (sodium) permet aux cellules d’absorber les nutriments, d’éliminer les déchets et assure la conduction de l’influx nerveux.

Lorsque la consommation de sel devient exagérée par rapport aux besoins, une adaptation possible se met en place, elle s’appelle l’hypertension artérielle. L’élimination urinaire sodée est forcée par l’augmentation de la quantité d’urine excrétée. Cette augmentation du travail rénal se produit grâce à un accroissement du travail cardiaque pour augmenter le débit de filtration rénal. Ce mécanisme conduit à augmenter la pression dans les artères qui elle-même accélère le processus de vieillissement du système cardio-vasculaire.
Par ailleurs, l’excrétion urinaire accrue de sodium augmente l’élimination du calcium, provoquant une réduction de la minéralisation osseuse et un risque d’ostéoporose.

Lorsque trop de sel est consommé, la concentration dans les cellules et dans le liquide extra cellulaire augmente ce qui stimule la soif pour permettre une dilution. Ces excès d'eau et de sel sont cependant rapidement compensés par l'élimination rénale.

Le volume de biologie Campbell3 demeure une bible pour l’appropriation du contenu nécessaire à l’enseignement des notions de nutrition, de même que le site de santé Canada.

Résumé du calcul des portions

Groupe alimentaire

Une Portion

Produits laitiers

  • 1 tasse de lait (250 mL)

  • ¾ tasse de yogourt (petit plat)

  • 50 g de fromages (2 pouces collés)

Produits céréaliers

  • 1 tranche de pain

  • ½ bagel (rondelle de hockey)

  • ½ tasse de riz ou pâtes (ampoule)

  • ¾ tasse de gruau (poing ou creux de la main)

  • 30 g de céréales

Viandes et substituts

  • 50 à 100 g de viande, poissons ou volaille (jeu de cartes ou souris d’ordinateur)

  • ½ à 1 tasse de légumineuse (ampoule)

  • 2 cuillères à table de beurre d’arachide

  • (balle de golf)

Légumes et fruits

  • 150 mL de jus de légumes ou tomates

  • (canne de jus)

  • Fruits et légumes entiers (balle de tennis)

  • ½ tasse de légumes frais, en conserve ou congelés (ampoule)

  • 1 tasse de salade (poing ou creux de la main)


Résumé des constituants essentiels de la nutrition des êtres vivants




On pense à

Fonctions

Aliments qui en contiennent

Énergie Fournie

Glucides

Des sucres

  • Glucose

  • Fructose

  • Amidon

Énergie pour les muscles

Réserve énergétique de courte durée


Fruits et légumes

Féculents (produits céréaliers et pomme de terre)

4 Cal/g

Lipides

Des graisses

  • Gras

  • Lard

Réserve énergétique longue durée

Isolant thermique


-Beurre

-Huile

-Mayonnaise

-Noix

9 Cal/g

Protéines

Des viandes

Des muscles

Des substituts

Réparation musculaire

Croissance

Transport de l’oxygène

-Viandes

-Noix et graines

-Poissons

-Oeufs

4 Cal/g




1 CAMPBELL, Neil A. (adaptation de Richard Mathieu), Biologie, Éditions du renouveau pédagogique, Saint-Laurent, 1995, p. 64 à 88

2 Osmose: Phénomène de diffusion entre deux solutions de concentration différente séparées par une paroi semi-perméable, caractérisé par le transfert du solvant de la solution diluée vers la solution concentrée au travers de la paroi.

3 CAMPBELL, Neil A. (adaptation de Richard Mathieu), Biologie, Éditions du renouveau pédagogique, Saint-Laurent, 1995

similaire:

Document théorique sommaire iconAnnexe 1 : sommaire du document sur l’etat du marche

Document théorique sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Document théorique sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Document théorique sommaire iconPartie I préambule théorique et méthodologique

Document théorique sommaire iconCours théorique et pratique de la taille des arbres fruitiers. Quatrième...

Document théorique sommaire iconRésumé Nous nous proposons de construire un modèle théorique original...

Document théorique sommaire icon2.– Domaine d’application du document

Document théorique sommaire icon2– Domaine d’application du document

Document théorique sommaire icon2– Domaine d’application du document

Document théorique sommaire iconPreface et objectifs du document 1








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
b.21-bal.com